120 attaques au couteau par jour en France, attentat de Conflans Ste Honorine coup d'envoi de la guerre civil?

Publié le 23 Octobre 2020

Le fait d'actualité :

Une fois de plus l'horreur a frappé sur notre territoire !

Un enseignant de la commune de Conflans Ste Honorine dans les Yvelines a été sauvagement assassiné par une effroyable décapitation.

La victime  un professeur d'histoire dans un collège de Conflans: Samuel Paty, . 

Les funérailles ont eu lieu hier mercredi 21 octobre dans la cours de la sorbonne. 

Nous adressons toutes nos condoléances à la famille de la victime, particulièrement à son enfant!

La consternation et l'émotion sont très vives, comme à chaque fois que notre pays est frappé en plein coeur par un "attentat". Les autorités l'ont qualifié comme tel notamment à cause, de son mode opératoire.

L'assaillant aurait utilisé un couteau avec une lame de plusieurs centimètres, et crié Allah o Akbah avant de frapper mortellement sa victime. (Je conjugue tout au conditionnel car nous sommes dans une période très particulière de notre histoire, où il faut se montrer encore plus prudent qu'à l'accoutumé sur les informations et la version officielle).

D'après différentes sources officielles et la polémique qui entoure cette sordide affaire, l'enseignant aurait été signalé le 5 octobre dernier par des parents d'élèves parce qu'il avait montré des caricatures du prophète Mahomet en classe durant un cours sur la liberté d'expression.

Un des parents de l'élève plaignante aurait appelé à l'union d'autres parents afin que ce professeur soit démis de ses fonctions d'enseignant.

C'est alors que tout s'emballe, la vidéo produite par le père de la jeune fille qui aurait "'lancé la campagne" contre l'enseignant devient virale dans la sphère des "musulmans" et aurait atteint des activistes qui ont  eux aussi menés des actions contre le professeur. La mosquée de Pantin  aurait elle même postée la vidéo sur sa page facebook nous indique libération..

Jusqu'à ce que le drame survienne et que le professeur soit assassiné vendredi 16 octobre aux alentours de 17h   (Je vous joins l'article de libération). 

L'assassin présumé aurait été abattu à 17h07 par les forces de l'ordre quelques minutes plus tard, à Eragny, ville qui jouxte Conflans-Sainte-Honorine, mais qui se trouve dans le Val-d'Oise. Ce qui est

L'auteur présumé de cet homicide Adboulkah Anzorov serait un jeune homme de 18 ans Russe d'origine tchéchène qui n'est pas dans la liste des services de renseignement. 

C'est un réfugié qui bénéficiait d'un titre de séjour délivré le 4 mars dernier et qui expirait en mars 2030. Il avait un casier judiciaire vierge, mais était connu des services de police pour, dégradation de biens publics et violence en réunion. Les dernières infos indique finalement que l'assassin serait entré en communication avec la Syrie juste après avoir commis cet "attentat".

De nombreuses zones d'ombres planent sur cette affaire qui survient dans un timing qui pose question. Nous en parlons dans un autre paragraphe de l'article.

Je vous joins une vidéo d'un internaute qui a mené sa propre enquête et vous apportera ainsi une autre version contradictoire. A vous ensuite de mener la vôtre et de vous faire votre propre opinion.

A regarder en gardant à l'esprit que nous sommes entres dans une période "post théorie du complot" où de nombreuses fausses pistes peuvent être lancées pour dérouter et décrédibiliser les "lanceurs d'alerte et chercheur de vérité les plus sérieux qui font le travail de journaliste que les journalistes eux-mêmes ne font plus.

Pour illustrer les carences journalistiques, si besoin en était encore, je vous invite à voir une récente vidéo où une députée de la France Insoumise Sophia Chikirou rappelle sur le plateau de BFM TV en plein directe hier 22 octobre, qu'une entreprise  française La Farge financerait Daesh et est même mis en examen pour ça. (voici plusieurs sources qui en attestent)

https://www.lefigaro.fr/societes/2018/06/28/20005-20180628ARTFIG00163-le-cimentier-lafarge-mis-en-examen-pour-complicite-de-crimes-contre-l-humanite.php

 Et le "journaliste", présent en plateau dit "on s'éloigne du sujet" et balaye d'un revers de main, un fait aussi capital pour comprendre les raisons profondes de ces attentats perpétrés sur notre sol.

La femme politique incrimine également l'ancienne formation FN.

Nous expliquons plus bas qu'aucun parti politique n'est de toute façon blanc comme neige dans la situation délicate que nous traversons et que les formations dites de "gauche" comme de droite, ont chacune une grande part de responsabilité dans la situation actuelle. 

Mais chacun aujourd'hui se renvoi la patate chaude.  Les uns sont traités  d'islamo-gauchistes, et les autres d'extrême droite.

Dans nos colonnes nous les renvoyons dos à dos, car chacun doit faire son examen de conscience, mais nous n'en prenons malheureusement pas le chemin.

Ce énième attentat vient au delà du drame humain, au contraire accentuer la brisure de la cohésion nationale. 

Quoiqu'il en soit cette attaque au couteau, présente des similitudes à celle survenue dans l'enceinte de la préfecture l'année dernière le 3 octobre 2019.

Nous retrouvons de nouveau un crime à l'arme blanche qui tranche avec la période antérieure où les assaillants étaient lourdement armés avec du matériel paramilitaire. 

Bien que l'auteur de cet homicide ait été connu pour des affaires de droit commun, il a paradoxalement été présenté par les médias avec un profil « psychologique » assez similaire à celui de l'assassin de l'année passée.

En somme quelqu’un qui présente une personnalité discrète, et sans histoire, mais plongé dans la religion depuis peu avec un profil qui ne présentait pas de signe de radicalisation.

Ce profil d'un assassin dépeint comme poli et "sans histoire" avant de soudainement basculer dans la sauvagerie, est forcément de nature à accroître la psychose déjà existante chez nos compatriotes bien traumatisés par les précédents attentats, de Nice le Bataclan, Charlie Hebdo et crisper encore d’avantage la société française. 

Il est certain en revanche que ces deux dernières années le profil des agresseurs et ici meurtrier ont évolué, et s'inscrivent dans une vague de recrudescence d' attaques aux couteaux. D'après la presse, notre pays, connaîtrait plus de 120 agressions à l'arme blanche par jour.  (voir les sources).

