Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'impact des planètes dans les crash aériens

Publié le par Yanis voyance

Le fait d'actualité:

Chaque année pendant la période estivale, les chaines de télévision diffusent un film catastrophe type 747 en péril ou les naufragés du 747. Cette année malheureusement la réalité les a devancés puisqu'une catastrophe aérienne a bel et bien eu lieu samedi 6 juillet dernier. Au alentour de 18h30 GMT, le Boeing 777 de la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines en provenance de Séoul a pris feu après que la queue de l'appareil ait heurté la piste. Il semblerait que le pilote ait raté son atterrissage. Le dernier bilan ferait état de deux morts et 182 blessés. Heureusement une fois n'est pas coutume dans ce genre d'accident, 123 passagers sont sortis indemnes parmi les 307 passagers et membres d'équipage à bord. Lorsqu'on voit les images de l'appareil dévasté on peut se dire qu'il s'agit d'un véritable miracle que la quasi totalité des passagers soient rescapés. Dans ces cas là on recherche toujours les responsabilités, les experts sont d'ailleurs à pieds d'œuvre pour tenter de comprendre ce qui a pu causer ce terrible accident. Avant même que le boites noires commencent à livrer leur secret, un doute se portait déjà vers une erreur humaine. Le pilote âgé de 46 ans avait pourtant selon les sources officielles des milliers d'heures au compteur, mais seulement 43 heures sur cet appareil l'un des plus gros porteurs du monde. Les autorités de la sécurité aérienne ont en effet fini par reconnaître que le pilote venait tout juste d'obtenir sa licence. Si le pilote n'avait que peu d'expérience sur ce type d'avion, il n'est pas improbable de penser que le commandant de bord ait pu être parachuté pour remplacer au pied levé un autre commandant défaillant, ou tout simplement pour pallier aux besoins croissants d'effectif de sa compagnie aérienne. Les espaces aériens sont en effet saturés depuis longtemps. Nous en période de grands départs en vacances c'est sans doute une pratique courante qui passe complètement inaperçue quand le vol se passe sans encombre. C'est seulement lorsque survient un accident de cet ampleur qu'on se penche forcément sur la question. Quelque soit la teneur du compte rendu de l'enquête qui sera public dans les prochaines semaines, on peut se demander si ce matin là aux abords de l'aéroport de San Francisco, l'équipage et les passagers de ce long courrier, volait sous un "bon ciel" ou pas?.Pour en avoir le coeur net, je vous propose de jetter un coup d'oeil sur la carte du ciel de cet évènement.

 

Une forte concentration de planètes était présente au Milieu du Ciel

 Selon mes informations le crash a eu lui à 11h30 heure locale. Voici donc la carte du ciel établit au moment de l'accident. On observe d'emblée une forte concentration de planètes dans le Milieu du Ciel du thème. Pas moins de 5 planètes majeures étaient dans ce secteur, cela constitue presque un record: Soleil/Lune/Mercure/Mars/Jupiter et même la lune noire. Pour les personnes qui découvrent cette notion, le Milieu du ciel correspond au 2 points d'intersection opposés par rapport au centre de la terre que l'on trace entre le méridien local et l'écliptique (la roue astrologique où l'on retrouve les signes et les maisons les maisons). Le premier point vers le haut s'appelle justement le milieu du ciel et le second opposé, le Fond du Ciel. Le Milieu du Ciel est un des éléments clefs qu'un astrologue regarde fréquemment lorsqu'il établit le thème d'une personne. Cette zone symbolise en effet notre destinée, notre carrière. Le signe ou la planète qui s'y trouve nous donne généralement des indications sur le secteur dans lequel la personne réussira socialement, où domaine dans lequel elle excellera et fera parler d'elle publiquement. Dans notre cas pratique du jour nous ne parlons pas d'une personne physique mais d'un thème évènementiel, la signification sera légèrement différente. Toutefois on retrouve bien l'empreinte astrale d' un accident aéronautique de cet ampleur avec ce amas planétaire en MC ce qui fait naturellement les gros titres des quotidiens et des émissions d'information.

 

Quelles sont les planètes et les interaspects impliqués dans les accidents aériens?

Les planètes qui sont les plus souvent impliquées dans les accidents, et particulièrement les catastrophe aérienne sont généralement:

Mars se caractérise par son énergie puissante qui échappe à toute prévoyance, et tout contrôle.

Uranus quant à elle se distingue par ce côté imprévisible. Elle est fréquemment impliquée dans les nouvelles incidents liés aux nouvelles technologies et notamment le secteur aérien. Uranus est en effet aussi connu sous le nom d'Ouranos dieu du ciel chez les grecs antiques.

