Le référendum des précepteurs l'appel des français à retirer leur argent pour faire "paniquer" le système bancaire

Publié le 15 Août 2021

Le fait d'actualité:

Dans notre  publication du 22 juillet dernier nous évoquions la possibilité d'un Krach boursier ou en tout cas d'une correction des marchés le 11 août 2021.
 
Pour le moment pas de Krach à l'horizon à cette date et tant mieux. Même si on peut être certain que c'est reculer pour mieux sauter vu le décalage abyssal entre l'euphorie des places boursières et l'économie réelle déprimée à cause des mesures politiques délétères prises au nom de la covid19, des variants et du principe de précaution .
 
Et un Krach fait partie du package de la grande réinitialisation. Le plus difficile est de donner la date exacte et la forme qu'elle pourra revêtir.
 
En revanche ce fameux 11 août nous avons vu passer sur la toile l'appel d'un leader gilet jaune Tahz San qui a exhorté les français contestant la politique du gouvernement à retirer tous leur argent des distributeur pour faire paniquer les banques.
 
Il a appelé cette initiative le référendum des précepteurs.
 
Cette information a été reprise par le média France 24 (voir la vidéo sur notre chaine Odyssee)

 

Au stade où nous en sommes cette opération a peu de chance de faire vaciller le gouvernement et le système bancaire qui a injecté depuis 2015 des océans de billets.

Les banques centrales sont désormais en boucle et ont foulé au pied toutes les règles monétaires et bancaires même celles qu'elles avaient elles mêmes édictées.

Aujourd'hui les intérêts privées sont désormais entrés dans la séquence "accélération de l'accaparement" de biens tangibles qu'elles ont commencé à truster avec de les masses de  fausse monnaie en circulation.  

Donc toutes ces pratiques de désobéissance civile comme arrêter la consommation en direction des multinationales, privilégier le local plutôt que les grands groupes sont encore valables et salutaires  mais arrivent bien tardivement.

Sur le blog cela fait au moins depuis les années 2013 que nous préconisions le consommer c'est voter !

Privilégier par exemple le restaurant du quartier où le gérant fait vivre son épouse et ses 3 enfants plutôt qu'une grande chaine de restauration rapide émanant d'une grande multinationale qui gouverne subrepticement derrière nos pare-feux institutionnels. Qui sont passés du soft power communément appelé le lobbying à la prise de contrôle total de la politique.

C'est ainsi qu'aujourd'hui tous nos gouvernements ne sont que les portes paroles des intérêts de ces firmes. 

Mais pour revenir à notre sujet du jour, comme le dit le vieil adage mieux vaut tard que jamais même si  ces actes de désobéissance civile ont été largement anticipé par la ploutocratie en témoigne la couverture de The Economist 2019 où l'on voit apparaître l'effigie de Ghandi chantre historique de ce mode de contestation pacifique .

Nous avons vu dans nos anciennes  chroniques que cette désobéissance civile seraient même souhaitées par le système qui s'est d'ailleurs déjà approprié ses codes. (Voir nos vidéos en 9 partie intitulée La désobéissance civile une nouvelle forme de contestation à double tranchant).

 Il en va certainement de même avec le prochain Krach Boursier déjà programmé pour rejeter la responsabilité sur les gilets jaunes et récalcitrants à la vaccination la responsabilité du marasme financier et économique à venir.

Emmanuel Macron a d'ailleurs déclaré dans son allocution du 12 juillet dernier si la croissance ne repart pas ce sera de la faute des "anti-vaxx".

Bruno LeMaire Ministre de l'économie et des finances avait déjà déclaré le 3 juin 2021 dans le parisien Notre croissance dépendra de la vaccination.  Bruno Le Maire : «Notre croissance dépendra de la vaccination» - Le Parisien

Toutes ces pratiques de désobéissance civile trop prévisibles ou du moins pas assez élaborées  se retournera contre les mouvements populaires tant que le contrôle des médias et de la presse est entre les mains d'une poignée de milliardaire.

Boycotter des restaurateurs qui sont contraint d'imposer le pass sanitaire ne suffit pas, je dirai même que ça contribue à diviser et les faire couler.

Boycotter est une condition nécessaire mais non suffisante. Dans l'idéal il faudrait aller convaincre les restaurateurs de se fédérer avec le peuple pour le refuser ensemble ce pass de l'apartheid, car c'est dans notre intérêt à tous et en première ligne les restaurateurs indépendant. 

Le Forum économique mondial a déjà prévu de les faire disparaître à 75% d'ici à 2030. C'est écrit noir sur blanc dans le livre de Klaus Schwab The Great Reset !

Il suffirait de le montrer aux restaurateurs et petits commerçants pour leur expliquer qu'ils sont pour beaucoup condamnés à être mis tôt ou tard en faillite.

Ce deux poids deux mesures dans les mesures politico-sanitaires qui ciblent constamment le monde des bars, restaurants, des brasseries traditionnelles n'a rien à voir avec une quelquonque logique sanitaire et à fortiori scientifique.  Sinon tous les secteurs accueillants du public seraient logés à la même enseigne.

Leur obéissance aux mesures gouvernementales ne sera jamais récompensée.

Les gérants auront toujours l'illusion dans les périodes de réouverture comme celle là que les affaires repartent. Ils font la course à la limitation de la casse et aux retards pris par les précédents confinements et autres couvre feux.

Mais à chaque fois il y aura toujours une autre mesure qui viendra un peu plus tard leur mettre la tête sous l'eau, juste au moment où ils referont la surface.

Toute cette opération  fait l'affaire des GAFAM qui engrangent les royalties avec une économie numérique fleurissante. Une fois l'économie réelle et traditionnelle complètement à genoux, ils n'auront plus qu'à reprendre à leur compte les établissements qui auront déposé le bilan.

Les grands groupes ont une surface financière plus conséquente pour absorber le choc des mutations technologiques que nécessitent la mise en place et la pérennisation dans le temps du pass sanitaire.

L'installation de bornes, le recrutement des services de sécurité pour contrôler les pass, avant l'automatisation et robotisation beaucoup plus avancée coûtent une fortune.

Pour le moment il semblerait que certains restaurateurs ou cafetiers répercutent le coût sur leur aimable clientèle.

Le chantier du travail pédagogique est immense, et le temps court désormais très vite.

Les gens sont pétris dans leurs certitudes bien entretenus par le story telling des éditos qui parlent sans arrêt tantôt d'erreur, de mauvaise gestion gouvernementale, tantôt d'espoir du retour à la vie normale.

Alors que tout est réalisé à dessein et il n'y aura pas de retour à la vie d'avant.

Et le comble du cynisme c'est le peuple qui non seulement paye les pots cassés mais est désigné pour supporter la responsabilité.

On le voit très clairement avec la vaccination. Ni les labos, ni les gouvernements ne sont responsables en cas d'effet secondaires, par contre si vous ne vous faites pas injecter, vous êtes qualifiés d'irresponsable. 

Quand aux routiers vous avez joint à cette publication une vidéo où l'un d'entre eux confirme la volonté de sa corporation de bloquer le pays à partir de la semaine prochaine.

Les syndicats CGT, FO, et Sud Santé du Groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud Alsace (GHRMSA) ont lancé un appel à la grève illimitée à partir du lundi 16 août contre l'obligation vaccinale.

 

 

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article