Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le transit de Neptune en Poisson et son influence sur la qualité de notre eau

Publié le par Yanis voyance

Préambule:

Depuis le 4 février 2012 la planète Neptune appelée aussi dans la mythologie grecque Poséidon le dieu des océans est en transit dans le signe qu'il gouverne le Poisson. Ce mouvement planétaire de taille XXL n'est pas passé inaperçu dans la communauté des astrologues. Il a suscité de nombreux commentaires et analyses sur l'impact que le changement de position de ce mastodonte aurait sur nos vies de tous les jours. Ce phénomène n'est en effet pas si fréquent puisque la 8e planète de notre système solaire met environ 13 ans pour passer d'un signe à un autre. Elle met surtout près de 164 ans pour faire le tour complet du zodiaque et revenir comme c'est le cas depuis l'année dernière dans son domicile en Poisson. Dans de précédents posts, j'ai déjà eu l'occasion de m'exprimer sur la symbolique Neptunienne, dont sa dimension humanitaire, sanitaire sociale et même climatique a tendance à s‘en trouver décuplé surtout lorsqu‘elle fait son retour dans son signe de prédilection le Poisson. Dans cette nouvelle publication je souhaiterais évoqué son influence directe sur les masses océaniques, les fleuves, les rivières et par extension la qualité de l'eau que nous consommons au quotidien. La majeure partie d'entre nous savons combien l'eau est essentielle à notre existence, et pour cause puisque l'être humain est constitué à plus de 80% d'eau. S'il est conseillé de boire au moins 1 à 2 litre par jour pour nous désaltérer et maintenir une hydratation optimum de notre organisme, nous consommons aussi sans y prêter attention pour nos besoins quotidien (lessive, chasse d'eau, douche...). environ 150 litres d'eau par français. Des quantités d'eau encore plus gigantesques sont consommés chaque année, sous la forme de milliards de m3 d'eau qui servent à l'irrigation pour cultiver les plantes, ou élever les animaux qui serviront de base à notre alimentation . Outre les besoins croissant de quantité d'eau à cause de l'augmentation de notre population, et nos modes de vies toujours plus enclin à consommer plus d'eau, sa qualité fait en revanche l'objet depuis quelques temps de plusieurs critiques. Bien que l'eau soit le produit alimentaire le plus contrôlé de France, un danger caché, invisible à l'œil nu, coule dans nos robinets .Chose encore plus surprenante cette dangerosité toucherait même celle que nous consommons en bouteille. La menace est tellement sérieuse sur le plan sanitaire que le ministère de la Santé a commandé des études pour en évaluer le risque . La dernière fois que la qualité de l'eau a connu une telle préoccupation ce fut dans les années 1850, une période où le progrès technique a connu une avancée sans précédent. Ce bond en avant dans les connaissances a notamment permis de prendre conscience des risques générés par la pollution de l'eau sur la santé des français. D'ailleurs c'est à cette époque qu'une épidémie de choléra sévit sur le continent et tua des millions de français. La récupération et le traitement des eaux usées devint tout à coup une préoccupation majeure à l‘échelon national, mais également international. Napoléon III confia au baron Haussmann à l’époque préfet de la Seine la mission non seulement d'assainir ces eaux polluées responsable de la prolifération d'épidémie en créant un réseau d'égouts sous terrain, mais également de moderniser les circuits d'acheminement de l'eau depuis sa source jusqu'au robinet des français. La planète Neptune débutait comme par hasard en 1848 tout comme aujourd'hui son transit en Poisson. Tout comme il y a plus d'un siècle et demi, il est très clair que nous sommes à l'aube d'un défi majeur qui concerne notre survit. Ces enjeux considérables pour l'humanité ont très bien été étayé par la chaîne M6 qui a diffusé dimanche soir un documentaire à la fois captivant et instructif sur la qualité de l'eau. Un grand coup de chapeau à l'émission Capital Terre qui dans le prolongement des autres fabuleux documentaires de Yann Arthus Bertrand ont mis en évidence sur la place publique la pénurie d'eau qui nous guette si l'humanité ne prend pas des mesures radicales  pour préserver cette ressource si précieuse. 

Le cycle de l'eau

De tout temps nos ancêtres prenaient un soin tout particulier de s'installer à proximité d'étendue d'eau, mer, océan, rivière et autres cours d'eau. pour les raisons évidents de survit dont nous venons de parler en préambule. La France fait partie de ces pays privilégiés à l'échelle du globe qui présente de nombreux avantages parce que bordée par un nombre de mers et de montages importants. Le cycle de l'eau commence dans les océans, et l'ensemble de ces cours d'eau. Chauffée par le soleil, l'eau s'évapore, se condense en nuage puis se déverse en pluie ou en neige. Elle infiltre alors les sols ou elle forme d'immenses réserves d'eau sous terre. Mais l'eau coule aussi en surface où elle rejoint les fleuves et les rivières. Tandis qu'une partie est prélevée par les hommes, le reste regagne les océans. Ce cycle infini qui nous fournit de l'eau douce. 

