Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean-Claude Van damme mythique, mystique, métaphysique, médium ou numérologue?

Publié le par Yanis voyance

Le fait d'actualité:

Il y a quelques jours j’avais pris un moment pour rédiger un billet, et évoquer le fabuleux destin de Barack Obama. Au travers de son parcours exceptionnel, nous avions accessoirement abordé le concept du rêve américain. Vous savez le mythe du self made man de la personne qui part de rien pour bâtir un empire en devenant mondialement reconnu. De nombreuses personnalités ont fait l’expérience de l’American dream, et de ses multiples visages. La recette du succès garantie est aussi simple que la préparation d’un sandwich composé de deux tranches de pain, et d’un steak haché au milieu. Il faut accepter que sa vie soit sans cesse assaisonnée par la presse, et même hachée menue par le regard de millions de personnes. Lorsque la sauce ne prend pas, on court le risque de voir sur un coup de dé sa vie de rêve tourner au cauchemar. Pas si facile d’être un homme ou une femme sandwich ballotté entre des logiques diamétralement opposées. Nous verrons d’ici quelques jours comment s’en sort, le président sortant, et s’il parvient à prolonger ce rêve, four more years! Ou s’il se fait sortir.

Pour l’heure intéressons nous à un autre personnage célèbre dans un domaine un peu différent.

Question pour un champion: Top!!! Il fut dans les années 90 l’incarnation même du rêve américain pour des millions de personnes à travers le monde. Avant de connaître la Gloire, l‘Amour et la Beauté, son parcours fût parsemé d’embûches et de nombreux défis à relever . Ses films symbolisaient le paradis pour tous les amateurs de cinéma d’action et d’art martiaux. Avant lui-même de flirter avec un autre paradis celui-ci artificiel jusqu’à renifler les flammes de l’enfer. Aujourd’hui il essaie de relancer sa carrière, mais il se fait plus remarquer par ses déclarations « ubuesques » dans la presse, que par le nombre d’entrée de ses films au box office. Je suis? Je suis?

Réponse: JCVD alias Jean-Claude Van Damme. L’acteur vient de fêter son anniversaire le 18 octobre dernier. Quelques jours seulement après avoir soufflé ses 52 bougies, il était de passage à Anderlecht dans son pays natal la Belgique pour inaugurer une statue grandeur nature à son effigie.

Cette année encore l’acteur a troqué ses coups de pieds retournés sautés contre des grandes déclarations tout azimut aussi déconcertantes les unes que les autres, assorties d’explications lunaires. Cela fait quelques années maintenant que c’est comme ça, à chacune de ses sorties médiatiques c’est le buzz!!! Il possède à son actif une collection de perles qui l’ont fait passé de star adulée au rang de comique troupier dans le meilleur des cas, et de débile profond dans le pire. Sa dernière déclaration remonte à une dizaine dix jours pendant cette fameuse inauguration dans son pays natal : « C’est dur d’évaluer les mérites d’une statue. Donc je la dédicace à moi et tous les gens qui m’ont aidé à devenir ce que je suis ». Après la pirouette, c’est même la boulette alors qu’il en profitait pour donner une interview et parler d’une association qu’il défend… "Hello ! This is Jean-Claude Van Damme. Et j'aimerais bien que tout le monde soutienne énormément Club 46 !". Problème : le héros de Expendables 2 le titre de son nouveau filma, a cité le Club 46. Manque de bol il s’agit d’Un club échangiste, alors qu’il voulait en réalité mentionner Cap 48, qui vient en aide aux personnes handicapées.

Sacré Jean-Claude! toujours fidèle à lui-même, ses grands écarts resteront indémodables.

Cela fait très longtemps que je voulais écrire un papier à son sujet, tout d’abord parce que je suis admiratif pour l’homme et l’œuvre qu’il a accompli. Indépendamment des déboires et railleries dont il est très souvent victime . Je trouve que son parcours personnel et professionnel ne peut que susciter respect et admiration. C’est vrai qu’on ne peut que rire de bon cœur devant toutes ses phrases décalées, ses bizarreries, je ne vais pas dire que je n’ai pas rit comme tout le monde. Je sais que lui-même est capable de faire preuve de beaucoup d’autodérision à l’instar d’autres perles qui ont marqué les esprits. En voici un petit florilège:

 '« Quand j'étais jeune j'étais très con. Je suis resté très jeune« .'

« Me montrer nu de dos ne me pose pas de problème mais, de face, c’est une autre histoire, je ne voudrais pas perdre tous mes fans »

'Mes autres prénoms sont Camille et François. J'aime bien Camille, non ? Ça fait 'Old fashion', tu ne trouves pas ? Ça respire le meuble de Provence !'

Pourtant à travers toutes ses facéties, ses phrases devenues désormais cultes, accompagnées d’ apparitions télévisuelles toutes aussi décapantes les unes que les autres, j’y ai aussi trouvé des messages d’humanité, porteurs de sens, et même des connections avec la voyance, et la numérologie. De là à dire que JCVD est un médium qui s’ignore, la vérité est beaucoup plus complexe que cela. Une chose est certaine c’est que sa logique échappe à coup sûr à toutes les analyses journalistiques, voir psychologiques les plus pointues. C’est aussi pour cela que j’ai tenu à prendre un moment pour étudier son thème astrologique, en le faisant correspondre avec son parcours hors norme, pour essayer de faire la lumière sur ce personnage tellement fantasque, mais oh combien attachant ! Cet article est également pour moi un véritable clin d’œil aussi bien aux astrologues avertis qu’aux néophytes de la discipline. Mais surtout cette publication sonne comme une véritable invitation à toutes les personnes qui ne connaissent pas encore le monde des astres et son langage. Notamment, les personnes les plus septiques quant à la véracité de l’intérêt de la voyance, et des disciplines qui se rapportent de près ou de loin aux arts divinatoires. Le message sous jacent est de leur dire d’être plus « aware » plus ouvert d’esprit, plus tolérant. Car chacun de nous à son univers, son langage, ses codes porteurs de sens pour peu qu‘on s‘y attarde et qu‘on essaye d‘aller au-delà des apparences. Il  arrive fréquemment en effet que les ésotéristes, futurologues, médium et autres astrologues soient les Jean Claude Van Damme des autres. Car pour les non initiés, nos explications semblent très souvent tout aussi énigmatique que celle de la star belge.

