Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La grande pauvreté en France et le cycle de 30 ans de Saturne en Sagittaire

Publié le par Yanis Voyance Astrologue

Le fait d'actualité:

Selon différents rapports officiels, la France compterait près de 9 millions de pauvres.

La pauvreté contrairement aux idées reçues n'est pas qu' une question de revenus, mais aussi de conditions d'existence. Etre pauvre, c’est également être victime de privations matérielles, comme manquer d' un logement décent, salubre avec des sanitaires, l'eau courante. Au bas mots, près de 15 % des Français seraient dans ce cas avec 3,8 millions sont mal logés, et 140 000 personnes sont SDF.

Le chiffre le plus inquiétant c'est qu'en seulement une décennie de 2004 à 2013, 1 millions de personnes venues grossir le rang des pauvres, soit environ 50% de plus qu'au début des années 2000

Quelles sont les causes de la pauvreté en France?

La cause principale est bien sûr le chômage mais également le coût de la vie qui augmente, alors que le pouvoir d'achat baisse. Les charges inhérentes au logement cher pèse de plus en plus sur de nombreux ménages. Parmi les plus pauvres le loyer constitue 55% de la part du budget mensuel, quant elle représente 17% des revenus pour la moyenne des autres français. C'est bien simple 7% des ménages les plus pauvres n'arrivent plus à payer le loyer. Les plus touchés sont les jeunes et les séniors. De nombreux exemples montrent aussi que l'on peut travailler y compris à temps plein, et être considéré comme Pauvre. Près d'1/2 millions de jeunes ont été contraint de revenir vivre chez leurs parents. Ceux qui sont isolés et n'ont pas de famille se sont retrouvés à la rue!

83 000 personnes âgées se sont mis en colocation pour parvenir à boucler les fins de mois. Ne parlons pas du mal logement, des victimes de marchands de sommeil et des abris de fortune aux abords des grandes agglomérations, sur les boulevards périphériques et dans les sous bois avoisinants. Notre territoire compterait pas moins 400 bidons ville un comble pour une société moderne et progressiste. Sans compter les no man's land abritant les migrants dont la jungle de calais est la plus emblématique. Tout cet ensemble pose déjà et va poser aussi dans les années qui viennent des problèmes sanitaires de très grandes ampleurs. Dans une de mes précédentes publications j'avais déjà évoqué que l'année 2026 avec le retour du cycle Saturne/Neptune conjonction en Poisson, pourrait être particulièrement à risque si les pouvoirs publics ne se saisissent pas de cette question de santé publique de grande ampleur.

Cette préoccupation de la grande pauvreté en France est placée sous le signe de Saturne en Sagittaire.

Cette préoccupation ne date pas d'hier, puisque chaque année des chiffres tombent, mais disons que le problème se présente avec une acuité plus accrue tous les 30 ans, ce qui correspond au cycle de Saturne . Cette planète seule symbolise, la rigueur, mais aussi par extension les privations, l'austérité, et la pauvreté.

En transit en Sagittaire cette astre réputé pour sa restriction a tendance à annihilé l'opulence, et la bonne fortune étroitement reliée au Centaure que les astrologues qualifient très souvent à juste titre de signe de la chance, car gouverné par Jupiter l'astre de la richesse, et l'expansion.

De surcroît notre France sous la Ve République est profondément marquée par la présence de Saturne dans ce signe, notamment au moment de la fondation de notre constitution le 28 septembre 1958 à 22h à Paris;

L'hiver dernier nous commémorions le 60e anniversaire du cri d'alarme et de révolte poussé par notre regretté Abbé Pierre ce fameux 1er février 1956. A cette époque déjà Saturne amorçait son cycle en Sagittaire.

30 ans plus tard nous retrouvons de nouveau sur notre chemin l'austère Saturne, et c'est cette fois notre ami Coluche qui s'attaquait à la grande pauvreté, après une déclaration qui fera date: " Quand on demande a un homme politique ce qu'il compte faire contre la pauvreté, il répond rien, nous on sait et on fait" Le premier Restos du cœur encore d'actualité aujourd'hui ouvrait ses portes en 1985.

