Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Climat astral du débat présidentiel du 2 mai 2012: Sarkozy vs Hollande

Publié le par Yanis voyance

sarkohollandisation.jpg

Le fait d'actualité:

Ce rendez-vous démocratique qui est le point d'orgue d'une campagne électorale plutôt électrique devrait être suivi par plus de 20 millions de français ce mercredi sur France 2 à 21h. Chaque camp va retenir son souffle et espérer que son champion va prendre l'avantage sur son adversaire. François Hollande est en tête dans les sondages pour ce 2e tour. Sa stratégie concistera très certainement à ne pas comettre d'erreur, tout en confortant la posture de présidentiable qu'il s'est construite tout au long de la campagne. Sa principale difficulté sera de contenir les assauts, lancés par Nicolas Sarkozy qui lui en revanche devra certainement tenter un "coup" comme on dit pour espérer combler son retard dans les enquêtes d'opinion, et l'emporter dimanche prochain.

Les spécialistes de la politique qui ont analysé l'impact de l'exercice sur le choix des électeurs durant ces dernières années, estiment que ce type de débat ne change pas fondamentalement le choix des électeurs. Mais par moment ces duels ont pu influer le vote d'1,5 points. Cela fut par exemple le cas en 1974, où dit-on François Mittérand s'était retrouvé destabilisé par Valéry Giscard d'Estaing avec la phrase restée célèbre par delà les générations: "Vous n'avez pas le monopole du coeur". En 1981 François Mittérand avait pris sa revanche en rétorquant avec beaucoup plus de confiance et d'aplomp que 7ans plus tôt que "s'il était le candidat du passé, son adversaire était quant à lui le candidat du passif". Même si chaque camp aura tendance à dire que son poulain est sorti vainqueur du débat.C'est on le voit ici bien une formule, une attitude reprise en coeur maintes fois par les médias après coup, qui peuvent influencer en fin de compte, l'impression générale laissée des candidats sur l'opinion.Ce débat s'annonce quoiqu'il en soit très passionnant, et devrait faire date vu l'opposition de style, et de conception du pouvoir. Avant de jetter un coup d'oeil au climat astral de ce soir, refaisons un tour d'horizon rapide sur les influences astrales qui ont jalonné le parcours des 2 compétiteurs pour arriver dans le fauteuil des finalistes.

Le favoris-Challenger: François Hollande est né le 12 août 1954 à 0h10 à Rouen (76). Il est du signe du Lion ascendant Gémeaux.

