Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'astrologie appliquée au sport

Publié le par yanis-voyance

Sports_Equipment_Football_Baseball_Basketball_Soccer-1LG.jpgAvec cet article nous allons inaugurer une rubrique qui me tient particulièrement à cœur, l'astrologie appliquée au sport, et notamment à la psychologie du sportif. Etant  moi même un  sportif régulier et grand amateur de sport spectacle à la télévision ou au stade, notamment le football, j'attache une grande importance au plaisir autant qu'à la performance. J'aime comme des millions de passionnés refaire les matchs et  dissèquer à la loupe les performances d'un sportif ou d'une équipe. Les discussions tournent très souvent autour de ces thèmes:
 
-Avant et au moment du recrutement
 
Lorsqu'un joueur est recruté dans un club on se demande s'il va donner satisfaction. Est-ce qu'il sera performant ou pas? Cette question se pose dans tous les clubs du monde, et cela quelque soit la discipline. Cette question intéresse en premier lieu les recruteurs et les équipes dirigeantes des clubs. Ce sont eux qui prennent le risque d'engager tel joueur plutôt qu'un autre. Le choix est souvent cornélien, les enjeux financiers colossaux, il s'agit donc de ne pas se tromper et de faire un choix judicieux dans le recrutement.
 
Bien sûr cette question intéresse aussi beaucoup l'amateur ou le supporter que nous sommes.
 
- Les spéculations d'avant saison ou d'avant match vont donc toujours bon train pour tenter de savoir si un joueur ou une équipe sera performante ou pas.
 
 On se demande toujours si la "mayonnaise" va prendre? Les joueurs seront ils dans un bon état d'esprit?  Seront-ils complémentaires? Vont-ils s'adapter, mouiller le maillot et nous faire plaisir à nous spectateurs ou supporters? 
 
-Enfin les analyses d'après match, ou d'après saison.
 
Parfois on attend beaucoup d'un joueur ou d'une équipe qui semblent bons sur le papier comme on dit, et pourtant si décevant sur le terrain. Et d'autres sportifs que l'on n'attendait pas surprennent, c'est aussi cela la beauté du sport.
 
Dans la rubrique que j'initie, je vais essayer d'aller un peu plus loin dans les analyses et tenter de dépasser l'optique rationnelle en utilisant l'outil astrologique et le combiner à des faits d'actualité pour comprendre les ressorts et mécanismes d'une réussite ou d'un échec sportif.  L'objectif est d'essayer d'apporter un éclairage différencié sous l'angle du thème natal d'un joueur, d'une équipe ou d'un club.

L'intérêt d'appliquer cette discipline, au milieu du sport, c'est de mieux appréhender les intéractions de l'individu avec son environnement. Si l'environnement du sportif se limite généralement au club et l'entourage familial, l'astrologie se voudra plus globaliste et prendra en compte  l'univers dans son ensemble. 

Voici pour les plus septiques ou les personnes qui découvrent l'astrologie un très très bref rappel de ses fondements .

Dès l'antiquité, les érudits de l'époque ont reconnu une correspondance entre le macrocosme, l'univers, les galaxies et les étoiles et le microcosme, les êtres humains. Un physicien Irlandais des années 90 spécialiste de la physique quantique John Stewart Bell  a prouvé scientifiquement ce qui avait été théorisé jadis sur la simple observation du ciel et les effets produits sur terre et dans nos vies: #Il n'existe pas de système isolé; chaque particule de l'univers est en liaison instantanée avec toutes les autres particules. Tout le système, même si ses particules sont séparées par d'énormes distances, fonctionne comme un système unifié#. C'est ainsi que les planètes, et de manière générale tous les corps célestes du cosmos ont une influence dans nos vies, façonnent au gré de leurs mouvements et leurs interactions par exemple notre physique par différentes réactions biochimiques dans notre corps ou influence nos pensées, notre destin à nous de comprendre ce que les astres veulent nous dire pour essayer non pas de dominer, ou maîtriser mais comprendre pour utiliser à bon escient les énergies cosmiques pour le bien et être en harmonie avec l'univers, les lois de la nature.

 
Le corps humain n'échappe pas à cette loi des correspondances, puisque nous sommes fait des mêmes atomes que les corps célestes. Cela veut dire que notre psyché, mais aussi notre physique, nos muscles, notre coeur vivent au rythme des pulsations du cosmos. Une véritable réaction biochimique se passe dans notre corps. Tout commence dès la naissance puisque nous disposons d'un capital génétique, que l'on retrouve dans l'adn astral dans la carte du ciel de naissance d'un sportif. 
 