Avec le retour de Saturne fin 2014, mais surtout depuis mi-septembre 2015 en Sagittaire, le thème de la grande pauvreté redevient une préoccupation, car la situation des catégories les moins favorisées est très loin de s’améliorer ou de se stabiliser. La peur d'être pauvre toucherait 6 enfants sur 10. Le nombre de titulaires du RSA est en constante augmentation, pendant que d'autres complètement décrochés et désespérés n'ont même plus la force de faire les démarches nécessaires pour obtenir ce droit.

La situation actuelle constituerait selon les sociologues un tournant historique, car si la pauvreté avait fortement baissé des années 1970 au milieu des années 1990,après cette date, mais surtout dans la fin des années 2000 l'inversion de la courbe est flagrante.

On comprend pourquoi après un constat aussi alarmant, le fameux slogan entonné en cœur par le gouvernement " ça va mieux!" sur un fond d'autosatisfaction passe très mal aux yeux d'une bonne partie de la population qui voit bien le décalage insupportable entre ce discours inspiré des salons dorées du palais Elyséens, et la dure réalité que vivent des millions de nos concitoyens.

Le mauvais alignement des planètes est-il le seul responsable de la pauvreté en France?

Si le mauvais alignement des planètes y est pour beaucoup, nous en avons souvent parlé sur ce blog avec Uranus/Pluton le cycle de cette crise qui n'en fini pas, et le trio Jupiter/Saturne/Neptune à l'œuvre en ce moment qui précipite chaque jour un peu plus de français dans la grande précarité, sur terre aussi les humains sont responsables. N'oublions jamais que si les énergies planétaires nous impactent, prédéterminent et nous inclinent vers un chemin, nous possédons aussi notre libre arbitre. De nos choix dépendent la construction de nos destins qu'ils soient individuels ou collectifs. Les forces cosmiques sont à l'instar des forces primitives de la nature, des puissances contre lesquels ont ne peut certes ni lutter, ni complètement apprivoiser totalement, mais dont on peut se servir pour avancer plus vite.

On voit bien que certains nos dirigeants sont à des années lumières de ce concept et continuent à fonder leur raisonnement sur des agrégats économiques complètement périmés et un système en voie d'obsolescence. Ils se gargarisent au moindre malheureux dixième de points de croissance gagnés qui ne profitent qu'à une élite. Mais qu'en est-il des indicateurs de développement humain?

L'Indice de Développement Humain (IDH) nous donne une vision plus juste de l'évolution de notre société.

Selon un article du Figaro daté du mois de janvier 2016, la France chute à la 22e place du classement des pays où il fait bon vivre sur 188 recensés. (IDH indice de développement humain est un indicateur composite qui conjugue le niveau de PIB par habitant d'un pays à son espérance de vie à la naissance ainsi qu'à son niveau d'accès à l'éducation (à travers le nombre d'années de scolarisation des adultes âgés de 25 ans et celui attendu pour les enfants en âge d'entrer à l'école). C'est en quelque sorte un indicateur de bien-être d'une population. Cet indice de référence vient contrebalancer les agrégats quantitatifs comme la croissance et le seul PIB, en mesurant le niveau de développement d'un pays.

La France va t-elle sortir de l'ornière et réussir à briser ce fléau de la grande pauvreté?

Dans l'immédiat compte tenu des courants célestes qui impactent notre pays, et des décisions prises par nos responsables, nous ne nous dirigeons malheureusement pas vers une amélioration de la situation . L'influence de Saturne en Sagittaire va perdurer jusqu'à la fin 2017, pour ensuite en 2018 venir rejoindre Pluton en Capricorne au carré des luminaires du thème de la Ve République (Soleil et Lune sur l'axe Balance/Bélier) pour accentuer le cycle de la crise déjà à l'œuvre depuis les années 2008. Entre le début de l'année 2018 et le printemps 2020, les chiffres de la grande pauvreté en France risque d'exploser. Notre situation pourrait ne pas être très éloignée de ce que vivent depuis quelques années nos amis grecs. La qualité des services publics (hôpitaux, Ecoles, Police, Justice,...) déjà fortement dégradés et qui maintenait bon gré malgré la tête hors de l'eau de bon nombre de nos concitoyens ainsi qu'un semblant de cohésion sociale vont continuer à se déliter. Les intérêts de la dette publique seront tellement élevés que les restrictions budgétaires seront de plus en plus forte, tout comme la pression fiscale. Les injustices deviendront tellement insupportables que même des personnalités plus aisées ou connues du grand public (chanteurs, journalistes, acteurs...) qui surnageaient vont se désolidariser de ce système pernicieux que certains (une minorité) ont out intérêt à maintenir coûte que coûte y compris par la coercition .

