Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pulsion meurtrière inscrite dans le ciel natal d'Adam Lanza

Publié le par Yanis voyance

Synastrie-Adam-Lanza.gif

Préambule:

Aux Etats-Unis dans le pays où le droit au port d'arme fait parti du 2e amendement de la constitution américaine, l'actualité est régulièrement endeuillée par des fusillades. Certaines, comme celles qui ont eu lieu dans les universités de Columbine ou de Virginia Tech en 2007 ont particulièrement choqué l'opinion publique. Ce n'est rien comparé à celle du tueur de Newton dans le Connecticut qui a connu un degré d'émotion et de chagrin jamais atteint à travers le pays. Même Barack Obama y est allé de sa petite larme lors de son allocution hommage aux familles de victimes. De mémoire je n'avais jamais vu un président en exercice s'exprimer avec autant d'émotion. Cela donne une idée de l'abomination de ces massacres. Qui pourrait rester de marbre face à de tels crimes perpétrés sur 20 petits enfants âgés de 5 à 10 ans, juste à la l'avant veille Noel. Pas étonnant que l'Amérique et le monde entier soit en état de choc. Alors que ces dernières semaines les spéculations vont bon train sur l'hypothétique apocalypse sensé avoir lieu après demain le 21 décembre. La vraie tragédie a donc bel et bien eu lieu, mais 7 jours avant la date fatidique. C'est ce vendredi 14 décembre à 9h30 dans cette petite localité plutôt tranquille du Connecticut que les 27 000 âmes qui y habitent ont basculé dans l'horreur la plus totale. Adam Lanza un jeune homme de 20 ans est entrée armé de deux pistolets, et d'un gilet pare-balles pour ouvrir le feu dans l'école primaire Sandy Hook, et ôter la vie de ces innocents. Encore un pétage de plomb sordide qui en dit long sur l'état de délabrement de nos sociétés, et particulièrement des Etats-Unis. Je m'étais déjà longuement exprimé cet été au sujet du cas James Eagan Holmes, le tueur fou qui avait tiré sur la foule le soir de la sortie du dernier Batman dans une petite ville du Colorado. Cette fois encore je n'ai pas abandonné mes vieux reflexes, et j'ai cherché la date de naissance du tueur pour tenter d'en savoir plus sur ce qui aurait pu le conduire à commettre ces meurtres effroyables. D'après les spécialistes en criminologie qui ce sont exprimés sur le sujet, il semblerait que le profil du tueur serait similaire à ceux déjà enregistré dans ce type d'assassinat collectif à savoir:

-Une vie limitée socialement

-Une intelligence supérieure à la moyenne.

-Une préméditation des meurtres et une organisation des assassinats minutieuse

-Ces homicides sont perpetrés avec méthode et un sang froid qui glace le sang.

-Les meurtres sont collectifs et spectaculaires.

-Les assassinats sont commis dans des lieux où on se sent le plus en sécurité d'habitude (école, cinéma...)

 

J'ajouterai que:

-L'environnement social, familial, et astral du sujet sont des terrains favorable à ces dérives extrémistes.

-Des figures célestes drastiques ont certainement servi de détonateur à cette folie meurtrière.

Vérifions tout cela ensemble.

 

