Elections américaines entachées par des suspicions de fraude massive plus que d'habitude

Publié le 11 Novembre 2020

Samedi 7 novembre 2020 autour de 12h heure locale et 17h heure de Paris, les médias ont à l’unisson déclaré Joe Biden vainqueur de l’élection présidentielle américaine.

 

L’agence Associated Press, l’équivalent de notre agence France Press en France qui a fait foi à chaque élection, a décrété qu'au vu des derniers résultats dans le Nevada et la Pennsylvanie que le candidat démocrate est élu le 46e Président des Etats-Unis d’Amérique pour avoir dépassé la barre des 270 grands électeurs.

Ce sont ces 279 électeurs, voir plus d’ici au week end prochain qui devraient confirmer ce vote et officiellement élire Biden à la maison Blanche pour 4ans.

L’investiture est sensée avoir lieu comme après chaque scrutin le 20 janvier de l’année suivante.

C’est ce que les étasuniens appellent l’ « Inauguration day », un jour qui précède la passation de pouvoir qui a en temps normal lieu bien avant.

Pendant cette période, le président élu doit s’acquitter de tâches importantes : comme nommer les membres de son cabinet et ses principaux collaborateurs ; prendre connaissance des dossiers en cours ; élaborer des stratégies pour la mise en œuvre de son programme.

Ça c’est le scénario classique quand l’élection se passe en bonne et due forme avec un perdant qui  fini par reconnaître sa défaite et la victoire du président élu.

Mais il y a des années où le scrutin dérape, c'est le cas pour ce scrutin 2020, où il y a plus que des suspicions de fraude électorales, en tout cas plus importante qu'à l'accoutumée.

Donald Trump estime à ce jour que cette élection lui a été volé, notamment par l'arrivée massive de bulletin de vote par correspondance qui selon lui ne sont pas sincères. Son avocat l'ancien maire de New York a relevé lui aussi de nombreuses irrégularités comme le vote de personnes décédés ou dysfonctionnement des votes électroniques. (voir la liste non exhaustive sur ce site et sur notre chaine YouTube: https://www.trumpfrance.com/single-post/la-liste-des-fraudes-d%C3%A9mocrates?fbclid=IwAR1HDrMy4kwWBi1Kw_rBlmngtJhshmdhUxYiNsXuaZMeDRVj7G7t3nGIhjg

Le coin des passionnés de l'astrologie

Nous retrouvons ici toute la dialectique scorpion signe en lien avec la mort pour les votes de personnes décédées, mais aussi les manipulations quand le Soleil comme c'était le cas le 7 novembre dernier était mal aspecté par la Lune en Lion, et Uranus en opposition en Taureau. (Des explications plus fournies sont données dans la série de vidéos consacrées aux élections américaines sur YouTube).

Nous retrouvons en tout cas valorisé le soleil en Scorpion signe zodiacal de Joe Biden très marqué par le 8e signe du zodiaque dans son thème astral. Nous aurons l'occasion de revenir dans une autre publication sur le cas de l'ancien co-président des USA sous la gouvernance Barack Obama.

Pour revenir à la triche, Dans toutes les « démocraties » il y a à chaque scrutin son lot de triche et bourrage d’urne que ce soit aux USA comme ailleurs dans les pays dits démocratiques.

Michel Onfray a rappelé sur Sud Radio cette cruelle réalité qui échappe encore à de nombreux citoyens. Même s’ils sont de plus en plus nombreux depuis les derniers scrutins américains, européens et présidentielles de 2017 et 2019 à se poser des questions sur la sincérité des suffrages.

Le philosophe a même ajouté une autre implacable et impalpable vérité, c’est que les USA seraient gouvernés par la mafia. Il cite en référence un documentaire diffusé sur Arte qui montrait les connections entre Ronald Reagan ancien président des USA, et le grand banditisme. (information à vérifier).

On ne doute pas que les trucages sont légions sur le plan matériel et organisationnel (voir les déclarations récentes  de Joe Biden qui s'est vanté d'avoir organisé la triche de façon inclusive avec Obama, nous allons y revenir dans une prochaine vidéo et article consacré au candidat démocrate proclamé par les médias Président élu et grand vainqueur de l'élection).

Sans parler d'une autre forme de triche plus subreptice et sournoise qui se fait par la manipulation des consciences ce qu'on appelle l'ingénierie sociale. Cela comprend toute une batterie de technique et d'instruments qui permettent d'influencer l'opinion publique et le vote des électeurs, dans le sens de l'intérêt des puissances financières qui possèdent les médias et les instituts de sondage. 