Pluton appelée aussi Adès dieu du royaume des morts est souvent tapis dans l'ombre d'autres planètes destructrices pour semer sur son passage le chao.

Les influences célestes du crash du Boeing 777 à San Francisco  à l'heure H.

Mars était à l'instant T, la planète la plus proche de la cuspide du Milieu du Ciel dans le signe d'air du Gémeaux. Celle ci ne formait pas d'aspects conflictuels directes avec Uranus en Bélier. Par contre le Gémeaux est le signe gouverné par Mercure la planète des transport qui elle était bel et bien située en Cancer en dissonance avec la fulgurante Uranus. Elle formait même une opposition à la mortifère Pluton dans le signe du Capricorne. On apprend que les deux victimes de l'accidents sont deux adolescentes d'origine chinoise. Or la Lune symbole féminin nous venons de le voir était dans le signe qui symbolise l'adolescence et la jeunesse le Gémeaux, pendant d'autres planètes ( Soleil/Mercure/Jupiter) étaient elles aussi dans un signe se rapportant à l'enfance: le Cancer . Le maître du Cancer est justement la Lune conjointe à la fois à la Lune noire (zone d'ombre qui symbolise souvent des difficultés, des tragédies), et à Mars qui est elle même était en opposition à la funeste Pluton (en maison IV en analogie avec le 4e signe du zodiaque donc le Cancer symbolisant l' enfance).

Jupiter l'astre de la chance et de la protection permet souvent de s'en sortir indemne.

Si ces deux adolescente ont malheureusement succombé, il faut croire que Jupiter a malgré tout joué un rôle protecteur dans ce drame en sauvant la vie des autres passagers grâce au triangle en trigone magique formé avec Saturne et Neptune. Pour les amateurs de numérologie j'ajouterai que le chiffre 777 va dans le prolongement de ce facteur chance et protecteur. Les cas sont rares où les passagers s'en sorte. J'ai retrouvé dans les annales des catastrophe aérienne un histoire récente où l'avion a frôlé la catastrophe suite à un ennui mécanique.

Comme dans les films de catastrophe aérienne, happy end et un héros sauve tout le monde.  

Le vol 1549 US Airways fait partie de ces exceptions. Le décollage a eu lieu à l'aéroport international de La Guardia dans le Queens dans la ville de New York au plus fort de l'hiver très exactement le 15 janvier 2009 à 15h26 heure locale. L'Airbus A320 est piloté par le commandant Chesley Sullengerger avait pour destination Seattle avec une escale à Charlotte en Caroline du Nord. Mais pas moins de 2 mn après que l'avion ait quitté le sol, des oiseaux heurtent à 850m de haut les réacteurs de l'avion. Le pilote indique qu'il va tenté de se poser dans un petit aéroport qu'il aperçoit dans le New Jersey. Au dernier moment le commandant de bord faisant preuve d'un sang froid et d'une maîtrise hors du commun décide de son propre chef un amerrissage sur l'Hudson river pour éviter le cas échéant une catastrophe d'une plus grande ampleur en pleine ville. Et le miracle s'accomplit puisqu'à 15h31, Chesley Sullenberger réussit l'exploit de poser l'appareil sur les eaux du fleuve sans accroc. Les 150 passagers et les 5 membres de l'équipage ont juste le temps d'évacués l'avion avant que celui ci ne soit submergé par les eaux glacés du fleuve. Cette prouesse récompensée à juste titre par le maire de la ville de l'époque par la remise symbolique des clefs de la ville a été possible grâce à deux facteurs conjugués l'expérience et la grande maîtrise du pilote, ainsi qu'une carte du ciel bénéfique du jour de l'accident aérien en harmonie avec celle du commandant de bord. Lorsqu'on scrute à la loupe le curriculum vitae de Sullenberger on né le 23 janvier 1951 à Danville (Californie), on s'aperçoit qu'il est loin d'être à son premier coup d'essai. Avant d'être pilote de ligne, il était pilote de chasse dans l'armée de 1973 à 1980 et a cumulé de nombreuses responsabilités qui vont de chef instructeur à consultant en matière de sécurité aérienne. En tout et pour tout 40 ans d'expérience qui ont fortement pesé dans la balance au cours de ces 5 petites minutes où son destin et celui des 154 personnes à bord de l'appareil était suspendu à un fil entre la vie et la mort.

