Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

François Hollande favoris dans les sondages, cette tendance se traduira t-elle dans les urnes selon l'astrologie?

Publié le par yanis-voyance

François Hollande l’ancien secrétaire nationale du PS, et ancien compagnon de Ségolène Royal est lui aussi bel et bien officiellement candidat à l’investiture de son parti. Il est d’ailleurs en campagne depuis un moment déjà, et fait pour le moment la course en tête dans les enquêtes d’opinion. Il est né le 12 août 1954 à 0h10 à Rouen (76). C’est un Lion ascendant Gémeaux.Beaucoup commence à s'étonner qu’il soit si haut dans les sondages, alors qu’il n’a pas été flamboyant dans sa fonction de premier secrétaire du PS, avec des ratés pointés très largement du doigt par l'ancienne patronne de la rue Solferino au moment où elle a repris le flambeau. Martine Aubry n'est pas la seule a l'avoir fustigé. Le journal de Figaro a publié avant hier un article dans lequel Ségolène Royal déclare que son ex-compagnon serait à la tête du département (la Corrèze) le plus endetté de France. Un mauvais gestionnaire doublé d'un paresseux : "François Hollande avait promis un livre sur son projet, il publie une compilation de discours."
Dans une interview de Jean Luc Mélenchon donné au Point le 8 septembre dernier. "Il ironise sur le miracle sondagier qui favorise Hollande"."C'est miraculeux parce qu'à peine Strauss-Kahn était-il écarté de la scène que, touché par je ne sais quelle main invisible de la grâce, le même nombre de gens a choisi, entre six candidats, François Hollande."

"Et voici ce Hollande miraculé qui ressort du néant où il était, et qui caracole en tête avec des idées très neuves : réduire le déficit, comprimer les dépenses et faire respecter la discipline", a-t-il ironisé. "Donc il y a là une espèce de miracle qui s'est produit, un miracle sondagier dont il ferait bien de se méfier parce qu'une telle surévaluation de sa situation pourrait à la sortie lui nuire".

D'autres lui reprochent de ne jamais avoir occupé de responsabilités ministérielles.

Qu'importe puisque ce natif du Lion, y croit en sa bonne étoile, puisqu'il s'est présenté dans sa campagne comme le candidat "normal" en référence au Président de la République "anormal" que nous aurions. Vu qu'il caracole en tête des sondages et que le temps presse pour ses concurrents qui sont en retard, il est normal qu'il se fasse attaqué de toute part.

Toutefois les questions que posent ses "amis" devenus concurrents pour la circonstance, sont légitimes et méritent quelques éclaircissements. Comment expliquer en effet sa popularité actuelle compte tenu de son parcours politique moins dense que celui d'un DSK par exemple? Si je le compare à DSK, c'est parce qu’en effet sitôt l'ancien directeur du FMI évincé de la course à la présidentielle, c'est bien lui qui est venu le remplacer en devenant en un clin d'œil le champion des sondages.

Qui est vraiment François Hollande? Peut-il vraiment comme le laisse penser les sondages sortir vainqueur des urnes le 16 octobre prochain et être le candidat incontesté du parti socialiste à la présidence de la République en 2012? A t-il la stature d'un chef d'état?

François Hollande est un signe du Lion avec selon la méthode des dominantes planétaires: Saturne (ambition)-Neptune (idéal)-Mercure (communication) valorisé dans son thème. Son ascendant quant à lui est dans le signe des Gémeaux. On s'attachera plus particulière à étudier l'impact du maître planétaire de son ascendant des Gémeaux en l’occurrence Mercure. Cet astre était au moment dans sa naissance dans le signe flamboyant du Lion. Ces premiers éléments sont une sorte de fil d’Ariane qui va nous permettre de mettre en lumière ses principaux traits de caractère.

 

A) Principaux traits de caractère et parcours politique

 

1) Sens relationnel et de l’humour

 Son ascendant Gémeaux et son maître planétaire dans le signe brillant du Lion, expliquent pourquoi le Président du Conseil Général de la Corrèze possède une grande intelligence à la fois synthétique et objective, et ce sens inné de la communication.

