Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prévision astrologique:Jean-Luc Mélenchon peut-il se qualifier au second tour des présidentielles de 2012?

Publié le par Yanis voyance

Le fait d'actualité:

Dans la vie comme en politique tout va très vite, les sondages du jour sont en très forte progression pour le candidat du front de gauche à la présidentielle, et le place à 14%. Carrément devant Marine Le Pen et François Bayrou. Qui aurait cru cela possible il y a quelques semaines. Peut-être nous autres les astrologues? J’avais prévu d’écrire un papier sur le phénomène Mélenchon bien avant cette montée en puissance, comme du reste pour tous les autres candidats à la présidentielle. Mais j’attendais d’avoir en main son heure de naissance. Pas plus tard qu’hier j’ai pu enfin publié un article qui dresse de manière assez sommaire quelques traits de caractère de l’ancien Sénateur de l’Essonne. Aujourd’hui j’en consacre un autre pour essayé de prévoir à travers « son ciel » quelles sont ses chances pour le scrutin.

Que disent les astres?

En superposant sa carte du ciel de naissance, aux mouvements planétaires actuels. On se rend compte qu’il n’y a vraiment pas de hasard à ce qu’il lui arrive. Les astres sont avec lui, cela ne fait aucun doute. Saturne (ambition) forme depuis fin novembre 2011, 2 figures bénéfiques avec son Milieu du Ciel (destin, carrière), et son Soleil Natal. Ce dernier aspect explique l’accroissement de son rayonnement et de sa notoriété publique. Jusqu’au mois de septembre 2012, sa confiance en lui pourrait s’accroître, c’est d’ailleurs déjà visible par son enthousiasme et ses prises d' initiatives. Saturne est un astre de travail et de rigueur, indique que rien ne lui sera donné. Son mérite il le devra à son travail acharné, sa ténacité, et son sens de l’organisation. A partir du début avril il entre dans une période pendant laquelle Mercure symbolisant les bulletins de vote sera bien relié à Jupiter (expansion). On peut penser qu’il va capitaliser et rassembler un maximum de monde sur ses propositions et son nom. Cette influence lui confèrera un accroissement de sa capacité à être clairvoyant sur les évènements, et de faire des propositions ou des allocutions pertinentes pendant les jours de campagne restant . De nombreux électeurs supplémentaires devraient être séduit par la clarté, l‘intelligence de ses projets pour la France.

A-t-il des chances de passer au second tour?

Le jour du Premier tour le 22 avril 2012, on remarque plusieurs influences positives qui peuvent laisser penser à un véritable succès électoral. Tout d’abord sa Lune en Poisson indice de popularité sera en phase harmonique avec la Lune en Taureau ce jour là, et surtout à sa Mercure (communication) qui indique que son message sera entendu et que sa côte d’amour au beau fixe avec sa Vénus Natale .

Sa Jupiter de naissance (Réussite) sera quant à elle conjointe à Mercure qui symbolise les bulletins de vote des électeurs. On remarque que Neptune la planète qui représente le peuple et donc l’électorat sera à la fois conjoint à sa tête du Dragon (destiné) et son Milieu du Ciel (Carrière). Il est clair que cette élection devrait être assurément marquante dans la carrière de l’Euro-député . De là à se qualifier pour le second tour. Rien n’est impossible, car le Pluton (astre des politiques) du jour de l’élection sera en sextile à sa tête du dragon, combiné à sa Jupiter natale en Bélier conjoint à Uranus (imprévu), la surprise est toute proche.

Comment cela se traduit-il sur le plan politique?

Sur un plan plus politique, il est certain que Jean-Luc Mélenchon séduit  par son charisme, son franc parlé et les idées qu’il incarne. D’autant que les injustices dans le pays sont de plus en plus criantes, et que le diagnostique de la crise est clairement identifié par la plupart de nos concitoyens comme étant imputable à un système financier vorace qui est en grande parti responsable du marasme économique et sociale que nous traversons. Il est admis pour beaucoup qu’un rééquilibrage important doit être réalisé, mais que ce ne sera pas facile dans la mesure où nous sommes liés à des accords européens qui ne le permettent pas forcément. Contrairement à d’autres candidats, en l’occurrence Marine Lepen ou Nicolas Dupont Aignan, Jean-Luc Mélenchon est européiste, et ne prévoit pas dans son programme la sortie de la zone euro, et la fin de l’Europe. En revanche il est pour une nouvelle donne, pour une Europe plus sociale et plus juste. Cela nécessitera une grande refonte des institutions et des accords européens, ce qui ne semble pas une mince affaire, car les gouvernements en place dans les autres pays, sont pour la plupart à droite et pro-libéral. Jean-Luc Mélenchon espère que sa victoire, en entrainera d’autres en Allemangne, et que la contagion « rouge-rosé » se fera à travers toute l’Europe.

