La désillusion des bleus éliminés en 8e de finale par les Suisse, mais un match riche en émotion sous cette Lune conjonction à Jupiter en Poisson

Publié le 29 Juin 2021

Le fait d'actualité:

Nos bleus champions du monde ne réaliseront pas le doublé d'affilé coupe du monde et  d'Europe des nations comme en 1998/2000.

Les hommes de Didier Deschamps  se sont fait  prématurément sortir de la compétition en 8e de finale par une surprenante équipe Suisse pleine de vitalité, de qualité et de pugnacité.

La sélection helvète n'aura jamais rien lâché ! Même menée 3 à 1 à 10 minutes de la fin pour égaliser à la dernière seconde du temps règlementaire.

La Nati a ainsi pu disputer les prolongations période pendant laquelle aucun but n'a été marqué des deux côtés. 

Pour ensuite défendre ses chances pendant la terrible séance des tirs au but. 

Les artilleurs suisses  désignés pour frapper ont fait un sans faute, attendant l'erreur du côté français qui sera venue  du malheureux Mbappé (20 décembre 1998 à Bondy 1h47 Sagittaire ascendant Balance).

L'attaquant français  a vu son tir repoussé par le gardien de l'équipe adverse Yann Sommer (17 décembre 1988 Sagittaire).

Tout au long de la rencontre, ce match fût à rebondissement et particulièrement haletant, même si le résultat est forcément décevant du côté des supporters et fans tricolores.

Ce match se jouait hier 28 juin à 21h sous une Lune en Poisson aux côtés de Jupiter et Neptune installés ensemble dans le 12e signe du zodiaque.

Serait-ce pour cette raison que cette rencontre nous a procuré toute la palette d'ascenseur émotionnel typique du Poisson?

Les bleus et leurs supporters sont passés :

De la déception lorsque le premier but fut marqué par Haris Seférovic de la tête à la 15e, au découragement et manque d'engagement toute la première mi-temps.

L'angoisse: Lorsque l'arbitre désigne le point de pénalty contre l'équipe de France. Le 2e but transformé aurait mis un peu plus la tête des bleus sous l'eau.

Le sauvetage miraculeux d'Hugo Lloris (26 décembre 1986 à 16h15 à Nice Capricorne ascendant Gémeaux ) qui arrête rarement des penaltys, mais a sorti  la parade qu'il fallait au bon moment pour maintenir son équipe encore en vie.

A l'espoir retrouvé en 2e mi-temps avec l'égalisation de Karim Benzema (19 décembre 1987 à 22h10 Lyon Sagittaire ascendant Vierge) à la 57e minutes.

A l'euphorie lorsque l'attaquant vedette du Real Madrid doublait dans la foulée la mise à la 59e et carrément au rêve de se voir déjà qualifié lorsque Paul Pogba (15 mars 1995 à 1h45 Lagny Sur Marne Poisson ascendant Sagittaire) expédier dans la lucarne un missile des 25 m à la 75e minutes.

A l'inquiétude de voir le score se réduire et l'avance confortable fondre comme neige au Soleil avec le même Seferovic (22 février 1992 Poisson) qui permet à son équipe de revenir à 3 à 2.

A carrément la douche écossaise possidéenne* de voir l'équipe Suisse égalisé à 3 partout par Mario Gavranovic (Sagittaire 24 novembre 1989).   (Poséidon est l'autre nom de Neptune maître du Poisson le "dieu des océans dans la mythologie grecque ou retrouve dans l'expression douche écossaise le champ lexical de l'eau, comme lorsque l'on parle de naufrage collectif pour une équipe qui s'est pris beaucoup de buts et perdu)

La désillusion et la tristesse pour les joueurs et les supporters d être elimine aux tirs au but.

 Ce champ lexical de sensations et d'émotions sont  typiques du 12e signe du zodiaque, qui  gouverne en astro-morphopsychologie les pieds=foot en anglais.

C'est sans doute pour ça qu'hier toute la journée les astres valorisés par la position lunaire en Poisson, ont livré un véritable récital en permettant au acteurs du ballon rond, d'écrire  pour les millions de fans   les plus belles histoires  mythiques et romantiques footballistiques. Pour  faire vibrer, et  communier des peuples entiers à l'unisson.

La caméra s'est souvent attardée pendant la rencontre sur les supporters en tribune. Puis nous l'avons vu dans le débrief d'après match devant les écrans des bars ou des restaurants, les gens était littéralement en transe, se prenant la tête entre les mains, invoquant le ciel pour que leur équipes fasse des miracles.