Son parcours présidentiel a commencé dans sa tête un peu avant la campagne des primaires de 2006.Il fut contraint l'année suivante de vivre la campagne présidentielle en spectateur. Alors qu’il s'estimait légitime en tant que 1er secrétaire du PS de présenter sa candidature à la magistrature suprême comme un certain François Mittérand trente ans plus tôt. Il s'était finalement fait coiffer sur le poteau comme on dit, par Ségolène Royal, son ex compagne qui fut à l'arrivée des courses la candidate de 2007. Il y a 3ans, il quitte son poste de responsable qu’il a occupé pendant 11ans. Si l’on se réfère au cycle de Pluton en Sagittaire, l’occupation de ce poste à responsabilité, et son remplacement par Martine Aubry pourrait correspondre à la fin du trigone formé par l’astre avec le Pluton natal en Lion de François Hollande. Son départ a laissé un fort sentiment d'échec après le fratricide congrès de Reims. Il n'a pas su reconstruire un véritable leaderphip après l'échec de Lionel Jospin à la présidentielle de 2002. Il laisse un parti en miette au bord de la désintégration, gangréné par les dissensions et les luttes de pouvoir intestines. Il a en revanche bien profité du passage de ce même Pluton (métamorphose) sur sa Lune natale en Capricorne (popularité), et sa tête du dragon (destin) bien reliées depuis près d’un an à Jupiter (chance) en Taureau pour s'octroyer une virginité toute nouvelle sur le plan politique et se présidentialiser. La chute de DSK dans l’affaire du Sofitel fut une véritable aubaine. Son ancien statut de premier secrétaire du PS, associé à une opinion favorable unanimement partagée tant par les médias que ses adversaires politiques l'ont parachuttés miraculeusement, et presque sans transition après le début des déboires judiciaires de l'ancien directeur du FMI. C'est presque à se demander si d'une certaine façon le système médiatico politique qui a horreur du vide n'aurait pas choisi le candidat le plus social démocrate des potentiels candidats en lice dans la campagne des primaires citoyennes. L'objectif inavoué étant qu'en cas d'alternance avec le pouvoir en place, le président du conseil général de Corrèze soit comme sorte de caution, du maintien de la garantie des "privilèges" du système. C'est après un matraquage sondagier incessant, et des éloges suspects de personnes comme Jacques Séguela qui l'ont présenté comme l'adversaire le plus à même de battre le candidat sortant, que le 16 octobre 2011 il est adoubé par près de 3 millions de sympathisants des forces progressistes de gauche. A défaut de susciter beaucoup d’enthousiasme. Saturne en Balance (limitation) vient étouffer une de ses planètes dominantes, Neptune qui incarne sa part d‘idéal et de rêve, la plupart des sympathisants de gauche étant orphelin de DSK; Il finit quand même par réussir à rassembler sur son nom les soutiens des anciens Strauskaniens comme Pierre Moscovici, ses anciens rivaux au sein du parti, comme Laurent Fabius, ou même Martine Aubry et son ancienne compagne Ségolène Royal. La mi-janvier c’est un triomphe au meeting du Bourget avec le Soleil en Capricorne qui illumine son ciel, et sa Lune natale en Capricorne (émotion). Le candidat plutôt pudique par nature à cause de sa planète dans le signe réservé et prudent du Capricorne. Il dévoile pour la première fois au français une partie de son intimité, et laisse parler son Lion ascendant Gémeaux une combinaison habituellement plus loquace quand il s’agit de parler d'elle.

Digne et stoïque comme la plupart des Lions, il se montre plus à l’aise au dessus de la mêlé qu’à s’abaisser à rétorquer.Le candidat PS a esquivé jusqu'à présent avec l’habileté de son ascendant Gémeaux sans broncher toutes les attaques, et les noms d’oiseaux qui sont venus de tous les côtés, de son propre camp, comme de celui de ses adversaires. Ces derniers ont sous estimé sa capacité à rassembler derrière lui son propre camp,en attaquant son caractère. Dans son thème, sa Vénus et Neptune natale en Balance, explique en effet sa bonhomie et son côté consensuel. Au fil du temps, le temps nécessaire à la maturation de sa Lune (popularité) dans le signe très lent du Capricorne, il affine et précise son programme, tout en gardant un cap constant. Il corrige ainsi la versatilité bien connue de son ascendant Gémeaux. Il possède dans son thème de naissance comme la plupart des présidents qui ont exercé sous la Ve république un lien entre Jupiter (loi) et Neptune (le peuple). Sa Lune en Capricorne (un signe rigoureux à l'aise avec la bonne gestion et la finance), lui donne tout comme son directeur de campagne Manuel Valls lui aussi un Lion avec Lune en Capricorne, le soucis de redresser les finances publiques.

Le candidat sortant challenger: Nicolas Sarkozy né le 28 janvier 1955 à 22h à Neuilly (92) Un Verseau ascendant Vierge

Dans plusieurs précédents publications, j'avais déjà évoqué un ciel électrique pour le président sortant. Mais j'avais également émis l'hypothèse qui s'est d'ailleurs vérifiée, que sa combativité lui permettrait de se sublimer, et de passer le cap de ce premier tour difficilement certes, mais le passer tout de même. Cette hypothèse reposait sur le fait que ce n’est pas la première fois qu’il surmonte d’importantes « tempêtes » planétaires sur son ciel de naissance. Car s’il doit son ascension aux plus hauts sommets de l’état au transit de Pluton qui a influencé positivement tour à tour quasiment toutes ses planètes en Balance, Sagittaire, Verseau, Bélier et Lion en formant soit des sextiles ou des trigones. Ce cycle Plutonien en Sagittaire qui s’est fini en 2008 correspond à la fin de son état de grâce présidentiel.

