Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nicolas Sarkozy sera t-il réélu en 2012? que dit l'astrologue

Publié le par yanis-voyance

 

sarkozy13

Notre actuel président de la République est un natif du Verseau ascendant Vierge né le 28 janvier à 22h à Paris. Il est actuellement en difficulté dans les sondages, avec même un pic d'impopularité jamais atteint sous la Ve République.

  

Est-il pour autant déjà battu comme le laisse entendre les sondages et la presse?

Pas nécessairement dans la mesure où nous sommes à 6 mois des présidentielles et que la campagne ne fait que commencer. Ces dernières semaines la gauche a été très médiatisée grâce au succès mérité des débats et des élections des primaires citoyennes. Mais en même temps qu'ils ont explosé les records d'audience et de participation, ils ont aussi dépassé les temps de parole. Le CSA veillant,  François Hollande qui est crédité de 35 % d'intention de vote au premier tour, va devoir s'astreindre avec ses camarades socialistes à une cure de silence au moins jusqu'à la fin de l'année. Ce qui évidemment va laisser le champ libre à la droite et Nicolas Sarkozy pour se refaire la "cerise" et combler son retard dans les sondages.

Que disent les astres?

Au niveau de son thème astral, il est indéniable que Nicolas Sarkozy possède le tempérament d'un vrai compétiteur pour gagner et faire un nouveau mandat. Il a tout d'abord sur le plan astral Mars culminant dans son domicile du Bélier, (C'est une configuration typique de nombreux sportif cf. article précédent) qui constitue déjà en soi cet atout considérable. Ce même Mars est en conflit avec l'astre du pouvoir Pluton qui donne ce côté fin stratège capable d' utiliser tout les moyens même les moins orthodoxe pour écraser ses adversaires. Tout ces atouts combinés en font un candidat redoutable surtout dans une période où il se trouve malmené par les sondages.

J'ai essayé de m'intéresser à l'état de son ciel au moment de son élection en 2007 pour voir s'il a bénéficié de configurations célestes bénéfiques. Afin de pouvoir les comparer à ceux de 2012, pour en tirer des enseignements.
A cette époque c'était dans l'ensemble pas mal du tout, avec à noter malgré tout quelques dissonances importantes.

Pour le positif, il avait un formidable Pluton l'astre du pouvoir et de la politique. Après avoir été pendant prêt de 15ans en Sagittaire, au service de son prédécesseur Jacques Chirac, du signe justement du Sagittaire.Ce mastodonte était venu prêter main forte à Nicolas Sarkozy. En séjournant notamment pile sur sa Vénus natale (Séduction), un élément clef de son thème, formant une autre configuration tout aussi positive avec Neptune (peuple).

De surcroît ce mouvement très important de Pluton était simultanément bien relié avec son Soleil natal en Verseau (charisme et rayonnement personnel), son Mars de naissance (pouvoir d'action), sa Lune (popularité) et enfin son Jupiter (Succès), rien que ça !

Ajoutons à cela que sa Part de fortune (un point fictif surtout utilisé en astrologie karmique qui fait office d'amplificateur), était venu séjourner pendant cette période en conjonction sur sa tête du dragon (destin). Autant de facteurs convergents qui ont pu aider le candidat Sarkozy de 2007, à conquérir la plus haute fonction de l'état. Cela c'était pour le côté positif.

Du côté négatif, il avait un horrible Saturne (épreuves) qui était carré à son Saturne natal. Pour courronner le tout il avait par dessus un Mars dissonant à son Mars de naissance pendant les 2 tours. Les 2 réunis lui promettaient plus de la déception qu'une victoire. Mais il faut croire que ces configurations négatives n'ont pas altéré le moins du monde son ambition et sa détermination présidentielle. Bien au contraire elles ont contribué à le stimuler. Comme nous l'avons vu plus haut, son thème astral possède une formidable capacité à combattre et se régénérer quand les temps sont durs. On peut remarquer en revanche que l'impact négatif conjoint de Saturne et Mars ont eu un effet irréversible dans les coulisses de la campagne présidentielles, avec ses problèmes conjugaux qui ont mis un terme on le sait aujourd'hui à son histoire avec Cécilia Sarkozy.