Les plus fidèles auditeurs de notre chaine YouTube se souviennent peut-être que nous avions évoqué cette possibilité d'augmentation des attaques au couteau dans nos prévisions et prédictions 2019 parties 4 postées le 20 décembre 2018 à partir de la 48e minutes 25 seconde dans la partie sécurité. (Nous en reparlons dans la partie consacrée aux passionnés d'astrologie).

120 attaques à l'arme blanche par jour en France !

La France va-t-elle devenir un pays où l’on sort les couteaux au moindre différend? écrit le journaliste du site le Figaro dont voici un court extrait qui témoigne de la multiplication des attaques: 

11 février dernier, aux Lilas (Seine-Saint-Denis), un automobiliste est mort poignardé par un autre, pour une vulgaire histoire de place dans une file de station-service.

La veille, à Montpellier (Hérault), une jeune femme de 18 ans a été retrouvée entre la vie et la mort, le corps transpercé, dans un appartement qu’elle louait près de la gare Saint-Roch.

Le 7 février, dans la même ville, c’est une femme de 30 ans que son ex-compagnon défigurait au couteau après une dispute, alors qu’elle souhaitait récupérer les clés de leur ancien domicile conjugal. 

La responsable de l'institut pour la justice Laurence Havel, comme d'autres  tirent depuis des

années la sonnette d'alarme sur l'ensauvagement de la société française. 

Cette présidente d'association pointe notamment, le manque cruel de moyen des patrouilles de police dans certains quartiers dit difficile ou sensible. Voici un récit révélateur de l'impuissance de nos garants de l'ordre et la sécurité dans notre pays.

"Dans la matinée du samedi 3 octobre, entre 5h30 et 6h00, une patrouille de police intervient sur le parking de l’Intermarché de Louviers.

Des riverains ont appelé le commissariat pour des nuisances sonores. Un groupe d’une vingtaine de personnes met de la musique à plein volume, hurle et jette les caddies de l’hypermarché au sol.

Mais à l’arrivée de la police, au lieu de se disperser, les individus encerclent les quatre fonctionnaires et se montrent menaçants. Parmi eux, les agents reconnaissent des jeunes qui ont déjà agressé violemment une autre patrouille, deux semaines plus tôt. Et qui sont là, libres comme l’air, à nouveau prêts à « casser du flic ».

La suite est racontée par un policier du commissariat de Val-de-Reuil dans le journal La Dépêche de Louviers :

« L'un des individus fumait un cigare au visage d'un des policiers en lui disant : "Qu'est-ce que tu vas faire ? Vous n'êtes que quatre. Là, tes grenades, si je veux je les prends et tu ne pourras rien faire." Qu'est-ce qu'on peut en effet faire face à ça ? Les collègues ont été obligés de quitter les lieux. »

Les collègues ont été obligés de quitter les lieux… Tout est dit.

On imagine la rage impuissante des policiers ainsi humiliés, et le sentiment de toute-puissance et d’impunité des voyous.

On imagine aussi le désespoir des habitants du quartier, abandonnés à la loi des criminels.

Le délégué local du syndicat Unité SGP Police le reconnaît d’ailleurs sans fard : « Je n'hésite pas à dire aux gens qui nous sollicitent qu'on n'interviendra pas car on n'a pas les moyens d'intervenir. Ce n'est pas qu'on ne veut pas, bien sûr. Mais pour pouvoir correctement assurer la sécurité des habitants, il faut déjà qu'on puisse assurer notre propre sécurité. »

Et il ajoute : « Ces faits se multiplient. On arrive à des zones de non droit. C’est de plus en plus violent. (…) Avant on était entre sept et huit policiers chaque nuit, là on n’est plus que trois ou quatre. Et les jeunes le voient très bien, ils savent qu’on ne peut rien faire. On a clairement perdu du terrain. »

Bien sûr, la question des effectifs et des moyens matériels dont disposent les forces de l’ordre est cruciale. Mais si, comme le dit ce syndicaliste, la police a « perdu du terrain », ce n’est pas seulement à cause d’un manque de moyens.

C’est aussi à cause des ordres qu’elle reçoit.

Ne pas « provoquer », temporiser, ne pas interpeller immédiatement, ne pas poursuivre, ne pas aller au contact : voilà le genre de consignes que reçoivent les policiers et gendarmes qui opèrent dans ces centaines de « quartiers sensibles » qui rongent la France comme la gangrène.

Et ils savent très bien que, si jamais une intervention se passe mal, personne ne leur fera de cadeau. Ils seront immédiatement lâchés par leur hiérarchie et par le gouvernement, traînés dans la boue par les médias. Comme dans l’affaire Théo.

Aujourd’hui la peur est du côté des policiers et des gendarmes, plus du côté des délinquants.

Le journaliste Frédéric Ploquin raconte ainsi les humiliations quotidiennes que ceux-ci doivent subir. Les voyous qui leur disent tranquillement : « J’ai pas où crécher ce soir, ça m’arrangerait que tu m’embarques ! » Ou encore : « Je signe votre papier, de toute façon je sors demain matin. »

Un policier lui confie, totalement désabusé : « Ils ont compris le système, c’est nous qui sommes bêtes. On se sent impuissant. On s’adapte à la délinquance. On baisse notre pantalon. C’est pas pour ça que je me suis engagé. »

Ce sont tous ces reculs, jour après jour, qui nourrissent le sentiment d’impunité des délinquants et qui font que désormais ils n’hésitent plus à attaquer directement les forces de l’ordre. Pour les tuer.

Lorsqu’on refuse de se donner les moyens que force reste à la loi, inévitablement la force la plus brutale finit par supplanter la loi. Et de cela nos dirigeants sont entièrement responsables.

La devise de la police nationale est Pro Patria Vigilant (« Ils veillent pour la patrie »). Lorsque ceux qui doivent veiller sur la patrie sont démoralisés, abandonnés, livrés à la violence, c’est la patrie elle-même qui est en danger.

Il est trop facile pour nos dirigeants de s’indigner devant les caméras et de manifester bruyamment leur soutien aux forces de l’ordre lorsqu’elles ont été attaquées.

Car, si les voyous n’hésitent plus de nos jours à s’en prendre délibérément à des policiers, à essayer de les tuer juste parce que ce sont des policiers, c’est à cause de la démission des gouvernements successifs face à la criminalité.

Ce dont nous avons besoin, ce n’est pas d’un énième plan d’urgence, ou d’interdire les mortiers d’artifice, comme le voudrait le ministre de l’Intérieur. Et pourquoi pas interdire les boules de pétanques, en ce cas, étant donné que certains s’en servent pour attaquer les forces de l’ordre ?

