Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi Samir Nasri a t-il fait ce geste de défiance envers les journalistes après avoir marqué ?

Publié le par Yanis voyance

Le fait d'actualité:    

La polémique concernant le geste du meneur de jeu de l'équipe de France, Samir Nasri enfle et occulte complètement les analyses d'après match qui saluent la bonne prestation  réalisée par nos bleus. L'équipe de France n'a certe pas gagné, mais elle aura livré un très beau match contre des anglais très regroupés, qui étaient quant à eux venus pour faire plus un hold up, qu'un match de foot. Cela a d'ailleurs failli marcher, quand à la 30e minutes, contre le cours du jeu, l'attaquant anglais Lescott place une tête victorieuse sur un corner. 

Fort heureusement 9 minutes plus tard le numéro 10 français, Samir Nasri lui répond par une magnifique frappe à l'entrée de la surface de réparation de l'équipe adverse. L'action est ponctuée d'un but qui fini au fond des filets, après un somptueux mouvement collectif. Comme souvent après un tel exploit, les yeux et les caméras sont braqués sur son auteur pour voir la joie du buteur. Mais à la stupéfaction générale, ce n'est pas une célébration joyeuse que l'on découvre sur son visage, mais plutôt une expression revancharde. Le regard noir tourné vers la tribune de presse, pas besoin d'être un spécialiste de la lecture sur les lèvres pour y décryper : " un ferme ta g****" répété plusieurs fois avec beaucoup de rage.

Un geste qui rappel étrangement celui de Christophe Dugarry au mondial 98

Sur le moment, le geste de l'ancien joueur de l'Olympique de Marseille m'avait étrangement rappelé la célébration du 1er but de l'équipe de France, Christophe Dugarry lors du premier match de poule contre l'arabie saoudite pendant le mondial 1998. Pour celles et ceux qui ne s'en souviennent pas,quelques minutes auparavant,  il avait fait un raté monumental, sans doute à cause d'un manque de confiance qu'il trainait depuis des mois à cause de ses contre-performances en série. La  presse sportive de l'époque, était de plus en plus critique à son égard, et quand à sa séléction en équipe de France. Finalement quelques minutes après sa bévue c'était la délivrance, il marque enfin un but de la tête. Un but important. En une fraction de seconde il sait que ce but peut tout changer, et dans sa tête les émotions contradictoirent devaient certainement se bousculer, c'était une euphorie encore plus démesurée qu'à l'accoutumée. D'ailleurs il tirait la langue, et sautait comme un cabri les genoux en avant. Un peu plus tard on a appris que ses coéquipiers qui connaissaient sa colère latentes, et compatissaient à sa souffrance se seraient jettés sur lui, autant pour le féliciter que pour le contenir. Ils avaient eu en effet peur qu'en plus de ce geste de défiance, il n'en rajoute par des gestes peut-être beaucoup plus obscènes. C'est vrai que lorqu'on regarde le thème du joueur devenu aujourd'hui un éminent consultant et commentateur sur la chaîne cryptée.C'était carrément un frondeur, un frondeur qui avait des gestes grâcieux sur le terrain, mais un frondeur quand même. Uranus culminant sur son Ascendant en Balance explique ce cocktail détonnant. Et il n'était certainement pas du genre à perdre confiance en ses possibilités. En bon natif du bélier du 24 mars 1972 à 20h30 à Bordeaux, ce signe a la réputation de ne jamais douter de lui même, et de ses capacités de compétiteur, surtout avec une Lune (émotion) dans le signe du Lion et d'autres planètes positionnées dans des signes très puissants comme le Taureau où l'on retrouve Mars (pouvoir d'action) et Vénus (beauté du jeu).Encore aujourd'hui cette fois en tant que commentateur sportif, l'ancien champion du monde possède une capacité de réflexion et d'analyse fulgurante grâce à Mercure (intelligence) en Bélier, et sa Lune qui trone sur son Milieu du Ciel en Lion (popularité flamboyante),  le rendent sûr de son fait lorsqu'il s'exprime. Il possède égalemet un franc parlé redoutable avec Uranus dissonnant à Mercure. Même lorsque le sujet est délicat comme la polémique de nature discriminatoire qui avait entouré le sélectionneur actuel, il n'hésite pas à monter au créneau  (capacité à révolutionner, innover) la pensée. Comme quoi en sport comme dans la vie même les personnes qui possèdent des personnalités fortes et sûr d'elles mêmes peuvent à un moment ou un autre de leur vie être rongé par les doutes, et confrontés à des incertitudes.