Un espoir demeure celui de Neptune planète de compassion, de solidarité et d'altruisme.

Ce futur peu prometteur n'est cependant pas une fatalité, des mutations peuvent s'opérer, et passeront par plus d'humanité, d'amour pour autrui et de solidarité entre les gens. Neptune dans son domicile en Poisson est à l'œuvre et se charge de refonder un idéal pour notre société. Même si ce sont encore les injustices qui prédominent on voit déjà se dessiner ça et là les contours de ce que pourrait être une société plus humaine, qui respecte beaucoup plus son environnement, la nature, les animaux tous les êtres vivants.

L'épuisement des ressources naturelles et les déchainements spectaculaires de plus en plus régulier des éléments avec ses conséquences sur le plan vital, nous invitent non seulement à nous interroger sur le type d'existence que nous voulons, mais aussi à œuvrer chacun à son niveau pour changer les choses.

Les questionnements sont donc déjà sur la table, sommes nous seulement sur cette terre pour travailler toujours plus jusqu'à l'épuisement tant des ressources que de nos énergies, pour consommer tout aussi rapidement, ou avons nous d'autres aspirations dans la vie?

Est-ce normal qu'une minorité d'individus s'octroient de le droit d'accumuler autant de richesse, sans respecter le reste de l'humanité pour satisfaire un égo démesuré, pendant que des millions et même des milliards d'individus à l'échelle planétaire n'accèdent même pas au nécessaire pour vivre dignement?

Le temps que chaque goutte de l'océan que nous sommes s'amoncèlent pour devenir un véritable raz de marée humain qui emporte tout sur son passage va prendre encore quelques années. Le cycle de Saturne/Neptune (fin 2014-fin 2017) en dissonance du moment , est une phase transitoire où les gens sont en train de s'éveiller à cette conscience subtile, ce 6e sens que nous possédons tous, et qui fait que nous sommes tous reliés par une même humanité, une foi et qu'il n'y a finalement pas autant de différence que l'on veut nous faire croire entre les peuples. Une prise de conscience progressive se fait que ces clivages, en se parlant parfois sur un ton vif au début, constate qu'il y a plus de ressemblance sur le condition d'existence que de différences. Les peuples prendront progressivement conscience que les divisions sont entretenues de longue date de façon artificielle pour empêcher les gens d'être libre.

Avant d'atteindre cet état de conscience supérieur, les tentations seront grandes de continuer à faire comme avant, se recroqueviller sur soi sans se soucier des autres par manque de foi et par pur individualisme. Aussi parfois par culpabilité de se dire qu'avant on a gâché des ressources ou de la nourriture à une époque où tout était à porté de main.

D'autres personnes ne croiront pas qu'agir et faire autrement cela va changer quoique ce soit à l'état du monde et verront ceux qui pensent le contraire comme de sacrés illuminés. C'est vrai aussi que certains iront malheureusement un peu trop loin dans cette radicalité.

Saturne en confrontation à Neptune donne souvent naissance à des "faux prophètes" qui vont utiliser la désespérance et la misère sociale pour surfer sur les peurs de ceux qui ne sont pas encore touchés pour les conduire sur un chemin nébuleux qui sert finalement une nouvelle minorité.

Dans le passé le peuple russe par exemple a déjà connu cela au moment de la révolution bolcheviks d'octobre 1917. C'était sous le cycle Saturne/Neptune qui s'était cette fois formée en conjonction, et qui a renversé un tyran, le Tsar pour finalement se retrouver quelques années plus tards 100 autres tyrans et une autre dictature plus féroce encore avec des apparatchiks, un nouveau pouvoir totalitaire. L' égalité fût certes obtenues mais toujours la pauvreté et la grande misère.

