Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A-t-on tous la même puissance et aptitude au travail? Que dit l’astrologue?

Publié le par Yanis voyance

charge-de-travail.jpg

Poser la question c’est  déjà presque y répondre. Elle mérite tout de même d’être approfondie dans une société où le chômage bat des records rarement atteints depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Tous les gouvernements qui se sont succédés ces 30 dernières années ce sont cassés les dents sur cet enjeu crucial. A chaque campagne électorale c’est la même rengaine, l’emploi et la valeur travail sont au centre des préoccupations. De nombreuses recettes ont été essayées pour faire baisser le chômage sans réel succès: du partage du temps de travail du gouvernement Jospin fin des années 90, au travailler plus pour gagner plus de Nicolas Sarkozy. Le résultat est à chaque fois de plus en plus catastrophique.

 

Depuis quelques temps, on entend un fond de musique selon lequel le chômage serait en partie dû au manque de flexibilité et de courage des travailleurs français. On nous présente les choses sous une équation simple, il y aurait 500 000 emplois dans ce pays qui ne seraient pas pourvus, on parle d’assistanat, de profiteurs. On laisse entendre qu’il suffirait que les chômeurs soient plus courageux, plus souples plus convertibles et plus enclin à accepter n‘importe quel travail, pourvu que l'on travail pour résorber le chômage. S’il est vrai que dans les pays anglo-saxon et notamment aux Etats-Unis il n’est pas choquant qu’un cadre qui perd son emploi, travaille pendant quelques temps comme serveur ou magasinier, car ils savent que c’est la majeure partie du temps une situation temporaire. En France c’est quelque chose qui n’est pas vraiment ancré dans notre culture, cela peut être même mal perçu par la suite par le recruteur qui pointera l‘incohérence dans le parcours professionnel. Ce décalage et cette spécificité française est en partie dû au fait que pendant de nombreuses années on a valorisé dans notre pays l’insertion au marché du travail par le diplôme. On a privilégié, les voies généralistes au détriment des filières plus manuelles. D’ailleurs on a souvent orienté les élèves les moins doués vers les métiers par exemple de plombier, menuisier, ou fleuriste qui ont été pendant de nombreuses années, délaissées voir dévalorisées, pendant que dans d’autres pays il existait depuis très longtemps des filières d’excellence dans ces secteurs d’activité. Il s’agit bien entendu pas la principale cause du chômage. Car en réalité les problématiques liées à l’emploi sont très diverses et revêt des champs bien plus complexe qu‘on ne développera pas ici.

 

Le sujet qui nous intéresse aujourd’hui c‘est de savoir si nous avons tous les mêmes aptitudes et les mêmes capacités au travail?

 

Il suffit de regarder autour de nous pour répondre à cette question par la négative. Certains ont des habiletés dans le commerce, d’autres dans les métiers de l’artisanat, et d’autres encore travaillent dans la recherche, les bureaux. Et c’est tant mieux que le monde soin ainsi fait, comme le dit le vieil adage, il faut de tout pour faire un monde, et des personnes dans chaque métiers ou secteur d‘activité pour satisfaire les besoins de la société.

 

Que vient faire ici l’astrologie ?

 

Avec les ressorts qu’elle possède, notre art millénaire peut  légitimement apporter sa contribution pour déceler chez une personne ses aptitudes dîtes innées. Tout en sachant que 2 individus disposant de la même structure de départ évolueront différemment selon le contexte socio-culturel, l’éducation qu‘ils auront reçu, et d'autres éléments que l'astrologie seul ne peut révéler. Cela pourrait faire l’objet d’un autre article sur ce sujet.

 

Maintenant pour revenir à cette fameuse polémique selon laquelle certains seraient plus travailleurs que d‘autres.

 

La question que l’on peut légitimement se poser c’est avons-nous tous la même puissance de travail?

 

Si la société nous demande de travailler beaucoup, et a d’une certaine manière toujours valorisé le travail. Même si depuis le milieu du siècle dernier grâce notamment au progrès techniques, sociaux on a travaillé moins. L’astrologie quand à elle émet des réserves quand à nos prédispositions naturelles face au travail.