Comment expliquer cette percée dans les enquêtes d’opinion du front de gauche?

Même si le talent du co-président du Parti de Gauche est indéniable. Méfiance tout de même avec les sondages. Ils sont tout d’abord très aléatoires, avec des marges d’erreur qui ne sont pas toujours marginales. Ensuite la plupart de ces instituts appartiennent aux grands groupes du CAC 40. D’ailleurs si vous êtes des habitués de mes articles de la rubrique Elysée 2012, vous verrez que dans les précédents j’évoquais largement ces aspects pervers qui à mon sens influencent fortement l’opinion des gens. Une part de la stratégie des votes se fait moins par conviction, mais plus par stratégie électoraliste. Parfois certains électeurs sont tentés de voter pour un candidat vraiment par conviction, mais au regard des sondages ils font parfois un choix différents par défaut.

Autre élément, si vous observez bien la manière dont fonctionne les médias de masse, ils sont d’une manière ou d’une autre influencé par le pouvoir en place. Cela a toujours été ainsi, et ça l’est encore plus aujourd’hui avec un Nicolas Sarkozy qui sait se servir des médias. Il a l’art de faire croire à une grande liberté de la presse qui l’a certes effectivement bien critiqué pendant son quinquennat. Vous pourriez me dire, vous voyiez bien que la presse est libre et indépendante. D’ailleurs le candidat sortant pour donner de la crédibilité à cette thèse, va même jusqu’à s’indigner en disant qu’il a été le président le plus critiqué de l’histoire de la présidentielle. La presse n’a jamais été aussi libre, et je n’ai jamais été aussi transparent. Ces thèses sont largement relayées par le biais de ses portes paroles, ou autres écrivains journalistes : André Bercoff et Eric Brunet qui ont écrit des panflets dont les titres sont respectivement: « La chasse au Sarko », et « Pourquoi Sarko va gagner? Mais pour reprendre une expression "Mélenchonnesque", je dirai à mon sens que les critiques qui sont faites au chef de l’état se font souvent et parfois même très souvent avec un pistolet à bouchon. Ceci est un ressenti personnel qui ne sera pas forcément partagé partous, mais qui à mon humble avis prendra tout son sens un peu plus tard. Rendez-vous à la fin de l‘année 2012!

Pour en revenir aux raisons qui font grimper Mélenchon dans les sondages, et pour faire le lien avec l’influence du pouvoir médiatico-politique en place. Il semblerait que l’on ait choisit la stratégie de mettre en avant le candidat de gauche pour embêter François Hollande qui a fait toute sa campagne centre droit. Aujourd’hui il est au final obligé de gauchir son discours. C’Est-ce que du reste il a commencé à faire dès le congrès du Bourget à la mi-janvier avec: le fameux, «Notre ennemi c’est la finance« . Une ligne politique qui se rapproche beaucoup de la volonté des partis à la gauche de la gauche qui veulent s’attaquer très fortement au « grand capital ». De même que sa proposition de créer une taxation de 75% pour les tranches supérieures à 1 millions de revenus.

Il n’y a pas que le PS qui opère un virage à gauche. Nicolas Sarkozy a lui aussi parlé de protectionnisme, de faire la chasse aux évadés fiscaux, et même réduire l'accès à l’espace Schengen. L'ironie est que ce discours lorsqu'il était prononcé par d'autres, il disait que c'était une folie, alors qu'aujourd'hui il reprend ses thèmes à son compte. Ce revirement de position a tendance à crédibiliser les thèses soutenus par le front de gauche qui n’ont pas bougé depuis le début. Si bien que bons nombres de cols blancs, se disent prêt à voter jean-Luc Mélenchon.

Une stratégie offensive

La stratégie du candidat du front de gauche est quant à elle très claire. Tout faire pour décrédibiliser la parole du FN et de sa candidate Marine Le Pen. L'objectif:  récupérer les « brebis égarés » parmi les catégories ouvrières. Tactique qui s'avère pour le moment payante.

Ses autres ambitions seraient de supplanter son ancien 1er Secrétaire du PS. Même si son équipe de campagne s’en défend, il y a historiquement un vrai contentieux politique et personnel entre les 2 hommes. Ses déclarations depuis le début de la campagne sont là pour en témoigner. Il a multiplié les sorties contre le député de Corrèze par des formules restées célèbres. (« capitaine de pédalo » qui « attaque la finance avec un pistolet à bouchon », « Le miracle sondagier« c.f mon article sur François Hollande). Il le trouve trop timoré et pas assez offensif dans ses mesures fiscales

Même si d’aventure Jean-Luc Mélenchon ne parvenait pas à atteindre cet objectif suprême. Il sait qu’il pourra au moins peser très fortement dans la balance des négociations pour le second tour.

