Robert F Kennedy JR: le courrier aux députés européens au sujet du passeport sanitaire

Publié le 26 Mars 2021

Le fait d'actualité:

 

Robert Francis Kennedy Jr, est le neveu de l’ex-président des Etats-Unis, John Fitzgerald Kennedy  né le 17 janvier 1954 (sources astrothème) sous le signe du Capricorne.

Cet homme est présenté comme la star mondiale des anti-vaccins par la plupart des sites d information de la presse meanstream.

Il est avant tout avocat étasunien spécialisé dans les questions d’environnement.

La question environnementale est en effet loin d’être anodine ! Il sera nécessaire d' étudier avec beaucoup d’attention son positionnement exact sur cette question, qui n'est autre que la 2e jambe de la supercherie mondiale pour réussir la fameuse grande réinitialisation (GREAT RESET) : la thèse réchauffiste du dérèglement climatique. La première étant cette terreur sanitaire. 

 Il est aussi  défenseur des droits humains et contre les substances toxiques introduites dans les doses de vaccin

Le membre de la famille Kennedy est aussi président de l’ONG Children’s Health Defense et président du conseil d’administration de Waterkeeper Alliance, autre ONG qu’il a contribué à fonder en 1999.

Nous avons d’ailleurs relayé sur la chaine son message le 19 mai 2020. 

Cette vidéo  vient d’être aujourd'hui même supprimée de façon discrétionnaire par YouTube, en même temps qu’une autre pour le motif habituel selon lequel le contenu ne respecterait pas les thèses des autorités de santé publique et particulièrement celles de sa sainteté des membres de l’OMS. (je vous propose de les retrouver en lien ci-dessous sur la chaine de secours Odyssee).

S’il est un fervent militant anti-vaccination c’est parce qu’il a pu éprouver le lien existant entre vaccination et l' autisme. Il est producteur délégué du film Vaxxed II : The People’s Truth, la suite du film anti-vaccination Vaxxed.

 Robert Kennedy Jr a vu sa popularité augmenté lorsqu'il a prononcé un vibrant discours contre les mesures politico-sanitaires totalitaires, lors de la grande manifestation contre les restrictions liées à la pandémie qui s’est tenue à Berlin le 29 août.

Intéressant d’ailleurs de noter au passage que le Soleil pointait à cette date dans le zodiaque en Vierge.

Le 6e  signe du zodiaque lié au service à la santé,  qui activait Neptune installée depuis 2011/2012 en Poisson signe opposé et complémentaire lié à la maladie, aux grands rassemblements humanitaires et populaires.

L’assistance était ce jour là noire de monde et pas seulement à Berlin mais aussi au Royaume Uni où les gens ont bravé les protocoles sanitaires pour venir manifester.

Le Poisson est aussi le signe lié  aux intoxications (ici vaccin qui sont des thérapies géniques expérimentales à ARN messagers), aux escroqueries et aux mensonges de tout poil.

Ce soleil en Vierge du 29 août dernier, en harmonie avec le trio Jupiter/Saturne/Pluton en Capricorne signe de la vérité qui est aussi son signe astrologique de naissance, a pu mettre la lumière sur toute cette supercherie et redonner un peu  d'espoir aux peuples confinés mais réveillés.

Aujourd’hui nous rédigeons ce papier, alors même que la Lune est en Vierge et que Mercure son premier maître planétaire séjourne aux côtés de Neptune.

Nous avons pu constater que dans de nombreux pays européens les marées humaines neptuniennes et possidéennes se sont levées de façon plus prononcées quand le Soleil a amorcé son transit en Poisson fin février dernier.

Encore une fois nous avons retrouvé l’Allemagne, le Royaume-Uni. En France les manifestations sont encore balbutiantes, mais d’ici à la mi-mai et cet été 2021, avec le transit de Jupiter aux côtés de Neptune, nul doute que nos compatriotes vont se rassembler eux aussi pour rejoindre au même niveau de mobilisation leurs homologues britanniques et cousins germains pour dire non à cette mascarade covidienne.

Il faudra voir ensuite comment cette fabuleuse énergie humaine et cette vague d’espoir va concrètement se transformer.

Va-t-elle être récupérée politiquement ou par des bassins de rétention présentés comme des opposants qui ne sont que le côté face du côté pile de cette dictature, pour atteindre l’objectif de la plandémie. C’est je ne vous le cache pas mon sentiment depuis fort longtemps. Mais attendons de voir !