L'homme s'est organisé de tout temps pour capter l'eau et le distribuer

Dans son histoire de l'humanité a toujours déployé des trésors d'imagination pour canaliser et acheminer cette source de vie indispensable pour la distribuer jusque dans les foyers. On retrouve des traces de barrages, de puits et d'aqueducs dès l'antiquité en Egypte, mais également sous l'empire Gréco Romain. Les réseaux de distribution se sophistiquent avec la construction de canalisation en terre cuite pour conduire l'eau jusque dans les villes et les palais dont certains sont équipés déjà de douche, de piscine, thermes, bain public, puits et de latrine (ancêtre des toilettes).Dès le moyen âge les problèmes d'approvisionnement se posent avec l'augmentation croissante de la population et le développement des activités artisanales et agricoles. Le problème est encore plus épineux lorsqu'il s'agit de traiter l'accroissement important du rejet d'eau usée, dont l'accumulation dans les villes constituaient déjà un risque déjà important d'épidémie et de maladie. Il faudra attendre le XIXe siècle et l'initiative ingénieuse et éclairée d’une poignée d’homme pour mettre en place un système performant de captation de toute cette eau fournie par la nature, la rendre complètement potable et la distribuer jusque dans les foyers. Les premiers a en bénéficier furent les français et particulièrement les parisiens dont la ville paracheva son système d'assainissement dès 1880. Ce n'est cependant qu'un siècle après cette initiative que la totalité des habitants de l'hexagone bénéficièrent de l'eau courante à domicile. La France peut aujourd’hui se targuer de bénéficier du réseau de canalisation le plus performant au monde avec ses 906 000 km de canalisation. 

Comment se passe le processus d'assainissement, et d'épuration de notre eau?  

L'eau provient essentiellement des rivières et nappes souterraines. Avant d'arriver à notre robinet pour pouvoir être consommée, l'eau qui contient toute sorte d'impuretés des plus visibles (matière organique, terre, argile, sédiment, calcaire, détritus...) au plus microscopique (virus, champignons, bactéries, pesticides, herbicides et autres produits toxiques), doit être dépolluée par un processus complexe de filtre et de système de décantation pour la débarrasser de ses impuretés. Avant d'être distribué et d'être complètement propre à la consommation l'eau subit un dernier traitement à base d'ozone un puissant oxydant sensé tué les menaces les plus microscopiques. Ce traitement est devenu ces dernières décennies encore plus indispensable car la moitié de nos cours d'eau et nappes phréatiques sont contaminés par les engrais, le pesticides, les déjections de porc (lisier).Si tout semble avoir été prévu pour rendre notre eau l'une des plus potable de l'Europe et du monde entier. Une campagne a même été mis en place il y a quelques années pour convaincre les dernières réticences et méfiances vis à vis de notre eau du robinet. Il existe cependant une pollution que nos têtes pensantes n'auraient pas pu ou pas su anticipé lors de la mise en service des stations d'épuration. C’est cette nouvelle forme de pollution qui fait aujourd'hui l'objet de toutes les vigilances.

Une pollution que l'homme n'avait pas prévu dans le processus d'épuration

 

Il s'agit d'une nouvelle pollution de notre eau dont l'être humain serait responsable, il s'agit d'une contamination à base de molécules médicamenteuses. Les français sont en effet les champions d'Europe de la consommation des médicaments avec 48 boites de comprimés absorbées par an et par personne. Lorsque nous éliminons par voie urinaire une partie de ces substances que nous ingérons, celles ci se retrouvent dans les eaux usées. Comme les responsables des traitements d'eau n'ont pas prévu de filtre pendant la phase de dépollution dans nos stations d'épuration. Nous nous retrouverions avec des quantités non négligeables de ces substances dans notre organisme au moment de la consommation au robinet. Les scientifiques ont déjà pu observer par exemple que les poissons qui vivent dans les eaux où les plus fortes concentrations de résidus médicamenteux ont été trouvés, développent des malformations des organes sexuels ou plutôt une déformation avec l'apparition de cellules qui appartiennent à l'autre sexe. Avec même chez certains poissons la cohabitation d'organes sexuels masculins et féminins (Phénomène de transsexualité ou intersexualité)(N.B: il existe une corrélation en la position de Neptune en Poisson et le fait que les premiers touchés par ce fléau soient les Poissons qui servent d'expérimentation pour comprendre cette nouvelle pollution). Ce phénomène n'a pas été observé seulement en France mais également dans d'autres cours d'eau du monde entier. Les principales causes proviendraient avant tout des perturbateurs endocriniens, comme par exemple, l'hormone de la pilule contraceptive qui modifie le fonctionnement normal de l'organisme. Pendant le reportage des laboratoires indépendants ont réalisé plusieurs prélèvements sur une station d'épuration l'une à l'entrée et l'autre à la sortie pour rechercher les traces d'une vingtaine de molécules médicamenteuses les plus utilisées en France. Le résultat est assez effrayant. On retrouve près de la moitié de ces molécules à la sortie de la station d'épuration et le taux en microgramme par litre de molécule type antibiotique n'a pratiquement pas disparu.

