Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Halte au gâchis des aliments et des ressources de notre planète

Publié le par Yanis voyance

gachis.png

Le fait d’actualité :

Avant-hier c’était la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. Cette campagne vise à sensibiliser nos sociétés sur l’immense gâchis alimentaire qui s’élèverait chaque année à 1 milliards de tonnes dans le monde, soit l’équivalent de 750 dollars. La France n’est pas épargnée par ce fléau, puisque l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie établit la quantité d’aliments jetés et non consommés à 1,2 millions de tonnes ce qui représenterait 20 kg par habitant dont 7 kg seraient carrément expédiés aux ordures dans leur emballage d’origine même pas ouvert. Je me félicite de voir que les pouvoirs publiques ce saisissent à bras le corps de ce scandale pour en faire un enjeu national. Quand on songe à ces millions d’hommes et de femmes à travers le monde qui meurent de faim, ce gigantesque gâchis ça coupe vraiment l’appétit. Ce gaspillage est révélateur d’une société qui va mal et traduit notre inconscience sur l’état de nos ressources actuelles qui a atteint ses limites.

Un point de non-retour franchit

Mardi 20 août dernier le Fonds mondial de la Nature plus connu sous les initiales WWF, nous informait que cette année la population mondiale aurait déjà consommé la totalité des ressources naturelles que notre chère planète terre est capable de renouveler en un an. Cette information au combien alarmante est passée presque inaperçue dans les différents JT. On aura ce jour-là comme la plupart du temps souvent parlé d’insécurité et de la dette publique du pays. Ce sont c’est vrai des problèmes éminemment importants, et qui sont des préoccupations immédiates de bons nombre de nos concitoyens. Seulement le monde ne semble plus vivre désormais endetté uniquement de ses ressources financières, mais également à crédit au niveau des ressources naturelles. Cela fait déjà un bon moment que la destruction de notre environnement s’était accéléré. Déjà l’ONG  avait mis en évidence dès le 19 décembre 1987 le franchissement de ce point de non-retour. Il l’avait baptisé « World Overshoot Day ».

En 2050 10 milliards d’humain pour 1 seule planète mais pas 2

 Le Fond Mondial pour la Nature estime aujourd’hui qu’il faudrait plus d’une planète et demie pour combler les besoins de l’humanité. En 2050 alors que nous serons 10 milliards d’être humain, il faudra plus de 2 planètes. Il existe une véritable disparité d’un pays à un autre dans sa faculté d’épuiser les ressources. Il semblerait en effet que le degré de développement économique d’un pays fonctionne de concert avec l’immense gâchis et la surexploitation de nos ressources naturelles. Les pays du Golf comme le Qatar, les Emirats Arabes et le Koweït sont en tête de peloton des mauvais élèves des nations gaspilleurs. Si toute la population mondiale adoptait leur mode de vie, il nous faudrait plus de 6 fois et demie notre planète Terre, pour pouvoir fournir tout le monde. D’autres pays comme les Etats-Unis ou le Danemark suivent de très près. A l’autre bout du classement on retrouve les pays considérés parmi les plus pauvres du globe. Comme l’Afghanistan, la Palestine.

Cela signifie-t-il donc que nous serions condamnés à la décroissance, et à revenir à la bougie pour s’éclairer ?

C’est la caricature que les détracteurs de l’écologie essayent de mettre en avant pour discréditer cette noble cause. Nos pays développés à économie de marché ont atteint un tel niveau « d’intelligence » et d’excellence technologique qu’il serait en réalité tout à fait possible de faire cohabiter dans un même creuset, haut niveau de mode de vie, modernité, croissance, bénéfice tout en respectant l’environnement et les êtres humains. Comme le disait le sage Gandhi « Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l’homme, mais pas assez pour assouvir son avidité ». Cela nécessiterait bien sûr une véritable volonté politique concertée des belligérants, de l’imagination aussi, mais avant toute chose de recentrer enfin l’être humain, et son environnement au cœur de l’économie. C’est le message qu’essaye en ce moment de nous adresser les importants mouvements planétaires. Nous verrons lesquels dans un prochain article.

Commenter cet article