Afghanistan Talibans et Migrants !

Publié le 18 Août 2021

Le fait d'actualité:

C'est le monde qui est sous le choc et particulièrement les Etasuniens depuis l'annonce du retrait des troupes américaines d'Afghanistan.

C'était normalement déjà programmé et voulu par son prédécesseur Donald Trump.

Cette décision était même plutôt populaire dans l'opinion publique nord américaine. Mais avec la reprise en main du pays par les Talibans qui contrôlent la capitale Kaboul, le maintien de cette décision par Joe Biden a de quoi déconcerter.

Les critiques pleuvent sur le Président des USA y compris du côté de son propre camp politique, mais aussi par la communauté internationale.

Biden a  pleinement assumé cette décision lorsqu'il s'est exprimé dans une courte allocution depuis la maison Blanche avant de reprendre ses congés dans sa résidence de vacances de Camp David.

Son conseiller à la sécurité nationale a défendu hier son patron lors d'une conférence de presse en expliquant que lorsque l'on met fin à 20 ans d'interventionnisme il faut prendre une série de décisions difficiles, et aucune n'a de résultats sans bavures.

Il y a quelques heures Joe Biden a réitéré et fermement défendu la décision du retrait des troupes américaines.

Donald Trump a refait surface pour tancer son rival de la présidentielle 2020, tout annonçant son retour et des révélations fracassantes concernant les triches aux élections.

Nous verrons par rapport à nos prédictions de l'an passé si l'ex locataire de la Maison Blanche fini finalement par réintégrer ses fonctions de président.

En attendant, le régime talibans va pouvoir s'installer avec l'un des leaders Abdul Ghani Baradar arrivé en avion de Kandahar dans le sud du pays, en provenance de Doha la capitale du Qatar. 

  • Les talibans disposeraient de ressources importantes pour faire fonctionner le pays et le gouvernement.
  • Taxe (impôts dit islamique 2,5% sur les revenus de chaque foyer, et 10% sur les récoltes)
  • Profits du commerce de la drogue (Pavot qui représente 80% des opiacés vendus dans le monde un marché estimé par l'OTAN entre 400 millions et 2 milliards de dollars.
  •  Dons de l'étranger même si déjà certains pays comme les USA ou l'Allemagne auraient officiellement arrêté leur aides, d'autres pays comme le Pakistan ou des états du Golf persique devrait continuer.

Cela n'empêchera pas le pays de sombrer dans le chao, avec une monnaie afghane l'afghani qui plonge par rapport au dollar.

Des centaines d'Afghans fuient désormais le régime des talibans.

Un avion militaire a déjà été déployé pour exfiltrer 600 personnes. Un pont aérien a été mis en place pour organiser le départ précipité de nombreuses personnes y compris des diplomates.

Biden menace d'utiliser la force en cas de perturbation des évacuations. Autant dire que cette région du monde qui a souvent été le théâtre des pires horreur n'a pas fini de s'enflammer.

L'origine des Talibans

Les talibans sont apparus officiellement début des années 90  après le retrait des troupes soviétiques d'Afghanistan dans le nord du Pakistan dans des séminaires religieux financés de façon officielle par l'argent d'Arabie Saoudite qui prêche un rigorisme religieux de l'Islam sunnite.

Quand vous connaissez les relations étroites entre l'Arabie Saoudite et les Etats-Unis il y a de fortes présomptions que les saoudiens soient l'interface de la volonté US.

Talibans veut dire étudiant en langue pachtoune. Cette traduction avait d'ailleurs donné lieu à une blague de feu Guy Bedos qui disait " Talibans veut dire étudiant qu'est-ce que ce sera quand ils ne seront plus étudiants".

En parlant d'étudiant, le 3 mai 2011 le journal de l'humanité titrait cette fois pour Oussama Ben Laden : "L'élève exemplaire de la CIA s'est retourné contre son maître"  

La créature a échappé à son créateur ajoutait le site d'information de l'époque. Le chef terroriste qui a longtemps servi les intérêts de Washington en Afghanistan contre l'Union Soviétique a été formé par les services US ajoutait encore le site d'information.

Bfm TV du 17 mars 2015 titrait: Comment la CIA a financé Al Qaida sans le savoir. Cette fois c'était pour payer une rançon.

Mais il y a d'autres sources beaucoup plus explicites comme courrier international du 30 avril 2013, dans lequel vous retrouvez encore et toujours la CIA derrière des financements occultes.

Je vous invite à lire les articles en lien en fin de publication  intitulés:

Eu Universalis où l'on apprenait qu'Hamid Karzai Président de l'Afghanistan 2004-2014 était à l'origine favorable à l'ordre que les talibans étaient parvenus à établir dans le pays, avant de s'opposer et s'exiler au Pakistan puis aux USA. Il tient responsable les talibans de l'assassinat de son père en juillet 1999.

A la suite des attentats du 11 septembre 2001, les USA prennent la tête d'une opération militaire destinée à renverser le régime taliban et capturer les terroristes islamistes réfugiés en Afghanistan. Hamid Karzaï rentre alors dans son pays pour y rallier des soutiens à l'initiative américaine.

En novembre de la même année, le régime taliban s'effondre. En vue de prévenir les conséquences néfastes d'une nouvelle lutte pour le pouvoir, les représentants des différentes factions afghanes nomment Hamid Karzaï président par intérim, avec le soutien de la communauté.

