Bilan des décès et effets secondaires des "vaccins" dans l'Union Européenne

Publié le 3 Avril 2021

Le fait d'actualité:

En ce week-end de Pâques on aurait aimé traiter d'un autre sujet que celui de la vaccination. Mais le bilan est tellement catastrophique qu'il me paraissait important de parler de nouveau de ce sujet sensible puisque la presse et média meanstream passent leur temps à occulter la vérité ou du moins à l'édulcorer en mettant exclusivement le curseur sur les effets secondaires graves et décès de l'Astra-Zeneca pour laisser tranquille les autres "thérapie géniques" qui seront perçues par l'opinion publique comme salvatrice alors qu'il en est rien.

Voici les chiffres officiels de la Banque Européenne des rapports effets secondaires sur la vaccination Covid19 qui parlent d'eux mêmes. 

Ces chiffres sont à corroborer avec ceux de l'ANSM du 2 avril 2021: (Agence Nationale de la Sécurité du Médicament)

À ce jour, environ 9 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 ont été injectées en France. Sur ces 9 millions d’injections, 20 265 cas d’effets secondaires ont été recensés depuis le début de la vaccination, dont 24% de cas graves. Selon le derniers rapports de l’Agence nationale de sécurité du médicament du 2 avril 2021 le vaccin Pfizer est responsable du plus grand nombre d’effets secondaires constatés chez des personnes vaccinées, avec 12.249 cas enregistrés pour plus de 7 millions de doses injectées, soit 0,6%. Chez le très controversé AstraZeneca, on en recense 7439 cas sur 1,9 million d'injections soit 0,38%. Enfin, 577 cas ont été identifiés avec le vaccin Moderna pour 600.000 injections soit 0,09%.

 0,138% sont des formes graves pour Pfizer,

0,098% pour AstraZeneca,

0,0153 pour Moderna.

Dans son rapport, l’Agence nationale de sécurité du médicament détaille la liste des effets indésirables les plus récurrents:

 syndromes pseudo-grippaux, et dans les cas les plus graves, des thromboses, un zona, une hypertension artérielle, des troubles du rythme cardiaque ainsi que des complications diabétiques.

L’ANSM indique aussi le nombre de décès survenus suite à une injection de l’un de ces vaccins : 

34 décès avec le vaccin AstraZeneca,

354 avec le vaccin Pfizer 

et aucun avec Moderna.

Mais ajoutent-ils "les données actuelles ne permettent pas de conclure [que ces décès] sont liés à la vaccination" tient à préciser l’ANSM.

Lorsque vous écoutez le Docteur Geert Van den Bossche ancien de l'OMS et de GAVI qui vous parle de la vaccination il est clair que c'est elle qui va provoquer une bombe biologique de masse. C'est à dire affaiblir les défenses immunitaires et accélèrerait la mutation du virus. Ce phénomène s'appelle l'échappée immunitaire ! (voir la vidéo).

Pour ceux qui nous ont suivi nos anciennes publications ou vidéo c'est tout à fait ce que avions prévu qui est aujourd'hui confirmé par les faits et la science ! 

Combien de fois pourtant les vérificateurs de l'info ont remis en cause les gens qui alertaient de nombreux mois avant l'arrivée des vaccins sur le marché, et les premières personnes inoculées.

D'ailleurs où est passé Mauricette la première vaccinée en France contre le Covid19, s'interroge l'auteur de la vidéo que je vous propose.

Est-elle encore en vie cette dame de 78 ans qui a reçu la première dose, mais jamais la 2e. Etrange puisqu'elle symbolise l'égérie bien malgré elle de cette campagne vaccinale.

Mais, comme le disait Eric Hazan :"L'occultation du passé fait partie des armes du maintien de l'ordre !

Le système médiatique sait faire sombrer dans l'oublie de l'histoire les évènements fâcheux qui ne militent pas en faveur de leur dessein.

