Tsunami Bancaire à venir? Le scénario des faillites bancaires déjà prévu au JO de la BCE en 2017

Publié le 22 Juin 2021

 

Olivier Pichon et Pierre Bergerault de TV Libertés ont récemment reçu sur leur chaine Jean-Pierre Chevallier, qui explique que depuis une dizaine d’années, les banksters jonglent pour éviter le pire par tous les moyens, et pour l’instant, ils y sont parvenus avec difficultés. (voir la vidéo en lien ci-dessous où cet analyste financier indépendant vous explique le scénario inscrit dans le Journal Officiel de la BCE en 2017. En cas de faillite tous les comptes bancaires de millions de ménages pourraient être bloqués pendant 5 jours. (Cette information est démentie par l'AFP Factuel voir leurs arguments en fin de publication)

Nous avions évoqué a plusieurs reprises sur le blog la possibilité que des banques fassent un jour défaut, en établissant notamment le thème astral des banques à partir de leur date de fondation. Nous avions porté nos observations sur les principales banques systémiques françaises et certaines étrangères.

Nous avons aussi très souvent abordé le cas de l'Italie qui pouvait faire défaut surtout au moment de la crise de la covid19.

Nous avions tout d'abord misé sur les importantes dissonances en mouvement dans le ciel du 12 mai 2020 qui a bien vu la décision du tribunal de Karlsruhe du 5 mai 2020 qui laissait entrevoir cette possibilité).

Mais finalement aucune banque n'a encore déposé le bilan dans l'UE, et l'Italie n'est pas sortie de l'euro. Malgré sa situation financière catastrophique, les transalpins ont été "sauvé" grâce à la transgression des règles monétaires pourtant édictées par Maastricht en mutualisant les dettes des états sous l'égide de la BCE.

La dysharmonie de Jupiter/Saturne en Verseau au carré d'Uranus en Taureau du 20 janvier au 19 février aurait pu provoquer un effondrement notamment à cause de la situation explosive aux USA, avec l'incertitude sur les résultats des élections américaines. Finalement rien ne s'est produit !

 

L'explication pourrait venir de la faculté de dissimulation et de rétention de Pluton (maître de la stratégie et de la finance) qui séjourne en Capricorne depuis 2008. Le 10e signe du zodiaque possède la finesse et l'habileté à trouver des subtilités techniques, juridiques, administratives pour maintenir avec une grande opiniâtreté, contre vent et marée l'unité bancaire et monétaire dans la zone Euro pour atteindre certains objectifs bien ciblés et programmés. Pour mémoire La monnaie unique a été fondé les 1er janvier 1999 et 1er janvier 2002.

Le Capricorne est réputé pour sa patience. Il sait pratiquer la politique des petits pas, et alterner le calme olympien, avec les périodes de crise à intensité contrôlée comme celle que nous avons eu en mars 2020. (Mars/Jupiter/Saturne/Pluton étaient alignées en Capricorne au début de la crise covid19 pour l'UE).

Le Capricorne est également le signe le plus capable d'espacer les séquences pour qu'on ne fasse pas le lien entre les évènements.

Pluton en Capricorne s'oppose au Cancer le signe de la mémoire passée. Après 6 mois entre deux évènements les gens oublient les tenants et les aboutissants.

La Capricorne est un grand bâtisseur qui va travaillé un élément, pour le mettre de côté, puis s'occuper d'un autre et ainsi de suite, pour à la fin de l'œuvre rassembler et emboiter toutes les pièces du puzzle.

Ce travail long et minutieux prend un temps fou, mais tout est lié.

La première crise de l'ère plutonienne du capricorne s'est produite le 15 septembre 2008 avec chute de Lehman & Brother. Cette séquence qui s'était produite sous une Jupiter également en Capricorne (Cycle Jupiter/Pluton) a été suivi du renflouement externe des banques par l'état autrement dit par les contribuables.

