Jeff Bezos l'homme qui valait 1000 milliards de dollars !

Publié le 27 Mai 2020

Le fait d'actualité:

Pendant que l'économie réelle s'est appauvrie les GAFAM se sont au contraire fortement enrichies durant cette période de crise sanitaire.
 
(GAFAM est l'acronyme qui désigne ces géants d'internet et de l'économie numérique Google Amazon Facebook Apple Microsoft).
 
Le site Ouest-France fait d'ailleurs de ce sujet la une du 22 mai dernier en titrant: Coronavirus ces milliardaires qui se sont enrichis pendant la crise.
 
Toujours selon Ouest France, la richesse de Mark Zuckerberg patron de Facebook a augmenté de 25 300 000 000$ depuis le début de l'épidémie du Coronavirus chinois.
 
Mais celui qui détient la palme c'est Jeff Bezos qui a vu sa richesse augmentée de 34 600 000 000$ depuis le début de la crise du Covid 19.
 
Pendant que les richissimes propriétaires des entreprises des commerces en ligne (Verseau) ont eu la part belle, et que leurs affaires n'ont jamais été aussi fleurissantes, les économies traditionnelles (Taureau)  du commerce de proximité, de la restauration, de l'industrie du tourisme, du transport, des loisirs, sont en passe d'être ruinés.
 
Le cas échéant bon nombre d'enseignes comme les bars, restaurants, discothèques vont devoir contracter des nouveaux crédits pour survivre à cause de ces mesures de confinement . (Imaginez un restaurateur qui s'était donné tant de mal pour venir à bout de son crédit bancaire va devoir rempiler pour à nouveau se placer sous ce lien de subordination étouffant et aliénant de la finance)
 
1 jeune sur 6 a été privé d'emploi pendant la crise du Covid19 nous dit BFM TV;
 
Selon l'étude menée par l'Organisation internationale du Travail  (OIT) parmi les moins de 29 ans, un jeune sur six interrogés a arrêté de travailler depuis l'apparition du Covid-19. Et ceux qui ont conservé leur emploi ont vu leur temps de travail diminuer de 23%. De plus, environ la moitié des jeunes étudiants font état d'un "retard probable" dans la réalisation complète de leurs études tandis que 10% d'entre eux s'attendent à ne pas être en mesure de les terminer.
 
Plus que les 38 000 000 Etasuniens licenciés depuis le début de la crise sanitaire. Un chiffre historique du jamais vu depuis 1929 !
 
 
L'histoire se répète comme en 29, le haut de la pyramide a vu sa fortune s'accroitre.
 
En 2020 c'est 600 milliardaires américains, qui ont vu leur fortune croitre de 434 milliards de dollars, soit une hausse spectaculaire de 15% en deux selon le magazine Forbes de jeudi dernier.
 
 
Voici le classement de l'augmentation de la fortune pendant la pandémie, Pendant ce temps, 38 millions d'Américains ont déposé une demande de chômage.

Jeff Bezos + 34,6 G $

Mark Zuckerberg + 25,3 G $

Steve Ballmer + 12,8 G $

Mike Bloomberg + 12,3 G $

MacKenzie Bezos + 12 G $

Elon Musk + 11,8 G $

Charles Koch + 8,1 G $

Bill Gates + 8 G $

 
Le numéro 1 du classement fait forcément les gros titres. Jeff Bezos le patron d'Amazon  pourrait même devenir le premier Trillionaire !
 
À la tête d’un capital estimé à 143 milliards de dollars (133 milliards d’euros) d’après le Bloomberg Billionaires Index, Jeff Bezos est déjà la plus grosse fortune mondiale.
 
Le businessman pourrait devenir en 2026 à 62 ans le premier trillionnaire de l'histoire. C'est en tout cas ce que démontre une étude de Comparisun.
 