Le thème astral du commandant de bord est aussi singulier que son CV

Natif du Verseau le signe qui symbolise le plus l'aviation, car maîtrisé par Uranus (dieu des airs) qui nous l'avons vu plus haut est la planète est le Dieu des airs. Dans sa carte du ciel Uranus se trouve en Cancer, en opposition à Mercure l'astre des déplacements et des voyages qui se trouvait au moment de sa naissance en Capricorne. Le sang froid et la grande maîtrise de lui même vient très certainement de ce positionnement de Mercure symbolisant aussi l'astre de l' intelligence. Le Capricorne est en effet réputé pour ne pas paniquer et maîtriser ses nerfs dans les situations extrême comme celles là. La dissonance d'Uranus pourrait être perçue comme un indice de maladresse, d'autant que sa Mercure natale était également en conflit avec la planète Saturne (responsabilité) qui est la marque des personnes qui ne font pas toujours les choix les plus judicieux lorsqu'il sont en situation d'endosser des responsabilités. Mais il faut croire que cette combinaison associée au côté Verseau un signe nerveux, versatile mais souvent très habile dans le pilotage d'engin que ce soit les voitures de courses ou les automobiles de ville et l'aspect bénéfique de Mercure à Jupiter en Poisson (chance) ont inversé cette polarité, comme en calcul lorsqu'on multiplie un nombre négatif, avec un autre nombre négatif, cela donne un chiffre positif. Par contre ces différentes influences n'ont pas altéré son côté un peu casse cou, qui en tout cas le fait retomber sur ses pieds à chaque fois. Comme lorsqu'il faisait les loopings à l'époque où il pilotait dans sa prime jeunesse les F-4 Phantom III de l'United States Air Force.

 

La carte du ciel de l'après midi du 15 janvier 2009

 Fait apparaître un Uranus (l'astre de l'aviation) culminant en Milieu du Ciel avec une opposition à Lune/Saturne (ennui technique).Cette conjonction Lune/Saturne était également carré à Pluton/Lune noire un figure néfaste qui aurait pu être fatale. Heureusement de nombreuses influences planétaires étaient présentes pour contre balancer le destin du bon côté. Tout d'abord une Vénus conjointe à la part de fortune également valorisé au Milieu ciel en Poisson indices de chance. Jupiter (protection) était conjointe au Soleil (éclaircissement de la situation)/Mercure (déplacement). Pour décupler encore la force protectrice de Jupiter, elle était accolée ce jour là à la Tête du dragon céleste, tout comme Neptune qui est une autre planète de chance avec affublé d'une symbolique mystique pour ne pas dire divin. On remarque aussi qu'à cette époque Uranus était en Poisson le signe qui gouverne Neptune, alors que Neptune était en Verseau le signe dominé par Uranus (aviation). Autrement dit le destin de l'équipage et des passagers était placé sous la protection du ciel et de ce commandant de bord l'homme providentiel.

Synastrie de la carte du ciel du 15 janvier 2009 avec celle du pilote.

L'ensemble des éléments astraux bénéfiques étaient comme par hasard conjoint au Jupiter natal du commandant de bord. Souvenez vous il possède cette planète de la chance et de la protection en Poisson. On remarque qu'enfin Mercure ne formait aucune dissonance avec Uranus, mais plutôt plusieurs conjonction favorable avec le Soleil Jupiter en maison VII (clientèle-passagers) et même la tête du dragon (destin). Tout cet ensemble était en conjonction de manière favorable à la Mercure natale de Chesley Sullengerger, ainsi que ses planètes en Verseau expliquerait pourquoi il a pu sauver ses passagers et son équipage.

Conclusion:

Dans la même année un autre Crash aérien a eu lieu sur le vol air France n°447 reliant Paris Rio. Dans la nuit du 30 mai au 1 juin 2009 à 1000km des côtes brésilienne au dessus de l'Atlantique 225 personnes dont 72 français ont perdu la vie. 4ans après cette tragédie, les causes exactes de l'accident demeurent toujours aussi obscur. Cette nuit les passagers et l'équipage de ce vol ont eu moins de chance. On retrouve exactement la même figure astrale qui avait provoqué l'ennui technique du vol New York Seattle piloté par le commandant Sullenberger, Lune/Saturne opposé à Uranus. Par contre Mercure (astre du transport) était passée entre temps Taureau cette fois dissonance avec la conjonction protectrice identifiée tout à l'heure (Jupiter/Neptune). Cette fois la chance les avaient abandonnés.

Cet article est dédié aux victimes et leurs familles de ce vol ainsi qu'à ceux du déraillement du train de Brétigny  

Crash aérien du 6 juillet 2013 Boeing 777 de la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines

Crash aérien du 6 juillet 2013 Boeing 777 de la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines

carte du ciel du 15 janvier 2009 Air Bus A320 amérissage miraculeux dans l'Udson River

carte du ciel du 15 janvier 2009 Air Bus A320 amérissage miraculeux dans l'Udson River

Commenter cet article

wedding vases 05/04/2014 14:37

It is always very good to see this type of action. Authorities aviation safety have finished effect by recognizing that the driver had just to get his license. Thank you for share. Keep on posting more and more.