Interaction entre son enfance, ses dominantes planétaires et son jeu d’acteur

Sa carte d’identité astrale:

Jean-Claude Van Damme de son vrai nom, Jean-Claude Camille François Van Varenberg est né le 18 octobre 1960 à 6h10, à Berchem-Ste-Agathe, à proximité de Bruxelles, en Belgique, dans une famille fleuriste. Il est donc Balance ascendant Balance un signe réputé très sociable, avec une recherche d’équilibre, de beauté et un sens de l’équité en toutes choses. Ses 3 dominantes aux angulaires de sa carte du ciel que sont le Soleil Neptune Mercure viennent conforter, voir même sublimer à souhait et parfois à l’excès les principaux traits de caractère communément attribué au natif du 7e signe du zodiaque.   

Analysons chacune de ses planètes valorisées et mettons les en perspective avec la vie et le parcours de l‘acteur, de son enfance jusqu’à sa starisation à l’échelle mondiale.

Sa première dominante Solaire:

Son Soleil était en effet très proche de sa cuspide de son ascendant au moment de sa naissance. Cela donne à l’interprétation de son thème une influence plus Lion que Balance. Cette émulation astrale combinée avec son penchant Balance expliquerait cette faculté jamais démentie d’attirer la lumière sur lui, et ce besoin constant de reconnaissance sociale. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il aime se faire remarquer, et adopte à chaque fois un style plutôt théâtral. Son comportement ne date pas de sa descente aux enfers avec la drogue, car même à l’époque où il était au somment de son art, et qu’on lui déroulait le tapis rouge pour ses blockbusters. Il a toujours été assez exubérant. Avec la combinaison solarienne/Vénus en Scorpion un signe réputé provocateur bien Uranus (originalité), c’est tout sauf l’indifférence, pourvu qu’on parle de lui, en bien ou en mal (de préférence en bien !), mais qu’on parle de lui.

Pourtant, à croire les nombreux témoignages de ses proches qui l’ont côtoyés dans sa prime jeunesse, il semblerait qu’il n’ait pas toujours été aussi fantasque. Enfant il manquait même de confiance en lui, et était d’une timidité maladive. On peut attribué cette nuance dans son caractère à la position de sa Lune (sensibilité, mais aussi popularité) en Vierge. Ce signe est réputé pour sa timidité et sa pudeur . Ce n’était pas un enfant de ce qu’il y a de plus jovial, il n’avait pas d’amis, et n’était pas très populaire auprès de ses camarades de classe.

Sa mère n’était par ailleurs pas toujours présente. Son éducation était très souvent déléguée à la domestique. La Lune qui symbolise dans un thème natal aussi la maman,  était positionnée dans le secteur XII (Solitude, épreuve). Cette posture expliquerait la condition du jeune Jean-Claude. Très sensible avec sa 2nde dominante dont nous parlerons tout à l’heure Neptune. Il aurait eu besoin de beaucoup plus d’attention et d’affection. Cette carence a pu être vécu inconsciemment comme un profond sentiment d’insécurité qui a pu le conduire enfant à se réfugier dans ses rêves de super héros, ses lectures, les discussions de longues heures avec ses animaux. Ses déconnections avec le réel étaient telles qu’on peut se demander aujourd’hui avec le recul s’il n’avait pas franchit les portes d’une autre dimension.

Une chose est certaine c’est qu’à cette époque, les rayons de son soleil intérieur n’étaient ni prêt à attirer le regard admiratif de qui que ce soit, et encore moins à attirer les feux des projecteurs, ou l’œil des caméras sur sa personne. Il aura fallu attendre que certains détonateurs astraux viennent activer les éléments clefs de son thème, pour lui donner ce désir ardent et cette grinta de sortir de l’anonymat. Pour qu’enfin à la maturité il finisse par vaincre cette timidité et qu’il irradie le grand écran de ses prouesses Vandamnesques. Ce miracle et cette transformation furent possible pas seulement parce que son Soleil est en pôle position et valorisé dans son thème, mais surtout parce que l’astre est bien aspecté par Lune (sensibilité)Vénus(charme)/Jupiter (expansion)/Uranus (Originalité). Paradoxalement la combinaison du duo Lune Vierge/ Soleil en Balance culminant est à mon avis en partie responsable de ce désir irrépressible de sortir de l‘ombre. C’est comme ci inconsciemment il y avait eu chez l’acteur belge un besoin de surcompenser le manque d’affection de sa mère en sublimant la timidité de son côté Vierge. Le Soleil valorisé dans sa carte du ciel, incarne plutôt des valeurs de fierté, qui cherchent à s’affirmer et prendre la place qu’il estime lui revenir à savoir la meilleure, la plus brillante, la plus valorisante. Le Soleil n’aime pas la contradiction que lui oppose sa Lune en Vierge à cause de sa réserve naturelle et sa timidité qui n’est pas valorisée dans notre société. (N.B: Ce terme qui s‘est banalisé pour qualifié certaines personnes charismatiques, qu’on les croise de la vie quotidienne de monsieur et madame tout le monde, ou sur les plateaux tv, vient en réalité du jargon astrologique).Avant de s’affirmer de la sorte, il y a certainement eu une lutte et un balancier permanent à l’instar de son signe de la Balance pour trancher entre les valeurs antagonistes rattachées aux signes occupés par ses 2 luminaires.