Afghanistan: La CIA et M16 ont financé Hamid Karzai qui relayait une enquête du New York Time et du Guardian du 30 avril 2013 où l'on apprenait que plusieurs pays dont le Royaume-Uni ont participé au financement occulte du gouvernement Karzai par le biais des services secrets. L'ex président afghan avait reconnu avoir perçu de l'argent de la CIA en précisant qu'il s'agissait de petite somme.

Mais l'enquête du New York Times faisaient état de dizaines de millions de dollars chaque mois par valises entières. Si la présidence afghan de l'époque avait justifié ces sommes pour payer des soldats afghans blessés et à payer le loyer, le New York Times estimait que ces sommes servaient plutôt à financer les vastes réseaux clientélistes qui ont permis à Karzai en arrosant tout le monde de consolider son pouvoir.

Les seigneurs de la guerre politiciens afghans et talibans achetés avec les recettes du trafic de drogue ont ainsi permis aux services secrets américains de laisser le gouvernement aux mains d'un syndicat du crime organisé. Interviewés par le New York Times, de nombreux diplomates américains (sous couvert d'anonymat) avaient confié leur désarroi en indiquant que la principale source de corruption en Afghanistan c'était les Etats-Unis.

La crise afghane va augmenter le problème migratoire qui répond à l'agenda des globalistes.

Que ce soit les Talibans, Al Qaida ou Daesch c'est le même combat ! 

alterinfonet.org Agence de presse associative

Ce sont des filières "arabes ou musulmanes" de la CIA qui servent les intérêts géostratégiques des globalistes qui peuvent varier selon l'agenda du moment,  avec ces appellations ou d'autres noms.

Une fois un objectif atteint on assiste à chaque fois à des retournements de situation. Les alliés d'hier deviennent les ennemis d'aujourd'hui. Cette logique était d'ailleurs aussi valable pour les régimes dit "laïques" du monde arabo-musulman où des dirigeants comme Saddam Hussein, Bachar El Assad ou encore le colonel Khadafi étaient autrefois des alliés pour soudainement devenir les pires ennemis à abattre. 

Financer d'une main secrètement tantôt un gouvernement qui sert les intérêts du deep state américain, et à d'autres moment des terroristes sanguinaires qui sèment le chao et la terreur localement mais également par moment dans le monde et aux portes de nos villes de l'occident, permet de légitimer le combat contre terrorisme.

Mais aussi de ranger à sa cause une grande partie de l'opinion publique vers leur gouvernement tantôt dans une guerre messianique contre le terrorisme d'obédience musulmane.

Tantôt de dérouler le discours à caractère humanitaire pour favoriser l'accueil des réfugiés en faisant oublier au peuple qui a déstabilisé ces régions si ce ne sont pas nos gouvernements inféodés aux forces de l'OTAN, dans des guerres illégitimes et des ingérences coupables.

Le problème Afghan au delà de la terreur que cela créer localement auprès des civils innocents, va augmenter la crise migratoire déjà épineuse pour notre vieux continent qui est déjà aux prises avec d'autres défis politico sanitaires, économiques, financiers, politiques  démocratiques, de sécurité intérieure et même civilisationnels.

Nous avons déjà vu dans nos précédentes publications et capsules comment la déstabilisation et la destruction des régimes du moyen orient par les forces de l'OTAN permettent en effet d'instrumentaliser la détresse humaine et la misère pour faire venir ces populations en occident et ainsi noyer les problèmes déjà existant sur place, en ajoutant de la misère à la pauvreté croissante en France et en Europe.

Le coins des passionnés de l'astrologie:

Dans nos prédictions de 2020 nous avions bien évoqué un problème grave à venir concernant l'Afghanistan.

Le thème astral du pays est selon astrothème daté du 14 août 1747 à 12h à Kaboul un thème Lion ascendant Scorpion, avec une Lune en Sagittaire.

Or la crise a bien éclaté sous un soleil en Lion pratiquement à la même date d'anniversaire, avec une Lune en Sagittaire qui évoque un problème d'envergure planétaire.

Le maître du Sagittaire Jupiter est stationné en Verseau signe d'universalité.

Jupiter est aussi le 2e maître du Poisson où nous retrouvons Neptune qui symbolise à la fois la détresse humaine, les victimes, la situation nébuleuse, chaotique et les flux migratoires.

Le thème est très accidenté sur l'axe Lion-Verseau-Scorpion avec opposition Soleil à Uranus et double carré à Mars/Pluton.

Les  deux maîtres de la guerre et du chao Mars/Pluton sont valorisés en angulaire. Avec une telle influence, on comprend que le pays soit en proie à autant de conflits et de convoitises de différents belligérants à travers le temps. 

Autant dire qu'en cette période où les croiseurs célestes sont stationnés en signe fixes avec le cycle drastique de Jupiter/Saturne à Uranus, le climat est explosif, dans cette région du monde qui est une poudrière séculaire.

On risque d'avoir comme en septembre 2015 un afflux important en Europe, avec les problèmes que je vous laisse imaginer. (Voir notre vidéo sur YouTube intitulée Tsunami de migrants 2019-2026).

Les dates annoncées correspondent bien à la reformation du cycle Jupiter/Neptune en Poisson. (Même si en ce moment Jupiter est en transit en Verseau, son retour en Poisson fin d'année 2021 et une bonne partie de l'année 2022, risque d'aggraver la situation). Mais compte tenu de la proximité en degrés, la période où le soleil va transiter d'ici quelques jours en Vierge pourrait déjà donner un avant goût de ce qui se prépare.

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Astrologie Mondiale & Transits

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article