Il est capable avec une rapidité étonnante d’explorer toutes les données d’un problème, et d’en déduire des conclusions logiques les solutions les plus appropriées. Cette faculté est augmentée par l’aspect de Mercure que forme avec Saturne l’astre de la rigueur intellectuelle et de la précision scientifique. Si la majeure partie du temps François Hollande a tendance à raisonner dans le sens positif, qui s’oriente vers des idées de croissance de succès et d’optimisme. L’aspect peu harmonieux que forme Mercure avec Saturne donne parfois des hésitations palpables lorsqu’on l’écoute s’exprimer le plus souvent en plateau tv, notamment lorsque les questions lui sont posées sans préparation. Il a besoin de maîtriser un sujet, et l’avoir éprouvé personnellement pour que sa communication soit plus assurée et plus claire, ce qui est le cas la majeure partie du temps. Même s’il lui arrivait de ne pas dominer son sujet, on peut faire confiance à son ascendant Gémeaux (sens de l’adaptation et de la communication) pour venir à la rescousse, et lui permettre de s'en sortir avec des pirouettes. Cette signature astrale expliquerai donc son sens de la répartie qui lui permet de crédibiliser sa parole. En fin de compte c'est un peu l'apanage de la plupart des hommes politiques, d'avoir ce sens de la rhétorique et cette capacité à s'exprimer sur n'importe quel sujet. Ce sont surtout ses prises de paroles publiques qui lui permettent indéniablement de montrer tout ses talents d’orateur, et une grande capacité à savoir à la fois réveiller passions et enthousiasme chez son auditoire. C’est encore la combinaison Lion ascendant Gémeaux, qui lui permet de parler avec autant d’éloquence en se donnant en spectacle. (Le Lion 5e signe du zodiaque est le signe du théâtre, et du spectacle). Une chose est sûr, c’est que l’ancien Maire de Tulle sait non seulement faire entendre et respecter ses opinions, mais également convaincre ses interlocuteurs non sans un brin d’humour, qui rendent ses interventions si divertissantes et attractives, qu’on aurait presque l’impression lorsqu’on assiste à un de ces meeting, d'avoir un « show humorisitque ». Cet atout lui proviendrait encore une fois de son ascendant Gémeaux un signe très joueur qui aime plaisanter et aussi charmer. Vénus en bel aspect a mercure, vient renforcer cette capacité à séduire ses interlocuteurs. C’est une sorte de botte secrète, si d’aventure il ne parvenait pas à convaincre par le propos argumentés et sa capacité à démontrer les choses de manières rationnelles, toujours sous l'influence du lien entre Mercure (communication) et Saturne (rigueur). Ne nous y méprenons pas, s'il y a souvent une pointe d'humour dans ses propos, le fond n'en est pas moins sérieux, et même très sérieux avec Lune (Popularité) dans le signe très sérieux du Capricorne. Il sait utiliser ses atouts et les adapter avec dextérité aux situations. Tantôt la démonstration, tantôt l’humour, le charme ou la diplomatie. Parfois tout en même temps. Il arrive en effet fréquemment que l’ancien 1er secrétaire du parti socialiste adresse des critiques sévères à l’égard du gouvernement en place, il sait mettre les formes et l’enrober dans des formules ou des tournures de phrases qui atténuent la portée de l’attaque en apparence en tout cas dans la forme, mais en accentue la portée sur le fond. C’est le cas avec les euphémismes par exemples ou d’autres figures de style qu’il manie à merveilles. Toutes ces qualités peuvent s'avérer de précieux atouts en termes de diplomatie, une qualité nécessaire en politique, comme dans tous les métiers de la relation publique. Cela peu s'avérer aussi par d'autres temps des inconvénients; Nous verrons en quoi dans un autre paragraphe.

 

 2) Capacité à utiliser à son avantage son réseau relationnel et médiatique

Tout à l’heure lorsque nous avons volontairement commencé cet article, en citant Jean Luc Mélenchon qui donne une opinion peu élogieuse de son ancien patron lorsqu'il était membre du parti socialiste. Parce qu’en effet j'ai trouvé que les questions qu’ils posaient me paraissaient pertinentes. Je dois avouer que je me les suis moi même longtemps posé avant d'écrire cet article. Je m'étonnais même que personne ne pose ces questions publiquement. Maintenant c'est fait. Et c'est vrai qu’en réfléchissant bien à son parcours politique, on peut légitimement s’interroger sur les raisons qui peuvent expliquer sa bonne côte de popularité dans les sondages. On dit qu’il aurait été incapable de remettre le parti en ordre de marche après le cataclysme de 2002 et la défaite de Lionel Jospin aux présidentielles. Et que ses dernières sorties télévisées et les propositions avancés seraient trop simplistes ou en tout cas ni assez élaboré, ni suffisamment révolutionnaire pour soulever cet enthousiasme qui se reflète à travers les sondages. Au regard de son thème et si on le fait coïncider avec la réalité du terrain, cette popularité peu s’expliquer par 3 raisons principales.