Forcément tout ceci est facile à dire car on connait aujourd'hui le résultat, puisque Nicolas Sarkozy a été élu au détriment de sa rivale Ségolène Royal en faisant un score de 53,06% contre 46,94%.
Toute la difficulté de l'astrologie dans l'exercice des pronostics, est d'évaluer le niveau d'impact d'un transit sur le comportement d'une personne en fonction de son « pedigree » astral.
En général un candidat impacté aussi négativement que ne l'a été Nicolas Sarkozy, avec un Saturne-Mars dissonant ne serait pas sorti victorieux de ce scrutin. Lui si, car son ciel de naissance l'avait doté de ressources astrales fait pour se sublimer dans les moments difficiles.

Que dit le ciel entre le 22 avril et le 6 mai 2012?

Commençons cette fois par les aspects négatifs des transits. On remarque que Jupiter (chance) terminera sa course d'un an en Taureau, et sera défavorable à son Saturne natal en Lion (Ambition).

Dans le même registre Saturne (épreuves) rétrograde en Balance (signe du thème de la France) sera en dysharmonie avec son Jupiter (chance) dans son Milieu du ciel qui correspond au secteur lié à la carrière et la position sociale. Ce n'est encore une fois pas de très bon augure pour une élection.

Jetons un coup d'oeil à Pluton l'astre des politique par définition. Il sera en capricorne et en conflit avec Uranus (Imprévu) et Mercure (communication) qui seront ce jour là pile en conjonction sur 2 des éléments clefs du thème présidentiel, notamment sa Lune (popularité).
-Neptune (peuple) sera en opposition avec Pluton (destruction). Notons au passage que ces planètes étant assez lente, elles sont déjà en ce moment plus ou moins dans cette configuration là, ce qui explique d'ailleurs la chute de la côte d'amour auprès du peuple du chef de l'état. Et donc on peut penser que le jour J, il y a de grandes chances qu'une grande partie de son électorat qui avait voté pour lui, comme les ouvriers par exemple, mais bien d'autre encore ne le suivent pas cette fois.D'ailleurs ce même Pluton est en conflit à la fois avec sa Lune, conjoint à sa tête du dragon (destin) mais attaqué par Uranus. Ceci complique encore la donne.
 
Dans le côté positif, on notera tout de même Neptune (peuple) une partie de son électorat le soutiendra grâce à la conjonction qu'il forme avec son mercure natal (bulletin de vote), ce même Neptune étant en sextile avec sa tête du dragon.
-Mars (dynamisme) forme un beau trigone avec sa tête du dragon
 
Est-ce que ces aspects bénéfiques seront suffisants pour contrebalancer les aspects négatifs?
 
Toujours difficile d'être catégorique, mais si l'on en juge par la force et le nombre de configurations qui sont tout de même assez lourdes, on peut dire que l'élection pour un second mandat s'annonce bien plus périlleuse. D'autant que l' on retrouve beaucoup d'aspects similaires à celles du thème de Lionel Jospin le 21 avril 2002 qui l'a vu éliminé du 1er tour. On avait toujours ce Mastodonte qu'est Pluton (l'astre du pouvoir et de la politique par extension) en aspect délicat avec la Lune natale.de Lionel Jospin. Dans cette perspective il pourrait disparaître dès le 1er tour et ne même pas passer le cap du second tour.
Pourtant même avec ces transits très lourds dans le ciel du Président, on connaît sa combativité et cette capacité à se sublimer dans les moments délicats. Mais avec de telles configurations, et un tel climat de crise, les affaires qui ont secoué la classe politique ces dernières semaines, on peut se dire que ce serait vraiment cette fois plus qu'un exploit, quand vous avez le ciel et la terre contre vous. Et pourtant j'ai étudié le ciel de François Hollande (voir l'article sur ce blog) son principal rival.  Contrairement à ce que disent les sondages, et malgré sa victoire au primaires il n'est pas  plus avantagé que son rival. Mon intuition me dit que le match sera bien plus disputé que prévu, mais surtout que le thème de Nicolas Sarkozy est bien plus armé pour faire des croches pieds à ses adversaires que celui de François Hollande. Donc il n'est pas impossible qu'il fasse un second mandat, mais les conditions seront épouvantables pour gouverner quelque soit le vainqueur avec toujours l'impact délicat d'Uranus et Pluton qui annonce sur le thème de la France une rentrée 2012 très houleuse mais cette fois sans commune mesure avec des mouvements sociaux classiques, mais plutôt un tsunami de contestation populaire;
 
 


 

 

 

 

Commenter cet article