Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thème astral Jean-Pierre Chevènement, un candidat au potentiel médiuminique

Publié le par yanis-voyance

photo-chevenement.pngJean-Pierre Chevènement vient d'annoncer samedi soir au JT de France 2 sa candidature à l'élection présidentielle de 2012.  L'ancien ministre, président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC), est un natif du Poisson ascendant Scorpion né le 09 mars1939 à 23h à Belfort. Lorsqu'on analyse son thème et qu'on écoute ses déclarations, je pense que sa candidature est plus une "caution morale" de la gauche, qu'une réelle candidature pour aller au bout. Son but obliger d'une certaine façon François Hollande à dépasser sa politique qui conciste à réguler le sytème plutôt qu'à le réformer. Il souhaiterait  qu'il remette clairement en cause  l'ordre monétaire et financier européen, et qu'il mène une politique européenne s'appuyant sur la souverrainté des états. On peut considérer que sa candidature est dans une certaine mesure une forme de corrolaire à la ligne politique défendue par Arnaud Montebourg pendant la campagne des primaires. Une politique en somme très à gauche. 

Pas étonnant lorsqu'on regarde le parcours politique de Jean-Pierre Chevènement et son thème astral. Les natifs du Poisson un signe très sensibles et altruistes sont en général plutôt orientés vers des politiques plus humanistes et plus à gauche. On se souvient qu'il fut dès le milieu des années 60 membres de la SFIO (l'ancêtre du parti socialiste actuel) et qu'il a soutenu François Mittérrand pour conquérir le parti, et ainsi favoriser son rapprochement avec le parti Communiste de l'époque. Très tôt ses positions politiques ont été dissidentes et très à gauche. Son côté rebelle et indomptable vient clairement de son ascendant Scorpion, et de sa Lune dans le même signe dissonnant à Uranus. En effet, cette configuration associée à Pluton le maître de son ascendant situé en Cancer (valeurs de protection et du passé qu'on retrouve dans ses idées souverainiste et protectionniste) confèrent à son caractère une volonté puissante et jusque boutiste dans ses idées, quitte à se marginaliser et se retrouver souvent isolé dans ses prises de positions (Lune symbole de popularité en maison XII isolement). Il fut en effet mis à l'écart une première fois en 1971 avec l'arrivée de Michel Rocard, pour des lignes politiques jugées trop radicales. Et dans la campagne de 2002, il a longtemps joué le rôle du 3e homme en se présentant contre Lionel Jospin son ex premier ministre de 1997 à la fin août 2000. Date à laquelle il décide de lui même de démissionner de son poste de ministre d'lintérieur. Notamment après un bras de fer sur des questions sécuritaires avec le garde d'Esso de l'époque Elisabeth Guiguou, sur la mise en détention des jeunes délinquants. Il se met également à dos le reste de l'équipe gouvernementale sur la question du conflit au Kosovo, la souverrainté Corse et la question des critères de régularisation des sans papiers jugé trop strictes.

Le 21 avril 2002, il n'obtient malgré sa popularité dans l'opinion que 5% des suffrages, mais est tout de même tenu pour responsable de l'élimination prématurée de Lionel Jospin au 1er tour. Cela ne l'empêche aucunement de proposer de nouveau sa candidature aujourd'hui quitte à faire planer une nouvelle dispersion des voix à gauche, et compromettre les chances de François Hollande à la présidentielle. Il justifie sa candidature en faisant une déclaration étonnante à savoir que les dirigeants actuelles seraient comme 1940, pas préparés à faire face à des événements qu’ils ne comprennent pas, car ils seraient la conséquence des choix faits par eux il y a vingt ans. De plus il indique qu'en 2002, il avait déjà mis en garde contre la toute puissance des marchés financiers,et avait déjà proposé de les contrôler. Il avait par ailleur été contre la ratification du traité de Maastricht, et  proposé une politique industrielle, le redressement de l’Europe, des repères clairs pour l’école, la sécurité, l’intégration.  Il déclare n'avoir eu tort que d'être en avance sur les évènement. Force est de constater que les évènements actuels et son thème plaide en faveur de l'ancien ministre de l'intérieur.

Lorsqu'on y jette un coup d'oeil attentif, on ne peut que confirmer ses fortes intuitions. La combinaison Poisson ascendant Scorpion 2 signes très médiuminiques en atteste. Sans oublier de nombreux aspects que forment ses planètes avec Neptune (gouverneur du Poisson son signe solaire) dans son milieu du Ciel (Position social et carrière), et sa Lune en Scorpion en Maison (XII), il est capable de flairer en un clin d'oeil les enjeux d'une situation et les choses cachées qui échappent au commun des mortels, et qui se révèlent des années plus tard justes. Il a donc d'une certaine manière raison car si il a semblé très souvent aux yeux de l'opinion, de ses proches partenaires politiques y compris dans son propre camp et des commentateurs politiques à côté de la plaque. Lorsqu'il parlait d'insécurité, de la surévaluation de l'Euro qui empêche aux pays membres d'être compétitif. On s'aperçoit que ses idées ce sont avec le temps imposés comme des thèmes incontournables dans le débat de la présidentielle sur fond de crise. 

J'ai entendu cette après midi Arnaud Montebourg dans dimanche + sur Canal+ un natif du Scorpion qui a en commun avec Jean-Pierre Chevènement d'être lui aussi intuitif et visionnaire, et d'avoir une ligne politique assez  propre. Bien que soutien de François Hollande, il estime la candidature de l'ancien Ministre de l'intérieur indispensable, et  une garantie pour que le candidat Hollande prenne bien en considération cette ineptie de vouloir poursuivre dans ce système périmé. Il a déclaré que les agences de notations devraient être hors la loi.Comment est-ce possible que l'on soit à la merci des ces agences de notation alors qu'elles n'ont pas été capable d'anticiper la crise des subprimes en 2008. Et aujourd'hui elles viennent donner des leçons à nos pays. La seule solution pour lui et ce ce n'est plus de réguler, mais réformer en profondeur le système. Je me souviens que dans une autre allocution, il avait pris pour exemple le Brésil sous l'impulsion de son ancien président un simple ouvrier mécanicien qui avait pris la décision courageuse de sortir des griffes du FMI pour libérer son peuple des contraintes austères des marchés et des directives libérales de l'institution; Quelques années après même si rien n'est parfait, force est de constater que le Brésil et son peuple ont retrouvé le chemin de la croissance, une croissance plus équitable et plus respectueuse de l'humain et de l'environnement. Exemple à méditer et peut être à immiter.

 

Commenter cet article