Les gouvernements avaient sauvé le système bancaire (Bail out ) par l'impôt et par l'instauration de l'austérité, avec la limitation des dépenses publiques.

On retrouve bien dans le capricorne la notion de structure et de système. Le 10e signe du zodiaque est réputé pour sa rigueur, sa discipline et sa capacité à limiter les dépenses.

Nous avions vu apparaître à l'époque les agences de notations, Moody's, Finch qui donnaient des notes aux pays comme à l'école selon leur seuil de solvabilité. On retrouve là encore le caractère parternaliste du Capricorne signe opposé au Cancer signe des nations et de la patrie. Mais surtout apparaissait au grand jour pour le grand public, le lien de subordination des états aux banques.

Ce sont les banques qui ont ce pouvoir discrétionnaire de dégrader la note d'un état ou au contraire lui attribuer une bonne note pour obtenir des taux d'emprunt préférentiels sur les marchés boursiers.

N'était-ce pas le signe avant coureur d'un crédit social national, qui est progressivement en train de se translater vers l'individu ? (Lire et voir nos anciennes interventions et relais d'info sur ce sujet). Maitre Mercier avocat au barreau de Paris sur LCI a récemment mis les pieds dans le plat sur la question du crédit social à la chinoise à cause des pass sanitaire dans une émission diffusée sur LCI (voir vidéo ci-dessous).

La seconde crise de l'ère plutonnienne du capricorne est survenue entre le mois de janvier et mars 2020. Jupiter faisait comme en 2008 son retour en Capricorne aux côtés de Pluton et Saturne.

Les éditos du monde entier ont labellisé cette crise Covid19, en expliquant au grand public que c'était la faute de ce pauvre pangolin et à la chauve souris transmetteur et diffuseur du coronavirus qu'on était dans cette situation économique et financière délicate.

Les états ont saisi ce prétexte de la crise du Covid19 pour endetter encore plus nos états déjà lourdement endettés, en réalisant au passage une marche en avant supplémentaire vers un fédéralisme budgétaire de fait via la BCE.

Cet épisode avec l'augmentation de la dette publique, a accru encore le lien de subordination des états vis à vis des banques et du secteur privées ce qui va forcément se payer à l'arrivée sur l'épargne, les assurances vies.

En effet entre la première crise de 2008 et celle de 2020 les règles de renflouement bancaire ont changé on est passé du bail out au bail in qui fait appel aux actionnaires de la banque puis aux déposants.

Les taux d'intérêt négatifs (qui sont d'ailleurs en train de remonter progressivement), permettent de siphonner et même vampiriser l'épargne des français et des autres peuples de l'UE à petit feu.

Dans le zodiaque le vampire c'est l'ogre de la finance Pluton en Capricorne signe taiseux et technocratique qui orchestre cette opération en douce, sans que les ménages sans aperçoivent.

Sauf quand ils font leur course, ils s'aperçoivent bien que les prix des denrées ont grimpé de façon vertigineuse, leur pouvoir d'achat ne cesse de baisser, leur épargne n'est plus rémunérateur, leur salaire gelé, et les prestations sociales sont dégradées .

Cette illusion d'optique permet d'éviter le big bang financier si souvent annoncé et tant redouté. Ce dernier ressemble plus à un pétard mouillé. Un peu comme l'arlésienne ! Mais cela ne veut pas dire que la situation n'est pas critique. Simplement cela s'étale dans le temps. Nous cuisons telles des grenouilles à feu doux.

Pour mémoire cette crise monétaire et bancaire couvait depuis plus de 5 ans.

Les banques centrales n'ont cessé de tricher en transgressant toutes les règles monétaires et bancaires. C'est monsieur Mario Draghi l'actuel Premier Ministre de l'Italie qui a l'époque où il était directeur de la BCE avait ouvert les premiers robinets de la planche à billet.