 Faisons quelques instants un parallèle entre les mouvements cosmiques et son parcours. Commencé il y a 15 ans, le début du cycle Plutonien en Sagittaire s’est traduit dans les faits par le début de sa médiatisation auprès du grand public, et des prises de ses premières responsabilités gouvernementales en 1993 où il devient pour la première fois ministre d’état aux finances publiques. Malgré cette ascension fulgurante le thème du président candidat n’a jamais réellement cessé d’être jalonné d’importants incidents de parcours, comme son mauvais choix et sa défaite au présidentielle de 1995 au côté d'Edouard Balladur. Cet échec cuisant correspond sur le plan astral à l’opposition d’Uranus (imprévus) la planète maîtresse de son signe solaire logée en Capricorne face à son Milieu du Ciel en Cancer (carrière). Sans oublier son conflit ouvert avec Jacques Chirac alors qu‘il était son ministre de l‘intérieur. Ces difficultés s’étendent même jusqu’à son élection de président de la République en 2007 qui a été très controversée sur la forme, malgré une victoire nette contre sa rivale socialiste. Alors que les premières critiques: (son côté bling bling, le fouquet's, le Yacht de Bolloré, le bouclier fiscale, son augmentation de salaire...), il bénéficie du soutien de Pluton (pouvoir) qui passe en Capricorne, et vient se loger pile sur sa tête du dragon (destin) . Cette influence lui permet tant bien que mal de se maintenir au pouvoir. Sa présidence est ensuite encore plus chahutée par le transit de Saturne (épreuves et limitations) en Balance dissonant avec sa tête du dragon et ce même Pluton en conjonction dessus. Notons au passage que cette première turbulence correspond à la crise des subprimes de 2008, et des chutes vertigineuses des cours de la bourse. Pluton symbolise bel et bien en astrologie l’argent, et un lien étroit avec la finance lorsqu’il est comme c’est le cas en ce moment en Capricorne. S’en est suivi une 2e vague de dissonance, celle là encore plus problématique puisque cette fois c’est Uranus (imprévus) qui s’en mêle en impactant encore plus négativement le ciel du président, en même temps qu’elle est en conflit avec Pluton (destruction) toujours positionnée sur la tête du dragon de son thème. En plus de cette configuration très conflictuelle,  ce sont directement les planètes maîtresses du président sortant qui font les frais de la bagarre de ces 2 mastodontes. Notamment Mars en secteur VII (opinion publique) exposée en première ligne à l’agressivité d’Uranus et Pluton qui expliquent ce climat délétère. Cela se traduit dans les faits par ce besoin systématique d'opposer les français les uns contre les autres. Le « charme » du Verseau et la Vénus dominante en Sagittaire mieux reliés à Uranus en Bélier, contrebalancent ces aspects délicats en flattant un électorat populaire en manque de repère, en promettant beaucoup comme en 2007 pour décevoir les français 5 ans plus tard. Cette stratégie Bonapartiste poussé à l'extrême qui consiste à la fois à courcircuiter les intermédiaires, et pourrir le dialogue social, n'a pour unique objectif de solliciter le plébiscite du peuple. Cette tactique pourrait s’avérer payante sur un court terme, en tout cas pour gagner l’élection ce dimanche. Elle est en revanche très risquée pour conduire de nouveau le pays pour 5ans. Mais le président avec ses planètes téméraires en Bélier, aime ça le risque, il est dans l’instant T fidèle à ce signe, et la soif de victoire coûte que coûte, quelquesoit les moyens employés. La fin justifie les moyens. On l’a vu avec l’appel au référendum sur la question de la formation des chômeur ou ces attaques frontales contre les syndicats, les assistés. Les paroles ont évolué en 2012, mais la musique est restée la même qu’en 2007. Sa Mercure en Verseau (esprit de synthèse, capacité à bousculer l’ordre établit) et les aspects qu’elle forme avec Saturne (capacité à analyser en profondeur et argumenter) et Pluton (force de persuasion psychologique et manipulation) lui  permettent de bien cerner les attentes de certains français, de flatter les bas instincts en stigmatisant des populations, comme les bénéficiaire du RSA, les étrangers, les immigrés qui sont encore une fois les bouc émissaires de tout les maux de la France.