En France, son message a été relayé par le site France Soir, qui évoque à juste titre un discours «historique», prononcé devant une «énorme foule» de manifestants, d’environ un million de personnes selon les organisateurs.

Comme pour chaque manifestation vous avez une sous évaluation des autorités de police qui estiment se rassemblement à  38 000.

Dans ce discours Robert F Kennedy a fustigé les gouveur-menteur, en disant qu’ils aiment les pandémies pour les mêmes raisons qu'ils aiment la guerre. Parce qu'elle leur donne la possibilité d'imposer à la population des contrôles que celle-ci n'accepterait jamais autrement…»

Au cours de cette allocution, RFK a fait une analogie entre la crise actuelle et la montée du nazisme en Allemagne : Il a captivé son auditoire par une anecdote veille de  soixante-quinze ans, où Hermann Göring l'un des dirigeants Nazi qui avait témoigné au procès de Nuremberg avait répondu à la question suivante: "Comment ils avaient fait pour que les Allemands acceptent tout cela. Et il a dit : "C'est simple, ça n'a rien à voir avec le nazisme. Cela a à voir avec la nature humaine. Vous pouvez le faire dans un régime nazi. Dans un régime socialiste, dans un régime communiste, dans une monarchie et une démocratie."»  «La seule chose dont les gouvernements ont besoin pour transformer les gens en esclaves, c'est la peur.»

Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes disait déjà Machiavel .

Depuis cette époque d'autres auteurs et spécialistes en psychologie sociale sont venus compléter cette théorie, comme Stanley Milgram et le syndrome de la blouse blanche ou plus récemment, Naomie Klein avec la stratégie du choc !

Notons que cette comparaison entre ce qui se passe en ce moment avec la propagande Nazi peut sembler au premier abord à certains exagérée.

Et pourtant ceux qui sont fidèles à nos écrits et prise de parole sur YouTube savent que  cela fait maintenant plusieurs années avant même que ne survienne cette crise, qu’au travers des projections astrales et zodiacales, nous avions "pressenti" que le transit d’Uranus en Taureau de 2018 à 2026 pourrait nous faire revivre à notre époque moderne, des accents de cette période sombre de notre histoire comprise entre 1934 et 1942 où Uranus séjournait aussi en Taureau, période au cours de laquelle nos ancêtres ont connu la guerre et, occupation (militaires), couvre feu, les privations, la pénurie les emprisonnement, les victimes, propagande, les mesures totalitaires, chambres à gaz génocides etc…

La guerre est aujourd'hui d'avantage économique, monétaire, intellectuelle, morale, idéologique, avec tout de même tout une batterie de mesures politico-sanitaires confinements, couvre feux, port du masque obligatoire, distanciation anti-sociale, perte de repère et lien social, de travail, de perspective d'avenir, les  déprogrammations des interventions chirurgicales,  qui causent des dégats humains qui sont moins visibles et spectaculaires à l'œil nu qu'une bombe ou un char d'assaut qui fonceraient sur des gens, mais qui pourraient s'avérer sur le moyen long terme aussi dévastateurs;

L ’économie réelle surtout celle des classes moyennes indépendantes (artisans, restaurateurs, cafetiers, commerçants, les agriculteurs etc…) est particulièrement ciblée pour couler, au profit de grands groupes GAFAM, corporation des multinationales.

 La guerre menée n’est pas contre le virus, mais les peuples en leur faisant peur afin qu’ils abandonnent leurs droits les plus fondamentaux et qu’ils  aillent se faire vacciner.

Cet acte médical loin d'être libre et éclairé va  faire  progressivement mais drastiquement baisser la population mondiale. Plus il y aura de victime trompeusement estampillées Covid19, et plus les dirigeants pourront légitimer des mesures sanitaires et sécuritaires, de plus en plus totalitaires.

Cette nouvelle et 4e Révolution industrielle techno-sanitaire et écologiste a désormais moins besoin de main d’œuvre pour faire tourner son économie et industrie, depuis l’avènement opérationnel de l’intelligence artificielle et la robotique.

Voici pour en attester un récent article de bloomberg qui fait la promotion des robots seuls capable de contenir la pandémie. Le titre : Solutions robotiques contre la Covid19. Comment on crée un problème artificiel pour ensuite apporter une solution tout aussi artificielle et contre les lois naturelles, humaines et divines.