La plateforme de comparaison américaine dédiée aux entreprises a calculé la croissance moyenne annuelle des 25 plus grosses fortunes du monde ces cinq dernières années puis appliqué ce taux sur les prochaines années.
 
Onze ont une chance de devenir un jour trillionaire dans le futur.
 
 
Comment ces géants d'internet et ces cartels se sont enrichis ?
 
1ère stratégie: l'anticipation financière et boursière
 
Tous ces grands bonnets des multinationales étaient au courant que la bourse allait s'effondrer avant tout le monde. Vous pensez que cette thèse est exagérée? Ce n'est pas moi qui le dit c'est BFM Business du 25 mars 2020 titrait:
 
Jeff Bezos a vendu pour 3,4 milliards de dollars d'actions AMAZON juste avant la crise.
 
Je cite l'article que vous retrouverez en référence à la fin de la publication, c'est le Wall Street journal qui révèle le poteau rose:
 
"en examinant plus de 4000 déclarations relatives à des ventes d'actions de la part de dirigeants côtés entre le 1er février et le 19 mars. Verdict: ils ont bien anticipé le Krach et ont vendu pour un total de 9,2 milliards de dollars de titres de leurs propres sociétés, évitant des pertes potentielles d'un montant de près de 2 milliards d'euros. Pendant que l'indice boursier S&P 500 a chuté lui de 30% sur la période.
 
L'article renchérit en écrivant: C'est ce qui s'appelle avoir le nez creux, ou connaître les belles personnes. 
 
Les pertes évitées pour le vendeur sont calculées via la variation de la valeur de chaque action entre le moment où elle a été vendue et le 20 mars.
 
Dans nos prévisions astro-boursières du 16 octobre 2018, réactualisées dans les prévisions de l'année 2020, nous avions donné les dates du 19 janvier et 4 février.
 
Dans notre première chronique sur le Coronavirus du 11 février nous avions noté que les dates correspondaient aux débuts des fortes corrections des marchés et à la dégringolade des cours de bourse.
 
Mais la plus forte chute record fût celle du 12 mars 2020 au lendemain de la pleine Lune Vierge/Poisson.
 
La bourse de Paris avait enregistré la plus importante chute de son histoire 12,28%, dans les autres pays c'était les mêmes plongeons vertigineux. (voir notre publication).
 
Or qu'avons nous eu exactement le 11 mars la veille du krach, le patron de l'OMS décrétait la pandémie !
 
C'est le 16 mars quelques jours plus tard qu'Emmanuel Macron nous assenait son discours martial complètement anachronique: "nous sommes en guerre avec à la clef le confinement généralisé". 
 
La mise en quarantaine était la pierre angulaire du plan pour que le transfère de richesse s'opère entre l'économie réelle et l'économie virtuelle& boursière qui débordait à raz bord de fausse monnaie.
 
C'est ainsi que la crise sanitaire a eu à la fois pour fonction:
 
1) Donner le top départ d'une crise financière en gestation depuis des années avec la manipulation de la monnaie des banques centrales par le fonctionnement de la planche à billet  depuis 2015,
 
2) Masquer par un psychodrame sanitaire la crise boursière. Le Virus devient l'alibi pour tout justifier.
 
Les prises de décision politiques ubuesques sur le plan sanitaire sont là aussi pour créer une diversion auprès de l'opinion publique et imputée tout le marasme économique au seul coronavirus.
(Le débat sans fin sur la chloroquine sert aussi en partie à ça en plus de faire monter les actions d'un groupe comme GILEAD et de manière générale Big Pharma pour vendre du médicament).
Créer la rareté et la pénurie de médicament par la rupture des chaines d'approvisionnement et le fermeture des frontières, permet de rendre encore plus attractif et doper la demande du médicament.  Big Pharma ne peut que se frotter les mains!
 