Voici en primes: une vidéo où Maitre Brusa vous expose la réponse "officielle" du Ministre de la Santé Olivier Véran suite à la saisine du conseil d'état d'une personne de 85 ans qui déclare s'être fait vacciné et demande à retrouver de façon légitime sa liberté, puisque le vaccin est sensé la protéger contre les formes graves de la maladie nous répète t-on à longueur de journée sur les plateaux. Dans la réponse vous avez des aveux du Ministre que:

-le vaccin a une efficacité partielle

-que par rapport aux variants il a une efficacité contingente du fait de l'apparition de nouveaux variants.

-Les personnes vaccinées sont celles les plus exposés aux formes graves et les plus susceptibles de mourir en cas d'inefficacité du vaccin.

-Le vaccin n'empêche pas de transmettre le virus aux tiers.

En conclusion: la vaccination ne sert à rien !

Voici enfin l'intégralité du post de Sonia Ben Cheikh ancienne Ministre de la Santé en Tunisie et directrice exécutive de Tahya Tounes :

« C'est une véritable bombe médiatique qui explose aux visages des laboratoires Moderna et Pfizer : une étude scientifique parue dans le prisé British Medical Journal et signée par Peter Doshi, associé à l'Université du Maryland et qui s'occupe de la recherche sur les services de santé pharmaceutique, remet en cause l'efficacité de leurs vaccins anti-covid.

Au fur et à mesure que les jours passent depuis la sortie du vaccin Pfizer et maintenant aussi du vaccin Moderna, les nouvelles concernant leur efficacité et les effets secondaires possibles qu'ils pourraient avoir s'approfondissent de plus en plus.

Le professeur Doshi a analysé les données sur la demande d'agrément des deux sociétés pharmaceutiques, découvrant que leur efficacité est bien en deçà des données publiées. Mais déjà le 26 novembre dernier dans un précédent article, il soulevait certaines questions au sujet de l'efficacité alléguée du vaccin.

À l'époque, avec les données des deux vaccins, Peter Doshi avait pu déceler des différences évidentes qui modifiaient considérablement leur efficacité soutenue par une grande partie de l'ensemble de la communauté scientifique. Le British Medical Journal et le Lancet avaient vivement critiqué les vaccins anti-Covid :

« Il y a un manque de transparence sur les données. On ne sait pas s'ils fonctionnent ou non et il n'y a pas assez de personnes âgées, immunodéprimées et d'enfants inscrits pour comprendre leurs effets sur une période moyennement longue. J'ai posé des questions sur les résultats des expériences sur les vaccins Covid-19 de Pfizer et Moderna, parce que tout ce que l'on savait étaient les protocoles d'étude et des communiqués de presse », ...avait déclaré le professeur.

Cinq semaines après le premier article, Doshi a eu la possibilité de consulter plus de 400 pages de données présentées à la Food and Drug Administration (FDA) avant l'autorisation d'urgence et après les avoir analysées, il a écrit quelques considérations importantes dans le section Opinion du British Medical Journal :

« l'efficacité des vaccins aurait été compromise d'une certaine manière parce que ceux-ci ont été réalisés en partie sur des patients 'suspects de covid' et sur des covid asymptomatiques non confirmés. »

Cela l'aurait conduit à évaluer une efficacité beaucoup plus faible que celle estimée jusqu'à présent : « bien en dessous du seuil d'efficacité de 50% pour l'autorisation fixé par les autorités de régulation ».

Par conséquent, selon ce qui a été écrit dans le magazine faisant autorité, ce ne serait pas 95% mais bien en dessous, entre 19% et 29%. Si ces données avaient été présentées et analysées, il n'y aurait donc pas eu d'autorisation des autorités compétentes. Mais il y a plus :

« Même après élimination des cas survenus dans les 7 jours suivant la vaccination (409 sous vaccin Pfizer vs 287 sous placebo), ce qui devrait inclure la plupart des symptômes dus à la réactogénicité du vaccin à court terme, celle-ci [l'efficacité] reste faible et atteint 29%. Les seules données fiables, écrit le professeur Doshi, pour comprendre la capacité réelle de ces vaccins, sont les cas d'hospitalisation, les patients en réanimation et les décès ».

De toute évidence, à partir de ces réflexions, des investigations plus approfondies seraient nécessaires.