La première c’est qu’il possède une forte capacité à utiliser à son avantage son réseau relationnel. Cela est sans doute dû aux qualités solaire du Lion qui sait polariser l’attention, en communiquant, avec sympathie auprès des personnes de son clan (ascendant Gémeaux), avec un côté consensuel (Mercure en aspect favorable à Vénus) qui fait l’unanimité. Contrairement à son ex compagne Madame Royal, il est plus habile et diplomate dans sa façon d’être et de présenter les choses. Ces qualités lui permettent de ménager les susceptibilités et les sensibilités de chacun des différents courants du parti. Ce qui pourrait lui donner une grande capacité à fédérer, c’est déjà le cas puisqu’il a réussi à réunir sur son nom de nombreux soutiens de poids. François Rebsamen, Aurélie Filipétti, Pierre Moscovici…

La Deuxième raison c’est justement que ce sont ces mêmes qualités qui lui donnent la faveur des journalistes, peut être après tout parce qu’il les aime bien lui aussi (le Gémeaux sous l’influence de Mercure est le signe par excellence des médias, de l'écriture et du journalisme). D’ailleurs ce n’est peut-être pas un hasard si sa nouvelle compagne depuis le soir des législatives de 2007 est Valérie Trierweiler une journaliste. C’est quelqu’un qui ne rechigne jamais a donné une interview, car il adore ça! Contrairement à une Martine Aubry d'un tempérament plus réservé, (même si ces derniers temps, elle montre plus d'ouverture en faisant la couverture de Paris Match avec son mari), ou d’une Ségolène Royal trop franche et trop incisive avec les journalistes pour les mettre dans sa poche. A l'inverse François Hollande, les médias il les aime et ils semblent bien  lui rendre la sympathie qu'il a pour eux, en rédigeant souvent des bons papiers à son sujet. Ce facteur là est loin d'être anodin, quand on sait que l'on peut avoir les meilleures idées du monde, si on ne sait pas utiliser les médias tant pour convaincre, que pour attirer la sympathie des électeurs on a aucune chance de gagner une élection. Surtout pour l'élection présidentielle qui est une vraie rencontre entre le peuple et les candidats. Cette éléction à la particularité de se faire autant sinon plus sur la personnalité, que sur un programme. Souvenez-vous de la campagne de Jacques Chirac en 1995, il a su se rendre très sympathique. François Hollande semble en avoir fait son principal argument électoral, en soignant jusque son apparence en perdant quelques kilos pour paraître encore plus présentable aux yeux des électeurs.

La troisième raison, c’est que l’actuel Président du Conseil Général de Corrèze a su séduire aussi par delà les médias, et jusque dans la classe politique d'opposition. Certains de ses adversaires ont eu un bon mot pour lui. On se souvient que Jacques Chirac pourtant sans ancien rival dans sa circonscription avait dit qu’il voterait pour lui. Même si c’était dans un moment d’égarement dû à la maladie qui le frappe aujourd’hui. Cela pourrait s’apparenter aux yeux de l'opinion comme un adoubement. De même lors d’un sondage Ipsos que Le Monde a publié en juillet dernier, montre que l'avantage de François Hollande c’est qu'il parvient à attirer les centristes sans se couper de la gauche. Même Jean Pierre Raffarin dit que pour un homme de droite, François Hollande est l'homme de gauche idéal car il serait moins idéologue que ses amis politiques du parti.

Tous ces facteurs relationnels conjugués peuvent expliquer en grande partie la côte de popularité dont il semble pour le moment jouir.

 

3) Le facteur de réussite ou comment expliquer ce "miracle sondagier"

Le dernier élément explicatif à cette échappée en tête de l'ancien 1er secrétaire du PS, dans les sondages pourrait être dû à des enquêtes d'opinion plus ou moins orientés par le pouvoir en place. Beaucoup de politiques le pensent et commencent à le dire du bout des lèvres, comme Jean Luc Mélenchon, ou plus franchement comme Ségolène Royal qui a même demandé à la haute autorité des primaires de les interdire avant les élections. Certes peut-être parce que les sondages ne leur seraient pas favorables qu’ils manifestent et s’indignent. Enfin on peut imaginer que cette tendance pour François Hollande à être étonnement haut dans les enquêtes d’opinion pourrait être finalement voulue, pour des raisons purement stratégiques de la majorité actuelle.