Nous retrouvons bien ici la foi et la spiritualité typique du signe du Poisson.

Le match de la fin de l'après midi entre l'Espagne et la Croatie avait déjà offert les premiers frissons d' un scénario riche en émotion avec une floppée de buts et des retournements de situation.

La rencontre entre l'équipe de France et les helvètes fût du même acabit avec cette cyclothymie propre au Poisson, alternant dans le jeu des bleus, entre la désorganisation, le manque de cohésion et de jus en première mi-temps  lorsque la cuspide était encore en Sagittaire (Milieu du Ciel) de Didier Deschamps 15 octobre 1964 16h50 à Bayonne en aspect négatif au Poisson (ascendant du sélectionneur) le tout en dissonance à Mercure céleste en Gémeaux.

La reprise en main et la restructuration quand la cuspide a transité par le Capricorne en 2e mi-temps.(Capricorne signe d'Hugo Lloris qui a fait l'arrêt décisif).

Pour finalement provoquer un match complètement fou et débridé sous un ascendant Verseau activant Saturne/Uranus (Verseau-Taureau) pour provoquer ces retournements de situation.

Cette fois le dénouement du scénario n'aura pas tourné en faveur de DD la gagne, Didier Deschamps la chance comme en 1998 sous Jupiter en Poisson comme en 2021 au moment du premier sacre mondial des bleus. Il s'en est fallu de peu ! Cela s'est joué à un détail le tir au but  !

Si les bleus étaient passés la conclusion de l'histoire aurait été tout autre. C'est la loi du sport et de cette merveilleuse discipline qu'est le football.

Dans notre billet "prédictif" nous avions indiqué que les Bleus avaient leur chance avec la reproduction de ce cycle bénéfique Jupiter/Neptune qui marque le thème de la France comme celui du sélectionneur, mais qu'il pouvait aussi être celui de la désillusion. Il y a un monde entre les deux.

Avec le recul et une analyse footballistique plus objective, à part le match contre l'Allemagne que l equipe de France a bien negocie,  les hommes de Didier Deschamps ont manqué sur cette compétition de bloc équipe, de cohésion, mais aussi de fraîcheur physique.

On a vu plusieurs joueurs moins fringuants que d'habitude perdre trop de duels dans la conquête du ballon.

Un Mickael Varane se faire déposer en course de vitesse sur plusieurs actions contre la Hongrie et ne pas être au marquage  sur toutes les actions victorieuses Suisses. 

Un Ngolo Kante moins impérial qu'à l'accoutumé au milieu de terrain pour gratter les ballons à l'équipe adverse et les empêcher de progresser.

Il faut dire que ce joueur a tellement donné toute l'année avec son équipe en club de Chelsea pour remporter la finale de la ligue des champions.

C'est pareil pour Mbappé dont l'organisme a été très sollicité durant sa saison avec le PSG parvenu jusqu'en demi finale de la LDC.

Lui serial buteur dans son club cette saison, n'a pas mis un but dans le tournoi.

Cela montre qu'il lui manquait cette aisance physique et le carburant qui permet de gagner ce 10e de seconde pour ajuster sa frappe quand on tir pour mettre dans le 1000. 

Nous pourrions prendre un par un les joueurs qui n'étaient pas au meilleur de leur forme.

Les autres joueurs des équipes adverses ne sont pas tous logés à la même enseigne puisque beaucoup ont arrêté leur championnat bien avant et ont pu récupérer, souffler.

Même Karim Benzema qui a tiré son épingle du jeu en marquant plusieurs buts dans la compétition, ce qui le met dans l'ensemble à l'abris des critiques  était lui aussi très fatigué.

C'est vraiment à la volonté et au mental qu'il a tenu son rang car il était très attendu pour son retour en équipe de France.

Les bleus ont eu aussi pas mal de blessé comme Lucas Hernandez ou Lucas Digne des latéraux spécialistes des montées sur les côtés. Idem pour Benjamin Pavar qui était lui aussi moins en jambe qu'à l'accoutumé.

 Du coup il y a eu très peu de centre à se mettre sous la dent pour les attaquants, le jeu a beaucoup été centré sur un excellent Paul Pogba au milieu de terrain qui a dans l'ensemble très bien joué, et délivré à ses partenaires de l'attaque pas mal de caviars qui n'ont malheureusement pas assez souvent été concrétisé.

Dommage qu'après son but fantastique qui a nettoyé la lucarne et sa célébration un peu trop euphorique il est tombé dans la facilité.

Galvanisé par sa performance mais aussi celle de ses coéquipiers, il a continué a vouloir faire le festival.