Pour le moment les enquêtes montrent que la candidature du Front de gauche ne ferait pas de tord au candidat PS; Elle aurait même des vertus réveiller des électeurs qui ne votent plus depuis longtemps, ou ceux qui s’étaient éloignés des urnes car ils ne sentaient plus représenter . C’Est-ce que semble constater sur le terrain les militants du front de gauche. On verra si ce ressenti de terrain se confirme dans les urnes.

Quelles sont les scenarii possibles sur l‘issu du scrutin?

Pour l’heure l’hypothèse que Mélenchon prenne plus de voix que prévu dans le camp d’Hollande créant un 21 avril 2002 bis. N’est pas un scenario impossible, et c’est sur celui là que table les sympathisants de Nicolas Sarkozy. Pour moi si le ciel de Jean-Luc Mélenchon est plein de promesse, celui de François Hollande n’est en revanche à peine mieux que celui de son adversaire de l’UMP. Le candidat du PS, doit certainement le ressentir en son for intérieur, il a d’ailleurs appelé dès son dernier congrès à Marseille au vote utile. Le traumatisme Jospin est encore très présent dans les têtes. D’autant que si le candidat UMP a fait le ménage à droite, avec les désistements provoqués deJean-Louis Borloo, Hervé Morin, Christine Boutin, Frédéric Nihous, Corine Le page, Dominique De Villepin rien que ça!!!! Il n’est pas de même avec la gauche qui compte pas moins de 5 candidats, ( François Hollande, Jean-Luc Melenchon, Eva Joly, Philippe Poutoux, Nathalie Artaud). Ajoutons Nicolas Dupont-Aignan qui a certe une étiquette droite Sociale Républicaine et Gaulliste, mais qui a une ligne politique en forme de mix entre celle défendue par Arnaud Montebourg pendant les primaires et Jean-Pierre Chevènement. Lionel Jospin avait beaucoup imputé sa défaite à la dispersion avec la multiplicité des candidatures dont celle de Jean Pierre Chevènement. Aujourd’hui le risque Chevènement n’existe plus puisqu’il vient de se rallier au candidat socialiste, mais Jean-Luc Mélenchon peut jouer ce rôle.

Et si les sondages présentés en ce moment étaient  bidonnés et qu'on présente volontairement aux électeurs de gauche une montée de Mélenchon qui ne fait pas de tord à la candidature Hollande.  Ainsi cela pourrait inciter de nombreux électeurs à  se « faire plaisir » au premier tour en se disant que l'ancien secrétaire général du  PS, est suffisant haut dans les sondages pour être en danger de ne pas passer le 1er tour. Le risque est qu’en réalité le réservoir des électeurs de gauche ne soit pas aussi important que prévu, et que la répartition le jour J de l'élection se fasse de la façon suivante un Jean-Luc Mélenchon  à 17% par exemple, avec un François Hollande très en dessous de la barre des 23%. La conséquence un dépassement par la droite de Marine Lepen. D’autant que les récents  évènements dramatiques de Toulouse, vont certainement peser très lourd dans la balance, et donner du grain à moudre à l’extrême droite .

Autre possibilité. Jean-Mélenchon pourrait réussir son pari  de manger l’électorat du centre droit de François Bayrou et ramener les déçus du PS qui avait voté Sarkozy ou Le Pen en 2007 dans le giron. Et pourquoi pas dépasser François Hollande, pour passer au second tour. Cela ferait une sacrée finale, et un vrai débat d'orientation si Jean-Luc Mélenchon pouvait se retrouver face à Nicolas Sarkozy.Rien n'est impossible compte tenu de ses transits bénéfiques sur ses planètes de naissance, et du contexte de crise.

A moins que les électeurs se prennent à rêver de grands changements comme ils le font très souvent en l'indiquant  aux enquêteurs d’opinion le choix de "renverser la table", mais qu’une fois devant l’urne ils votent de manière plus classique, et plus conforme à ce qui se fait habituellement. Ce qui en définitif ramenerait un Jean-Luc Mélenchon à 10-12% ce qui est déjà plus qu'honorable. On aurait donc droit au fameux match qu'on nous promet depuis un moment Sarkozy-Hollande. Si je me réfère à mes tirages de cartes, et plus à la lecture des astres, je verrai plutôt la 2e hypothèse avec une victoire à l'arrachée du candidat sortant, mais dans des conditions telles qu'il sera vraiment difficile de faire un mandat de 5ans sans d'importantes revendications populaires quelques mois plus tard. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article