Non, ce dont nous avons besoin c’est que la police et la gendarmerie reçoivent enfin la consigne d’employer toute la force nécessaire pour que l’ordre soit rétabli partout sur le territoire. Et que la justice sanctionne sans faiblesse les délinquants.




 

Pour revenir à cette sordide affaire d'homicide, le moins que l'on puisse dire c'est que la réponse politique a été comme à chaque fois immédiate. 

Nous retrouvons:

-un discours de fermeté du locataire de l'Elysée Emmanuel Macron et son Ministre de l'intérieur qui a ordonné nous dit la presse l'expulsion de 231 étrangers radicalisés, 7 personnes mises en examen dont 2 mineures, avec en prime des déclarations chocs.

Gérald Darmanin a déclaré je cite : « les démocraties ont eu raison d'Hitler, elles auront raison de l'islamisme radical ». Vous verrez dans le temps que malgré ces déclarations d'intention et les mesures de fermeté ponctuelle prisent par le gouvernement, ce sera à moyen long terme un coup d'épée dans l'eau. Ces décisions, vont même aggraver la situation dans le futur.  On apprend par exemple que l Union Européenne distribue des milliers d Euros de subvention aux associations.

-Marlène Schiappa a quant à elle convoqué les géants du numérique Twitter, Facebook, YouTube, What app pour nous diton demander à ces firmes de s'expliquer sur les responsabilités, et comprendre le rôle des réseaux sociaux comme plateforme qui a fait sortir du cadre privé d'un cours d'histoire dispensé aux élèves, pour diffuser une vidéo virale qui aurait pu donner des "envies" meurtrières à certains, avec dans le viseur du gouvernement des associations de confession musulmane. 

Dans le même temps, nous voyons réapparaître la loi AVIA sensée officiellement combattre la haine sur les réseaux sociaux mais qui vise surtout à faire taire les gens qui critiquent le pouvoir en place et cherche la vérité. Un temps retoqué par le conseil constitutionnel, cette loi ressort de nouveau des tiroirs. (Voir ce que nous disions dans nos colonnes et en vidéo sur cette loi)

Enfin, après l'écho médiatique et politique s'en suit les sempiternels débats sur l'islam radical, et l'islam de France, une religion qui se retrouve une fois de plus éclaboussée, montrée du doigt avec  l'ensemble des français nés de cette confession ou qui la pratique plus ou moins assidument. Cela représenterait au bas mot 5 millions de personnes en France.

Même si à chaque fois la plupart des communicants prennent bien le soin de dire surtout pas d'amalgame entre l’islam, et l’islam politique, progressivement à cause de la récurrence de ce genre d'affaires,  un mélange des genres fini subrepticement par s'opérer dans les esprits.  

Le ton dans l'opinion se durcit notamment sur les réseaux sociaux, reproduisant les éclats de voix  de certains responsables politiques, sans doute aussi pour compenser l'inaction des gouvernements qui se sont succédés ces dernières années.

L' indignation et l'émotion dans l’opinion montent ainsi crescendo à chaque fois que ce type d'affaire éclate. Ce trouble fini par se transformer, en exaspération et en sentiment d’amertume .

Encore d'avantage lorsque les médias invitent à longueur de journée en plateau des polémistes, des politiques ou responsables d'associations aux positions extrêmes et irréconciliables qui vont s'écharper sur la question, se renvoyer les responsabilités, aller toujours plus loin dans la surenchère, et ainsi mettre de l'huile sur le feu par leur déclaration incendiaire qui vont enraciner et cristalliser les débats autour de cette question.

Ceux qui ont un discours de fermeté  plus assumé, affirment  haut et fort  qu’il y aurait un vrai problème de fond avec cette religion, incompatible disent ils avec notre république et notre démocratie.

Marion Maréchal Le Pen précise dans le Figaro que le droit et la laïcité sont désormais insuffisants. (Lire l'article daté du jour).

Alors que vous verrez plus bas qu'en réalité la laïcité était jadis depuis 1905 la pierre angulaire qui garantissait la paix sociale et le vivre ensemble mais qu'elle a été réinterprété à géométrie variable selon les ambitions des uns et des autres à partir de la fin des années 80, avec une pseudo gauche à la manœuvre, mais une pseudo droite complaisante.

Chaque formation et son personnel politique ont joué leur carte d'ambition propre et pour faire parti de l'échiquier et ne pas sortir du jeu, en somme faire carrière, ils  devaient préparer l'opinion publique à adhérer à la construction européenne.

Personne n'était dupe à l'époque que cela devait passer par rendre "has been" pour ne pas dire plus les idées patriotiques et de sentiment national.

Tous les leaders politiques ou d'opinion qui nourrissaient ce sentiment national ont été progressivement évince du champ politique (cette séquence avait débuté avec De Gaulle),  pour plus tard dénigrer et caricaturer son successeur (feu Philippe Seguin à droite, Jean Pierre Chevènement à gauche), sans oublier le rôle ambivalent et très controversé de la famille Le Pen.

Ces dernières années ces valeurs font subitement leur retour en force en réaction à la gravité de la situation, mais avec des accents forcément pas du tout apaisé.

Même les téléspectateurs les plus tolérants et modérés, nous le pressentons finissent face à la dégradation de la situation, à l'impuissance, la désinvolture, et la mauvaise foi des uns et des autres par prendre parti et choisir leurs camps en devenant eux mêmes plus expéditifs dans leurs attitudes et propos.

(Voir les déclarations d'un youtubeur humoriste de l'actualité très prisé sur la toile Greg Toussaint qui appelle à choisir son camp). Nous basculons bien dans les prophéties autoréalisatrices de The Economist 2020 avec la couleur Rouge et Verte. (voir ou revoir notre chronique sur notre chaine).

Les médias et la presse ont bien pris le soin depuis de nombreuses années d' interviewer des gens qui ne sont quasiment jamais représentatifs de la majorité de la population, que ce soit du côté communauté musulmane de France, comme du reste de nos compatriotes. (Voir par exemple les énormes boulettes sur boulettes d'un imam de Drancy sélectionné par le système et sensé représenter les musulmans).

Pour couronner le tout vous avez l'islamologue Tareq Ramadan de nationalité Suisse, longtemps promu par les système médiatique, qui est aujourd'hui même mis en examen pour viol...