Tout d’abord parce que le président de la République sait que l’ancien secrétaire du PS cristallise beaucoup de griefs de la part de ses principaux concurrents, notamment Martine Aubry et Ségolène Royal. C’est toujours rageant de voir que quelqu’un que l’on considère comme un « tir au flanc » obtient des meilleurs notes que vous, alors que vous vous êtes décarcassée comme c’est le cas pour Martine Aubry qui a mis les mains dans les toilettes bouchées du parti pour remettre la tuyauterie en ordre de bataille, et Ségolène Royal qui rêve d’une revanche et écume depuis sa défaite tout les territoires pour faire entendre ses idées, et sonder les français. Comme ci cela n’était pas suffisant, elle vient même de publier un livre programme. L’objectif de l’opposition, créer une vraie dissension entre eux. On le sait le chef de l’état est en difficulté dans les sondages, et de manière générale il a perdu la côte d'amour que lui vouait beaucoup d'électeurs français pendant la campagne de 2007 qui l'a fait élire; Aujourd'hui une de ses meilleures cartes pour être réélue, conserver son parti rassemblé, ce qui ne semble pas une mince affaire, même s'il reste le leader incontesté dans sa majorité. Mais surtout dynamiter le parti adverse, en ravivant des vieilles rancœurs pour recréer des divisions.

Choisir François Hollande comme "lièvre" a un autre avantage, c’est que sa ligne politique semble moins franchement marquée à gauche que tout les autres candidats réunis (sauf peut être Manuel Valls). Cela peut laisser penser à l’opinion que ce sont les idées dites de « droite » qui ont toujours le vent en poupe en France. Cela oblige par la même occasion ses challengers à se positionner sur le terrain de jeu politique favoris de Nicolas Sarkozy et la majorité UMP notamment sur le thème de la maîtrise des dépenses budgétaires qui est devenu compte tenu de la crise, un sujet central pour la campagne électorale qui s'ouvre. C'est un sujet pour lequel la Droite parait dans l'inconscient collectif de l'opinion plus crédible que la Gauche pour maîtriser les dépenses. Au même titre que les questions d'insécurité, ou d'immigration. Même si on voit que ces derniers mois, les candidats de Gauche osent beaucoup plus aborder ces sujets. En y apportant des solutions inédites.

L'idée de sondage plus ou moins pipés, peut susciter la polémique et la controverse, car comme toute hypothèse, elle demanderait vérifications et preuves avant d'être accrédité. Cela dit je me permets de l'envisager car le but de mes articles justement et d'essayer d'aller au delà des apparences et d'avoir une approche différenciée des thèmes d'actualité sous l'angle de l'astrologie et plus largement encore par le canal du 6e sens. En parlant d'intuition je me souviens avoir prédit à mes proches et de mes consultants sans le consigner par écrit l'effondrement des sondages de Ségolène Royal en 2007, après pourtant en avoir été la "madone". La campagne de 2007 avait démontré qu’on avait mis en avant la présidente de Poitou Charente, avant les primaires pour évincé les concurrents les plus dangereux pour le candidat Sarkozy de l'époque, à savoir Laurent Fabius et DSK. (Tiens encore DSK?). Puis une fois la candidate désignée pour représenter officiellement son parti. Les sondages qui lui étaient jusqu'à la veille des primaires de l'époque favorable, y compris pour battre le candidat de l'opposition. Ce sont écroulées comme par enchantement dès sa désignation entérinée. Cela a accentué encore la division et le lâchage de la présidente de Poitou Charente à l’époque, qui avant même les élections ne faisaient déjà pas l'unanimité notamment par manque d'expérience. Le même manque d'expérience qui est reproché aujourd'hui à François Hollande. Je sais aussi de source sûre qu'on a beau dire que les sondages ne nous influenceraient pas pour voter. Je pense au contraire que d'une manière ou d'une autre ils sont de nature à perturber le bon déroulement démocratique, et le choix d'un candidat sur la base de conviction profonde. C'est souvent le cas pour des citoyens qui n'ont pas forcément une conscience politique très ancrée, mais qui ont le sens du devoir citoyen. On pourrait penser que cela n'a pas de prise sur les citoyens plus avertis. Là encore rien n'est certain, car il peut arriver que l'on fasse un choix de vote stratégique, car on se fie qu'on le veuille ou non à ce fameux baromètre des sondages, on vote comme on dit pour le mieux placé. Celui qui serait capable à défaut de porter haut et fort ses idées, au moins enrayer la progression ou la réédition d'un mandat de l'adversaire. C’est peut être ce qui est en train de se passer avec le candidat Hollande. C'est sans doute ce qu'a dû penser le chef de l'Etat actuel, qui est un fin stratège dans l'art de conquérir ou reconquérir le pouvoir, quitte à employer des moyens peu orthodoxe (voir les articles le concernant).Ce sera plus aisé pense t-il sans doute de battre un Hollande inexpérimenté, qu'une Ségolène Royal revancharde et tenace avec des idées clairement ancrées à Gauche capable d'une alliance aisée avec le parti écologiste dont certaines idées sont très proche. (Sortie du Nucléaire, croissance verte...), ou une Martine Aubry peut-être moins charismatique mais très dense et fédératrice dans le parti, elle s’est déjà rapprochée d’Europe Ecologie les Verts pour gagner le second tour de la présidentielle. Ce n'est bien évidemment pas le cas de François Hollande dont les idées de sorties du nucléaire ne sont pas franchement sa priorité, il place ses idées plutôt au centre Gauche de l'échiquier politique. C'est aussi en cela que son programme serait proche du parti majoritaire et qui le rendrait moins féroce au combat, parce que moins rassembleur dans son parti. De ce côté là rien n’est moins sûr. François Hollande est capable d'être un leader, certes plus consensuel et plus permissif qu'une Martine Aubry ou une Ségolène Royal qui savent taper du point sur la table et trancher. Mais un leader redoutable à sa façon quand même.