Ce coup de gueule ne serait autre qu'une dédicace, un acte de protection et d'amour envers sa maman.

Pour en revenir à Samir Nasri, il semblerait que lui aussi ait essuyé de nombreuses critiques ces derniers mois. Ses performances dans son club Manchester City cette saison étaient en demi teintes. De même en équipe de France le milieu de terrain français qu'on attend en vrai patron des bleus a eu du mal à s'imposer. Si ces critiques étaient sans doute justifiées sur le fond, il aurait été particulièrement touché par l'acharnement et un papier réalisé par un journaliste de l'équipe qui titrait: "Nasri c'est pour lundi?" Notamment l'encadré dans lequel le journaliste parlait de sa possible éviction de son club pour la saison prochaine.

Une chose est certaine, c'est que lorsqu'on est une personnalité publique, c'est bien connu il faut savoir accepter et encaisser la critique. La meilleure réponse à donner à ses détracteurs c'est plutôt sur le terrain plutôt que dans la presse ou en conférence de presse. Il faut croire que Samir Nasri a voulu inconsciemment combiné les deux: des paroles et des actes. Et puis après tout, il a  beau être un homme  public, un athlète de très haut niveau, il n'en demeure pas moins un être humain qui a un amour propre et une sensibilité personnelle. Il se trouve justement que sa sensibilité est bien singulière. C'est ce que j'ai constaté en me penchant sur le  thème astral, du joueur de Manchester City. On peut s'apercevoir que c'est un natif du Cancer, un signe qui possède justement une sensibilité à fleur de peau. Cette sensibilité se trouve encore plus exacerbée chez ce joueur car il possède pas moins de 4 planètes importantes qui séjournaient le jour de sa naissance le 26 juin 1987 dans ce signe: Le Soleil (Volonté) conjonction à la Lune (sensibilité), Mercure (intelligence de jeu) et Mars (l'astre des sportifs). Cette sensibilité se retrouve encore démultiplée avec l'opposition de Neptune (la planète qui gouverne le Poisson un autre signe d'eau hypersensible aussi), sans oublier Uranus (rebellion) également en opposition  au duo Soleil/Lune. D'après les journalistes sportifs, il semblerait que l'article réalisé par le journaliste l'équipe était la goutte qui faisait débordée le vase, car les propos auraient semble t-il beaucoup blessés la maman de Samir, en ce moment hospitalisé. Les passionnés d'astrologie le savent, chez les natifs du  Cancer la maman c'est hypersacrée, et la famille aussi. Mercure (communication) dissonant à Saturne (dureté) sous la pression de l'énorme enjeu sportif du jour, aidé par l'attaque conjoint du Soleil en Gémeaux et de Mars en ce moment en Vierge respectivement en opposition et au carré de son Uranus (révolte). Pas étonnant qu'il ait poussé cet énorme coup de gueule.

Un coup de gueule de Samir valait mieux qu'un coup de boule de Zidane.

C'était une façon à lui de prendre la défense de sa famille, un peu comme lorsque Zinédine Zidane un autre natif du Cancer avait mis le coup de tête dans le torse du défenseur italien Materazzi qui avait insulté sa soeur le soir de la finale du mondial 2006 en Allemagne. A l'époque les conséquences étaient bien plus dramatiques tant sur le plan sportif, qu'au niveau de l'exemplarité et cela indépendammant du magnifique footballeur que fut le génial numéro 10 de l'équipe de France. Dans le cas de Samir Nasri même si les journalistes en font tout un foin, cela n'a rien de comparable, il n'y a aucune conséquence, ni sportivement, ni en terme d'image. Même si c'est vrai que si Samir Nasri veut un jour devenir le leader incontesté des bleus, il doit apprendre à se maîtriser émotionnellement et à être moins puéril et capricieux (le cancer est le signe de l'enfance). Mais en même temps cet excès d'émotivité, avec Neptune (l'astre des artistes et des poètes) dissonnant dans son thème c'est aussi une qualité exceptionnelle qui peut un jour lui permettre d'être au sommet de son art. Neptune en mauvaise posture n'aspire pas à la constance mais à des éclairs de génie. Parfois il en suffit d'un à un moment décisif pour entrer dans la légende.Il lui reste encore plusieurs matchs sur ce tournoi, pour ça. Pluton (pouvoir) en Capricorne bien relié avec son Pluton natal en Scorpion (Combativité et dépassement de soi) pourrait lui permettre d'être à nouveau décisif et s'imposer enfin comme la pierre angulaire indispensable du  milieu de terrain des bleus. Samir Nasri fait parti de ces joueurs capablent du meilleur, comme des gestes de nature plus sujet à la controverse ou la polémique. Mars (astre du sport) conjoint à la Lune noire (côté obscur, tabous)