 

Nous avons les enquêtes d opinion fabriqués par les instituts de sondages qui créent des prophéties autoréalisatrices, candidats présélectionnés par le deep states tout en haut de la pyramide,, story telling des éditorialistes et médias, temps de parole des candidats, règles électorales plus ou moins verrouillées par le code électoral comme les parrainages, etc...).
Alexis de Tocqueville (29 juillet 1805 - 16 avril 1859) un penseur politique, historien et écrivain français. Célèbre pour ses analyses de la Révolution française, de la démocratie américaine et de l'évolution des démocraties occidentales en général, disait: " Je ne crains pas le suffrage universel, les gens voteront comme on leur dira.

Nos éditorialistes et commentateurs de la vie politique délivrent donc une info à des années lumières de la réalité du terrain, surtout quand ils présentent de façon totalement partiale Biden dans le clan du bien et Trump des diablotins.

Dans la vie et davantage dans la vie politique où tous les coups les plus bas sont permis aucun acteur de la vie publique n’est une blanche colombe.

Nous ne sommes pas ici pour prendre parti ni pour l'un ni pour l'autre des camps, car les fraudes, les manipulations semblent systémiques.

En 2000 cette fraude avait bénéficié au camp républicain de George W Bush au détriment d'Al Gore qui représentait les démocrates, et en 2020 c'est l'inverse.

Bien que ce soit "bonnet blanc et blanc bonnet" fidèle à notre ligne éditoriale qui cherche à se rapprocher de la vérité et à nous montrer le plus "équitable" possible, nous percevons bien ce traitement médiatique uniquement à charge contre le président sortant, avec ce deux poids deux mesures assez insupportable dont nous avons déjà parlé et qui s'inscrit dans le ciel du moment. (voir notre capsule sur le deux poids deux mesures).

Nous voyons bien que ce flot de mensonges déversés par le rouleau compresseur médiatique cherche délibérément à façonner l'opinion publique, afin que chaque citoyen choisisse bon gré malgré son camp pour construire dans un premier temps un monde bi-polaire et antagoniste. (Pro Trump et Pro Biden). 

On sait que dans ce cas là c'est toujours toujours le peuple qui sort perdant, pendant que ceux qui dirigent dans l'ombre les opérations tiennent les deux faces d'une même pièce de nos hommes de paille et pantins de politiciens de tout bord confondu.

Pour bâtir in fine un monde uniforme, sans nuances, sans couleurs, sans saveurs, déshumaniser, robotisé etc...voilà pourquoi sont exacerbés les tensions sociales, et les désaccords poussés à l'extrême afin qu'elles atteignent leur paroxysme afin qu'un jour on vienne aseptiser tout ça et que la société ressemble à celle du film d'anticipation Démolition Man.

En conclusion: 

Il y a des années où la triche n’est pas flagrante, et le résultat passe comme une lettre à la poste.

Et il y a des d’autres années ou le seuil de la triche dépasse la vitesse habituelle autorisée sur les routes de la « démocratie ».

 En 2000 l’élection de Georges Walker Bush qui représentait à l’époque cette fois le camp des républicains (les vainqueurs), et Al Gore les démocrates (les vaincus), avait été entaché de très nombreuses irrégularités ;

 Il avait fallu plus d’un mois nous rappelle le site d’information l’Express pour désigner le vainqueur. Avec un comptage problématique dans un des fameux swings states en Floride. (état pivot où l’élection bascule).

Ce sera finalement la cour suprême des états Unis fondée le 4 mars 1789 qui mettra un terme à ce long suspense, pour désigner le vainqueur et éviter d’aller plus loin dans les procédures judiciaires.

 

Cet épisode avait mis en lumière d’importants dysfonctionnements du système électoral étasunien à plusieurs niveaux, dont les responsables politiques ne semblent pas avoir tenu compte pour faire les réformes nécessaires.

Une autre version plus officieuse prétend qu’Al Gore avait abandonné la procédure judiciaire pour contester la sincérité de l’élection, car il aurait reçu en sous-main en gage de son abdication la rente de la théorie « réchauffiste ».

Serait-ce pour ça que vous avez vu soudain Al Gore se muter en chantre de l’écologie et sillonner les états nord-américains et le monde entier pour faire des conférences sur le climat, afin de sensibiliser l’opinion à ce qui deviendrait 20 ans plus tard l’idéologie dominante médiatiquement puis bientôt politiquement ?

Oui chers lecteurs cette affaire du réchauffement climatique est comme nous l’avons déjà dit un sacré business et est en passe de devenir un business sacré et sacralisé au rang de véritable religion. (Voir notre capsule).

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Politique & Astrologie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article