4) Un sens du Leadership consensuel mais qui a ses limites.

 

Dans l’opinion publique, l’ancien Maire de Tulle est souvent perçu comme quelqu’un manquant de consistance ou de charisme. Il passe en effet plus pour un amuseur de foule et un joyeux plaisantin dans le meilleur des cas à l’instar de ses meetings ou il a toujours le mot pour rire, et dans le pire pour une personne manquant singulièrement de personnalité, et d’esprit de décision limite béat voir niais. (Ndlr la marionnette des Guignols de l’Info qui le peigne ainsi) C'est sans doute pour cette raison qu'il s'est employé depuis le début de la campagne présidentielle démarrée officiellement le 31 mars 2011, à gommer cette réputation pour donner plus de poids et de crédibilité à sa candidature aux plus hautes fonctions de l'état. La vérité est que les personnes qui le connaissent savent qu’il ne faut pas se fier aux apparences et qu’il a bien plus d’autorité, et d’esprit de décision qu’il n’y parait. C’est certes quelqu’un de très consensuel et qui comme un boxeur sait esquiver, mais souvent pour assener au moment opportun le meilleur coup. S’il sait aussi bien surfer sur les idées avec un sens stratégique qui se régule au grée des évènements. C’est grâce à l’effet de la combinaison de Mercure en Lion, maître de son Ascendant Gémeaux. Il n’empêche que Saturne lui donne parfois des idées très arrêtées, et un sens du calcul et de la stratégie avec sa Lune (Popularité) dans le signe observateur du Capricorne. Ses proches collaborateurs doivent en savoir quelque chose, et il n’y a pas dans ces moments là de discussion possible le Lion a parlé avec autorité. Et d’autres moments c’est son côté Gémeaux qui prend le relais et sait se montrer très extensible et donner plus de souplesse à ses idées, mais paradoxalement le faire manquer de patience (Ascendant Gémeaux) signe nerveux et versatile, une impatience sourde et latente à cause de sa Lune (émotion) dans le signe du Capricorne qui sait les maîtriser et ne jamais montrer de façon trop apparente ce trait de caractère. Ce qui fait qu’il peut en fin de compte souffler, le chaud et le froid. Même si à un moment donné il n’avait pas raison dans une prise de position, son sens de la rhétorique et la répartie lui permet de rattraper le coup en ayant le dernier mot et renvoyer l’autre dans ses 22 mètres. On le voit bien quand on dresse son « palmarès » des mandats locaux ou nationaux obtenus. Il a su s’arroger en bon natif du Lion les premiers rôles et cela depuis sa sortie de la promotion Voltaire de 1974 où il n’a pas cessé d’enchainer les postes à responsabilités.

  • 1974 préside la section de l'UNEF à l'Institut d'études politiques de Paris
  • Préside le comité de soutien à la candidature de François Mitterrand
  • Il est de 1988 à 1993 puis de 1997 à aujourd'hui député de la 1ère circonscription de Corrèze.
  • 1er secrétaire du Parti Socialiste de novembre 1997 à novembre 2008
  • Maire de Tulle de 2001 à 2008
  • § Depuis 2008: Il est président du conseil général de la Corrèze 

Il possède dans son thème mars (Pouvoir) d’action dans le signe très dynamique du Sagittaire qui plus est cet astre est en Maison VIII le secteur lié aux défis, aux crises, et aux prises de pouvoir. Nul doute qu’il est taillé pour conquérir le poste de Président de la République.

Est-ce que ces qualités sont pour autant suffisantes pour incarner un jour la plus haute fonction de l’état qu’est le mandat présidentiel ?

 

Il lui faut une vision, et de plus en plus une capacité à anticiper sur la France du futur, et à s’occuper des problèmes des Français de manière à la fois collective et individualisé. Tout en parvenant à avoir le courage de convaincre les partenaires européens ainsi que les acteurs économiques et institutionnels que c’est vers cette voie là qu’il faut aller.