 

Conclusion:

 

Il faut connaître le très haut niveau pour comprendre la pression. Et ces messieurs les journalistes surtout ceux du journal l'équipe n'ont pour la plupart du temps  jamais fait de sport ne serait ce qu'en amateur. Mais ne se gênent pas pour faire du sensationnel pour vendre leur papier . Alors qu'ils ne s'étonnent pas si les sportifs qu'ils critiquent aient un droit de réponse. Ici il était sur le terrain par un magnifique but en premier lieu,  puis ensuite par ce geste certe polémique mais rien de scandaleux pour autant. Je sais que si toute la horde de journaliste s'insurge,  elle le fait par solidarité coporatiste. Et puis certains sont en embuscades, le mondial sud africain est encore très présent dans les esprits, et beaucoup guettent le faux pas des bleus pour leur tomber dessus. Tout ça pourquoi? Vendre du papier encore et encore.Ils ne pensent qu'à leur intérêt personnel et leur portefeuille plutôt qu'à l'intérêt national, et à l'humain. L'équipe de France c'est notre patrimoine commun. Qu'on aime ou pas le football, l'équipe de France et ses joueurs doivent être soutenus, et supportés surtout dans les moments difficiles. C'est vrai que le joueur aurait pu faire l'économie de ce geste, surtout vu les efforts déployés pour redorer le blason des bleus après le fiasco du mondial sud africain. Mais certains journalistes s'indignent de la réaction violente de certains joueurs, alors qu'ils ne sont pas les derniers à allumer les premières mèches.Je me souviens de 1998 ou 2006 beaucoup de monde s'essuyait les pieds sur les joueurs de l'équipe de France, mais étaient les premiers à se réapproprier leurs victoires. Ils allaient même jusqu'à dire que c'était grâce à eux si l'équipe de France avait gagné, s'ils n'avaient pas balancé tout ces piques les joueurs ne se seraient pas surpassés. Même s'il est vrai que certains joueurs fonctionnent à l'adrénaline et ont besoin d'être poussé dans leur retranchements pour se sublimer. Samir Nasri peut faire parti de cette catégorie avec la liaison Soleil/Pluton et Soleil/Uranus. Cela m'étonnerait fort que la presse le fasse dans un but pédagogique. Ce n'est d'ailleurs pas son rôle de jouer sur les leviers psychologique, son rôle c'est de relater un évènement et de donner à ses lecteurs des analyses pertientes. C'est tout ce qu'on leur demande.C'est lamentable l'influence que la presse à scandale a désormais sur des journaux qu'ils traitent de sujet sportifs ou politiques.

Seul un beau parcours à l'Euro permettra de remettre enfin les compteurs à zéro.J'aurais aimé que les journalistes qui s'empressent de commenter ce non évènement en le montant en mayonnaise soit aussi prolixe quand il fallait condamner le comportement du directeur général du journal l'équipe lorsqu'il a donné l'autorisation de publier un gros titre indigne. Je tairai ici par politesse et respect pour mes lecteurs l'intitulé vulgaire qui a la fin du mondial Sud Africain avait fait couler beaucoup d'encre, et un torrent de boue sur le dos de Nicolas Anelka. La liberté d'expression j'y suis très fortement attaché, c'est une richesse que le monde entier nous envi en France et en Europe. Mais à mon sens, il serait intelligent d'y associer des contres pouvoirs les plus impartiaux possible pour qu'elle puisse conserver aux yeux de tous cette crédibilité et cette légitimité.

Commenter cet article