Cher membre du Parlement européen,

 

Le passeport vert nécessite un débat, pas une adoption d'urgence, COM 2021 130

Nous écrivons pour nous opposer à l’adoption par le Parlement du «Green Pass» (certificat vert numérique, introduit le 17 mars 2021 avec la proposition #COM 2021 130) sans débat approfondi et vigoureux. Alors que l'intention du Green Pass est de faciliter les voyages pendant la pandémie COVID-19, nous craignons qu'il fasse exactement le contraire : il étouffera les voyages et les interactions humaines. Nous sommes extrêmement préoccupés par le fait que le règlement proposé affectera tous les voyages dans la zone Schengen, tant pour les citoyens européens que pour les autres, exigeant que les individus justifient la réception d'un vaccin expérimental ou la soumission à des tests expérimentaux. L’hypothèse de la proposition est qu’elle empêchera la transmission du SRAS-Cov-2, mais elle repose sur des bases scientifiques et juridiques incertaines et nécessite un débat approfondi pour les raisons énumérées ci-dessous.


 

1. Rien ne prouve que la vaccination bloque la transmission du SRAS-CoV-2. L'Agence européenne des médicaments (EMA) a déclaré à plusieurs reprises qu'il n'y avait pas de données prouvant que les vaccins COVID-19 bloquent la transmission du coronavirus. Pour cette raison, les personnes vaccinées doivent continuer à maintenir leur distanciation sociale et à porter un masque. Alors que l'EMA espère que les vaccins réduiront le COVID, l'inverse peut se produire; la vaccination de masse peut augmenter la propagation de la maladie. C'était le cas du vaccin Dengvaxia aux Philippines, comme l'a détaillé le Sommet sur la sécurité des vaccins de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2019. Des scientifiques indépendants évaluant les résultats en Israël et au Royaume-Uni remettent en question le succès de la vaccination de masse. Les coronavirus étant en constante mutation, l'efficacité de ces nouveaux vaccins contre de nouveaux variants est douteux.


 

2.Les tests PCR ne sont pas des mesures de santé publique fiables. Bien que les tests PCR puissent permettre de diagnostiquer une personne malade dans un court laps de temps, ils n'ont presque aucune pertinence pour ceux qui ne présentent aucun symptôme de maladie. Les tests PCR positifs ne confirment pas la maladie ou la contagiosité et beaucoup aboutissent à des «faux positifs». Une revue récente de la revue médicale The Lancet a estimé que l'isolement des cas de faux positifs est «une perte nette pour la santé, le bien-être social et économique des communautés» et a conclu que «les tests PCR ne sont donc pas l'étalon-or approprié pour évaluer un SRAS- Test de santé publique CoV-2. » En janvier 2021, l'OMS a publié de nouvelles directives sur les tests PCR, mettant également en garde contre le risque de faux positifs: «à mesure que la prévalence de la maladie diminue, le risque de faux positifs augmente». Les États membres devraient cesser de tester des personnes en bonne santé et utiliser ces ressources pour le traitement.

3. Le Green Pass est juridiquement disproportionné. Le règlement proposé enfreint les droits humains fondamentaux, y compris les droits de voyager, de réunion, d'intimité, de conscience et de consentement libre et éclairé. Des études scientifiques récentes jettent de sérieux doutes sur l'efficacité des mesures draconiennes pour limiter la propagation de la maladie, y compris les restrictions de voyage et les mesures de verrouillage. La mise en œuvre du Green Pass nécessitera des ressources massives sans espoir de succès fondé. L'investissement dans les hôpitaux et les protections pour les personnes à risque serait plus efficace et plus économique. À tout le moins, une analyse coûts-avantages et un débat sont absolument nécessaires.


 

