Le syndrome de la blouse blanche de Stanley Milgram

Publié le 3 Octobre 2020

Cette vidéo traite de l'expérience menée dans les années 60 par un jeune chercheur en psychologie sociale. (cliquez sur le lien ci-dessous en fin de publication pour visualiser).

Stanley Milgram a voulu comprendre les mécanismes psychologiques qui ont pu conduire des milliers d'hommes à obéir à des ordres immoraux ou tortionnaires pour maltraiter et/ou tuer des millions de leurs congénères.

Les résultats publiés en 1963 dans le Journal of Abnormal and Social Psychology, montrent que deux-tiers des participants de l'expérience infligent cette torture, dès lors qu’une figure d’autorité le leur demande. (symbolisée par la blouse blanche).

Cette expérience a été reproduite plus récemment par une équipe de chercheur de l'université de Varsovie en Pologne, les résultats sont similaires à ceux de 50 ans auparavant. Ce ratio de 2/3 est toujours d'actualité !

A méditer à une époque où les comités sanitaires et les hygiénistes de tout poil ont pris le pouvoir politique à la faveur de la crise du Covid19.

Le philosophe André Comte-Sponville a récemment fait une sortie très remarquée sur Cnews pour s'en inquiéter, et tirer la sonnette d'alarme sur les dérives totalitaires vers lesquelles notre régime politique tend à glisser inexorablement.

Le coin des passionnés de l'astrologie:

Le Capricorne est le signe de l'ordre, de la discipline mais aussi d'épuration (en référence aux Saturnales tradition qui consistait au solstice d'hiver (21 décembre période où le soleil se lève en Capricorne), à tout nettoyer les maisons de fond en comble.

Le 10e signe du zodiaque est par ailleurs réputé pour sa patience, son ambition, sa minutie et son sens du travail acharné, autant de qualités qui en font de grands experts dans leur domaine, particulièrement dans la recherche fondamentale, les sciences et la médecine.

Le trio Jupiter/Saturne/Pluton qui transit en cette année 2020 ensemble le Capricorne (signe des scientifiques et des têtes couronnées ambitieuses) lui donne des prérogatives exorbitantes qui lui permet de se hisser au sommet de la montagne (lieu associé à ce signe du zodiaque), pour non seulement de conseiller nos gouvernements et prendre part aux décisions politiques. En prime Uranus (innovation, médias) au trigone Taureau, le met en vedette dans les médias.

C'est ainsi que des débats scientifiques habituellement confinés dans leur cercle restreint de leurs tables rondes professionnelles dans le cadre de colloques et conférences médicale qui entre dans le cadre de leur formation continue, se sont imposés avec force sur la place publique à la faveur de cette crise sanitaire du Covid19.

Alors même que tout une batterie de mesures drastiques ont été prises sous leur impulsion, pour "lutter" nous dit on contre la propagation du virus, pour protéger les populations et éviter la saturation du réseau hospitalier, le confinement, la distanciation sociale, le port du masque obligatoire à l'intérieure et extérieure jusque dans les salles de classes et même d'accouchement ne semblent toujours pas suffire.

Il y a quelques jours en effet, vous avez des groupes de professionnels de santé qui ont co-signés une tribune pour "siffler la fin de la recrée" et prendre des mesures encore plus drastiques pour limiter la propagation d'un virus qui est mis en évidence uniquement par la multiplication de tests dont la fiabilité est très aléatoire. On reconnaît bien ici l'exigence, la soif de contrôle totale et de puissance propre au capricorne.

Toutes ces mesures sont prises sur la base de "manipulation" sur des résultats de tests, et de statistiques qui font l'objet d'une interprétation fallacieuse puisque les positifs asymptomatiques sont requalifiés en "malades" contaminés qui doivent s'isoler.

Ce pouvoir de plus en plus autoritaire occasionne sur le plan social des traumatismes et dommages collatéraux de plus en plus palpables (dépression, faillite,perte économique, suicide, solitude des personnes âgés, mort de faim dans le monde etc...) qui supplantent les victimes d'un virus dont l'épidémie est non seulement finie depuis fin mai,  et qui n'est pas plus dangereux qu'une grippe (voir nos publications antérieures).

Ces dérives totalitaires ne font que commencer à l'instar de la déclaration de  la virologue Christine Rouzioux, membre de l'Académie de médecine, qui a dit craindre sur Europe 1 hier "une troisième et une quatrième vague". " 

Le terme de vague se rapporte en astrologie à Neptune alias Poséidon le maître des masses océaniques. Neptune gouverne le Poisson dans lequel il séjourne dans son domicile pour prendre beaucoup de force aux côtés du double sextile à Jupiter/Saturne/Pluton en Capricorne et Uranus en Taureau.

Neptune et le Poisson sont étroitement liées aux maladies infectieuses, comme au malade imaginaire de Molière et à la phobie, l'hypocondrie et la psychose.

Poséidon était aussi réputé dans la mythologie grecque pour être le maître des illusions.

 

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Covid19, #Forme & Bien-être

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article