Une vie sans vague avant le drame, mais limitée socialement

Adam Lanza serait né le 22 avril 1992 je n'ai pas son heure de naissance mais les éléments fournis par sa carte du ciel recoupés avec les quelques témoignages recueillis montrent bien qu'il s'agissait d'un garçon timide, et calme en apparence. On retrouve dans son ciel natal une Lune (émotion) en Capricorne un signe réputé introverti, timide. D'après ses camarades de classe, il se distinguait des autres élèves par son style vestimentaire plus strict, avec souvent des chemises boutonnées jusqu'au col, raconte même un autre enfant. Ensemble, ils faisaient partie d'un club audiovisuel du lycée et passaient de longs moments à jouer aux jeux vidéo dans la salle de télévision de l'établissement . C'était assurément selon cet élève le club réputé le plus ringard de l'école. Le côté strict on le retrouve dans la combinaison Soleil en Taureau et Lune en Capricorne qui sont deux signes de terre réputés plutôt conventionnels, et attachés aux respects de certaines traditions. Les sujets présentant ce type de configuration astrale ne sont généralement pas très démonstratif dans la vie de tout les jours ce qui s'en ressent jusque dans le choix de la tenue vestimentaire, et dans l'image qu'ils souhaitent inconsciemment renvoyer aux autres. Le Soleil symbolise justement le rayonnement personnel, et la Lune la popularité. Ses 2 luminaires étant dans des signes réputés plutôt sobre, cela se corrobore bien avec le témoignage de certains élèves qui l'auraient eux aussi qualifiés de guindé, et même de ringard dans ses goûts et fréquentation. Ce qualificatif ne m'étonne pas puisque les timides et les introvertis n'ont généralement pas vraiment la côte, dans notre société qui valorise plutôt l'extraversion, la communication, le goût du bon mot, pour ne pas dire parfois même la désinvolture à l'instar des émissions de télé réalité dans lesquels plus les candidats sont déjantés, et plus ils sont mis en avant à l'écran. Je ne sais pas combien de témoins entendu par la police l'ont qualifiés de la sorte mais s'il s'agit d'un avis partagé par une majorité de personnes qui l'ont côtoyées pendant sa scolarité, il y a fort à parier qu' on se retrouve devant l'éternel problème d'une jeune personne qui pourrait avoir été jugé sur son paraître. Qu'on le déplore ou non, ce fait est devenu un critère d'appréciation primordial dans notre société, pour trouver sa place et être accepté dans un groupe. C'est certainement encore plus vrai dans toutes les écoles du monde entier où les enfants et adolescents sont dans une période de recherche et de construction identitaire. On retrouve d'ailleurs souvent cette thématique abordée sur un ton beaucoup plus léger et humoristique au cinéma. Ce sont les films qui retracent la vie de ces jeunes anti-héros américains, incarnés par des adolescents qui subissent pendant toutes leur scolarité les moqueries et les quolibets des autres élèves. Très souvent justement parce que leur style vestimentaire, et leur personnalité gauche détonne à côté des autres enfants. La plupart de ces films se finissent sur un happy end avec un élève qui prend à la fin sa revanche sur la vie avec une petite morale sympathique. Dans le cas d'Adam Lanza on est malheureusement à des milliards d'années lumières de ce tableau final bucolique. S'il a basculé du mauvais côté c'est sans doute parce qu'il n'est jamais parvenu à surmonter et dépasser cette étiquette qu'on lui a collé dès le début, et qui l'a au fil des années fait s'isoler et se marginaliser. Ce n'est bien évidemment pas le seul facteur déclencheur d'une telle folie meurtrière. Toutes les personnes isolées et timides ne sont fort heureusement pas des potentiels tueurs. Une chose est certaine c'est que si le jeune assassin ne semblait pas avoir des facilités à se faire des amis, et qu'il était naturellement exclu pour cela. Il semblait a contrario reconnu et considéré comme quelqu'un de très intelligent .

Une intelligence supérieure à la moyenne

On retrouve dans sa carte du ciel un Mercure (intellect) dans le signe très vif, et de la compréhension éclair du Bélier. S'il n'était pas très loquace et habile dans ses relations avec les autres, son Soleil/Lune/Jupiter formaient en revanche 2 merveilleux trigone en triangle, figure significative qu'on retrouve chez les personnes capables de faire preuve d'un grand discernement et d'une logique implacable. Ses capacités d'analyse et d'observation des détails les plus infimes devaient être décuplés, avec Mercure relié à Pluton qui dénote une capacité à aller au fond des choses et en comprendre le sens caché qui échappe au commun des mortels. Cette très grande lucidité poussées à l'extrême sur la vie et ses imperfections pourraient l'avoir conduit vers une grande souffrance intérieure. La frontière est souvent infime entre réalisme et pessimisme. La conjonction Lune/Uranus/Neptune dans le signe taciturne du Capricorne pourrait expliquer des déprimes aussi soudaines qu'imprévisibles, certainement en grande partie dû au fait qu'il a du mal à exprimer et partager se nombreuses observations et ses connaissances gigantesques avec son entourage.

Le paradoxe entre son intelligence et ses difficultés sociales expliqueraient son mal être .