Avec le recul et au regard de la carrière éclatante, il faut croire que cette bataille fratricide entre ces 2 planètes, c’est son Soleil qui l’a emporté, avantagé par sa pôle position dans son thème par rapport à sa Lune. Le concept de dominante ou planète valorisée dans un thème souvent théorisé par les astrologues prend avec cet exemple tout son sens. Il existe beaucoup d’acteurs qui possèdent dans leurs carte du ciel, une prédominance Solaire ou Lion. Pour prendre un exemple Francophone sur lequel je m’étais déjà exprimé dans un précédent article sur ce blog, Jean Dujardin est de ceux là. L’énergie Solaire qui remplacera presque intégralement l’énergie nucléaire dans le futur, (ça yeah moi aussi je me mets à faire des Vandamerie!!!), forme pour l’heure cette ressource astro-bioénergétique comme un atout majeur pour les personnes qui doivent s’appuyer sur un physique avantageux pour faire carrière, comme les mannequins, ou les personnes travaillant dans la mode. Jean-Claude Van Damme peut donc remercier Dame Nature, et avant le nucleus (ndlr ses déclarations lien à la fin de l‘article), l’énergie solaire qui lui ont permis de se construire ce physique d’Apollon (A noté que le Soleil dans la mythologie Grec était appelé le Dieu Apollon). Mars était également en bonne place dans le secteur IX (honneur) en analogie avec le Sagittaire un signe éminemment sportif. De plus la combinaison Balance-Lune en Vierge 2 signes qui ont le goût de la perfection esthétique expliquent qu’il ce soit façonné ce physique d’athlète pour atteindre son objectif Solaire.

Sa seconde dominante Neptunienne:

Neptune est par définition la planète de la sensibilité artistique, de l’inspiration, de la poésie. L’influence de cet astre en maison I (personnalité) dans le signe passionné du Scorpion, et bien aspecté à Mars/Saturne/Pluton, accompagné des qualités vénusiennes de son signe-ascendant Balance, et d'une Lune en Maison XII (en analogie avec le poisson le signe de  gouverné justement par Neptune) expliquerait pourquoi très tôt le petit Jean-Claude s‘intéressait à la musique classique, la peinture. Il était même très doué en dessin. Cependant son père, Mars (l’homme) dans le signe de la famille le Cancer (famille) le réorientera à l’âge de onze ans vers une autre discipline artistique celle-ci plus guerrière: Les arts martiaux. Il aura à cœur d’apporter des ajustements à l’éducation de son fils pour le redynamiser, et le sortir de son côté gauche et peu sûr de lui. Cet évènement majeur dans sa vie trouvait une résonnance dans le ciel avec les mouvements célestes qui faisaient à cette époque leur ballet. Uranus (changement ) était en transite conjoint à la cuspide de son ascendant. Tandis que le Pluton céleste (astre de la métamorphose) finissait tout doucement sa course en Vierge, et     faisait même un crochet en se projettant sur le nœud nord de sa Lune (destin) . Sa transformation de petit garçon en Karatéka confirmé sera parachevée 6ans plus tard à l’âge de 17 ans juste au moment où ce même Pluton venait magnétiser cette fois son ascendant, en même temps que   la tête du dragon céleste passait sur son ascendant.  Un vieil adage dit que le maître arrive lorsque l’élève est prêt. En réalité le petit Jean-Claude a toujours été prêt pour cela, et ce tournant dans son destin était déjà inscrit dans son thème depuis le début. Simplement un enfant dans son jeune âge se définit astrologiquement plutôt par sa Lune qui se rapporte aux besoins élémentaires que peuvent assouvir une maman (nourrir, rassurer, protéger, soigner,…). Ce n’est que bien plus tard à l’âge adulte qu’un enfant incarne totalement son Soleil, et accède enfin à certaines de ses  potentialités astrales. Avant de parvenir à cette maturité, il y a d’autres étapes dans l’évolution et la croissance d’un individu. Un enfant de 10 ou 11 ans se définit plutôt par Mercure qui évoque la communication, mais aussi le jeu comme moyen d’expression. Sur terre cette formule astrale se matérialisera par le suivi d' une discipline de fer pour apprendre tout les rudiments et rouages des arts martiaux  sous le patronage de Claude Goetz son instructeur . Les entrainements sont intensifs, associés à une hygiène de vie et une diététique adaptée Lune (santé) en Vierge le signe le plus soucieux de la nutrition. Ces entrainements intensifs lui permettront de sculpter son corps et aiguisé son instinct de combattant, maîtriser ses pulsions guerrières Mars (agressivité) conjoint à Lune noire (instinct, sa part de révolte) en opposition à Saturne (maîtrise) pour le préparer aux défis de sa vie. Le Trigone formé par Mars (esprit sportif et guerrier) /Saturne (discipline)/Pluton (métamorphose, besoin de se transcender) respectivement en Cancer (éducation, transmission), Capricorne ( effort, rigueur), Vierge (perfectionnisme, technicité) ajouté à son penchant Neptunien et son signe Balance était autant taillé pour une discipline aussi exigeante que la danse classique qu’il a pratiqué pendant 5ans qui demande tout autant de qualité physique et esthétique que l’apprentissage du Karaté. Il a donc transposé tout naturellement cette fibre artistique sur sa façon de pratiquer le Karaté. (Encore un clin d’œil sur sa vie que l'on retrouve dans le film Double Impact où il joue le rôle de jumeaux qui ont évolué différemment parce que séparés à la naissance. Au début du film on le voit donner des cours de danse, puis on lui demande de remplacer au pied levé le professeur de karaté sans qu’il ait pu changer de tenue au préalable. Il arrive donc en tenue de danse classique. Cela ne l'empêche pas de corriger un de ses élèves désinvolte et irrespectueux vis à vis d'un autre élève d'un de ces célèbres coup de pied dont il a le secret). Il le dit lui-même dans un reportage qui lui était consacré, il tenait particulièrement à ce que ses coups de pieds, et ses coups de poings, ainsi que les prises de vues dans ses scènes d’actions soient perçues comme des œuvres d’art. Force est de constater qu’il y a plutôt bien réussi à l’instar dles déclarations de son ancien coach: « Du vilain petit canard à lunettes, laid comme un pou, myope comme une taupe et raide comme un piquet" Il s’est transformé en véritable athlète et à pu incarné sa dominante Solaire (confiance en soi, charisme et rayonnement personnel) et de la planète Neptune l’astre qui fait les stars de légendes. Cela fut le cas de la fin des années 80 jusqu’au milieu des années 90. Ce genre cinématographique n’a ensuite plus fait recette, et ses films d’art martiaux furent supplantés par la déferlante des films asiatiques. Paradoxalement il a lui-même servi de tremplin aux réalisateurs hong-kongais désireux de faire carrière aux États-Unis, comme John Woo (Chasse à l’homme 1993), Ringo Lam (Risque maximum 1996) et enfin Tsui Hark (Double team et Piège à Hong Kong 1998). Avec le recul on peut dire que le piège, il se l’est tendu lui-même. C’est le message qu’il essayait d’ailleurs de faire passer dans un langage plutôt fleuri et très certainement ce soir là sous les effets secondaires de la drogue, à Haziz l’ancien lofteur d’M6 lui aussi Karateka qui rêvait de ressembler à son idole. Oui les Neptuniens ont aussi la réputation d’être des sentimentaux, trop naïfs aussi. Un mélange du fameux Candide de Voltaire et Don Quichotte de Cervantes. C'est le talon d'Achille de JCVD . Au sommet de sa gloire les courtisans se firent forcément de plus en plus nombreux, et parmi tout ce beau monde des gens ambitieux  qui ce sont servis sans aucun scrupules de sa notoriété internationale pour se faire un nom. La vanité de sa dominante Solaire, combinée à la candeur de Neptune, lui ont fait mordre la poussière. Nous y reviendrons plus tard.