Si l’on devait classer les personnes selon ce que les astrologues appellent les dominantes planétaires, c’est-à-dire les 10 planètes qui nous servent de grille de lecture et de fil conducteur pour dresser un thème astral. On se rend compte que 4 planètes auraient si ont les prends isolément la réputation d’être moins pugnaces au travail que les autres. Ceci étant dit je tiens à vous rassurer mes chers lecteurs et amis passionnés de l‘astrologie, ce n’est pas parce que vous avez 1 ou 3 des planètes dominantes dans votre thème que vous êtes automatiquement destinés à être un fainéant, un tir au flanc ou condamné à être au chômage toute votre vie. Cela ne marche pas comme ça, fort heureusement. Encore une fois je le précise pour pas qu’il y ait de méprise, le thème astral est composé d’une multitude de paramètres parfois très contradictoires. De même vos capacités, vos compétences et votre réussite sociale dépendent autant de l’environnement dans lequel vous avez évolué, que de la structure de votre thème natal. Dans ce paragraphe nous parlerons purement d’astrologie et des planètes qui servent de grille de lecture des langages tant symboliques, qu’énergétiques. On parlera ici plutôt d’énergie et de puissance de travail.

Commençons tout d’abord par le clan de ceux qui auraient la plus grande puissance de travail. Les Martiens, Jupitérien, et Saturnien. (Béliers,Sagittaires,Capricornes)

 

La particularité de ces trois planètes en terme d'énergie et de symbolique c’est qu’elles donnent à l’individu une perception du monde et une conscience de lui même basée soit sur la dualité, la compétition voir la conquête, soit la construction, l’organisation ou l’expansion. Ces 3 planètes renferment une énergie qui réclame un besoin d’être dépensé dans l’accomplissement d’une tâche, ou d’un projet quel qu’il soit sous peine de se sentir inutile, déclassé, dévalorisé. C’est dans cette catégorie, qu’on retrouve les personnes qui travailleront coûte que coûte, même si travailler leur coûte plus cher en terme de dépense à l’arrivée que ne rien faire et toucher le RSA. Je suis volontairement provocateur, bien entendu la réalité est bien plus complexe, et la thèse que je défends pourrait au premier abord accrédité celle qui consiste justement à stigmatiser une certaine catégorie de population en laissant entendre comme certains aiment à le dire. Eh bien s’ils sont au chômage c’est parce qu’ils le veulent bien. Combien de fois ai-je entendu cette phrase qui pourrait sonner comme un slogan publicitaire. Vous verrez un peu plus bas qu’il n’en est rien. En effet tout le monde à sa place dans la société, et peu faire une carrière plus qu’honorable pour peu que l’on prenne en compte la singularité de chaque individu en compensant par une meilleure détection et organisation du travail, le fait que nous ne sommes pas tous égaux à la naissance devant les potentialités en terme d’énergie, et de conscience de la valeur travail. Bien entendu la valeur travail se transmet, s’inculque tout au long du parcours éducatif, mais j’aurais plutôt tendance à dire qu’elle se développe. Pour illustrer mon propos, revenons à nos planètes, vous avez en premier lieu:

Mars le besoin d‘agir, de se projeter, de se lancer de nouveaux défis, de se coltiner avec la matière, est primordial. Le martien n’a pas toujours un sens aigu de l’objectif à moyen long terme, mais il est enclin à travailler, à aller de l’avant, à performer façonner un objet. Vous trouverez rarement une personne qui possède une dominante Martienne à ne rester sans rien faire. Ils débordent d’énergie, ils ne restent pas en place, en constante activité on a l’impression qu’ils possèdent une vraie centrale d’énergie interne. Ils peuvent parfois en devenir épuisants pour leur entourage, car le rythme est rapide, mais qu’importe ils entrainent spontanément un groupe de travail ou une équipe. La compétition ou les challenges ne les effrayent pas bien au contraire il l’a recherche elle dope leur motivation, et vont droit au but. C’est pourquoi on retrouve de nombreux sportifs avec Mars culminant dans le thème.

 

Jupiter quant à elle participe à l’effort, à toutes fins utiles cette fois. Le but est généralement honorifique, concret, matériel ou social on accepte de se contraindre, on accepte des lois, on fait des concessions, on organise, coordonne, fait prospérer, agrandit, élargit. Jupiter, comme Mars, part d’une réalité ou rien n’est acquis, où tout est à gagner, où tout résultat passe donc par un effort, donc un travail.