A noter que chez les musulmans il y a  un degrés d'observation de la religion très disparate et une façon également très différente d'interpréter la notion de la laïcité à cause notamment du schisme et l'instrumentalisation des formations politiques, des association sur cette question qui date encore une fois depuis la fin des années 80.

La "communauté" musulmane de France n'est pas homogène. Certains pratiquent beaucoup mais n'en font pas étalage, d'autres modérément, et d'autres pas du tout. (voir le sketch de Naim intitulé l'apostat, ou encore un vrai "apostat Majid Oukacha

Ce qui est certain c'est que  la très grande majorité des gens qu'ils soient français de confession musulmane ou d'autres religions aspirent à vivre en paix. Les plus pacifiques sont d'ailleurs les plus embarrassés par cette situation, et comme souvent ce sont les premières victimes comme c'est déjà le cas partout dans le monde.

Ceux qui au contraire expriment une défiance à l'égard de la France sont  très minoritaires, même si  leur nombre est croissant à cause notamment du caractère laxiste, permissif de nos politiques, quand ils n'ont pas eux mêmes favorisés ce développement. La publicité faite à leur cause, dans un contexte de dégradation économique et sociale avec en 2020 en toile de fond de crise du Covid19 ne peut que leur rendre service et Federer des gens jusque là paisible vers la radicalisation.

Au fur et à mesure des années la conséquence inéluctable c'est que ce sujet  angoissant qui devient récurrent, fini par crisper, amalgamer et radicaliser les positions des uns et des autres, et donc parachève de diviser les français, déjà écartelés par bien d’autres sujets.

Ce phénomène de peur de l'autre instillé par un fait d'actualité il est vrai d'horreur, laisse sous entendre que son propre voisin de confession différente, pourrait devenir subitement un assaillant potentiel dont il faut se méfier. 

Tout ceci fini à la longue par agir sur les consciences comme une prédiction autoréalisatrice, et installer d'abord la peur de l'autre, l'incompréhension puis la haine dans les cœurs. (voir l'excellent sketch des guignols de l'info sur le vivre ensemble de la France en 2018).

Cela fait depuis 2016 que nous avons évoqué la "guerre civil" elle est de plus en plus palpable. Il n'est d'ailleurs pas impossible que cet attentat et ceux qui pourraient survenir durant le mois de novembre ne soient pas ceux de trop pour nous faire basculer vers l'irréversible. Ce qui aurait des conséquences dramatiques vous l'imaginez bien.

L’autre aspect qu'il faut bien garder à l'esprit, c'est que ce sujet explosif est aussi un moyen de détourner l’attention de tous les autres maux de la société pauvreté, chômage, déclassement, etc..dont on sait que nos gouvernements malgré des incantations ne pourront rien car le système économique et monétaire a été bâti de longue date pour générer ces maux et dommages collatéraux.

Sans oublier la gestion de crise sanitaire catastrophique du gouvernement. Ce drame arrive à point nommé pour répartir la colère des français pas exclusivement sur le pouvoir en place, comme il le mériterait, mais aussi sur d'autres français.

Nous nous trouvons clairement face à la stratégie du bouc émissaire où l'on masque les échecs d'un déficit de croissance et de justice sociale promise dans les années 90 par les apôtres de la construction européenne et du mondialisme en dressant les communautés les unes contre les autres.

Il y a clairement une volonté délibérée de provoquer une guerre de religion des temps modernes (voir notre chronique YouTube sur Léonard De Vinci et cette période de la Renaissance qui présente sur le plan astral des synchronicités troublantes avec notre époque.

Quand la prospérité est équitablement répartie, la justice économique et sociale présentes est garantie à tous les étages. La société produit moins de dégénérescence exploitable pour monter les gens les uns contre les autre c'est un fait sociologique incontestable.

La société française des 30 glorieuses années,  époque unique de l'histoire de l'humanité, était beaucoup plus pacifique.

Pour mémoire, le site Libération rapportait dans son édition du 27 juillet 2011, que depuis 2006 donc jusqu'à la date de la rédaction de ce papier, Les actes de terrorismes islamiques ne représentaient seulement 0,4% des actes de terrorisme globaux très loin derrière les actions des groupes séparatistes. Cette statistique très faible est à remettre dans le contexte des 6 ans qui nous séparait de cette date fatidique du 11 septembre 2001 où le monde a basculé.

Pour parachever d'évacuer toute ambiguïté, sortir des clichés et idées préconçues débitées à longueur d'année par le narratif convenu des médiasmeanstream, il est primordial de remonter dans le temps, et prendre du recul.

C'est indispensable pour comprendre d'où vient ce ferment du terrorisme dit "islamiste" qui sévit dans notre société et dans d'autres pays comme les USA, le Royaume-Uni, la Belgique, l'Allemagne sans oublier ceux du Moyen-Orient ou d'Afrique qui sont les plus durement touchés. Et surtout voir que le coupable comme l’avait formulé le philosophe Sénèque est souvent celui à qui le crime profite.

Il est primordial de remettre en perspective ce fléau du terrorisme en l'observant d'abord sur un plan géopolitique, pour ensuite comprendre comment les politiques publiques nationales mis en oeuvre ont favorisés son implantation.

Nos politiques sont selon les cas et le niveau de responsabilité soit influencés, ou carrément inféodés aux "grands dirigeants" de l'ombre qui dominent notre monde, et le managent tantôt par la conciliation et la concertation, ou tantôt la terreur selon les besoins d'un agenda bien spécifique.

Pour en savoir plus, je vous invite à voir notre vidéo de l'an passé intitulée "Quand la Balance signe de la paix, de l'amour et la justice devient la guerre Mars carré à Saturne/Pluton".

Cette vidéo est également à mettre en lien avec notre récente capsule intitulée : l' Archipellisation de la France façon Puzzle sous l'égide d'Uranus en Taureau signe des territoires.

Très intéressant d'écouter aussi avec attention les déclarations récentes d'Alain Bauer expert en criminologie qui a récemment reconnu sur Cnews dans un débat avec Eric Zemmour sur le séparatisme, que le programme de feu François Mittérand en France a été écrit je cite; "Grosso modo au grand Orient" loge de la franc maçonnerie. 

Il explique que le courant laïque qu'il représentait en leur sein  se serait effondré pour laisser le champ libre a une laïcité qui place ce principe non pas comme central, mais comme un "courant religieux" parmi d'autres comme en Belgique.

Or c'est bien cette laïcité originelle qui permettait d'établir un contrat social clair de neutralité dans la société et l'espace public, pour permettre ce fameux vivre ensemble.

