Remettre son entonnoir à l'endroit !

Publié le 19 Septembre 2020

Voici une nouvelle vidéo qui recueille le témoignage de deux professionnels de santé:

-Une infirmière de la région PACA qui travaille dans un laboratoire d'analyse médical et dénonce l'arnaque des tests.

Ses propos viennent compléter d'autres témoignages recueillis dans nos vidéos antérieurs qui révélaient la supercherie des tests. Nous pouvons y adjoindre les toutes dernières publications sur les "fameux faux positifs".

Lire l'article de France Soir daté du 14 septembre dernier, intitulé: La grande supercherie des tests PCR, 90% des cas positifs ne sont pas malades ni contagieux.

Ou encore l'article du 13 septembre dernier paru sur un site d'information officiel de la Suisse Romande: le matin dimanche.ch intitulé les faux positifs des tests sèment  le trouble.

Cette publication vous parle de ce thermomètre que sont les fameux tests du Covid19 qui nous donnent chaque jour le nombre de personnes nouvellement infectés par le virus.

En Suède l'agence nationale de la santé publique a annoncé que 3900 personnes déclarés positifs ne le sont en réalité pas. En cause des Kit défectueux venu de Chine.

Si vous pensez que ce cas est spécifique à la Suède et n'affecte pas la France, je vous invite à voir les déclaration du docteur en physique Mendels. Ce directeur d'une start up habilité par les autorités de santé publique France pour tester les tests vous explique que sur 23 homologués la plupart sont défectueux. Il a employé le terme "pourri" c'est dire si le matériel utilisé qui est la base fondamentale pour donner la météo sanitaire de notre pays est un baromètre qui est complètement à l'ouest.

Le professeur Perronne s'insurge quant à lui contre la surmultiplication des tests qui ont tous au moins 3% de faux positifs. Si 3 millions de tests sont réalisés auprès d'asymptomatiques, cela veut dire que vous trouver 90 000 personnes soit disant malades. Et après vous entendez partout que l'épidémie progresse. Alors que c'est déclare toujours l'auteur du best seller "Y a t-il une erreur qu'ils n'ont pas commise" Et après on nous dit que l'épidémie progresse, alors que c'est une fausse épidémie, de faux positifs dus au tests qui ne sont pas parfaits.

-Un chirurgien qui démystifie l'aspect protecteur des masques contre  le Covid19.

Toujours intéressant d'avoir les impressions d'insiders comme disent les anglo-saxons. Nous pouvons une fois encore confirmer le décalage abyssal entre ce qui est relaté dans la presse, les médias, ce qu'on entend de la part des "experts" des comités et les décisions politiques de santé publique qui en découlent.

Vous trouverez également un extrait d'une  interview récente du professeur Raoult qui vous parle de la "bouffée délirante". Un syndrome décidément très répandu en ce moment un peu partout, bien impulsé il faut le dire par notre "chère gouvernement".

L'extrait le plus emblématique du titre de notre vidéo et article du jour c'est celui de l'actuel Ministre de la santé Olivier Véran. Incohérence, esprit de contradiction et volte face spectaculaire tout y est !  De quoi vous mettre votre entonnoir à l'envers sur la tête !

Comment ne pas sombrer après ça dans la folie et l'hystérie collective dans laquelle nous entrainent toutes ces mesures sanitaires complètement déconnectées de la réalité scientifique?

Nous l'annoncions à nos fidèles abonnés de la chaine cet hiver au début de la crise sanitaire, qu'il allait falloir s'accrocher pour rester ancré dans la réalité, et ne pas se laisser aspirer vers cette autre dimension qui vous emmènera tout droit chez les fous.

Ce qui est à craindre c'est que ce sont ceux qui font l'effort de conserver leur esprit critique, et un certain bon sens qui risquent progressivement  de se retrouver marginalisé,  et bientôt conspué.

Une technique imparable, vous invitez sur un plateau TV un Docteur qui vous tiens des propos sensés qui fait parti du tronc commun de ce qu'apprennent tous les médecins et vous le décrédibilisez. Soit en lui mettant une horde de journalistes zélés qui vont le malmener, et un ou plusieurs experts achetés par le système. La loi du nombre a tendance à l'emporter dans l'opinion. Car la plupart des gens ne se disent pas que toutes ces personnes peuvent avoir tort en même temps.

L'autre stratégie plus perverse diaboliser en traitant de tous les noms d'oiseaux possibles. Une personne qui est porteuse de sens, mais qui est soudain trainé dans la boue à tord ou a raison, vas éclabousser et souiller dans le même temps la thèse dont il était le porte drapeau. 

Il y a enfin la stratégie du  fameux bouc émissaire utilisé dans les régimes totalitaires qui sert à orienter la colère qui aurait été en d'autres temps orientés vers leurs dirigeants politiques.

Faire croire que le virus revient (2e vague) à cause des comportements qui n'ont pas respectés durant l'été les gestes barrières, la distanciation sociale et le masque. Alors que le professeur Jean-François Toussaint et d'autres sont formels, le retour d'une hypothétique vague épidémique est une affaire d'écosystème et de ce qui se passe dans l'hémisphère sud, notamment du côté de la Nouvelle Zélande.