 

Saturne dans l’astrologie traditionnelle, est par définition la planète la plus laborieuse, la plus persévérante, la plus rigoureuse, et la plus méticuleuse. Certains Saturniens sont même prêt à toutes les tortures, et incarne à merveilles l‘étymologie ancienne du travail qui veut que l’on se torture, que l’on souffre, que l’on soit ponctuel, pugnace, qu’on ne rechigne pas aux corvées. Si vous travaillez avec un Saturnien, difficile de rivaliser avec lui, c’est souvent quelqu’un d’exigeant, qui est plus à l’aise dans les tâches à long terme, il cherche, il tâtonne, il ne conçoit pas de gagner sa vie sans travailler, sans efforts. Si on devait comparé la puissance de travail entre un Saturnien et un Martien on dirait que le premier est un diesel avec un moteur solide construit pour parcourir de nombreux kilomètres, alors que le second c’est un bolide, la voiture de sport qui roule à fond les gamelles et se rend d’un point A à un point B en temps record, mais qui se lasse vite, et qui n’est pas fait pour les tâches de longue haleine.

Voici maintenant le clan des "volontaristes-individualistes" Soleil, Uranus (Lion, Verseau)

 

Si l’on retrouve le Soleil ou Uranus valorisé dans un thème astral, le candidat. est prêt à faire des efforts à condition qu’il s’inscrive dans un projet, ou une structure dans laquelle il a la possibilité de s’affirmer, de se distinguer voir de se singulariser. Son aptitude et sa puissance de travail dépend à la fois de cette possibilité. C’est de ses raisons personnelles qu’il tire sa motivation. Son rendement peut être lié à l’estime que l'on a de lui, de la reconnaissance et de la considération qu‘on lui témoigne.

 

Quelques caractéristiques spécifiques entre ces 2 planètes.

 Uranus aura besoin dans son travail d'autonomie et de marge de manœuvre, il sera enclin à ne pas supporter les directives et une hiérarchie trop pesante. Lorsqu’on a un Uranien sous sa direction ce n’est pas toujours un cadeau en terme de management, car tirer de lui le maximum il faut savoir activer ses compétences principalement l’innovation et l’originalité. Dans l’idéal est de mettre en œuvre un disposition pour qu'il ait l'impression que les initiatives qu’il prendra elles viennent de lui.

Soleil, il produira un effort que s’il sent qu’on lui fait confiance, qu’il est le chef, ou à défaut qu’il a une perspective d’évolution pour atteindre un jour un poste à responsabilité. Il aime décider et montrer ses compétences et son identité. Là encore pas toujours aisé de travailler avec un Solarien car il pourrait avoir tendance à rechigner à la tâche si les idées ne viennent pas de lui. S’il sent que l’entreprise ou l’objectif à atteindre est ardu, il préférera renoncer, voir s’éclipser totalement plutôt que se retrouver pris en défaut. De même comme il aime jouer les premiers rôle, être en vu, et qu’on sache qu’il sait il manque parfois d’humilité pour apprendre de nouvelles choses et préfèrera dans ce cas la se replier dans une orgueilleuse inaction que de progresser de façon besogneuse. Autre possibilité il peut s’arranger pour s’arroger les mérites ou se réapproprié les idées des autres en laissant penser que les idées viennent de lui. Pour résumer Uranus ou Soleil il faut trouver la vocation et jouer d’habileté, de créativité dans le management pour faire émerger une énergie travailleuse.

 

Le groupe des non travailleurs: Lune, Mercure, Vénus, Neptune (Cancer,Gémeaux,Balance,Poisson)

 

Ces planètes n’incitent guère à l’effort sauf si l’activité proposée est plaisante, amusante, intéressante...

 

 Lune n’est généralement pas prédisposé à travailler d’arrache pied, il préfère agir comme il le sent, selon ses humeurs au moment où il le sent que se faire violence. Il préfèrera plutôt rêvasser, imaginer, se dépayser, voyager.

 

Mercure, est enclin au dilettantisme et n’apprécie guère d’être contraint à trop d’engagements ou trop de sérieux.

 

Vénus quand à elle préfère se détendre, charmer, séduire, se distraire, se divertir, déguster sentir, peindre, dessiner, composer.

 

Neptune travaillera selon son inspiration du moment, surtout si le climat est apaisé et qu‘il n‘a pas à se lever trop tôt. Il est recommandé que les tâches soient entrecoupés de moment de détente pendant lequel l‘esprit puisse vagabonder, se déconnecter quelques instants de la réalité.

 

Cette classification peut sembler, simpliste, stéréotypée voir très caricaturale. C’est un peu comme les horoscopes qui inondent la presse et qui sont trop généralistes pour correspondre au comportement de millions d’individu. Un thème astral est beaucoup plus complexe, tout dépendra aussi de la manière dont sont aspectées ces planètes, et leurs associations avec les autres dominantes planétaires. Nos thèmes possèdent généralement 2 ou 3 planètes valorisées, il est clair que si on a la cohabitation de 3 planètes réputées « non travailleuses », le sujet sera moins disposé à accomplir des tâches ardues, qu’une personne qui possède une combinaison de planètes plutôt portées à l’effort. On peut retrouver des cas hybrides avec l’association de toutes les catégories de planètes, c’est cette complexité qui rend intéressant l’étude d’un thème astral.