Neptune c’est aussi la sensibilité, et la possibilité de faire passer ses émotions à l’écran. Quand on regarde un film de Van Damme, il ne faut pas s’arrêter au concept du Karatéka qui fracasse tout sur son passage en poussant des cris stridents. Dans un film comme Full Contact (1990), on le voit par exemple incarner ce déserteur   de la légion qui utilise ses poings pour venir en aide à sa famille, une valeur importante que l'on retrouve dans son Milieu du Ciel dans le signe de la famille en Cancer, avec en toile de fond une belle histoire d’amitié. Les 2 scènes finales sont extrêmement émouvantes et dépassent le thème classique du héro unidimensionnel qui cherche à venger son frère, ou son père comme cela se fait souvent dans les films d’action de ce type.

Sa 3e dominante: Mercurienne :

Avec Mercure l’astre de la communication valorisée on a le complément idéal de sa palette astrale déjà bien fournie pour lui permettre de faire comme il le dit «  L’acting = le jeu d’acteur  » . De plus Mercure dans le signe qui mêle sens profond de l’analyse et l’intuition: le Scorpion  lui permet de sentir instinctivement les rôles qu’il doit interpréter. Y compris dans certains films où sont jeu d’acteur était limité parce qu’il faisait de la figuration . Par exemple dans un film méconnu du grand public comme "Breakin", un titre pourtant culte pour les amateurs de la première heure du mouvement Hip-Hop, tourné en 1984. On l’aperçoit dans une séquence qui dure quelques minutes en back ground dans la même tenue qu’il arborera dans un autre films quelques années plus tard dans une scène de combat dans la piscine du film Full contact.  Dans cette séquence de danse qui oppose celui qui deviendra plus tard le coach de Mickael Jackson (Poppin Taco) et le roi du Lockin ( une danse issue de la street dance),  Jean-Claude Vandamme se trémousse et se dandine. Il semblait déjà vouloir se faire remarquer même si il était un illustre inconnu, et qu' aucun son n’est sorti de sa bouche à cette époque. Ce passage très remarqué préfigure un autre film tourné la même année dans lequel il aura un rôle secondaire, mais beaucoup plus remarquable avec le teigneux et vindicatif russe Ivan. " Karaté Tiger" (1985). Sa valeur de combat et ses prouesses en karaté par rapport au héros du film sautaient aux yeux du téléspectateur. Dans d’autres film à l’inverse où il était pourtant en capacité non seulement de jouer un rôle, mais également de mettre en scène et diriger le tournage il n’a pas franchement crevé l’écran. Le grand tournoi (1996) son dernier film dédié aux arts martiaux qui devaient être selon lui un chef d‘œuvre sera un véritable fiasco de ce genre cinématographique. Avant cet échec cuisant, il a toujours su admirablement s’ adapter et interpréter sur mesure le personnage qu’il devait incarné. Pour sortir du registre de film de Karaté, et qui montre que les véritables talents d’acteur de la star Belge sont demeurés intacts malgré ce passage avide et après sa désintoxication. On retrouve un témoignage de Bob Sinclar qui a eu l’idée de génie d’utiliser la notoriété JCVD, et son côté décalé pour booster les audiences d’un de ses clips intitulé « Kiss my eyes » sorti en 2003 . Le concept complètement improbable était de faire danser Jean Claude Van Damme sur ce morceau disco, rythmé par un air de tango. Apparemment le roi de french touch et de la musique électronique a été bluffé par le professionnalisme de Van Damme, ainsi que par sa faculté à entrer rapidement dans la peau d‘un personnage, mais surtout par sa générosité. Pour tourner le clip il n’aurait pas fait de chi chi et aurait tout de suite accepté la proposition du DJ. En plus il n’a pas hésité à faire du Rabe et des heures sup pour être sûr que les prises seront parfaites. On retrouve là encore une fois une illustration de ses traits de caractère inscrits dans sa carte du ciel de naissance: La générosité avec le duo (Soleil-Neptune) ,et le côté perfectionniste et professionnel de l’acteur des valeurs Balance-Vierge des luminaires (Soleil-Lune).

