Etes vous prêt à un confinement climatique ?

Publié le 12 Juillet 2021

Le fait d'actualité: 

En octobre 2020 Project Syndicate, une organisation médiatique a but non lucratif financé par  l'Open Society de Georges Soros, et la Fondation Bill & Melinda Gates et bien d'autres ont publié un rapport, intitulé « Avoiding a climate lockdown » (« Éviter un confinement climatique« ). 

Ce document a été rédigé par Mariana Mazzucato, professeur d’économie à l’University College de Londres et directrice d’un organisme appelé Council on the Economics of Health for All (Conseil sur l’économie de la santé pour tous), une division de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Il ensuite été repris et republié par le Conseil Mondial des Entreprises pour le Développement Durable (WBCSD), qui se décrit comme « une organisation mondiale, dirigée par des PDG, regroupant plus de 200 grandes entreprises qui travaillent ensemble pour accélérer la transition vers un monde durable ».

Les membres du WBCSD sont essentiellement toutes les grandes corporations et multinationales, dont BMW, IKEA,Chevron, Nestle, Procter & Gamble, Kellog's, BPBayerWalmart, Google et Microsoft et Plus de 200 membres totalisant bien plus de 8 TRILLIONS de dollars de revenus annuels.

Ils ont écrit: " Dans un futur proche le monde pourrait devoir recourir à  nouveau aux confinements cette fois pour combattre l'Urgence Climatique.

Cela consistera à limiter l'utilisation des véhicules privés, interdire la consommation de viande rouge, et imposer des mesures extrêmes de conservation d'énergie.

Les sociétés pétrolières devaient cesser de forer. Afin d'éviter ces scénarios nous devront réformer l'économie et mener le capitalisme différemment. Ce document explique comment les 3 crises:

  • Economique
  • Sanitaire
  • Climatique

sont interconnectées.

Ils appellent ça Covid19:  la maladie de l'anthropocène.

Ce terme provient du National Library of Médecine (National Institutes of health).

Le mot anthropocène correspond selon leur définition à cette nouvelle ère de l'époque géologique qui caractérisait l'avènement de l'être humain comme principale force de changement sur terre, surpassant les forces géophysiques.

Ce serait en l'occurrence l'âge des humains celui du désordre planétaire inédit.

Le polytechnicien Christian Gerondeau invité il y a quelques jours sur Cnews pour présenter son livre "La religion Ecologiste" dénonce avec des arguments étayés ce dévoiement de la science du climat et l'imposture du GIEC.

L'essayiste explique qu'au départ ces gens (les tenants de la thèse réchauffiste) sont convaincus de la nocivité de l'homme d'où la repentance. (voir la vidéo associée pour écouter dans le détail les arguments avancés).

 

Le coin des passionnés de l'astrologie:

Cela fait depuis mi-mai 2018 et le transit d'Uranus planète des urgences, des changements de direction soudain, des médias et des réseaux sociaux en Taureau le signe de la nature que nous avons observé une montée en puissance des thèses apocalyptiques de l'urgence climatique à caractère anthropique.

On ne compte plus le nombre de unes et d'émissions consacrées à la thèse réchauffiste.

Les communicants viennent vous expliquer à longueur de journée que l'homme doit changer dans ses comportements, ses modes de production et consommation pour sauver la planète sinon ce sera la catastrophe.

Les médias n'hésitent pas à saisir au vol le moindre épiphénomène de météo local pour conclure que ce sont les conséquences du réchauffement climatique.

Si nous sommes tous d'accord avec le fait de se doter de moyens de production et de consommation plus respectueux de l'environnement et la nature, et que le consommateur à son mot à dire, ainsi qu'une part de responsabilité non négligeable dans les pollutions émises, il ne faut pas oublier que 2/3 de la pollution provient d'abord et avant tout de l'industrie et les multinationales citées ci-dessus.

Ces compagnies  ont fait pendant des décennies la sourde oreille à toutes les revendications écologistes raisonnables, pour soudain imposer un nouvel agenda de transition "écologique" aux populations de façon non démocratique, par la manipulation des consciences, en jouant sur les peurs, la fibre émotionnelle ainsi que la culpabilisation derrière des pare feux institutionnels dit écologiques, ou climatiques, des ONG, associations, groupes politiques verts.

Dès le début des années 70, juste après le 1er choc pétrolier, toutes ces organisations financées par les industriels, ont perverti  tous les  concepts climatiques pourtant clairement étudiés et établis de longue dates par des scientifiques de l'environnement et véritables experts du climat.

C'est sur cette base que tout cet écosystème en mouvement a progressivement introduit dans les esprits, la confusion entre le monoxyde de carbone gaz polluant hautement toxique, et le dioxyde de carbone qu'expire tous les êtres humains de la terre et qui est la nourriture de base des plantes des arbres qui rejettent de l'oxygène.

 Tout ce processus de formatage de l'opinion publique mondiale s'est d'abord produit à dose homéopathique au fil des conférences sur le climat durant ces dernières décennies (Conférence de Rio 92, COP1 1995 de Berlin,  les conférences d'Al Gore à partir de 2005 etc...) pour développer ce concept d'emprunte carbone.

Puis avec un volume augmenté depuis le transit d'Uranus en Taureau.