Ce paradoxe entre sa grande intelligence et son manque d'aisance sur le plan social s'expliquerait selon le Washington Post par le fait que le jeune homme souffrait du syndrome d'Asperger. Il s'agit une forme d’autisme, qui pouvait le rendre très gauche dans ses interactions sociales mais aussi très brillant intellectuellement. Dans sa carte du ciel, on retrouve une dissonance entre Mercure (communication) et la Lune (émotion) qui n'est pas une influence astrale symptomatique des personnes atteintes d'autisme, mais qui concernent en revanche des personnes qui ont du mal à faire le lien entre l'activité cérébrale et le plan émotionnel. Cela se traduit souvent par des bégaiements ou un retard significatif pour apprendre à parler. François Bayrou un ancien bègue possède cette configuration dans sa carte du ciel (cf. son thème sur ce blog). L'autisme et le bégaiement sont deux choses bien différentes, mais dans les 2 cas, on retrouve des difficultés à utiliser de manière optimum la faculté de s'exprimer. Chez les autistes ces grandes difficultés à gérer leurs émotions se traduisent par le "flapping" des mouvements répétitifs des mains qui font penser au battement de papillon. Cette expression corporelle a évidemment une incidence sur la manière dont on est perçu dans la sphère sociale. A cause de ce stéréotype très mal connu des adultes et encore moins des enfants. Il n'est pas improbable qu'il ait été victime tout petit de moquerie et de mise à l'écart de la part des autres enfants parce qu'il était différent. Je sais que celles et ceux qui me font l'amitié de me lire, doivent peut être se trouver déconcerté, voir sidérer par mes propos, en se disant ce n'est pas parce qu'on a été victime de moquerie qu'on doit se venger en tirant sur tout ce qui bouge, surtout sur des tout petits enfants. Soyons très clair, il ne s'agit pas de légitimer, ou justifier l'injustifiable, mais plutôt d'essayer de comprendre les causes ou du moins l'enchainement ou l'enchevêtrement de raisons qui ont pu pousser cette personne à imploser intérieurement et à commettre l'irréparable. Pour en revenir aux personnes atteintes d'autisme, je pense qu'ils finissent en fin de compte plus par souffrir de cette marginalisation que de la "maladie" elle même. Rien n'est fait dans nos sociétés pour permettre aux populations de comprendre ce que c'est, ce qui permettrait en fin de compte aux personnes de mieux être compris, et de faciliter leur intégration dans la société. Si les premiers lésés sont les autistes qui se sentent exclus et éprouvent des difficultés à exprimer leur grande 'intelligence. Des dispositions simples pourraient être prises pour mieux comprendre, et prendre en charge les personnes concernées par ce particularisme. Cela semble être le cas au Royaume-Uni ou en Nouvelle Zélande, très peu en revanche en France. Leurs facultés mises aux services de tous pourraient rendre de fier service à la collectivité, en même temps qu'ils permettraient aux autistes de s'épanouir grâce à la considération des gens. On se sent toujours plus heureux dans un environnement où l'on se sent compris, accepté et donc estimé à sa juste valeur. Pour finir sur cette question de l'autisme j'ai trouvé très dangereux le lien aussi directe, et les raccourcis qui ont été fait dans la presse entre ce syndrome et les principales raisons qui expliqueraient cette tuerie chez ce jeune assassin. Il ne faudrait pas que les gens pensent qu'en chaque autiste sommeil un tueur en puissance, sinon on risque vraiment d'accentuer le mal être de ces personnes, retarder leur progression tout en compliquant leur parcours d'insertion dans la société. Concernant Adam Lanza son manque d'interaction sociale, le déficit de considération dans la société, la frustration d'avoir conscience de son potentiel, mais de ne pas être en capacité de l'exprimer pleinement associé à tout ce que je vais ajouter par la suite a dû favoriser ce "burn out social" .

 

Un terrain psycho-social favorable à ces dérives meurtrières

 