Puisqu’on vient d’évoquer Mercure la planète de la communication, faisons un instant une courte halte dans le secteur où elle était logée à la naissance de notre «Movie Star » c’est à dire dans la maison II (secteur lié à l’argent et aux finances). Cette figure prise isolément ne pouvait suffire à elle seule à prédire qu’il gagnerait sa vie en tant qu’acteur. Tout d’abord par déduction parce ce qu’il existe dans ce secteur d'activité tellement de prétendants mais si peu d’élu. Ensuite parce qu’interpréter un thème natal demande à ce que d’autres éléments astraux viennent se corroborer avec d'autres avant d'esquisser et apprécier un trait de caractère ou émettre une hypothèse de vie future. Par contre avec cette seule position de Mercure en Maison II, n’importe quel astrologue un minimum expérimenté aurait pu prévoir qu’il gagneraitcertainement un jour sa vie par la communication dans un secteur lié à l’art et les médias. En effet Mercure était conjoint à Vénus (déesse Vénus en Grec=Art) et en aspect dissonant à Uranus (l’astre de l’originalité mais aussi des médias, du théâtre).Si on recoupe cette possibilité avec les éléments qui se dégagent des 2 précédentes dominantes planétaires le Solaire et Neptune. La boucle est bouclée Jean-Claude Van Damme était pré-programmé pour empreinté le chemin du succès cinématographique. Pour le  reste il le doit à sa persévérance, à son travail et a une chance insolente qu'il est allé provoqué.

Sur la route du succès bâtit à la force de ses poings et de ses pieds

Avant que Van Varenberg ne laisse place à Van Damme, il a dû faire preuve d’une détermination sans faille. Si son Maître l’a entrainé et tout appris sur les art martiaux sur terre. Nous avons que dans le ciel il avait 2 autres coach de son ascendant Balance: Vénus en Scorpion (Passion, courage, abnégation et instinct de sacrifice) et Saturne en Capricorne (goût de l‘effort, constructif, besoin de progresser au-delà de ses limites et ses possibilités). Là encore on remarque que plus tard dans les films il met en scène à l’écran une partie de son enfance, ses souffrances. On retrouve le côté timide, peu sûr de lui et le côté initiatique (Lune noire conjoint à mars), et la souffrance pendant l’entrainement dans le film Kick Boxer(1989). Avant que son maître Muay thaï ne lui inculque les rudiments de la discipline martiale dans ses films. Ou encore dans Blood Sport (1988) lorsque celui qui va devenir son Shidoshi (maître) décèle chez lui l’esprit d’un combattant avant même d’avoir commencé. Dans ce film il y a une autre scène où on lui remet une distinction qui confirme qu’il est prêt à endossé la stature de guerrier. Cela correspond dans sa vraie vie à l'époque où il a obtenu la ceinture noire. Ce nouveau statut lui permis d'ailleurs comme dans ses films de participer à de nombreuses compétition avec en revanche plus ou moins de succès. En 1979, il participera aux championnats du monde WAKO en Floride, où il terminera 2e. Il sera suffisament intelligent pour se servir de son expérience, et sa notoriété montante en Belgique pour ouvrir début des années 80 un centre de fitness à Bruxelles. Mais quelques mois plus tard ne se satisfaisant que passablement de sa situation. Il plaquera tout pour tenter sa chance aux Etats-Unis, et vivre son rêve américain.