C'est l'amalgame entre une théorie fallacieuse (la thèse réchauffiste anthropique) avec d'autres concepts écologiques et de science de l'environnement beaucoup plus réels (pollution des sols, des terres cultivables, de l'air, au monoxyde de carbone, des océans au souffre, plastique avec la destruction de la biodiversité qui va avec, l'extinction des espèces etc...) qui permet de mobiliser des millions de gens autour de cette cause.

Ces soit disant experts créent un véritable biais de perception en focalisant l'essentiel de leur discours sur des dégâts écologiques factuels, pour mieux faire passer la théorie climatique et des émissions de CO2. 

Les communicants présentent des modèles climatiques avec de nombreux biais et reprenent toujours à leur compte les rapports les plus alarmistes pour faire passer l'idée de l'urgence de réduire le dioxyde de carbone.

C'est cette emprunte carbone que Madame Ursula Von der leyen  présidente de la commission européenne veut réduire à 55% les gaz à effet de serre à l'horizon 2030.

Un accord a déjà été signé fin 2020 avec les 27 états membres de l'UE. 

Cet objectif est considérable et ne sera pas sans conséquences sur nos modes de vie qui vont littéralement plonger à 20 000 lieux sous les mers de la grande pauvreté, le nivellement par le bas, le rationnement, le contrôle des déplacements, des voyages, de votre liberté de posséder un bien, de consommer, de nous nourrir, nous divertir etc... 

Poséidon dit aussi Neptune  dans son domicile en Poisson signe des océans au sextile d'Uranus en Taureau signe de terre provoque cette confusion des concepts et noie la vérité sous des lames de fond d'escroqueries et de triches abyssales.

Cette idéologie climatique est ni plus ni moins, une façon de noyer le poisson de la décroissance qui était déjà programmée depuis plusieurs décennies.

La surchauffe du modèle économique à base d'énergie fossile aujourd'hui tant décrié était vénéré à l'époque parce que les gisements pétroliers et gaziers coulaient à flot.

Aujourd'hui ces filières se tarissent et ne peuvent répondre aux besoins d'une croissance démographique galopante. Ce scénario avait déjà été anticipé dès la fin Mars 1972 par l'océanographe Jacques Picard qui évoquait le rapport Meadows annonçant l'objectif de réduire la population mondiale de 2/3. 

Le système économique et monétaire encore en vigueur mais en fin de vie,  a d'abord permis l'accaparement de notre terre mère nourricière par une poignée d'individu qui détiennent les capitaux, les industries, les médias et les moyens d'imprimer à nos sociétés leur vision. Maintenant que les objectifs sont atteint, il est l'heure du Great Reset, la grande réinitialisation .

Il faut exacerber la sensibilité de la multitude représentée par les marées neptuniennes des peuples qui oublient tout bon sens en fonçant tête baissée quand on leur montre un Ours Blanc seul sur sa banquise et qu'on lui explique que sa situation c'est de la faute de l'homme, sans remettre en perspective ce phénomène climatique finalement cyclique et dépendant d'autres facteurs que les activités humaines. (C'est principalement l'activité solaire, les champs électromagnétiques, les échanges gazeux entre l'océan et l'air, ainsi d'autres facteurs) qui influencent les changements climatiques.

Pendant le moyen-âge c'était l'optimum médieval une période encore beaucoup plus chaude que la notre qui a permis à nos ancêtres un mode de vie plus agréable et de bâtir les magnifiques cathédrales qui font la fierté de notre civilisation.

Le petit âge de glace à l'époque de Louis XIV faisait geler les lacs en hiver, et provoquait des pénuries de récoltes sur plusieurs années, les gens mourraient de faim.

Dire que les changements et le réchauffement climatique serait le seul fait de l'homme est un excellent procédé pour pousser au nihilisme, la haine de soi et de ses congénères.

Cet état d'esprit donne ainsi une caution aux discours malthusiens et eugénistes camouflées derrière ces intentions écologistes et humanistes de sauver la planète. Voir la vidéo où le climatologue allemand Werner Kirstein démystifie la théorie du changement climatique, et la restitue dans un contexte historique.

Werner Kirstein climatologue allemand depuis 40 ans démystifie la théorie du changement climatique "Réalité, Erreur, ou mensonges" (odysee.com)

Dans ce même reportage, Edgard Gartner parle de nihilisme écologique et de démantèlement des démocraties occidentales.

Nous avions déjà produit en 2019 plusieurs capsules intitulées: Religions des temps modernes union européenne urgence climatique écologie politique. www.yanis-voyance.com/2019/09/religions-des-temps-modernes-union-europeenne-urgence-climatique-ecologie-politique.html  

Le réchauffement climatique et la Covid19 ainsi que les futures épidémies sont les deux faces d'une même pièce d'une terreur des populations orchestrées pour permettre l'avènement de cette grande révolution (réinitialisation) basée sur du mensonge à tout va, la subversion de la science, le deux poids deux mesures, les injustices, etc....

Réduire le CO2 drastiquement est une manière détournée de parler de réduction de la population puisque nous expirons du C02.

La vaccination de masse est le moyen principal de faire baisser la population pour équilibrer l'équation de Bill Gates. 

L'équation de Bill Gates réduire la population mondiale de 15 à 20% par la vaccination pour faire baisser drastiquement les émissions de CO2 (odysee.com)

 

 

 

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Forme & Bien-être, #Covid19, #Covid21,, #Ecologie Economie & Astrologie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article