Cette carte du ciel du sportif n' est rien d'autre qu' une photographie de la position des planètes le jour, l'heure et au lieu précis de sa naissance. Cette identité astrale est  l' outil de base pour décoder des informations sur le profil morphopsychologique du sportif; Elle permet de mettre en évidence les aptitudes énergétiques, et les potentialités sur le plan sportif. Mais également les aptitudes à s'intégrer dans un groupe, tout comme déterminer le potentiel technique, et les caractéristiques mentales. Il se trouve que l'astrologie est un langage symbolique mais aussi un langage d'énergie avec 4 typologies : Feu-Terre-Air-Eau.
On peut même parvenir en poussant un peu plus loin l'analyse à décrire le physique, le mental  d'une personne sans jamais sans jamais l' avoir rencontrer . Il existe en effet une relation étroite entre psychologie d'un individu et physiologie ce postula n'est plus à démontrer. Les coachs sportifs et les staffs techniques dirigeants de club, s'intéressent de plus en plus à l'intération  entre le potentiel physique, et le profil psychologique d'un sportif. 
 
Cette relation devient d'ailleurs au plus haut niveau primordiale, dans la mesure où la notion d'exigence de performance intervient, et qu'elle se construit autour de 4 critères, le mental, le physique, la technique, et la tactique.
 
L'entrainement poussé des corps ne suffisent plus. A niveau égal d'entrainement deux individus n'auront pas le même rendement parce que justement la performance se bâtit autour de cette maitrise du mental et le profil psychologique de l'individu qui conditionnent tout le reste. Cette  composante psychologique interagit en permanence sur les supports technique, physique et tactique.
Il convient de bien cerner le profil de l'individu, c'est d'ailleurs le métier du coach et du staff de le faire  pour tirer le maximum de son sportif et de son groupe. Ils sont encore très peu d'entraineurs à déléguer cette tâche à un coach mental, ou un profiler, car ce n'est pas encore entrée dans les mœurs. L'astropsychologie, pourrait venir à la rescousse en s'avérant très utile,  pour aider le staff à se déterminer  le potentiel d'un tout jeune joueur dans une phase de recrutement, et l'aider dans son choix final. En observant par exemple si indépendamment de ses qualités techniques et physiques visibles à l'oeil nu, un joueur est susceptible d'arriver un jour à atteindre le haut, voir le très haut niveau. Raymond Domenech même s'il a été très décrié, voir conspué suite au désastre du mondial sud africain,  a  déclaré avoir utilisé un temps en grand amateur d'astrologie certaines techniques pour mieux appréhender le comportement du sportif dans le groupe, voir déceler des complémentarités entre joueurs. Je sais qu'au delà de son côté provocateur et ses inimitiés avec les journalistes, c'est aussi ce côté étrange qui lui a été reproché. Les mauvais résultats en tout cas de la fin de son mandat ne plaideraient normalement pas à utiliser cette méthode. Cela étant dit, il faut voir à quel niveau a t-il utilisé cet art? Et puis l'astrologie comme le sport d'ailleurs ne sont pas et ne seront jamais fort heureusement des sciences exactes. Cela étant dit l'astrologie étudié sérieusement avec des techniques qui dépassent la relation signe solaire ascendant, permet réellement d'étudier et mettre en évidences les qualités innées d'un sportif, et plus largement d'un individu, inscrites dans l'empreinte  cosmique qui constitue une véritable "signature" . 
 
Quoiqu'il en soit pour rendre cette outil encore plus pertinent il sera important d'avoir au préalable un minimum d'éléments concernant le contexte sportif du moment, ou plus en amont le contexte socio-éducatif, ou la situation personnelle du joueur qui est le deuxième conditionnement. C'est le principe de l'interaction entre innée et acquis.

Or même si on parle de plus en plus de la composante mentale surtout au haut niveau, ce n'est pas encore ce qui est le plus mis en avant par les entraineurs lors des préparations.  La majeure partie des entraineurs restent encore dans un schéma traditionnel. Lors des séances d'entrainement c'est principalement cette relation (Physique-Tactique-Technique) qu'un coach va essayer d'établir en permanence. On néglige encore trop la préparation mentale alors que paradoxalement les entraineurs en plateau médias parlent très souvent de capital confiance et de ce fameux aspect mental avec très souvent un certain dépit.  