Un rêve américain qui tarde à arriver.
Quelques 9000 km plus tard et 2000 dollars en poche, il débarque en 1982 à Los Angeles sans savoir parler un mot d‘anglais. Il s’est mis en tête de conquérir Hollywood. Sans doute le doux rêve de Neptune . Le coup de tête sur lequel il a pris cette décision est très certainement dû au passage d’Uranus sur son Mercure natale. Inconnu, il doit repartir de zéro et enchaîne les petits boulots : chauffeur de taxi, livreur de pizzas, professeur de danse, il donnera même des cours de karaté dans les parking payé quelques dollars de l‘heure. Difficile d’avoir un boulot stable quand on est en situation irrégulière de migrant sur le sol américain. Il fait ensuite de nombreuses apparitions comme figurant dans des films nous en avons cités deux précédemment. Il y en a bien d'autres. Mais  c'est durant son passage à Los Angeles qu'il impressionne le producteur Menahem Golan alors qu’il sortait d’un restaurant. Il mime au dessus de sa tête un de ses célèbres coup de pied . Il lui accordera un seul entretien et unique entretien où Jean-Claude jettera son va-tout. En se montrant très convaincant avec quelques arguments chocs qui expliquaient son parcours, et combien il désirait plus que tout devenir une star. Un grand écart sur une chaise plus tard et une démonstration de sa plastique d‘athlète. Il était enfin engagé. Le producteur lui a dit à peu de chose près tu veux devenir une star, on va faire de toi une star. Il participera dans un premier temps au film Karaté Tiger un titre de film de série B que nous avons déjà évoqué plus haut. Ce rôle sera secondaire, mais aura le mérite de le propulser au devant des projecteurs et de montrer ses capacités. Pluton l’astre lié aux arts martiaux et la métamorphose éclairait cette année là sa Neptune natale la planète du rêve à laquelle nous avons largement consacré un paragraphe. La consécration ne viendra que 3ans plus tard en 1988. Il connaîtra un succès retentissant au « Kumite » deBlood Sport, tous les coups sont permis . Sa carrière est enfin lancée, il multipliera les films d'arts martiaux comme Kickboxer, Cyborg, Full contact et Double Impact. Comme Bruce Lee il règlera lui-même les chorégraphies des combats. La période faste durera jusqu’en 1996. Si l’on opère un rapprochement avec les mouvements célestes pour expliquer ce franc succès, on peut l’attribuer au cycle de Pluton en Scorpion. Pluton dans son domicile prend une connotation agressive et belliqueuse dans la lignée des films d’arts martiaux dont la star Belge était le parfait l’ambassadeur. JCVD a eu le mérite de remettre  au goût du jour ce genre cinématographique tombé en désuétude après la disparition du petit dragon Bruce Lee en 1973. Pluton a fait pendant sa décénnie dorée, la tournée des planètes clefs de son thème en rendant visite tour à tour dans l’ordre à son Soleil en Balance, Neptune, jusqu‘à la fin des années 80. Ce fût enfin  dans les années 90 au tour de sa Mercure (l’astre de la comédie) en Scorpion trigone à Mars (le guerrier, le militaire) culminant, et flirtant avec son     Milieu du Ciel (Destin carrière, ascension sociale) en maison IX étranger dans le signe du Cancer. Le succès était inévitablement destiné à se produire aux Etats Unis. En effet le thème des USA      présente un thème Cancer. La déclaration de l'Indépendance des 13 colonies correspond à la  date 4 juillet 1776 qui est en total correspondance avec  le Milieu du Ciel de JCVD également Cancer, avec un prolongement dans le signe suivant le Lion. Si on supperposait les cartes du ciel on verrait également que Vénus et la Tête du Dragon  du thème américain sont en Lion le signe du cinéma. Il ferait carrière dans les arts martiaux, au cinéma aux Etats-Unis.

 A noter que Mars qui trônait également en Cancerécran. Dans Blood Sport le film qui lui a apporté la reconnaissance et Full Contactarmée ou la légion étrangère. On retrouve encore cette thématique avec son film Universal Soldier et Légionnaire.

De la descente aux enfers et la rédemption:

Après avoir été bankable, enchaîné les succès et réalisé son américan dream en devenant pendant la décennies 90 une star mondiale. Il se met à toucher à la coke. Je pense que le début de sa consommation pourrait remonter à la fin du mois d’octobre 1988 avec le passage de la Lune noire (tabous et côté obscur) sur sa Lune natale en maison XII (épreuve) . La double conjonction à la fin du signe du Sagittaire du Duo Uranus/Saturne au carré de sa Lune natale toujours en maison XII a très certainement réveillé les angoisses liés à son enfance. Après l’ivresse des sommets des débuts, il faut toujours être au top du box office. Pas une mince affaire pour l'acteur, d'autant plus que ces années là, la concurrence à Hollywood est rude et le public exigeant. La drogue et la cocaïne très en vogue aux Etats-Unis à cette époque est malheureusement trop souvent un recours. Ce fléau à frappé de nombreuses stars qui peut être n’en mesuraient pas encore les conséquences à cette époque. Jean-Claude Van Damme ne se rendra compte des ravages que cette substance a sur lui que des années plus tard, très certainement lorsque Uranus et Saturne, traverserons en tandem cette fois le signe terre à terre du Capricorne (prise de conscience)  en opposition à son Milieu du Ciel et sa Lune Noire en Cancer et carré à son Soleil et ascendant en Balance.

« La coke la coke y a pas plus merdique que la coke ok ? Ça arrête la tête, ça te fout tout en l'air, hein, on sait pas ce qu'on dit, on sait pas ce qu'on fait, ok ? [...] La coke faut pas toucher, c'est de la merde. J'ai essayer moi de la battre. On peut pas la battre. Alors elle devient, quand on la connaît, elle devient un compagnon qu'on touche pas. Je suis allergique à la coke, c'est très simple, et c'est pour ça que je sais parler maintenant, je suis en forme, j'ai peur de personne, je suis fort dans les yeux, parce que j'ai pas de coke tu vois ? Bon je parle un peu vite. C'est pas un problème non si je suis rapide. Chuis un mec qu'est rapide, je suis speed, pourquoi ? Je mange que des légumes.»

JCVD était peut-être plus prédisposé que les autres stars d’Hollywood à sombrer dans la drogue. Tout d’abord à cause de sa condition d’acteur surexposé médiatiquement dont les moindres fait et gestes sont passés aux cribles. Difficile avec un égo (Soleil-Mars)  de lâcher prise, laisser glisser sur soi les critiques journalistiques qui compareront toujours ce que vous réalisez en ce moment à ce que vous avez fait de plus génial. Il faut savoir gérer les temps faible, et cela l’acteur belge ne sait pas trop faire. Il possède de surccroît  un fond de caractère nerveux et impulsif (Mars en Maison IX) .Si on ajoute à cela le déracinement, les problèmes conjugaux avec une Vénus en Scorpion dissonant Uranus qui est la figure type des séparations et des amours compliquées. La star a souvent été prise de brusques coups de foudre qui l'ont conduit vers des mariages précoces, et précipités tout aussi rapidement vers des divorces, des remariages.Il s’est en effet marié deux fois à Gladys Portugues, une ex Miss Fitness.