Le débat du 2 mai: Climat astral

Le débat débutera à 21h le thème du débat sera dans l'ascendant Scorpion un signe puissant et intense dont le 1er maître sera en Capricorne en Maison II le secteur lié à l'argent gagné par le travail. On constate que la valeur travail et la fête du 1er mai devrait être abordée avec force dans ce débat. Les conceptions diamétralement opposée vont s'affronter. Si la Lune du 2 mai est en Vierge un signe sensible à la politesse, elle ne devrait être que de façade pour enrober beaucoup d'agressivité et l'intensité dans les débats. Mercure (communication) est dans le signe impétueux du Bélier. D'autant que la maison V(amour, loisir, jeu, théâtre) est typique des joutes verbales théâtraux qui devraient régaler tout le monde sur le plan de la dramaturgie. Vénus l'astre de la séduction sera dans le signe du Gémeaux l'ascendant de François Hollande, mais également bien relié aux planètes en Bélier et Verseau du président candidat, l'humour devrait vraissemblablement être au rendez-vous. Si les échanges seront ponctués d'envolées lyriques, le débat de fond devrait être beaucoup plus âpre (Mercure dissonant à Saturne). Mars 2e maître de l'ascendant est en maison X avec en toile de fond beaucoup de tactique car l'astre se situe dans le signe stratège et ingénieux de la Vierge.François Hollande va attendre Nicolas Sarkozy qui va passer à l'offensive ses planètes en Bélier sont programmées pour ça, et tenter comme il l'a fait avec Laurent Fabuis ne pas laisser l'adversaire développer son propos, et ainsi tenter de destabiliser son adversaire. Le candidat socialiste possède des atouts en contre,la répartie, l'humour il n'y a qu'à voir comment il s'est comporté avec Jean-François Copé, mais surtout Alain Juppé. Si Hollande passait également à l'attaque celles-ci seraient placées (Lune en Capricorne est un signe prudent)  de manière à  mettre en difficulté le président sortant sur son bilan. Nicolas Sarkozy jouera certainement sur les différences de caractère, et l'inexpérience de son rival sur le plan international.

Conclusion:

Ce débat sera à mon avis très partagé et équilibré. Même si je pense que la communication de Nicolas Sarkozy est de manière générale plus percutante en terme d'impact, sa Mercure en Verseau opposé à Pluton lui permet d'être très sarcastique, et trouver instinctivement le point faible de l'adversaire sur le plan psychologique. François Hollande n'est pas en reste, il sait se faire entendre avec une Mercure en Lion, son ascendant gémeaux lui donne cette répartie et cette habileté humoristique qu'on lui connaît. On note toutefois que son Mercure est dissonnant avec Saturne, ce qui lui donne certe une capacité à argumenté, mais c'est plus préparé, plus réservé et moins audacieux et instinctif que chez Nicolas Sarkozy qui a un aspect semblable avec Saturne mais cette fois en harmonie, cela lui donne plus de fluidité dans l'argumentaire. 

 

 

 

 

 

Commenter cet article