La laïcité à la française est  l'un des principaux fondements de la république qui avait permis jusqu'aux années 89 de conjurer le retour du spectre des guerres de religion séculaires qui avaient gangréné notre pays avec  le paroxysme  atteint lors du massacre de la Saint Barthelemy du 24 août 1572.

Mais l'apparition de la première affaire du voile de Creil le 3 octobre 1989,  a subitement fait sortir les religions de leur pré-carré, et de la sphère privée pour l'inviter de nouveau avec force dans l'espace public. (Encore le 3 octobre et le mois Balance)

Alors que cette affaire aurait pu être réglée aisément et la tuer dans l'œuf  , elle a au contraire été exhibée, et exacerbée.

Y aurait il eu une volonté délibérée de la part de notre personnel politique d'ouvrir cette boite de pandore et d'instrumentaliser cette question pour en faire un enjeu politique et électoraliste?  

Une chose est sûr c'est que le politique nationale n'était déjà plus complètement souverainne dans cette fin des années 80. Il suffit de recouper les confessions de François Mittérand qui déjà à l'époque révélait à son épouse Danielle qu'il ne disposait plus du réel pouvoir, et de le faire coïncider avec les récentes déclarations d'Alain Bauer.

Le gouvernement de l'époque devait déjà appliquer un programme différent de celui pour lequel il avait été sur le papier démocratiquement élu par le peuple, notamment en mettant en oeuvre une politique d'officine et des arrières cuisines, de l'agenda des globalistes.

Le projet de ces globalistes est de source désormais avérée même s’il est contesté par les médias dominants et la presse financée très largement par les puissances d’argent, de casser le concept de l'état nation, pour instaurer une gouvernance mondiale.

Quoi de mieux que de labourer et cultiver toutes ces années un terrain social particulièrement délétère (des banlieues devenues de véritables no man's land et zone de non droit), afin de voir éclore à point nommé un ensauvagement de la société qui pourra être agité, exploité et instrumentalisé le moment venu pour faire peur et terroriser. Un climat chaotique qui profite au pouvoir pour instaurer des mesures liberticides.

Et à ce titre nous voyons bien au regard des derniers développements de notre actualité que tous les coups  même les plus bas sont permis. 

L'islam comme n'importe quelle religion monothéiste comporte des versets bellicistes car écrits dans des temps ancestraux dans des sociétés moins pacifiées, est sujette à interprétation et n'est pas nécessairement politique si on la restitue uniquement dans le contexte d’une quête spirituelle.

 Il existe bel et bien un islam des lumières mais qui est désormais éclipsé par ces odieux massacres et surtout par l islam politique paradoxalement promu en même temps qu il est combattu. Voir l'interview de feu Malek Chebel (Anthropologue spécialiste de le l’Islam), invité chez Anne Saint Clair sur Europe 1 le 11 octobre 2014, qui expliquait par exemple que sur 13 siècles d'histoire la question du voile ne s'était jamais posée jusqu'au XXe siècle. Une femme n'avait pas besoin d'être voilée pour être une bonne musulmane disait-il.

Il ajoute que ce sont les idéologues et politiciens qui l'utilisent à des fins autres que religieux et humanitaires.

D'autres sources (Libération), nous indique que le Wahabisme qui s'est progressivement imposé  en Arabie Saoudite qui prône un islam rigoriste et orthodoxe était très minoritaire au XVIIIe siècle, rencontrant même l'hostilité de la population.

 Mais à partir de 1737 les choses commencent à changer Mohammad Ben Abdel Wahhab, le fondateur du wahhabisme prône exclusivement l’adoration de dieu, et ne tolère plus les cultes dédiées aux compagnons des prophètes, ainsi que Mahomet lui-même.

Il finit par obtenir le soutien de l'émir (un politique) qui commence à appliquer de manière stricte la loi islamique et ordonne la lapidation d'une femme qui avait commis des encartades.

L'adhésion et la fédération des habitants jusqu'à présent libre d'adorer qui ils souhaitent s'est faite par la force. 

Ce fait historique montre bien que l’amalgame entre politique et la religion qui veut s’imposer à tous pour assoir un pouvoir, fini souvent en régime autocratique.

Alors même qu’il y a dans l’Islam comme dans d’autres religions plusieurs courants qui cohabitent qui vont des plus tolérants aux doctrines les plus radicales, voir extrémistes, c'est semble t-il cette dernière qui a bénéficié d'un soutien constant pour sa pérennisation.

 Pour comprendre les raisons de l’expansion de cette doctrine, il est nécessaire de se pencher sur les accords de Quincy de 1945.

Un autre papier de libération vous explique comment l'Arabie Saoudite a été le principal financier des mouvements intégristes dans le monde.

L’Arabie Saoudite était en parfaite osmose avec les intérêts géopolitiques américains jusqu’au 11 septembre 2001 où officiellement le site d’information explique que c’est sous l'influence pernicieuse de la monarchie saoudienne, que les dirigeants américains ont, en effet, longtemps soutenu l'islamisme comme alternative aux régimes arabes postcoloniaux.

Alors qu’en réalité d’autres sources démontrent qu’officiellement les USA ont pris leurs distances pour mieux financer ou faire financer par des puissances moyennes en sous-main les branches terroristes « islamiques » pour légitimer d’aller lui faire la guerre, notamment contre l’Etat Islamique.

On voit bien ici que c’est cet amalgame  entre religion, politique, intérêt géostratégique et militaire qui est explosif et fini par causer tôt ou tard des dommages collatéraux parmi les civils innocents.

Tôt, c’était dans les pays du Moyen-Orient les plus durement touchés par le terrorisme Et tard c'est depuis quelques années le cas en Europe. 

 Une religion est par définition un dogme et avait aussi jadis en occident dans les temps reculés vocation à régenter la société dans son ensemble. La religion avait une dimension politique.

L’église catholique aussi disposait d'un pouvoir politique, avant qu'il ne soit remis en question par la révolution française d'origine maçonnique de 1789.

Ce n'est qu' en 1905, soit 116 après la révolution française , que la France a accouché dans la douleur qu'une loi sur la laïcité qui a permis de séparer l'église et l'état.

Si on regarde les choses du bon côté on peut se dire que cette loi protège les cultes pour permettre à chaque religion de la pratiquer en toute liberté sans être inquiété.

Mais de l'autre en s'affranchissant et soldant l'héritage du catholicisme en jetant le bébé avec l’eau du bain, la République a aussi généré chez les français un grand vide spirituel, comblé jusqu'à présent par le rationalisme, le matérialisme, le progrès, le consumérisme...