Nous avons vu dans un autre article que la configuration qui faisait les chefs d'état était l'aspect que pouvait former Jupiter (Succès) avec Neptune (Peuple). François Hollande a la particularité de posséder de nombreuses configurations avec Neptune (Peuple). Pas seulement Jupiter, mais plusieurs autres astres. Examinons-les :

En positif : Neptune est Sextile à Pluton, Mars et Soleil : Ce qui explique cette connexion avec le peuple cette vocation à conquérir le pouvoir pour transformer la société. (Pluton astre du Pouvoir et de la transformation) et mettre cette action (Mars astre du pouvoir et de l’affirmation de soi) au servir le peuple (Maison VI en analogie avec le signe serviable de la Vierge). Ces aspects peuvent expliquer ses réussites toutes les fois où il a été élu.

En revanche Neptune (électeurs) est en aspect délicat avec la Lune (popularité) et Uranus (rupture brutale) cela explique ces défaites et le manque de pérennité dans ses mandats. Sur un plan plus personnel, il faut savoir que la Lune en aspect délicat avec Neptune, donne cette tendance parfois à planer et être hors de la réalité. Ce qui peut expliquer ses insuccès. Et cette difficulté à bien gérer les fonds publics. Jupiter est en aspect délicat avec Neptune.

En résumé François Hollande possède bien dans son thème natal cette vocation, et cette quête du pouvoir pour la mettre aux services des autres. Mais beaucoup d’aspect dans son thème laissent perplexe quand à sa capacité à être lucide et clairvoyant à chaque moment. Même s’il a Saturne dominant et Lune en Capricorne qui lui donne beaucoup de sérieux et de rigueur. Il a par moment des phases de laisser aller, ou des moments moins tranchants ou il faudrait l’être. Comme cela a été le cas avec le référendum de la constitution en 2005. Dans lequel le PS sous son impulsion avait organisé en interne un vote auprès des militants le oui était ressorti à 83%. D’autres socialistes comme Arnaud Montebourg, Laurent Fabius, Henri Emmanuelli ou Jean Luc Mélenchon avait voté non. Il était décidé dès le départ que personne ne pourrait faire campagne en dehors du parti. Si Laurent Fabius s’est ravisé, Jean Luc Mélenchon et Henri Emmanuelli ont fait campagne pour le non. François Hollande n’avait pas dans ce cas là montré beaucoup de vigueur à contrecarrer ses velléités. On a vu les limites de son leadership.

Il lui faut un programme qui tienne le pavé et qui porte dans l’opinion publique et apparaisse comme de véritables alternatives à la politique qui a été menée jusqu’à présent. Examinons son programme à la loupe.

 

5) Un soucis des finances publiques et d’une gestion à géométrie variable.

 

Comme Manuel Valls un autre candidat aux primaires socialistes, François Hollande met en avant dans son programme des priorités qui concernent une meilleure gestion des deniers publiques. Pas étonnant car ils sont tout les 2 du signe du Lion mais avec la particularité d’avoir tout 2 la lune (symbole de popularité) dans le signe du Capricorne un signe réputé réaliste et très soucieux des finances publiques. François Hollande possède en plus Saturne en dominante ce qui renforce chez lui ce sentiment de bien gérer les comptes de la nation. En effet lorsqu’on se penche sur son programme pour la campagne des primaires, on s’aperçoit que l’ancien Maire de Tulles explique que la politique fiscale menée par le gouvernement actuel consistant à donner de l’argent aux plus aisés (bouclier fiscal 40 milliards), pour qu’il le redistribue aux reste de la population sous forme d’investissement qui se traduirait en plus d’emploi à échoué. Il propose de refondre tout le système fiscal actuel en permettant une contribution progressive avec une double fusion :

- impôt sur le revenu et csg

-Revenu du patrimoine et du travail

Et suppression de la taxe d’habitation.

Un bémol tout de même, si François Hollande fait de la réforme fiscal son cheval de bataille, il n’est pas certain qu’il réussisse à équilibrer les comptes de la nation pour autant. Si dans un premier temps il sera capable de restaurer une équité fidèle à l’homme de gauche en instaurant un impôt citoyen. Les aspects délicats que forment Jupiter (un astre important que l’on observe pour évaluer la capacité à bien gérer ses finances personnelles et ceux des autres), est mal relié avec conjointement la Lune et Neptune qui laisse penser un manque de prévoyance et une gestion trop hasardeuse des finances. Voir même une certaine crédulité dans les effets de levier supposés que pourraient avoir ces mesures tant sur le pouvoir d’achat, les finances publiques et l’emploi. Les mesures proposées semblent bien insuffisantes ou en tout cas encore à paufiner. On reconnait là le côté léger et approximatif du côté ascendant Gémeaux du candidat. Cela pourrait se solder si il était élu, par la création d’autres taxes par la suite pour financer ses autres projets par ailleurs assez coûteux dans une situation de crise. Si son département est l’un des plus endettés de France ce n’est peut être pas un hasard après tout.