Un ciel comme vous pouvez le constater orageux et une prime jeunesse qui ont laissé des traces indélébiles de fragilités psychoaffectives qui n‘aident pas à garder la tête froide. Ajoutons à cela que si les Neptuniens ont l’énorme qualité d’être hypersensible qui leur confère des capacités créatives hors norme, ils sont malheureusement les plus sujets à l’accoutumance à des paradis artificiels. Surtout lorsqu' on juxtapose l’angoisse de Jean-Claude Vandamme et sa Lune en maison XII qui incarne la crainte de retomber dans l’anonymat. C'était exactement le scenario qui se jouait également dans le ciel avec son Soleil qui a connu la gloire et Mars (égo) qui ont frappé de plein fouet par 2 mastodontes très durs: Uranus et Saturne (réalité implacable) qui ont tôt fait de dissiper les effets du Pluton céleste qui était de passage sur sa Neptune (rêve hors norme) pendant la période de sa succès story mi-80's-mi 90's. La drogue fut prise pour s’évader de la dure réalité et garder le rêve vivant pour satisfaire l’égo et le besoin avide de reconnaissance respectivement symbolisé toujours par son Mars et Soleil (égo).

Heureusement pour son salut, sa Neptune était à sa naissance bien aspectée à (Mars/Saturne/Pluton), 3 astres rigoureux. Associé à une hygiène de vie de sportif inculqué pendant son âge il a finalement pu s’en sortir et de ne pas sombrer totalement comme Whitney Houston ou Amy Winnehouse qui possédaient à l’inverse de JCVD des Neptunes affligées dans leurs thèmes. Après s'être plus ou moins remis de sa dépendance à la cocaïne par des cures de désintoxication, le comédien a tenté de renouer avec le succès en abordant le thème du clonage dans   Réplicant(2001). Si ce film sonne pour lui comme la début de la rédemption. Le public n’est plus au rendez-vous, et on retiendra plus ses déclarations incohérentes et ses envolées lyriques mystique sur les plateaux de télévision plutôt que le titre de ses films.

Explications planétaires à ses déclarations lunaires

Les drogues qu’il a ingurgité pendant de nombreuses années, ont c’est certain altéré de nombreuses facultés mentales qui expliqueraient pour parti son phrasé pas toujours très clair. Il est en effet prouvé médicalement que ces substances qu’elles soient douces ou dures, détruisent les neurones à vitesse grand V. Si ce que je viens de dire est une évidence pour tout le monde, y compris les consommateurs. Ces derniers prisonnier de cette accoutumance de tout les instants continue malgré tout à la consommer pour ses effets immédiats qui permettent de s’évader d’une vie quotidienne pas toujours très joyeuses .

En astrologie l’addiction aux paradis artificiel que ce soit l’alcool, ou les drogues sont généralement liées au natifs du Poisson, ou au Neptunien. Neptune c’est comme par hasard une des planètes directrices du thème de notre star du jour. Cette planète symbolise fort heureusement bien d’autres valeurs plus vertueuses comme la compassion, l’amour de l’autre, le sacrifice, le don de soi et la foi. Et justement JCVD possède bien ces qualités bien qu'elles furent c'est vrai au début de sa carrière moins évidente, car en marge d’une ambition purement égoïste de réussite. Ces belles qualités ce sont en revanche bel et bien  révélées à la suite de ses déboires. On peut considérer qu'il  y a comme un désir de se sentir utile et d’exister (toujours son Soleil) autrement que par des films puisqu'il ne marchait pas vraiment. Son but est devenu désormais venir     partager collectivement, certes parfois très maladroitement son expérience humaine et sa conception de la vie aux autres. Alors il est certain que ce côté décousu et désordonné a laissé perplexe plus d'un fan. Pour mieux comprendre ce qui a pu se passer, et pour expliquer  côté gaffeur ont peu l'attribier à un Mercure (communication) dissonnante à Uranus. Cette influence lui confère aussi une pensée trop nerveuse qui s’entrechoc indéniablement avec nébuleuse (Neptune) le point d'orgue d'un état de conscience très certainement altéré par les effets secondaires de la drogue sur les neurones. Pourtant à la base, JCVD en tout cas astrologiquement ne présente aucune dissonance sur cette planète. Il y a en revanche un carré Lune/Jupiter qui est très certainement coupable d’un excès d’émotivité. Si on combine le tout avec une pensée originale (Mercure Scorpion carré Uranus) pour ne pas dire fantaisiste, mélangé à la spiritualité orientale inspiré des arts martiaux (Mars en Maison IX (Philosophie) qui nous paraît à nous occidentaux déjà très souvent mystique même bien expliqué. Et comme  en plus la star éprouve sans cesse un besoin de rapporter ses pensées qui passe du coq à l’âne à des exemples concrets (Pluton et Lune dans le signe pragmatique de la Vierge). En greffant l'ensemble à l’humour et le côté déjà déjanté des Belges (je taquine!!), et le mélange français-anglais à cause de son nombre d’années passé à vivre aux Etats Unis et à Hong Kong. Tout ce cocktail agité dans shaker, frappé, ne peut donner en temps réel qu' un côté givré. Mais en réalité Jean-Claude Van Damme est quelqu'un de  très « aware« c’est-à-dire très au courant comme il le dit. Cette expression est désormais très connotée Jean Claude Van Damme et forcément cela fait marrer.