C'est là que nos apprentis sorciers messianiques des hautes sphères et des loges ont semble t-il décidé de combler ce vide spirituel pour définitivement tuer le christianisme  en important en France sur une terre chrétienne, un islam rigoriste et politique bien cultivé en Arabie Saoudite doté d’un régime politique autoritaire, qui est aussi le berceau de l'islam.

Les politiciens de l'époque bien aidé par les associations ont été incité parfois même financièrement à laisser des groupes étrangers financer des projets culturels et cultuels dans certains quartiers pour des raisons bassement idéologique et politique.

Voici ce que déclarait deux membres du parti socialiste originaire d’Afrique du Nord et nés de confession musulmane.

Malek Boutih  le député socialiste dénonçait dans Challenge le 20 janvier 2015 juste après les attentats de Charlie Hebdo je cite:

https://www.challenges.fr/economie/interview-france-boutih-voix-de-la-mauvaise-conscience-de-la-gauche_121439 

la montée d'un "islamo-nazisme" qui exploite la crise identitaire et la pauvreté dans des banlieues négligées par les pouvoirs publics dont il réclame la mise sous tutelle.

Cet ancien président de SOS Racisme tirait  depuis des années la sonnette d'alarme sur ces quartiers "sensibles" qui ont constitué au fil des ans un terreau favorable à l'extrémisme nous dit l'article.

"Il y a à peu près une cinquantaine de zones géographiques concernées, principalement autour de grandes agglomérations : région parisienne, régions lilloise, lyonnaise, marseillaise, plus quelques points ici ou là", explique-t-il à Reuters.

Son acolyte Razzy Hammadi,député socialiste,  dénonçait lui aussi à l'époque lundi la "lâcheté" des politiciens qui ont "flatté le communautarisme pour des objectifs électoraux".

"La droite a utilisé la dégradation de ces banlieues pour agiter la peur comme argument électoral et la gauche les a utilisées comme un réservoir de votes en les caressant dans le sens du poil", déclare le député de l'Essonne.

Résultat : des élus locaux ont fini par être eux-mêmes manipulés, à force de clientélisme, par des communautés religieuses ou des "organisations souterraines", qui ont "totalement perverti" la démocratie dans les "zones sensibles" où elles peuvent influencer les élections locales.

L'Etat doit donc "reprendre la main sur ces territoires" en y envoyant des "commissaires du gouvernement" pour y coordonner les services, réintroduire les principes républicains et gérer la vie quotidienne durant une "parenthèse" de plusieurs années.

"Il ne s'agit pas de dire dans 50 ans on aura changé les choses mais d'être capable de renverser la vapeur en quelques années, c'est-à-dire en moins de cinq ans", insiste-t-il.

"RIEN A NÉGOCIER"

Il plaide pour une double stratégie : lutte "contre ceux qui ont déjà basculé" dans l'extrémisme et prévention.

La prévention doit se tourner d'abord vers ceux qui adhèrent à la démocratie, au lieu de s'occuper "toujours des gens qui se trouvent en marge", ajoute-t-il.

Un des enjeux de la mise sous tutelle des zones sensibles est d'y "casser" la logique de "ghettoïsation" en favorisant une autre répartition des populations, dit l'élu socialiste.

"Mon pronostic ajoutais encore le député du PS est que si on concentre des populations musulmanes dans les mêmes zones, alors, d'une manière ou d'une autre, elles basculeront du mauvais côté parce qu'elles seront les otages de ces forces-là", explique-t-il.

C'est un comble que les "fils spirituel et politique" qui se réclame de l'héritage du mitterrandisme fasse le diagnostic et donne des solutions clef, après que leurs aînés associés aux gouvernements passés d'autres couleurs politiques, aient crée les conditions pour que cela se passe comme ça.

Nous avions déjà entendu à cette époque l'ancien Premier Ministre Manuel Valls évoqué un  "apartheid territorial, social et ethnique" en France  et qu' à défaut  de reprise en main des "zones sensibles" par l'Etat, le risque est grand créer des extrémistes " car ces territoires sont selon lui tel une armée de réserve" de djihadistes pour "faire la guerre", non plus à l'extérieur mais en France même, estimait le député.

"Si tous les jours vous avez des dizaines de gens qui basculent dans l'islamisme, aucun service ne peut suivre une telle inflation", prédisait Malek Boutih.

Il reprochait aux dirigeants politiques français de n'avoir pas pris pleinement conscience de la dimension politique du phénomène et du projet de ceux qui l'alimentent en sous-main.

"Avec ce nouveau nazisme il n'y a rien à négocier", ajoute-t-il. "Même si vous leur donnez ce qu'ils veulent, ils voudront toujours aller plus loin dans leur logique meurtrière." 

Plus récemment avant de démissionner, lors de la passation de pouvoir place Beauvau Gérard Collomb l'ancien Ministre de l'intérieur avait déclaré le 3 octobre 2018 (Encore le 3 octobre sous le signe de la Balance): "Aujourd'hui on vit côte à côté, je crains que demain on vive face à face".

On sentait bien à cette déclaration que cela annonçait des lendemains qui déchantent, la "potentielle guerre civile"

Ce climat de terreur et de chao était prévisible de la part de nos responsables politiques puisqu'ils décrivent très bien le processus. Il semble pourtant indispensable de maintenir cette 'Epée de Damoclès d'insécurité et "guerre civile" qui plane au dessus de nos têtes pour légitimer des lois toujours plus sécuritaires et liberticides.

Après la psychose du virus et ce terrorisme politico-sanitaire,  voila son autre pendant, un énième acte de terrorisme dans un timing assez  "suspect" soit 48h seulement après l'annonce d'un couvre feu pour une partie de la France.

Beaucoup ont remarqué lors de son interview ​​​​que le chef de l'état a une fois de plus fait une allusion au symbolisme du 6/6/6:

6h du matin/ couvre feu jusqu'à cette heure

6semaines/ prolongation jusqu'au 1er décembre

6 par table/ recommandation d'être 6 par table y compris dans les rassemblements familiaux.

Tout ça après que le chef d'état ait annoncé en avril dernier "La bête de l'évènement arrive" avec l'annonce d'actes de terrorisme et d'autres pandémies à venir.