Quoiqu'il en soit, nous sommes malheureusement entrés dans l'ère du Ministère de vérité qui fusionne avec celui de la santé pour imprégner en France mais également partout dans le monde sa vérité.

Peu importe que ce soit en total décalage avec la réalité, ce qui compte c'est que la majorité croient à ces balivernes.

Et même si certains n'y croient qu'à moitié, le dernier mot revient au final aux détenteurs du pouvoir politique qui ont la capacité par des mesures discrétionnaires de faire de notre vie un enfer. 

Par un nouvel enfer-mement?

Depuis le déconfinement  une épée de Damoclès  plane aussi dessus de nos têtes. Il s'agit de la double menace celle du gendarme et ses 135€, associée à celle du reconfinement si les gens n'obtempèrent pas en mettant par exemple les masques.

Cette expression d'épée de Damoclès a été employée par le Docteur Laurent Tubiana qui est épidémiologiste mais aussi Directeur Général, et chercheur à l'INSERM.

Ce docteur en physique a dit deux fois sur le plateau de BFM TV le 23 août dernier, je cite:  l'épidémie est terminée !

Il est sur la même lignée que le Professeur Lloram Lass ancien directeur de la santé Israélienne qui déclarait le 19 juillet dernier sur I24 News Direct:  que le virus est mort ! Mais que désormais des tests sont pratiqués par milliers pour détecter les porteurs positifs au coronavirus chinois. Sachant que

« Le test PCR n’est pas fiable, puisqu’il ne distingue absolument pas les virus morts des virus vivants, si bien que selon ce test qui est pratiqué en masse aujourd’hui, tout le monde se retrouve dans la catégorie « contaminée » déclarés aussitôt « malades » alors que scientifiquement c’est absolument faux et ces milliers de personnes déclarées « malades » parce que testées positifs au coronavirus, sont en réalité parfaitement saines ! » voir notre vidéo intitulé Fin de partie mais ils continuent à jouer les prolongation.

Les preuves accablantes s'accumulent, nous avons bien basculé  chez les "fous" avec le port du masque imposés à nos enfants.

A part quelques parents  ou enseignants isolés qui témoignent sur la toile de leur effarement et consternation,  les autres acteurs de l'éducation (association de parents d'élèves, syndicats d'enseignants, animateur et éducateur socio-culturel, psychologue et personnel soignants scolaire...) restent muet. 

Pourquoi les "fous" sont souvent représentés avec un entonnoir sur la tête ?

Il faut savoir qu'au Moyen Âge, l’entonnoir symbolisait la transmission du savoir lorsqu’il avait la pointe vers le bas.

Un entonnoir représenté avec la pointe vers le haut représentait au contraire la fuite du savoir vers le ciel, donc la folie.

C'est le peintre néérlandais Jérome Bosch qui a popularisé cette représentation avec son célèbre tableau "L’extraction de la Pierre de Folie".

Le coin des passionnés de l'astrologie:

Intéressant de noter qu'après le confinement et son caractère moyenâgeux* qui se rapporte à Saturne/ le Capricorne signe et planète des grands bâtisseurs de cathédrales, grands symboles de cette époque médiévale, nous retrouvons encore avec l'entonnoir une emblème venue du moyen-âge . 

NB*: Lors de la grande peste noire de 1346, la seule façon de combattre l' épidémie était le confinement

Lorsque l'on jette un coup d'œil au thème astral Jérôme Bosch, l'auteur de cette célèbre peinture est né le 2 octobre 1453 à s-Hertogenbosch (Pays-Bas) sous le signe de la Balance.

Le 7e signe du zodiaque gouverné par Vénus est celui des artistes. Dans le thème natal de l'auteur du tableau nous retrouvons Soleil/Lune/Vénus/Mars/Neptune en Balance.

Le  cycle le plus remarquable du thème est Saturne/Uranus négatif (Scorpion-Lion) doublé de Pluton également en Lion.

Or il se trouve justement que dans nos précédents posts nous avons mis l'accent sur la formation du cycle Saturne/Uranus négatif, cette fois postée Fin Capricorne et début Verseau/Taureau) au mois de mars 2020. 

Cette influence céleste, est celle de l'état (Saturne) d'urgence (Uranus) qui a entrainé le confinement. Cette dissonance céleste imprime une certaine radicalité, et dans les esprits  de consternation et l'effet sidération. Des sentiments qui s'apparentent de près ou de loin à la folie. 

 

Cette conjecture  est  porteuse d'une énergie qui inverse le principe de réalité alors même que deux signes de terre sont impliqués:

-Le Taureau qui reçoit depuis mi-mai 2018 et surtout 2019 le transit d' Uranus en chute

-Le Capricorne réceptionne Saturne dans son domicile depuis fin 2017, en compagnie de Pluton stationné depuis 2008, rejoint fin 2019 par Jupiter. (voir nos explications en vidéo sur la chaine).

Remettre son entonnoir à l'endroit !

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Covid19, #Forme & Bien-être

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article