C'était en 2015 sous le cycle Jupiter/Neptune (Vierge-Poisson) Un vrai tonneau des Danaïdes, comme si on arrosait le sable ! On retrouve bien ici la dimension aquatique de Neptune alias Poséidon le maître des masses océaniques et ces océans de billet.

C'est le grand illusionniste du système solaire dans son domicile qui permet encore une fois de mettre de la poudre de perlimpinpin au péquin moyen.

Pendant ce temps là les états continuaient à emprunter à taux raisonnables, mais à s'endetter de plus en plus d'une main. Tout en vendant de l'autre en catimini l'or et les fleurons industriels des français comme Alsthom, à privatiser les aéroports comme Toulouse Blagnac, à ouvrir ses marchés à la Chine sans contreparties (Les règles de l'union européenne permettent cette unilatéralité).

Rebelotte en 2019 avec la crise du Repo, où les banques centrales ont mis sous perfusion de billet les banques pratiquement quotidien surtout après l'été de cette année pour les sauver.

Cette crise s'est produite sous le cycle Jupiter/Neptune (Sagittaire-Poisson). Nous retrouvons ici l'opium et les paradis artificiels dont parlait l'économiste Marc Touati à l'époque. Nous avions rattaché cette séquence à l'univers possidéen du Poisson.

Et nous voici de nouveau en ce début d'été 2021 sous l'égide des débuts du cycle Jupiter/Neptune en Poisson (13 mai au 28 juillet) avec cet analyse financier indépendant Jean-Pierre Chevalier qui n'a pas la langue dans sa poche qui nous annonce dans cette nouvelle capsule de la chaine TV liberté un: "Tsunami financier à venir" Ce qu'on nous cache !

Le mot tsunami entre dans le champ lexical à l'univers de Poséidon et de Neptune en Poisson.

Selon cet analyste le jour fatal arrivera obligatoirement car:

les banques sont en grande difficulté, voire au bord de la faillite comme la Deutsche Bank ou la Société Générale, alors même qu'elles bénéficient de la manne de la BCE.

Tout cela parce que depuis le début du XXIème siècle elles ont abandonné les règles prudentielles, à savoir que leurs engagements sur fonds propres ne devraient pas dépasser un ratio de 1/10 alors qu’elles sont à 1/30, 1/40 et plus.

Il est clair que l'excès de liquidité sur les marchés et cette période délirante de taux nuls ou négatifs alimentent les spéculations les plus folles et stimulent l’appât du gain.

Pragmatique, Jean-Pierre Chevallier part des bilans bancaires. Pour prendre le cas de la Société Générale, les pertes potentielles (non provisionnées) de 53 milliards d’euros sur les prêts irrecouvrables qu’elle a octroyés à ses clients sont supérieurs au montant de ses capitaux propres tangibles (réels) de… 47,6 milliards (documents publiés par la banque dans ses résultats financiers au 1er trimestre 2021).

En appliquant les règles comptables en vigueur (IFRS 9), la Société Générale a donc des capitaux propres… négatifs ce qui aurait dû conduire ses dirigeants à déclarer la banque en faillite.

Enfin, la Société Générale oublie de compter les pertes potentielles hors bilan qui représentent un total de 74,002 milliards. Donc en cas de faillite d’une ou plusieurs banques, que se passerait-il ?

La référence en la matière est ce qui s’est passé en Grèce (2008) et à Chypre (2012) et aussi et surtout en Allemagne après la Première guerre mondiale.

Le scénario écrit à l'avance dans le Journal Officiel de la BCE en 2017

D’abord, le système bancaire français sera entièrement bloqué pendant quelques jours : aucun distributeur automatique de billets ne fonctionnera, les agences bancaires seront fermées, personne ne répondra au téléphone, ni aux emails, les comptes gérés par internet seront inaccessibles ou figés.

Il n’existe aucune garantie des dépôts bancaires en France dans la mesure où le Fonds de garantie des dépôts et de résolution ne dispose que de 4,7 milliards d’euros, soit moins de 100 euros pour chacun des 50 millions de clients ! Toutes ces analyses confirment l’aggravation de la crise qui couve toujours dans la zone euro...