 

On met volontiers l'accent sur la condition et la performance physique, pure un moteur que l'on met au service des qualités techniques et du sens tactique. Ensuite on travaille l'habileté technique par la répétition de gestes spécifiques pour tendre vers l'efficience et chasser les mouvements parasitaires. On travail également la tactique le placement, les combinaisons...Les entraineurs mettent tout en œuvre pour créer un ensemble d'exercice cohérent et les rapprocher de la situation réelle de match pour permettre au joueur d'être le mieux préparé possible pour être performant. C'est dans cet intervalle qu'intervient ce qu'on appel communément le mental d'un joueur. C'est ce fameux mental dont on parle tant qui ferait toute la différence entre un bon joueur de haut niveau, et un compétiteur, un grand champion. C'est ce mental qui explique pourquoi un joueur peut s'avérer excellent en entrainement et méconnaissable en match. Les raisons principales de ce décalage c'est qu'en  phase d'entrainement même si le coach essaye de reproduire les situations réelles, elles ne seront jamais aussi stressantes et aussi impressionnantes pour le joueur qu'en situation réelle. De même en entrainement le joueur évolue dans un environnement familier, protégé, dans lequel même si la pression est de tout les instants parce qu'il ya dans les sports d'équipe de la concurrence, le facteur stress n'est pas le même lorsque il faut être au rendez vous de l'enjeu sportif. Lorsque des millions, voir des milliards de pairs d'yeux scrutent chacun de vos mouvements, lorsque les caméras enregistrent chacun de vos gestes, et que des milliers de voix dans un stade s'élèvent pour vous acclamer ou vous huer. Sans évoquer les enjeux financiers, et les médias omniprésent qui font ou défont la réputation d'un joueur en un clic. Cela met une pression énorme sur le joueur et fragilise l'estime qu'ils peuvent avoir d'eux même les tétanisent, ou au contraire cela peut les transcender, et une motivation pour prouver sur le terrain les commentaires erronés.  Dans ce contexte où l'attente est forte pas étonnant que le mental devienne une ressource dans lequel on cherche à puiser pour tirer le maximum. 
A contrario  certains entraineurs de haut niveau (une minorité) ont compris que ce sujet devait devenir une priorité et mettent en oeuvre des techniques spécifiques sans trop le dire la plupart du temps. Pourtant notre sélectionneur national de l'équipe de France a, il y a quelques mois en arrière tenté de briser un tabou. Ce sujet du mental a été au cœur de toutes les polémiques  lorsque Laurent Blanc a déclaré faire appel à un "profiler" ou coach mental. J'ai entendu de nombreux journalistes sportifs et autres commentateurs du monde du football s'élever contre cela. C'est parce qu'il y avait à mon sens beaucoup de méconnaissance sur le sujet, et une certaine ignorance sur les questions qui tournent autour du mental. On a souvent tendance a rattaché ces métiers qui gravitent autour de la psychologie à des pathologies psychologiques. Alors qu'il faut prendre ces métiers sous un angle positif et qui peuvent permettre au sportif d'améliorer leur performance. Parfois l'alchimie se fait aisément, ou en tout cas les conditions sont réunies tant dans l'ambiance, le climat et la bonne entente dans le club entre les joueurs. Comme ce fût le cas lors de la coupe du monde en 98, au cours de laquelle on a eu en simultané des joueurs talentueux, expérimenté, aguerris aux challenges et à la pression car évoluant dans les plus grands clubs d'Europe. Un staff serein, et compétent personnalisé par Aimé Jacquet qui a su préserver son groupe des attaques extérieures et capitalisé sur l'expérience (la non qualification des bleus pour le mondial 1994 lorsqu'il était encore que l'adjoint de Gérard Houiller en novembre 1993 a beaucoup joué). On a également le cas du hand ball qui grâce à son sélectionneur Claude Onesta a enchainé les performances et remporter des titres majeurs pour faire de la France désormais un leader de la discipline. Mais malheureusement ce n'est pas toujours le cas, l'exemple le plus marquant a été l'épisode du fameux bus de Knysna lors du mondial africain en 2010. Le paradoxe est que le coach  croyait au vertu du mental mais ne s'en ai pas forcément servi à bon escient pour des raisons à mon avis personnel de rivalité historique et compte à régler avec la presque lorsqu'il était joueur. Tout cela a rejailli à la longue sur le groupe France. Sans compter sa versatilité puisqu'il est autant capable de protéger un groupe de l'extérieur comme ce fût le cas jusqu'en 2008, pour ensuite laisser les rapports de forces s'installer.
 