«Le rapport de 92 pages de Pfizer, par exemple, ne mentionne pas les 3.410 cas de 'Covid-19 suspecté', ni leur publication dans le New England Journal of Medicine, de même pour les rapports sur les vaccins Moderna. La seule source qui semble avoir signalé cela est la révision du vaccin de Pfizer par la Food and Drug Administration. Nous en avons besoin pour comprendre la réelle efficacité des données brutes, dit Doshi, mais aucune entreprise ne semble les avoir partagées. Pfizer dit qu'il rend les données disponibles sur demande, mais celles-ci sont toujours sujettes à examen, et Moderna dit que ses données pourraient être disponibles, encore une fois sur demande, une fois l'étude terminée. »

Données en main, on parle de fin 2022 étant donné que le contrôle prend deux ans. Il en va de même pour le vaccin Oxford / AstraZeneca qui publiera ses données à l'issue de l'étude.

Conclusion, les gouvernements « vendent » des vaccins anti-covid, improprement nommés ainsi puisque ce sont des thérapies géniques à ARN messager, sans en connaître ni la réelle efficacité ni les vraies conséquences à court ou long terme sur la santé. Mais Big Pharma est
content...

https://www.espacemanager.com/lefficacite-des-vaccins-anti-covi d-remise-en- cause -par-une-etude-scientifique.html
 

Le coin des passionnés de l'astrologie: 

La bombe biologique dont parle le Docteur Geert Van den Boosche pourrait correspondre au début de la formation du cycle Jupiter/Neptune en Poisson.

Jupiter possède un effet amplificateur puisqu'il est considéré en exaltation. Neptune dans son domicile peut véhiculer cette toxicité liée au vaccin, qui frappe la multitude incarnée par Neptune.

Le transit de Jupiter en Poisson s'amorcera du 13 mai au 28 juillet 2021. Après la rétrogradation en Verseau de Jupiter, nous retrouverons de nouveau le mastodonte de retour dans le XIIe signe du zodiaque le 29 décembre 2021 à 5h du matin au 10 mai 2022, puis après une incursion en Bélier jusqu'au 28 octobre 2022 6h du matin, nous retrouverons Jupiter de nouveau en Poisson jusqu'au 20 décembre 2022 à 14h. 

Durant cette séquence jupitéro-neptunienne un autre "virus" pourrait être en "gestation" pour venir noyer le poisson et enfoncer le clou du covid19 .

On nous parlera du lien existant entre cette nouvelle "pandémie" et la déforestation, la destruction de la biodiversité, le changement climatique, consommation de viande. Il faut absolument qu'ils valident la thèse du zoonose et évacuent celle d'un virus manufacturé pour nous imposer un changement radical dans nos modes de consommation et production.

Personne n'est hostile à ce que des cargos, usines, voitures polluent moins. ¨Pour ma part je milite depuis des années pour que l'on soit plus soucieux en matière d'environnement et que l'on cesse cette maltraitance de la faune, la flore et des sols de notre terre nourricière.

Mais nous inventer des mensonges énormes  pour y parvenir pour masquer une décroissance déjà programmée,, ainsi que des fraudes du système économique il faut arrêter de nous prendre pour des imbéciles.

Malheureusement avec Jupiter le candide du système solaire qui rejoint Neptune la sentimentale et la romantique la grande majorité de nos compatriotes vont se faire embarquer et s'incliner devant les faits.

Surtout si dans le même temps catastrophe naturelle survient  grâce aux météos locales provoquées par l'ingénierie climatique. Ou tout simplement des vraies catastrophes naturelles comme il y en a depuis la nuit des temps mais attribués par les médias et pseudo scientifique du climat au dérèglement climatique.

Bill Gates s'apprête à pulvériser de la poussière dans l'atmosphère pour refroidir le soleil. Dans ce cas nous risquons une catastrophe avec un refroidissement comme dans le film le jour d'après ! 

Je vous invite par ailleurs revoir cette vidéo intitulée Cycles Saturne/Neptune de 1918 -2023-2025 en particulier à partir de 37mn 07

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Forme & Bien-être, #Covid19, #Covid21,

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article