Enfin  y a quelques jours le locataire de l'Elysée prenait à bras le corps le thème du séparatisme déclarant qu'il voulait lutter contre. Alors que les membres de son gouvernement n'ont eu de cesse de baisser les effectifs de la police, et libérer les criminels.  Madame Nicole Belloubet, ancien Garde des sceaux avait déclaré que 43 djihadistes sortiraient de Prison en 2020.

Alors que le locataire de l'Elysée et son gouvernement était très critiqué par la population pour sa gestion sanitaire calamiteuse et ses mesures ubuesques, le voilà qui se remet en scelle par une allocution montrant sa détermination de prendre des mesures, d'appeler à l'union nationale derrière lui, alors qu'il fait tout pour diviser les français,  tout en surfant  sur l'émotion et la consternation de nos compatriotes. 

Le coin des passionnés de l'astrologie

Cet attentat est survenu une nouvelle fois sous l'impulsion de la présence d'éléments célestes en Balance signe de la France de la Ve République du 28 septembre 1958 à 22h à Paris.

C'est même sous une nouvelle Lune avec cette conjonction Soleil/Lune (23/21 degrés du 7e signe du zodiaque en conjonction au nœud nord de la lune du thème de la France symbole de destin que s'est produit cet évènement.

Cette position est attaquée de part et autre de la roue zodiacale en signe cardinal avec:

-Jupiter/Saturne/Pluton en Capricorne entre 19°10 et 25°35 (représente les institutions en 2019 Saturne/Pluton le lieu était la préfecture, et ici c'est un établissement de la république, sachant que le capricorne signe de programmation prépare, fomente provoque des actes isolés ou en tout cas ciblé)

-Mars en Bélier 20°15

Vénus maître de la Balance était en Vierge à 16°14 en opposition à Neptune à 18° et viennent ensemble activer les cycles:

Jupiter/Neptune (Capricorne-Poisson) et Saturne/Pluton (Capricorne) que l'on retrouve dans le thème de la France avec la conjonction Jupiter/Neptune en Scorpion.

Dans le même temps, Vénus est dans l'univers mercurien de la Vierge et vient donc activer Mercure céleste en mouvement de rétrogradation à 11°14 dans le thème évènementiel.

Cet posture astrale fait écho et des aspects du thème de la France où on retrouve Mars en Gémeaux (signe de l'éducation) également gouverné par Mercure.

Mercure peut symboliser ici la main, qui s'oppose à Uranus (la lame, le tranchant) qui séjourne à 9°18 du Taureau signe gouverné par Vénus, comme la Balance. Le Taureau est le signe relié au cou tranché par Uranus.

Nous retrouvons des synchronicités astrales avec les précédents récents attentats, à la seule différence, c'est qu'Uranus séjournait à l'époque en Bélier signe gouverné par l'explosif Mars qui expliquerait pourquoi les attentats étaient commis principalement avec des armes lourdes de guerre, alors qu'ici Uranus séjourne désormais en Taureau signe plus traditionnel et rustique.

Il devient donc difficile de faire la distinction entre "attentats" et "agression, homicides, actes crapuleux" qui alimentent chaque jour les chroniques des faits divers. Sauf biensur quand les autorités officiels et les médias décideront de donner à ces actes criminelles une connotation idéologique et politique pour requalifier en attentat.

Nous avions pour notre part pressenti que les attaques aux couteaux prendraient de l'ampleur, (voir notre vidéo de décembre 2018 sur les prévisions et prédictions 2019 dans la partie 3 à 49mn).

C'est le cas puisque la presse dénombre une moyenne de 120 attaques au couteau par jour sur notre territoire. (sources presses multiples vous en parle).

Lors des attentats de:

- Paris du 13 novembre 2015: Mercure était à 18°51 du Scorpion Mars 0°37 de la Balance avec Vénus.

-  Préfecture le 3 octobre 2019: Mercure était à 0°51 du Scorpion Mars flirtait avec le début de la Balance à la frontière de la Vierge à 29°50, et Soleil Vénus était en Balance.

Le thème fondateur de la France est marqué par Jupiter/Neptune en Scorpion qui prédispose à la mort pour des raisons politique, idéologique, (Jupiter) et Neptune (planète de spiritualité, mais aussi des fanatiques, des illuminés))

Ce énième attentat n'est il pas celui de trop dans une France fragilisée et éprouvée par la crise sanitaire de ces derniers mois ?

Une France qui passe progressivement de l'orange mécanique au rouge sang de la "guerre civile". (France Orange mécanique titre du livre de Laurent Obertone, né le 24 mai 1984 année symbolique en référence à Orwell 1984 avec Jupiter en Capricorne doublée d'une conjonction Mars/Saturne. Nous retrouvons Jupiter en Capricorne comme en 2020.

 Orange mécanique était le titre du film de Stanley Kubrick sortie en 1971, et le 1er avril 1972 en France avec encore Jupiter en Capricorne et une conjonction Mars/Saturne en Gémeaux signe zodiacal de l'écrivain Laurent Obertone

A ne pas douter que ce double chao sanitaire et sécuritaire parfaitement  orchestré, surtout si on ajoute le chao économique et social avec les faillites, chômages et suicides en cascade,  fera les affaires des gens au pouvoir qui profiteront de ce chao, pour prendre encore plus de mesures autoritaires, avec des lois encore plus liberticides, et faire ainsi taire toute voix dissonante et discordante.

Ces mesures sécuritaires auront forcément l'adhésion d'une bonne partie de la population pris par la peur et l'émotion du spectre d'autres attentats et d'une guerre civil. 

Pendant que les français de confession musulmane et les français d'autres obédiences religieuses, culturelles ou sociales continueront à se retrancher chacun dans leur camp plutôt que de s'unir contre toutes ces mesures qui n'arrangeront personnes.

Cela laissera le champ libre au gouvernement pour appliquer son plan de bataille, le passage de notre régime "relativement libre" à une société Big Brother à la chinoise, avec le flicage et le crédit social.

Les transit futur de Jupiter/Saturne en Verseau est imminent !  Il débutera à partir de la mi décembre et sur toute l'année 2021. Quant à Pluton il transitera le Verseau en Mars 2023. Ces mouvements planétaires massifs, annoncent cette fois des règlements de compte tout azimut, par groupe constitué.

La guerre du tous contre tous?

Le Verseau est le signe de la "fraternité" et l'amitié en temps normal, mais ici à cause de la dissonance à son maître planétaire Uranus en Taureau (en chute), mal aspecté au Jupiter/Neptune de la France en Scorpion, il faut s'attendre à vivre des moments difficiles. 