Je ne vais pas m'attacher à commenter chacune de ses déclarations car ce serait beaucoup trop long et pourtant il y aurait énormément à dire. Je vais simplement  analyser sommairement 2 de ses interventions qui m’ont beaucoup interpellées, car elles se rapportent de très près à ce que « j’enseigne «  à mes consultants concernant le processus de réalisation d’un évènement futurs. C’est-ce que j’appelle le concept de semi-déterminisme dans la réalisation de son propre destin. Je me suis déjà longuement exprimé à ce sujet dans un précédent article intitulé:

Dans sa La première séquence que je vous propose de voir ou revoir, l’acteur Belge fait une intervention lors d’un Star Académy où on le retrouve en cours de théâtre à côté d’Oscar Sisto.(cf en fin d'article la vidéo)

On le sent animé comme à son habitude d’un grand enthousiasme et d’une grande générosité avec un besoin ardent de transmettre sa culture du succès aux élèves de l’époque. En résumé une partie de message est le suivant. Il explique bien qu’il a cru dans son rêve, et que c’est pour cette raison qu’il a réussi. Il a cristallisé ses émotions qui ont pris corps et se sont réalisés dans la réalité du futur. Ce qu’il décrit là avec ses mots à lui, est loin d’être une aberration, et reflète trait pour trait ce que les occultistes appellent le plan astral. Il s'agit d'un "univers" qui fait la jonction entre nos pensées et ce qui se réalise plus tard dans nos vies respectives sur le plan matériel. Il dit très bien qu’il s’est vu réussir, car il le voulait très fort au plus profond de lui-même. Observez bien son  expression corporelle qui prolongent bien sa force de conviction. Il pose la question à haute voix quand est-ce que je vais réussir? Et sa réponse est exactement la même que je formule très souvent à mes consultants lors d’une voyance. Dans le futur il n’y a pas de temps. L’espace temps n’existe en effet pas en voyance.  Il arrive en effet que les évènement prédit se réalise dans un temps indéterminé. Cela frustre et déçoit parfois et même très souvent mes consultants lorsque je leur dit cela. Lorsqu’il dit l’homme à inventer le temps parce qu’il a peur c’est tout à fait juste. Saturne en astrologie, qui est le Dieu Grec Cronos le maître du temps, il symbolise aussi la peur. Si on rapporte ce passage à son thème astral cette compréhension instinctive des choses de la vie est inscrite dans son Mercure (intelligence) dans le signe du Scorpion, combiné à sa Neptune (intuition) culminant. A noter que Neptune c’est aussi l’astre des médium. JCVD est-il médium? Je vais vous faire une réponse Vandamnesque avec la même intention que dans la séquence: "Nous sommes tous un peu médium, mais certains plus que d’autres, notamment les artistes". Ce sujet fera certainement l’objet d’une nouvelle publication prochainement. Car comme le dit notre ami Jean Claude Van Damme la pensée est très puissante.Vous n'imaginiez pas à quel point, désormais vous en avez un bref aperçu au travers du destin hors du commun de Jean-Claude Vandamme.

Dans la seconde séquence alors qu’il évoque la date de la sortie prochaine de son film « Replicant » le débat glisse sur de la numérologie. 1+1 pour lui égal 1, et non pas 2 car il parle en réalité de fusion des corps et des esprits dans le domaine sentimental. La même fusion que réclame en réalité inconsciemment sa Vénus en Scorpion (la planète de l'amour dans le signe très fusionnel) et également sa Neptune un autre astre avide d'affection et d'alchimie amoureuse . Lorsqu’il dit 1+1 =11 il fait référence à l’équité de ses 2 nombres comme des individualités qui marchent côte à côte. Lorsqu’il déclare dans notre monde 1+1=2 , on devient « Self fish et on prend le pognon » il fait allusion en anglais au comportement égoiste de l'homme qui partage pas. Tout un programme qui est malheureusement la triste réalité de notre monde actuel, avec des inégalités toujours plus croissante à cause de la cupidité de nombreux financiers et autres technocrates qui nous a plongé dans la crise actuelle, les grecs , les espagnols et les portugais plus que les autres en Europe. (petit parallèle avec l'actualité!!!) Le 11 en numérologie 'lorsqu'on additionne les dates de naissance d'une personne, c'est le  chemin de vie qui favorise l'accomplissement de réalisations ambitieuses ou originales. Il symbolise l'inspiration, l'intelligence et l'ascendant sur autrui. Ce n’est pas une voie facile à vivre . Les vibrations de ce chiffre sont puissantes et ne supportent ni les limitations ni les restrictions. Parfois, il apporte une grande réussite suivie d'un écroulement qui oblige à tout recommencer. C’est si l’on devait résumé la destinée de Jean-Claude Vandamme.(voir vidéo à la fin de la publication)

Dans ce passage il parle de son besoin d’aider l’autre, et que si chaque personne fait une chose bénéfique le monde avance à vitesse exponentielle. Ce phénomène l’effet papillon. Tout comme l’effet de propagation lorsqu’on jette une pierre dans une marre d’eau, où lorsque les battements d’ailes des papillons à l’autre bout de la planète peuvent provoquer un ouragan. Celui là même qu’on appelle peut-être en ce moment Sandy et qui vient de dévaster il y a quelques heures New York( encore un lien possible avec l'actualité!!!)

Conclusion:

Que dire de plus après tout ce qui vient d'être écrit, simplement que  j'ai eu beaucoup de  plaisir à écrire cet article, tout autant qu' à lire les commentaires de certaines vidéos de JCVD où des auditeurs en marge de certaines moqueries méchantes que j'ai entendu ou lu par ailleurs,  lui témoignent à la fois sympathie et compréhension. Beaucoup de personne savent en effet lire entre les lignes et ont su capter à travers son humour bon gré et parfois malgré lui, son message qui vient du coeur. Respect, tolérance, compréhension, compassion, foi en ses projets et ses rêves.Et ne laissez jamais personne vous brisez le vôtre. Pour paraphraser notre star du jour: "Croyez en vos rêves même si on vous prend pour un tocard".

 

 

  

 

JCVD le numérologue

Commenter cet article