Lorsqu'on cherche les raisons d'un tel pétage de plomb, les spécialistes des sérials Killer s'attardent souvent sur l'environnement familial pour savoir si les parents étaient à la hauteur de leur tâche éducative. On peut également s'intéresser dans quel environnement social l'individu a t-il évolué, ainsi que les interactions entre les 2. Dans le cas d'Adam Lanza on s'aperçoit que sa mère Nancy âgé de 53 ans, était l'une des institutrices de l'établissement et la première victime de la folie meurtrière du jeune tueur. D'après l'entourage la personnalité de la maman était très controversée. Pour certains c'était une femme charmante, souriante et responsable, pour d'autres c'était une obsédée de la survie qui stockait souvent de la nourriture. Elle disait que c'était en prévision d'un éventuel effondrement de l'économie. Elle avait un penchant pour les armes à feu, qu'elle collectionnait. Elle se rendait dit on très souvent au stand de tir, et avait même initié ses enfants pour leur apprendre à se défendre pour faire face aux catastrophes annoncées. Il n'est pas improbable que ce garçon déjà en proie à une déprime dû à ses difficultés d'insertion sociale, ait grandit dans un catastrophisme ambiant qui a certainement accentuer d'avantage sa fragilité intérieure et l‘a conditionné à devenir cet horrible assassin. Compte tenu de l’empilement de ces éléments, deux hypothèses de scenario semblent se dessiner.Soit il a décidé de commettre ses crimes atroces en les préparant minutieusement (dominante Capricorne trois Planètes dans ce signe réputé pour sa grande organisation et sa maîtrise émotionnelle), par effet de mimétisme avec la manière dont sa mère préparait les armes avant de se rendre au stand de tir en famille comme pour se rapprocher d’elle (Lune symbole de la maman en Capricorne). Et a envisagé ces assassinats comme une forme de suicide collectif avant l'apocalypse du 21 décembre. On retrouve malheureusement ce triste phénomène dans les mouvements sectaires comme chez les adeptes du temple solaire qui était déjà passé à l’acte à l'aube d’anciennes pseudo prophéties annonciatrices de grand cataclysme. En France près de Bugarrach la petite bourgade sensée échappée à la fin du monde, les autorités ont renforcé la vigilance pour éviter pareil dérive. L'autre possibilité certainement la plus probable c'est qu'il a été victime d'une forme d’implosion cérébrale dû à une pression émotionnelle accumulée pendant toutes ces années. Une forme de cocktail molotoff intérieur surchargé émotionnellement d'une angoisse profonde face à la réalité et son avenir. Tout ceci certainement teinté de ressentiment. Un mélange de manque d'affection criant de sa maman prolongé par un déficit de reconnaissance sur le plan social.

Des pulsions meurtrières marquées dans sa carte du ciel de naissance

Sa Vénus dans sa carte du ciel était en Bélier (un signe explosif qui a besoin d'être mis en avant), était à sa naissance en conflit avec le duo Jupiter/Neptune indice d'une avidité et d'une grande insatisfaction affective. Il ne savait certainement plus comment faire face à cet emballement, la violence a certainement servi d'exutoire. Le fait qu'il ait choisit de tuer sa maman en premier avec la Lune symbolisant la maman Sesqui-Carré à Pluton (mort), n'est pas une simple coïncidence. Peut être lui a t-il fait payer le fait qu'elle ne lui ait pas donner assez d'affection et d'amour, ou en tout cas que ces marques d'affections étaient trop rares et trop intermittentes Vénus (amour) en conflit à Uranus (livré à lui même) . S'il a tué (Pluton) tout ces jeunes enfants (Mercure symbolise cette période de l'enfance à laquelle on joue) c'est aussi peut être parce pour laver l’affront de  l'époque où il était à l'école primaire. Période traumatisante pendant laquelle les autres enfants s'étaient le plus moqué de lui. A moins que ce ne soit parce que sa mère aurait porté plus d'attention à sa carrière et donc à ses élèves qu'à lui même. (Vénus dans le signe égocentrique du Bélier a besoin qu‘on s‘occupe de lui. La pulsion meurtrière est donc bel et bien marquée dans son thème par plusieurs dissonances entre l'impitoyable Pluton l'équivalent d'Adès le Dieu des morts, et la planète que les anciens appelaient le grand maléfique l'implacable Saturne. Saturne c'est aussi en astropsychologie l’équivalent de notre père intérieur une forme de morale qui nous empêcherait de franchir certaine limite et de braver certains tabous. Or justement la Lune Noire qui représente le seuil infranchissable des tabous, cette part de rébellion, mais aussi le sadisme était en conjonction avec ce même Saturne. La bombe humaine était prête à frapper il ne manquait plus que le détonateur céleste. Son thème était traversée au moment du passage à l'acte ce Vendredi 14 décembre à 9h30 par la terrible dysharmonie dont nous autres astrologues n'arrêtons pas de parler et qui est la cause de beaucoup de désordre de tout ordre depuis quelques années dans le monde. Je veux parler d'Uranus (violence) qui était en transit sur le thème d'Adam Lanza conjoint à Mercure (les enfants) en Bélier en conflit avec Pluton (Mort) conjoint également à sa Lune en Capricorne et sa tête du Dragon (destin). Comme par hasard le jour du carnage la nouvelle Lune du jour était elle aussi en Capricorne, et l'heure où il commencé a tiré sur ces pauvres enfants, l'ascendant était aussi en Capricorne. Ce qui expliquerait le calcul, la préméditation, le sang froid et l'horreur .

Commenter cet article

rolex replica watches 12/05/2015 11:48

About 65% of the Melrose Jewelers' sales comprise of the Watches Datejust. For detailed information about their products and services, visit their.