Le Verseau est le signe de la diversité, mais aussi du privé chaque groupe s'organisera pour se faire justice soit même. Le Verseau est le signe où trône la cuspide du Milieu du Ciel symbole de la vie publique et du destin de la France.

Sachant que l'almuten Saturne (structure état) à 22°07 du Sagittaire (signe lié à la religion) dans le thème de la France, est attaqué par Neptune en Poisson qui au moment où nous écrivons à 18°31 du 12e signe du zodiaque. Epaulé par Jupiter en Poisson de la mi-mai 2021 à fin juillet 2021 et surtout en 2022, cette influence va parachever de désagréger les structures étatiques qui maintenaient la France de la Ve République debout !

Neptune =Poséidon agit comme des lames de fond qui s'abattent sur la digue de Saturne et fini par la désagréger et submerger.

 

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Criminologie & Astrologie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

anonyme 02/11/2020 20:54

Bonsoir Yanis :

Les artistes anticipent souvent le futur dans leurs oeuvres artistiques.
Un film dans la vraie vie est entrain de se mettre en place dans les grandes villes. Son scenario est un mélange des films Banlieue 13 https://fr.wikipedia.org/wiki/Banlieue_13
et
de La purge https://fr.wikipedia.org/wiki/American_Nightmare_(film,_2013)

Francfort (All): Une foule agressive attaque la police SANS RAISON
La police de la ville de Francfort, en Allemagne, a annoncé que des policiers avaient été attaqués samedi soir par une foule de 500 à 800 personnes, sans raison apparente.
https://www.lematin.ch/story/une-foule-agressive-attaque-la-police-530119156563

L'état allemand est désormais complètement dépassé.
Soit les états européens avec beaucoup de binationaux mettent en place des bannissements et expulsions comme la Suisse, soit il y aura exode urbain énorme avec une désorganisation économique forte avec chute forte des recettes de l'état.

Une nouvelle "prison" à Washington DC aux USA avec sa nouvelle cloture.
Euh non c'est juste la maison blanche qui héberge le président des USA qui vient d'etre entouré d'une énorme cloture et de 250 soldats en prévision des émeutes des prochains jours.
Il n'ont pas dit si le jardin avait été miné au cas où.

"Non-Scalable" Fence Built Around White House, 250 Soldiers On Standby To Handle Election Night Chaoshttps://www.zerohedge.com/political/non-scalable-fence-built-around-white-house-250-soldiers-standby-handle-election-night
https://www.zerohedge.com/political/non-scalable-fence-built-around-white-house-250-soldiers-standby-handle-election-night

Qui aurait pu imaginer çà il y a 5 ans ?
On dirait un amorçage d'une sorte de révolution française de basse intensité moderne.

Yanis Voyance Astrologue 02/11/2020 23:53

Banlieue 13 j'ai beaucoup aimé ce film de Besson autant pour les prouesses athlétiques des acteurs adeptes du parkour avec David Bell et l'as du Kung fu Cyrill Raphaelli, que pour la vision futuriste de l'inspiré Poisson qu'est Besson....à moins que ce soit une commande de l'état comme à Hollywood, car le propre de ceux qui nous dirigent est aussi d'abord nous préparer l'esprit avec des films d'anticipation pour soit mieux nous faire accepter les évènements voir intérioriser psychologiquement et collectivement cette possibilité et faire qu'elle devienne réalité: action sur l'inconscient collectif...ou au contraire faire taire les lanceurs d'alerte en disant qu'ils ont vu trop de film de science fiction...pour les USA (j'ai évoqué la possibilité d'une nouvelle guerre de sécession dans ma capsule de fin 2018 mais plutôt en 2025 avec le cycle Saturne/Neptune en Bélier....(la guerre de sécession a débuté le 12 avril 1861 avec Neptune en Bélier...(a l'échelle humaine 5 an ça parait beaucoup mais pour nos dirigeants et à l'échelle de l'humanité ce n'est rien et finalement on en voit les prémices en 2020 pour un aboutissement dans 5 ans, ..quand à la guerre civil et la révolution on en a plusieurs fois parlé notamment en évoquant le retour de Pluton en Verseau comme dans les années 1789, mais simplement ce qui nous apparaissait de l'ordre du virtuel est désormais palpable et forcément il y a de l'appréhension...ça va chauffer aux USA comme en France et dans de nombreux pays d'Europe voir l'Italie qui commence à s'embraser, en France Moix appelle à la désobéissance civile...là encore un thème abordé plus sur la chaine en vidéo...

anonyme 27/10/2020 22:52

Qui aurais-pu imaginer çà par le passé ?
Sauf pour De Gaulle au temps de l'OAS.

Toulouse. Un escape game proposait de tuer Emmanuel Macron : sept heures de garde à vue pour la gérante
https://actu.fr/occitanie/toulouse_31555/toulouse-un-escape-game-proposait-de-tuer-emmanuel-macron-sept-heures-de-garde-a-vue-pour-la-gerante_37069689.html
extrait :
"C'est une fiction, qui doit être comprise comme telle. Je suis chef d'entreprise, j'ai choisi un scénario qui me permet de gagner ma vie."

Yanis Voyance Astrologue 28/10/2020 00:10

nous avons un monsieur qui s'est récemment exprimé sur la toile qui parle d'un coup d'état, hors le cycle Jupiter/Saturne en Verseau à Uranus en Lion de 1961 a vu le Putsch raté des généraux contre De Gaulle. Nous avions dit dans les prédictions que nous pourrions avoir un scénario approchant à voir...(On a le Général De Villiers et un autre général Martinez passé sur Tv Liberté (comme par hasard deux Lions Uraniens...) Les uraniens sont les champions des coups d'état (la preuve avec Marcron putsch du Cac 40). En 2021 année décisive soit Macron saute avant la fin de l'année (beaucoup de terrain de fragilité attaqué mais en bon sagittaire il aura le soutien aussi de Jupiter/Saturne en Verseau donc pas si évident, soit l'autre scénario il dissout l'assemblée comme Chirac 21 avril 97 sous Jupiter en Verseau pour finalement avoir la gauche écolo et être réélu...mais être renversé plus tard par une révolution 2023/2024/2025 ...et ou il prend les plein pouvoir (chao général organisé par les mesures politico sanitaires) et dans ce cas il dissout l'assemblée art 12 puis art 16 (militaire)...franchement on ne va pas rigoler déjà ce soir tiens le 28 octobre comme selon les fuites (voir notre vidéo sur l'escargot) il va annoncé des mesures plus strictes (confinement et compagnie)...