 

6) Le pacte pour la jeunesse un enjeu stratégique.

 

Là encore ce n’est pas un hasard si François Hollande a choisi de donner la priorité à la jeunesse dans son programme. En effet son ascendant Gémeaux est un le signe le plus juvénile du zodiaque. De plus pas moins de 5 planètes sont concentrées dans les maisons III (Jeunesse), IV (enfance, famille). Il a aussi choisi ce thème de campagne car il est stratégique dans le sens où il ne cible pas seulement l’électorat jeune en donnant cette priorité. Mais parce qu’il espère toucher par la même occasion les parents et les séniors qui par définition s’inquiètent pour l'avenir de leurs progénitures, mais également pour des raisons pécuniaires. En effet si la jeunesse n’a plus de perspective, et que le chômage des jeunes restaient aussi problématique, qui paiera les pensions de retraite des retraités? Cette priorité à la jeunesse est aussi un gage de la cohésion d’un pays tout en entier. C’est pourquoi il propose :

  • · une grande loi de programme pour l’école pour stopper les suppressions de postes du corps enseignant et de réinvestir dans leur formation.
  • Un nouveau pacte éducatif : avec plus de moyens et de personnel encadrant, 500 000 places pour accueillir les jeunes enfants, il compte sur la coopération associative.
  • Contrat d’autonomie étude formation : condition de vie plus digne pour les jeunes, favoriser les petits groupes, la généralisation de l’enseignement des nouvelles technologies, encadrant par un référent, l’objectif aucun jeune ne doit sortir de l’école sans qualification.

Remise en service du traitement social du chômage par 2 grandes mesures :

  • Lutter contre le chômage par 200 000 contrats emploi jeune inter génération (compagnonnage). ; l’employeur s’engage à garder un senior, le temps qu’il parte à la retraite à taux plein. Dans le même temps, il embauche un jeune de moins de 25 ans pour acquérir l’expérience du senior. En contrepartie, l’employeur est dispensé pendant 3 ans de cotisation sociale sur les deux emplois. Il espère rassurer les employeurs sur l’opérationnalité du jeune.
  • Remise en service des emplois aidés pour les jeunes sans qualifications
  • § Fin de limite d’âge qui exclu du RSA, renforcement des dispositifs de formation professionnelle par des formations qualifiantes et professionnalisantes

 B) Quelles sont ses chances de remporter les primaires socialistes ?

 

 1) Sur un plan politique

 

Au regard de son parcours politique, ses atouts, ses valeurs, ses potentialités et son programme, et la façon dont il est rédigé sur son site de campagne. On peut se rendre compte que la situation de François Hollande est en fin de compte assez précaire. Il est pour le moment le favori, mais va devoir élargir son projet et ses compétences s'il veut continuer à faire la course en tête. Car le projet est tout de même assez mince. Même s’il affirme avec beaucoup de conviction qu’il fait valoir la cohérence de sa campagne : réforme fiscale, pacte pour la jeunesse. S’il n’a pas continué la rédaction de son programme, c’est qu’on sent qu’il veut se donner la latitude de s’adapter en fonction des évènements et ne pas dévoiler trop tôt ses plans pour risquer un échec. On reconnait bien là la prépondérance de son ascendant Gémeaux qui veut s’adapter, et son calcul politique avec Saturne le maître du Capricorne culminant dans son thème. En effet, dans cette campagne de primaire, il doit se garder d'aller trop à droite, sinon, il risque de se marginaliser. Il doit quand même se démarquer de Martine Aubry qui le talonne et dont les différences ne sont pas si criantes que cela car ils sont sont culturellement très proches. Ils seraint disent les journalistes les enfants « spirituels » de Jacques Delors et les héritiers de Lionel Jospin. Il faudra regarder avec attention les débats télévisés, et les programmes pour valider ou non cette thèse. Il semble bien qu'il y ait tout de même de sacrées différences entre ces candidats.
On peut cependant saluer, la réforme fiscale ambitieuse  avec un vrai sens de la redistribution. C’est en cela que cela fait un homme de Gauche. En revanche concernant l’emploi des jeunes et le chômage. Son programme parait bien insuffisant, car il traite essentiellement de traitement social du chômage par des mesures pour l’emploi, dont on sait qu’elles sont coûteuses et la mise en œuvre aléatoire.

 

2) Sur un plan purement astrologique.