Malgré ces indicateurs au rouge, je dirai que sous l'égide de Pluton en Capricorne encore en transit pour 2 ans dans ce signe, jusqu'en 2023 et même 2024, il y a de fortes probabilités que si d'aventure le crash ou Tsunami bancaire devait se produire avant cette échéance, il y aura toujours un bouc émissaire pour permettre au système bancaire qui a pratiqué la fraude monétaire à tour de bras de se dédouaner une nouvelle fois.

Le Capricorne est représenté par une chèvre ou un bouc, le fameux bouc émissaire.

Le Capricorne est tellement fin technicien, subtile et planificateur qu'il est difficile pour les masses populaires de le prendre en défaut, car il faut faire l'effort de comprendre le fond du problème. S'il existe de nombreux citoyens qui font cet effort quotidien, une grande majorité de nos concitoyens se désintéressent de ces questions.

Même pour les personnes les mieux informés qui pensent tutoyer la vérité, ils ne voient pas le diable de pluton qui se cache dans les détails de la minutie capricornienne.

Le 10e signe du zodiaque est aussi celui du contrôle et de la maîtrise absolue, totalitaire des opérations.

En cas de pépin, le bouc émissaire sera t-il une cyber attaque d'un pays ou des anti-vaxx (selon la narration et propagande officielle). Cela peut être, une nouvelle épidémie , la dégradation sanitaire dû à la vaccination mais qui sera présentée à cause des non vaccinés, un problème climatique d'ampleur biblique, des retraits alimentaires massifs pour cause d'intoxication, pénurie, problème géopolitique, choc pétrolier ou écologique, une chute du bitcoin etc. ?..tous les scénarios les plus fous sont possibles.

Normalement le Capricorne est un signe solitaire et de l'unité, mais avec Saturne sont premier maître en exaltation en Verseau signe plus éclectique, les déclencheurs peuvent être multiples. Ou du moins un déclencheur unique mais qui atteint en même temps plusieurs cibles géostratégiques.

Au plus près de nous une date me semble particulièrement dangereuse pour une secousse bancaire voir plus si affinité! C'est le week-end de l'assomption du 15 août ! Plus précisément les 11 et 12 août 2021.

Nous avons entendu monsieur Martin Blachier dire qu'il fallait que tout le monde soit vacciné avant le 15 août 2021 sinon...sous entendu gare aux récalcitrants !

On sait combien les marchés boursiers sont très sensibles rien que la star du football Ronaldo aurait réussi a lui seul a faire chuter les actions de Coca Cola en Bourse parce qu'il a mis de côté les bouteilles des sponsors de l'UEFA organisateur du championnat d'Europe en y ajoutant une recommandation diététique en défaveur de la célèbre boisson au liseret blanc sur fond rouge.

Alors imaginez de très mauvaises nouvelles sanitaires 4e vague comme nous l'annonce le consultant de la Covid des plateaux TV. A cette date nous seront sous un Soleil en Lion, avec le retour de Jupiter en Verseau et l'activation du cycle Saturne/Uranus négatif, avec en parallèle une concentration d'astres en vierge (signe lié au médical) face à Neptune en Poisson (lien entre liquidité+ épidémie);

A moyen échéance, les transit successif de Pluton en Verseau et Saturne qui rejoint Neptune en Poisson au printemps 2023, ou mi-mai 2024 pourrait provoquer ce tsunami bancaire plus "spectaculaire" avec cette grande remise à jour des dettes. The Great Reset !

Pluton est l'astre de la mort, des mutations, des remises en question et des crises en Verseau signe des nouvelles technologies. Saturne (limitation) qui rejoindrait Neptune en mars 2023 viendrait limiter et couper le robinet des liquidités en même temps qu'on aurait une crise sanitaire (épidémie) plus conséquente sur le plan des pertes humaines que la crise de la Covid19?

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article