Les poissons sont-ils les seuls touchés par ces molécules, quels impacts sur l'organisme humain ?   

Des experts ont travaillé sur cette question et ils ont bel et bien retrouvé dans notre eau du robinet des quantités très faibles mais pas négligeables pour notre santé de cocktail de médicaments, allant des antibiotiques humains ou vétérinaires, aux anti-inflammatoires voir même des anticancéreux. Le risque est en effet que l'organisme humain tout comme celui des poissons subissent des modifications avec le risque de développer à terme des maladies comme certains cancer. Ce diagnostic demande à être affiné pour évaluer le degrés de dangerosité pour notre santé. C'est pourquoi, le ministère de la santé semble déjà à l'œuvre puisqu'il aurait déjà commandé des études, dont les résultats sont attendus pas avant 2015. A cette date Jupiter (astre du bien être) sera en transit au milieu de l'été (le 12 août exactement 2015), dans le signe très précautionneux et très porté sur la santé la Vierge. Neptune rétrograde encore en Poisson à environ 8°59 lui fera face ce qui laisse penser que les résultats seront très certainement plus précis et surtout plus inquiétants que prévu. Une autre étude déjà parue montre que la pollution ne toucherait pas que l'eau du robinet mais également l'eau minérale en bouteille.

L'eau minérale en bouteille aussi contaminée?   

Le 25 mars dernier une étude menée par 60 millions de consommateurs et la fondation de Danielle Mitterrand France Libertés a révélé la présence de molécules médicamenteuses et de perturbateurs endocriniens dans de l'eau minérale. Parmi 47 marques de bouteilles d'eau différentes, 10 d'entre elles (Cristaline, La Salvetat, St-Yorre, Hépar, Mont Roucous, Saint Amand, Vittel, Volvic, Carrefour Discount, Cora) ont révélés des résidus de pesticides et de médicaments dont 4 marques (Cristalline gazeuse, Cora gazeuse, Volvic et Vittel) contenaient même un pesticide présent dans un désherbants interdit en France depuis 2001. Dans 10% des échantillons, les scientifiques ont même décelé des traces de tamoxiflène, une hormone de synthèse utilisée dans le traitement du cancer du sein.

Conclusion:       

L'être humain est souvent plein de ressource, et a toujours su trouver des solutions ingénieuses lorsque sa survit était menacée. Aussi différentes pistes sont déjà en phase d'exploration. 

- Moderniser les stations de traitement par l'équipement d'une nouvelle génération de filtre à charbon. Ce matériau retiendrait une grande partie des micropolluants et notamment les médicaments. Ce nouvel équipement semble pour le moment très couteux surtout en période de crise où les pouvoirs publics cherchent à faire des économies sur les deniers publics. Pour le moment seulement 1/3 des stations d'épuration sont équipées.

- D'autres solutions bien moins coûteuses et surtout écologiques sont déjà à l'œuvre pour éviter la pollution de nos rivières. Il s'agit de la création de jardin grâce à des plantes qui éradiqueraient la pollution grâce au pouvoir filtrant de leurs racines. A Honfleur dans le Calvados un certain Thierry Jacquet expérimente déjà depuis 8 ans cette solution avec pas moins de 70 plantes qui possèderaient chacune leurs propriétés anti polluantes spécifiques.

Le jonc des marées s'attaquerait aux mercure des cigarettes, pendant que le roseau à cigare fractureraient les molécules des hydrocarbures et enfin le roseau de Chine serait carrément une plante qui fonctionnerait sur tout les types de polluant de manière universelle. Un véritable miracle de la nature qui selon le spécialiste produirait des effets incroyables puisque preuve à l'appui à la sortie du bassin les échantillons d'eau prélevé révèlent un résultat quasi nulle de pollution.Ce système a de très grandes chances de se généraliser, à partir de 2020 lorsque Uranus (innovation) transiteras dans l'un des signes les plus liés à la nature et l'environnement le Taureau. L'astre formera de nombreuses figures bénéfiques avec la conjonction Saturne  (Loi)/Jupiter (bien être et santé)/Pluton transformation dans le signe respectueux des normes du Capricorne,et sextile à Neptune en Poisson (  qualité de l'eau) .

 

 

Commenter cet article