4. Le Parlement européen doit appliquer le principe de précaution. Les vaccins COVID-19 n'ont reçu qu'une approbation conditionnelle; les essais cliniques ne seront pas terminés avant des mois ou des années. Exiger que les citoyens et les visiteurs de l'Union européenne soient soumis à des produits médicaux expérimentaux pour exercer leurs droits fondamentaux viole le principe de précaution consacré à l'article 191 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne. On ne sait pas comment ces vaccins affecteront les gens dans les mois ou les années à venir. Le risque d'augmentation dépendant des anticorps (EMA) est réel, c'est-à-dire que les individus vaccinés exposés à de nouvelles souches virales peuvent être exposés à un risque accru par rapport à ceux qui n'ont pas été vaccinés. Ce risque potentiellement mortel est bien connu des experts en vaccins et est l'une des principales raisons pour lesquelles les fabricants de vaccins refusent d'accepter la responsabilité pour les blessures et décès futurs. Plusieurs vaccins COVID-19 sont basés sur une nouvelle technologie génétique jamais utilisée auparavant chez des individus en bonne santé. Les fabricants ont écarté les risques liés à la modification du génome humain et au déclenchement de maladies auto-immunes dans la course effrénée pour libérer les vaccins. Le 15 juillet 2020, le Parlement européen a voté la dérogation à l'évaluation des risques pour ces vaccins en vertu du règlement sur les organismes génétiquement modifiés (OGM). D'éminents scientifiques et médecins ont récemment abordé ces préoccupations dans une lettre ouverte à l'EMA. Une étude plus approfondie de l'impact de ces thérapies géniques est nécessaire avant de les rendre obligatoires.


 

5. Les fabricants de vaccins ne garantissent pas l'efficacité ou la sécurité. Des avocats belges estimés ont récemment conclu que la Commission européenne accordait des exemptions de responsabilité et de garantie invalides aux fabricants de vaccins COVID-19. Compte tenu du manque de preuves de sécurité ou d'efficacité, les fabricants refusent sans surprise de garantir l'un ou l'autre. Les États membres, et en fin de compte l'électorat, porteront la charge de l'indemnisation et de la prise en charge des victimes de blessures causées par des vaccins.

 

 

6.Garantie inadéquate de la confidentialité des données. Bien que le règlement proposé stipule que les États membres protégeront les données médicales, rien ne garantit cette protection. Ces données médicales peuvent être utilisées pour discriminer des individus en violation des libertés et droits fondamentaux.

 

 

7.Risque de remplacement de type et de mutation virale. La vaccination de masse avec des vaccins imparfaits - et aucun des vaccins disponibles n'est parfait - peut conduire à un remplacement de type et à une mutation virale. Ce sont peut-être des individus vaccinés, et non non- vaccinés, qui présentent le plus grand risque de nouveaux types d'infection à coronavirus plus virulents. L'exemple classique de ce type de remplacement de type s'est produit avec l'utilisation généralisée du vaccin contre la coqueluche, qui a conduit à de nouvelles mutations virales que le vaccin existant n'a pas bloquées. En d'autres termes, il n'est pas certain que la vaccination de masse mènera à la fin de la crise des coronavirus.

 

 

8.Risque que les laissez-passer verts deviennent permanents sans considération. Si le Parlement considère le règlement Green Pass comme une mesure temporaire, il est peu probable qu'il en soit ainsi. De telles restrictions deviennent généralement permanentes, ce qui rend le besoin d'un débat vigoureux d'autant plus important. Pourrait-on exiger plus de vaccins dans le cadre du Green Pass à une date ult érieure? Pourquoi le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé devrait-il avoir le pouvoir de prendre des décisions à leur sujet? Les implications à long terme du Green Pass nécessitent une réflexion.

 

9.Le Parlement européen doit défendre les valeurs démocratiques. Trop souvent depuis le début de la pandémie de coronavirus, les chiffres ont régné au lieu de l'état de droit. De petites coteries d'experts interprétant les nombres ont défini des politiques au lieu de législatures démocratiques et de la société civile. Les chiffres et les études sont trop souvent adaptés pour servir ceux qui les produisent. L'Europe ne peut prospérer si elle s'appuie sur des modèles mathématiques à l'exclusion des modèles humains. Le Parlement est chargé de défendre les valeurs démocratiques.

 

 

Veuillez prendre ces points ci-dessus en considération et exiger un débat et une analyse ouverts avant de prendre d'autres mesures concernant le Green Pass. Les citoyens d'Europe et du monde vous observent - notre liberté et notre sécurité sont entre vos mains. Ne nous laissez pas tomber! Ne mettez pas en péril l'avenir de l'Union européenne en profanant l'un de ses principes les plus fondamentaux: la libre circulation au sein de l'espace Schengen.

Cordialement,

 

Robert F. Kennedy, Jr. Président, Défense de la santé des enfants

Senta Depuydt Président, Children’s Health Defence Europe

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Astrologie Mondiale & Transits, #Covid19, #Covid21,, #Forme & Bien-être

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Élisabeth 04/04/2021 08:18

Merci beaucoup pour vos informations.

Yanis Voyance Astrologue 04/04/2021 10:52

Avec plaisir bon dimanche de Pâques