 

Comment obtenir le meilleur rendement de salariés qui ne sont pas astrologiquement prédisposés à travailler très fort. Il faut savoir trouver leurs centres d’intérêt de prédilection et le rythme qui leur convient. Il faut s’arranger pour faire en sorte que l’activité en question soit un travail sans en être un, ou alors qu’il corresponde bien trait pour trait aux aptitudes et compétences du sujet. Dans les 2 cas, et il est important qu’il s’inscrive dans un rythme propre à chacun.

 

Voici très sommairement les principales aptitudes innées des dominantes de la catégorie des « non travailleur ».

 

Les Lunaires sont plus fait pour materner, préserver, élever, nourrir, éduquer, restaurer.

 

Les Mercuriens sont plus à l’aise dans toutes les activités qui consistent à communiquer, comprendre, s’informer, négocier, vendre, animer, échanger, circuler, jouer.

 

Les Vénusiens ont des capacités dans les activités qui embellisse, décore, crée concilie, harmonise et équilibre.

 

Les Neptuniens s’épanouiront plus dans des emplois qui leurs permettent de soulager, aider, assister, soigner, écouter, réconforter, détendre, faire rêver, peindre, dessiner

Les hors catégories: Les Plutoniens (Scorpion),

 

 

Il nous reste une planète à voir, elle ne se situe pour ma part dans aucune des catégories citées précédemment. Il s'agit de Pluton qui possède une capacité au travail très aléatoire. Le rendement  d'un plutonien peut s'avérer très puissant, comme néant. Le candidat peut se montrer autant productif, constructif comme réfractaire à tout effort voir même  faire parti de la catégorie des saboteurs et destructeur de projet, quitte même à entrer en conflit avec la hierarchie; voir mettre en danger son poste.Les plutoniens sont souvent épris d’activité authentique ou qui cherche une certaine vérité dans un esprit de justice. Le management d’un salarié dominé par Pluton peut s’avérer une expérience parfois difficile, car il ne supporte en aucun cas d’être un subalterne et de recevoir les ordres. Il y a un côté très souvent militant et contestataire s'il estime qu'on ne le respecte pas. En cas d'injustice flagrante, il est capable de s'érriger en défenseur, et prendre fait et cause pour un collaborateur. Les rapports de force dans une entreprise ne lui sont pas étrangers. Il possède une capacité innée à saisir les enjeux d'une relation de travail, il parfois amené à utiliser l'un pour taper sur l'autre.On trouve pas mal de conseiller syndical qui possède Pluton valorisé dans le thème.  Côté aptitudes et compétences,cette planète travaille plutôt par action interne, en coulisse comme les activités qui consiste à rechercher, dévoiler, déchiffrer, fouiller, analyser, disséquer, juger, punir, modifier. Le plutonien est plus à l’aise dans les tâches qu’il a lui-même défini et dans lequel il possède une parcelle de pouvoir.  

La Vierge (gouverné par Mercure).

C'est un signe habile manuellement comme intellectuellement. Il possède généralement une grande capacité de travail avec un sens du service et du dévouement important. Il a besoin d'accomplir les tâches avec un sens de la précision et de la perfection. Très analytique et même critique il peut lui arriver de baisser les bras s'il sent qu'il évolue dans un environnement où il ne se sent pas utile, ou qu'autour de lui le travail n'est pas accompli parfaitement, voir que l'organisation laisse franchement à désirer. S'il est mis dans des bonnes dispositions, en confiance avec des consignes claires, c'est un très bon élément.

Le Taureau (gouverné par Vénus).

Ce signe possède une très grande puissance de travail à partir du moment où on le laisse mûrir et assimiler son environnement professionnel, les consignes. Il dispose également d' une très grande créativité, tout comme il peut avoir un grand sens de réalité. Pragmatique il est doué pour la gestion, et les finances. Sa principale motivation l'accumulation d'avantage matériel ou financier.

 

 

Pour connaître vos dominantes planétaires et les potentialités que renferment la carte du ciel de naissance, de vous-même, d’un de vos employés, ou d’un candidat potentiel, rendez-vous sur mon site: www.astropsyconsulting.com pour commander votre étude astrologique professionnelle.

  Pour votre rendre votre recherche d'emploi performante dans 48 pays à travers le monde un seul moteur de recherche: Jooble

 

Commenter cet article