Les chercheurs de l'INSERM, l'IRSAN, le CNRS, l'INSEE et l' AP-HP l'épidémie de Covid19 a eu un impact relativement faible sur la mortalité en France. Pourquoi 100 000 morts?

Publié le 8 Mai 2021

Le fait d’actualité

 Le 26 mars dernier des chercheurs de l'Inserm, l'IRSAN, le CNRS, l'INSEE et l'AP-HP réunis représentés par Laurent Toubiana, Laurent Mucchieli, Pierre Chaillot et Jacques Bouaud  sont formels : 

"L'épidémie de Covid-19 a eu un impact relativement faible sur la mortalité en France". (Sources Sud Radio voir leur étude ci-dessous)

L’année 2020 n’a connu aucune surmortalité chez les personnes âgées de moins de 65 ans.

Il est par ailleurs essentiel de relativiser le léger excès de surmortalité de 3,66% par rapport aux chiffres attendus en 2020, parce qu’il y a un vieillissement naturel de la population.

C’est aussi parce que nos aînés  vivent plus longtemps « génération papy-boom » et que par cycle de 3 ans environ à chaque épidémie il y a un effet moisson de personnes qui meurent tous en même temps la même année.

Les gens vivent plus longtemps pendant 3 ans puis survient une épidémie de grippe saisonnière un peu plus forte que d’habitude qui emporte les gens très âgés.

C’est le même constat qu’a fait de son côté le Docteur Denis Agret urgentiste et diplômé en santé publique depuis 15 ans (voir la vidéo en débat avec un autre confrère).

Ainsi qu’un statisticien indépendant qui officie sur YouTube qui a compilé tous les chiffres officiels de santé public pour arriver à la même conclusion (voir les deux vidéos la première intitulée "L'illusion de la pandémie et les 100 000 morts en France attribués au Covid19, et la 2e intitulée France Numéro 1 des régimes absurdisan, abrutistan Knockistan .

Au-delà du vieillissement de la population, la négligence des comorbidités sont également à prendre en considération.

La surmortalité ne concerne uniquement que les personnes âgées. Et aucun cas les jeunes.

Les chercheurs estiment qu’il faudra également s’attendre à une surmortalité dans les années qui arrivent pour des raisons démographiques.

 

L’âge médian au décès à l’hôpital des malades de l’épidémie de coronavirus est de 85 ans et près de 92,5% des personnes avaient 65 ans et plus. Cette maladie tue principalement des personnes âgées. Ce collectif de chercheurs estime que seul la mortalité est le critère ultime pour évaluer la gravité d’une épidémie.

Alors pourquoi ce chiffre de 93378 morts du Covid19 à dater du 26 mars, et la barre symbolique des 100 000 morts en France a-t-elle été franchie le 16 avril dernier ?

Ces chercheurs répondent que 2/3 des certificats de décès notés Covid recensés par santé publique France comportaient en parallèle des mentions de « comorbidités importantes connues ».

"Ainsi, les individus décédés sont-ils morts à la suite d’une forme grave de la maladie ou bien, sont-ils morts des suites d’une autre maladie mais ayant été testé positif récemment ?", dit le rapport.

"Entre le 1er janvier et le 31 décembre 2020, 654 016 individus sont morts toutes causes confondues. Pendant la même période, 64 632 individus ont été comptabilisés comme morts attribués à la maladie Covid-19", soit 9,88 % des décès en France, sans même prendre en compte la notion de comorbidités.

Pour compléter cet ensemble vous avez le témoignage édifiant de Patrick Jaulent Docteur en électronique et lanceur d'alerte auteur d'un ouvrage: "Un monde de menteurs la cybersurveillance au service de la vérité". Il vous parle du trafique et manipulation des chiffres ainsi que des origines du virus.

Le coin des passionnés de l'astrologie: 

Ce constat établi par un groupe de chercheur provenant des institutions les plus éminentes de la santé publique en France vient redonner de la rationalité et de la pondération à toute cette hystérie collective instillée depuis 14 mois par les médias, les professionnels de santé des plateaux TV de connivence avec les labos. Avec en bout de chaine des décisions disproportionnées d'un biopouvoir.

Dès le début de la crise de la Covid19 nous nous étions basés sur la présence de Jupiter/Saturne/Pluton en Capricorne signe relatif à la maturité, aux séniors et à la longévité, avec Saturne symbole des restrictions et limitations dans son domicile, escorté de Jupiter en chute en Capricorne qui a tendance farcir le trait de détails pourtant en d'autres temps anodin, pour estimer que très probablement cette épidémie n'emporterait pas autant de vies que l'avaient annoncé de concert l'OMS (3,5% de létalité), et les médecins modélisateurs alarmistes comme Neil Ferguson au Royaume Uni qui parlait de 500 000 morts en France ou le Docteur Martin  qui évoquait quant à lui sur LCI le 1er mai un rebond épidémique de 60 000 morts post déconfinement.

Pour les esprits de mauvaise foi qui viendraient imputer cette faible mortalité aux effets du confinement (ce qui revient in fine a admettre la faible létalité du virus et donc pourquoi toutes ces mesures sanitaires !). Vous avez désormais l'étude du Professeur  John Ioannidis de Stanford qui jouit d'une réputation mondiale qui a remis en question cette mesure.(sources les échos du 29 janvier 2021). N'hésitez pas à monter ces études à vos amis, familles il n'y a que par l'information et la reconnexion avec le réel, que l'on parviendra à enrayé ce rouleur compresseur techno-sanitaire vaccinal qui nous amène cette fois vers de graves périls.

Chaque jours on dénombre avec effroi des décès de gens jeunes cette fois des effets de la vaccination ou chez les gens aux systèmes immunitaires défaillants, voir en fin de vie (personnes âgées) des morts par le contact avec des gens vaccinés qui véhiculent le virus.

C'est ainsi par exemple que l'on voit une flambée  de cas covid19 aux Seychelles région du monde qui avait 0 cas, et qui voient sa population infectée alors que 60% de sa population est vaccinée. (Sources Obs du 7 mai 2021). 

 

 

Cet economiste statisticien produit depuis 2020 et le debut de la crise covidique un travail d orfevre d utilité publique sur les chiffres de santé publique France pour debunker la supercherie monumentale a laquelle nous sommes chaque jour soumis.
Il demontre toute la manipulation de la presentation des statistiques.
Du poil a gratter pour l AFP et verificateurs tous a la solde des puissances financieres qui ont tente de le decredibiliser publiquement en epinglant son travail dans plusieurs tribunes.
Mais d autres personnes independantes competentes ont fait de leur côté le même travail long et delicat, et arrivent a la même conclusion.
Ses dossiers meritent d être vus par un maximum de français et d être soutenus.

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Covid19, #Covid21,

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article