Dans ce registre nous en avons en ce moment une pléiade d'imposteurs et bonimenteurs, que ce soit des leaders d'opinions guerriers confessionnels, en costard cravate, politiques radicaux de tout bord, de droite comme de gauche. Les arrivistes qui présentent un visage séduisant, ou encore les donneurs de leçons qui croient tout savoir et qui profitent de la déliquescence du système pour se présenter en alternative crédible alors qu'ils vont envoyer tout le monde dans le mur. Sans oublier les gens qui sont déjà en place, qui tentent de convaincre par la méthode Coué que tout va bien et que tout va aller mieux, que les gens auront plus de travail à condition de faire définitivement la peau aux derniers filins de sécurité.

Nombreux seront ceux qui par peur de ce spectre du chômage, du déclassement, et de la pauvreté, vont eux même marcher dans cette logique et contribuer à remettre fondamentalement en cause ces droits acquis de longue date. Certains se sentent intouchables et n'imaginent pas un seul instant basculer dans la grande pauvreté et la déchéance, pendant que d'autres vont chercher à conjurer le mauvais sort et conspuer les plus modestes comme ils le font déjà en les traitant tous d'assisté. Des décisions seront prise pour reléguer les pauvres hors de la vue de nos villes comme on le faisant dans le temps avec des pestiférés, ou des lépreux.

Quelles sont les pistes de solutions pour éradiquer la grande pauvreté?

En ce moment une idée révolutionnaire fait son chemin pour éradiquer la grande pauvreté, celle du revenu universelle. Des personnalités de tous bords la propose dans des formules variables.

Juha Sipilä le Premier ministre finlandais veut expérimenter dans son pays le revenu universel. Cette allocation pour tous, remplacerait toutes les aides existantes, allocations chômage, aides au logements, pensions de retraite même et concernerait tout le monde. Le but officiellement affiché lutter contre la pauvreté et contre le chômage de masse.

En France le député les Républicains Frédéric Lefebvre, ou encore Eva Joly, Yves Cochet, ou José Bové du parti Europe Ecologie les Verts propose toujours pour combattre la grande pauvreté, de créer une allocation universelle dans des modalités différentes. Certains la propose « sans aucune contrepartie et dès la naissance », dans une allocation qui serait financée « en supprimant tout ce mille feuille d’allocations, d’aides sociales et y compris avec toutes ces administrations qui les gèrent, qui les contrôlent ». D'autres la propose sous d'autres modalités alternatives.

L'idée peut paraître complètement utopique, mais elle est de plus en plus évoquée dans le débat public. Si l'idée est loin d'être neuve, la question se pose de façon plus insistante avec le chômage de masse persistant et récalcitrant, et les chiffres de la pauvreté que nous venons d'évoquer qui explose. Les modalités de travail sont en train de complètement changer avec l'économie numérique, les nouvelles technologies, le télé-travail, l'auto-entreprenariat, l'ubérisation de la société et l'accélération de la robotisation des tâches. 50% des métiers dans un horizon de 20 à 30 ans devraient être automatisés. La notion de travail doit être complètement repensé, tout comme le partage des richesses, les gains de productivité qui en découle.

Si le concept est séduisant et l'idée appropriée à l'époque, tout dépend toujours de la façon et l'état d'esprit dont cette mesure sera mise en œuvre. Les mobiles réels seront-ils ceux annoncés lutter contre la pauvreté, redonner de la dignité aux laissés pour compte de la société, ou est-ce un moyen supplémentaire d'enfermer les gens dans un système encore plus pernicieux? Une chose est sûr c'est l'oisiveté qui est mère de tout les vices, et certainement pas le fait d'avoir une plus grande liberté de choisir le temps que l'on souhaite consacré au travail, au repos, aux activités familiales, au développement personnel ou aux activités associatives.

Affaire à suivre! Mais en tout cas il est toujours astrologiquement intéressant de constater les similitudes entre les sujets et enjeux qui traversent nos sociétés à une époque données avec la reconduction de cycle planétaire spécifique à un instant T!

. .

.

Commenter cet article