 Si les entraineurs ne recours pas encore systématiquement à un coach mental dans le sport de haut niveau, car ils sont sensé d'une certaine façon avoir cette casquette, il est arrivé par exemple avec le Paris St Germain de faire appel à une tiers personne. Ce fût en l'occurence Yannick Noah  qui avait déjà fait ses preuves déja en tant que joueur. Il est encore à ce jour le seul tennisman français à avoir remporté Rolland Garros depuis 1983, et il a largement participé en tant que Capitaine aux 7e et 8e victoire de l'équipe de France de Tennis lors en coupe Davis dans le début des années 90 . Cela sans doute donné des idées à Michel Denisot ancien président du Paris St Germain qui avait fait appel à ses servicespour permettre à une équipe du PSG de se ressourcer et gagner la finale de la Coupe des Coupe contre le Rapid de Vienne le 8 mai 1996 alors quelques semaines auparavant l'équipe ne gagnait plus suite à des tensions internes entre joueur et l'entraineur. Ce sujet à d'ailleurs largement été évoqué  lors du dernier reportage qui retraçait les 40 ans du PSG. Sa méthode n'était pas si mystique, et il n'a pas employé un vocabulaire ou un protocole compliqué et incompréhensible pour le néophyte. Il a juste essayé de faire en sorte de renouer les liens entre les joueurs en faisant une fête, pour leur permettre de se retrouver entre eux, et  la confiance qui va avec de leur partenaire, comme d'eux mêmes.

C'est souvent dans la simplicité qu'on trouve l'efficacité. Léonard De Vinci disait: "La simplicité, c'est la sophistication suprême". La simplicité n'exclue pas l'originalité d'une démarche, l'actuel entraineur du FC Barcelonne Pep Guardiola avait révélé dans une interview avoir utilisé un film  de Ridley Scott « Gladiator » qu'il a passé juste avant la finale de league des champion coupe pour activer la motivation de ses joueurs et décupler leur combativité sur le terrain.  Je vois tout à fait à quelle scène il fait allusion, c'est la causerie du chef des gladiateurs qui parlent de la mort dans l'arène. Qu'est-ce que la mort à côté d'un sport qui prône aujourd'hui le dépassement de soi certes contre un adversaire que l'on cherche à terrasser, mais dans un duel amical, pacifique et sportif.Effectivement le 29 mai 2009, l'équipe remporte le trophée face à un autre mastodonte de l'épreuve Manchester United. Ce n'est certainement pas un hasard si depuis qu'il est à la tête de l'équipe elle est aussi performante.  Pour continuer sur les exemples cinématographiques j'aurais passé la séquence d'un film dédiés aux arts martiaux des années 90 "Best of the Best", dans lequel une sélection américaine doit affronter une redoutable équipe coréenne. La fédération impose à un coach de caractère et réfractaire à toute intrusion dans sa méthode de travail, une femme qui maîtrise toutes les techniques orientales de méditation et de préparation mentale. Pour le convaincre elle lui fait bien comprendre que l'adverse en face est aguerri, coriace et que malgré l'excellent niveau des athlètes, toute la technologie mise à sa disposition, sans une préparation mentale adéquat, tout ceci est caduque. Et en effet on voit au cours du film que chacun des principaux acteurs rencontrent des états d'âme dû à des passés douloureux, des accidents de la vie qui sont ancrés dans le mental et parasite la performance physique et sportive.
 
L'astrologie accompagnée de discussions avec le sportif, peut permettre de dresser son profil psychologique et de lui faire prendre conscience de ses potentialités et  ses limites actuelles d'en expliquer les raisons, voir de les repousser. On travaillera pour valoriser au maximum les possibilités, et comprendre ses points de vulnérabilité. Parfois pour atteindre l'efficience la méthode dite de "prise de conscience", de séance de relaxation ou de dynamisation/remobilisation consciente ne suffisent pas. Alors il n'est pas inintéressant d'utiliser des techniques qui font travailler ce grand et puissant réservoir qui est notre subconscient modélisé justement par notre carte du ciel de naissance. La PNL, la Sophrologie, l'Hypnose sont des méthodes qui permettent d'interagir au cœur de notre inconscient. Nous verrons certainement comment dans de prochains articles.

  

 

Commenter cet article