Cela aurait pu passer, et tout le monde aurait crié au génie si l'équipe avait mis un 4e but.

Mais manque de bol le manque de  lucidité dû à la fatigue et l'émotion il perd la balle à 40 m qui amènera l'égalisation.

Cela lui a couté très cher ainsi qu'à toute l'équipe 'alors qu'il était le meilleur joueur.

C'est normalement lui le taulier de l'équipe dans le cœur du jeu, un peu comme l'était Didier Deschamps en son temps qui savait donner le tempo dans les matchs, savoir quand attaquer, quand calmer le jeu, et quand fermer la boutique.

Comme l'a dit Youri Djorkaeff dans le debrief a 3 à 1 on "ferme la boutique".

J'ajouterai surtout vu la physionomie du match avec une défense qui depuis la rencontre contre  la Hongrie n'offrait pas une assurance tout risque . (Sans compter le caractère expérimental de la composition du sélectionneur).

C'est le football !

Il faut rester reconnaissant des joies passées que l'équipe a procuré aux français.

 Bravo à l'équipe Suisse et bonne chance !

Le sélectionneur Vladimir Petkovic est du signe du Lion du 15 août 1963  n'était pas franchement favorisé par les astres avec ce cycle Saturne/Uranus (Verseau-Taureau) contre son signe où il reçoit Vénus/Mars.

Ce qui a pu faire la différence c'est probablement que sa Mars (énergie des guerriers) natale en Balance était stimulée par Mars en Lion (sextile) et Vénus maître de la Balance.

Dans le même temps sa Lune (popularité, inspiration) en Cancer a reçu le soutien du Soleil en ce moment en transit dans le 4e signe du zodiaque. Le tout en harmonie avec Lune du soir en Poisson accompagné de Jupiter/Neptune.

 

 

 

 

 

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Sport & Astrologie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Anonyme 29/06/2021 20:25

Bonjour
Merci pour cet article.
La cohesion de façade de l'équipe de France a implosé
Deschamps était crispé avant même le debut de la compétition. Il semblerait que certains choix de joueurs lui aient été imposés. J'ai vu un M'Bappe jouer perso et les engueulades entre joueurs et leurs familles en fin de match en disent long sur leurs tensions. Des joueurs épuisés par les déplacements et la chaleur.
Deschamps à la stratégie (notamment la gestion des arrières) incomprehensible. Joueurs cuits et recuits.
Et à côté de ça, des anglais qui jouent tous leurs matchs sauf les quarts de finale, à domicile, et bien au frais. La victoire de l'Angleterre est elle programmée?
Avec en outsiders les Italiens?
Les langues se delieront dans les prochaines semaines sur toutes ces bizarreries malheureuses pour les uns et tres opportunes pour d'autres.
Soulagement de voir les Français et les Portugais au match épique et à l'arbitrage humoristique, rentrer à la maison . Un mal pour un bien.

Yanis Voyance Astrologue 29/06/2021 21:36

Bonsoir effectivement la FFF est très politisee. Le monde du football l est dans son ensemble. Ce n est pas l euro vision mais on retrouve parfois certains ingrédients. Et le football est l opium du peuple qu il faut distribuer aux uns et sevrer d autres pour faire diversion surtout en ces temps politiques troubles. Quand j ai vu revenir Benzema j avais au depart pense a un mauvais coup pour qu en cas de contre-performance ils s en prennent plein la Musette comme lors des regionales 2015 où l affaire de sex tape a ete instrumentalisee pour comme d habitude diviser. Heureusement pour lui il a fourni une bonne copie ce qui lui permet de recevoir les foudres de la presse. A moins que des revelations sortent dans la presse dans les heures et jours qui viennent. C est vrai que l image des Suisses en cercle solidaire a la fin du temps reglementaire et les français qui se prennent le bec notamment Koman avec Deschamps et Pogba. Après il y a deja eu des equipes qui me s entendaient pas bien avec des tensions et qui ont deja gagne des tournois. De memoire c etait les allemands des années 80 ou 90...mais c est sur que c est mieux quand il y a un esprit de famille et que tout le monde s adore pour se faire des passes. Après le match de prepa on avait vu Giroud tacle Mbappe. C est ainsi. Les anglais ont fait fort en eliminant l Allemagne. L Italie a encore fort a faire avec la Belgique. Normalement la lune en Belier devrait favoriser Mancini Sagittaire et son groupe. Lune en Belier defavorable a l entraîneur belge cancer. Mais ils ont leur chance on l a vu avec la France.