 

Dans les grandes tendances: On remarque tout d'abord que sa Lune (symbole à la fois de popularité en politique mais également qui fait référence à sa famille, son passé politique) est en conflit et activé avec Saturne (épreuves, mais aussi responsabilité, culpabilité) depuis la fin de l'année 2010; Cette influence perdurera jusqu'à la fin de la campagne des primaires (fin septembre). Même entouré de ses soutiens, ce transit signifie qu'il pourrait se sentir seul et isolé de sa famille politique .Les actions passées pourraient se rappeler à son bon souvenir et lui inspirer un sentiment de culpabilité de ne pas avoir été à la hauteur de ses fonctions (Cela le renverrait à l'époque où il était 1er secrétaire du Parti Socialiste).La Lune symbolisant la femme,cette influence peut créer des difficultés dans ses relations, surtout avec les femmes, on pense forcément à Ségolène Royal et Martine Aubry. Sur un plan plus personnel ce transit n'est généralement pas très heureux, et à tendance à renvoyer plus à un état dépressionnaire. D'autant que dans son thème, François Hollande, même s'il est plutôt d'une nature joviale, avec son côté Lion ascendant Gémeaux. Ceci pourrait finalement n'être qu'une façade. On le sait les Lions, n'aiment pas laisser transparaître les moments de doutes, de moins biens. Ils aiment toujours que les autres pensent que les vissitudes de l'existence que chacun connaît à un moment ou un autre de sa vie, n'ont pas de prise sur eux. Ne dit on pas que les plus grands comiques, sont souvent les moins drôles dans la vraie vie? A moins que cette nouvelle facette d'un François Hollande plus grave, et moins drôle qu'il nous a servis depuis qu'il est en campagne, ne soit en fin de compte que le reflet de son état d'esprit, et pas une façade destinée à se rendre plus crédible. Cette prudence et cette gravité, se trouvent renforcer par le transit de Saturne (épreuves dans les ambitions) en Balance, en dysharmonie à son Jupiter natal (succès dans la carrière). Cela peut expliquer cette prudence dans ses propositions politiques.Donc des difficultés à savoir s'il faut aller de l'avant, ou se retrancher. Même si dans certains cas ce transit est bénéfique, car il faut le mettre en lien avec les autres aspects. Il est quoiqu'il arrive limitatif. Même lorsque l'on prend de l'expansion. Si l'ambition est plus forte que d'habitude. Jupiter symbole du succès étant en carré à son MC (milieu du ciel) symbolisant la carrière. Il sera limité dans ses ambitions personnelles. Cette influence peut également signifier un ego surdimensionné, (peut-être dû aux sondages flatteurs)ou un état d'esprit dans lequel on lui attribue des pouvoirs et des talents qui dépassent de beaucoup ses aptitudes réelles. Même si François Hollande est quelqu'un de lucide Saturne dominant dans son thème, il a aussi au fond de lui une part rêve (Lune) et d'idéaux ( maison IX de naissance) en aspct délicat avec Neptune (illusion). Compte tenu de l'ensemble de ces configurations exceptionnelles combinées aux sondages flatteurs, il pourrait se voir plus "puissant" qu'il ne l'est en réalité". Alors que pour la foule et les électeurs symbolisé par Neptune , cela s'exprime simplement comme une surestimation de leurs propres talents. Ce n'est effectivement pas une période pour entreprendre un projet aussi vaste que celui de concourrir au poste de président. D'autres transits tout aussi négatifs viennent encore plomber l'ambiance, et le mettre sous tension comme Uranus (imprévus) qui est conjointement en conflit avec sa vénus natale (côte d'amour) et Saturne (ambition). Inutile de dire qu'avec toute ces transits négatifs, qui perdureront jusqu'au milieu de l'année 2012, ne laissent augurer rien de bon.

 

Si l'on regarde le positionnement des astres le soir du premier tour des primaires le 9 octobre 2011 à 20h. On s'aperçoit que si Mercure son maître planétaire mais aussi le symbole des votes formera une conjonction parfaite avec Neptune (les électeurs), qui peut laisser entendre qu'il y aura une plutôt bonne mobilisation sur sa candidature. (D'autant que de nombreuses planètes seront stationnées dans le signe de la Balance un signe ami de son ascendant en Gémeaux et son signe Solaire). D'autres aspect négatifs, plus durables que nous venons d'évoquer laissent planer un doute quand à la suite de la campagne. Avec de telles configurations aussi négatives. Même si François Hollande était le candidat officiel du parti socialiste. Rien ne garantie, qu'il puisse être élu et devenir président de la République, en tout cas un chef d'état capable de redresser la France.

 

 

Commandez votre thème astral sur www.astropsyconsulting.com

(Paiement sécurisé par carte bancaire)

 

Commenter cet article