Même un médicament comme la chloroquine peu coûteux génère des profits au laboratoire, et fait renaître l'intérêt un médicament "has been" dont la demande est mondiale. Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Alors que dire d'autres traitements plus coûteux? Même s'ils ne sont pas efficace médicalement parlant, le fait d'en parler à la télévision via les médecins VRP en conflit d'intérêt avec le labo en question permet de faire grimper le cours de l'action de l'industriel de la pharmacie qui fabrique le médicament. C'est ainsi que la firme engrange mécaniquement des profits sur le seul fait de la spéculation. Et tant pis pour les mourant et les malades.
Alors toujours convaincu qu'on a arrêté l'économie pour sauver des vies?
 
Cette crise sanitaire a eu bien d'autres fonctionnalité, et permet progressivement de changer de paradigme monétaire à bout de souffle et en fin de vie.
 
Le système de l'après Bretton Woods en vigueur depuis 71 aura rempli son office enrichi les puissances financières par la captation des taux d'intérêt du à l'endettement des nations. Il nous a fait marcher sur la dette et nous a rendu tributaire et dépendant de devoir payer faute de liquidité suffisante, désormais avec nos bijoux de famille et biens publics (privatisation des autoroutes, bientôt des hôpitaux, de la police, etc..) pourtant déjà payé avec nos impôts.
 
Les précautions sanitaires servent de prétexte pour contrôler la population, leur imposer les restrictions des libertés individuelles et publiques (restriction, voir impossibilité de manifester), traçage puis vaccination qui représente une manne financière colossale pour Big Pharma.
 
 
Cette crise sanitaire est un alibi pour changer de monnaie passer en virtuel pour éviter la soit disant transmission du virus par l'échange de monnaie sonnante et trébuchante ainsi que des billets.
 
Ne parlons pas des velléités eugéniques (voir le scandale du rivotril, et même de la chloroquine qui aura envoyé à la morgue bon nombre de nos compatriotes les plus fragiles et plus âgées).
 
En bref, c'est un coup de maître vraiment diabolique, car les gens de la rue qui ne sont pas au fait de toutes ces subtilités financières et boursières, comme le fait que l'économie a été  artificiellement maintenue à flot et sous perfusion avec de la fausse monnaie, sont convaincus que c'est à cause de ce maudit virus qu'ils sont dans la panade économique.
 
Alors que  le système financier qui portait en lui les germes de sa dégénérescence était déjà en train de péricliter.
 
En faisant s'effondrer l'économie réelle représentée dans le zodiaque par le Taureau où séjourne Uranus la planète du capitalisme, cela a favorisé  l'économie boursière et virtuelle.
Avoir toutes ces années émis de la fausse monnaie (planche à billet) a permis  de retarder l'échéance du krach pour le faire exploser dans le timing voulu.
 
L'autre fonction d'arroser les marchés d'opium monétaire a permis d'attirer de nouveaux troupeaux d'investisseur comme on dit dans le jargon des traders.  C'était aussi s'assurer le moment venu de mieux les tondre.
 
Il y a un vieux dicton chez les financiers qui dit que l'argent revient toujours dans la poche des plus riches.
 
Le déversement de la fausse monnaie sur les marchés boursiers surtout depuis 2015 a permis sans arrêt d'attirer de nouveaux troupeaux d'investisseurs pour mieux les tondre le moment venu dans l'agenda programmé et que l'argent revienne au plus puissants qui peuvent acheter comme au Monopoly des biens réels (Terre agricoles, Eau, Bien public, fleurons industriels et patrimoines nationaux, or...)
 
Cette fois les pontes de la haute finance qui était au courant de l'agenda ont pu faire coup double, non seulement en revendant la veille du krach leurs titres par exemple dans l'aérien, l'hôtellerie, la restauration pour tout racheter quand tout est a bas prix. (Coup classique).
 
 
 
 
 
2e stratégie la collaboration non officielle des gouvernements pour favoriser les GAFAM
 
Même si officiellement nos élus, Ministres, Chefs d'état et Présidents sont sensés œuvrer avant tout pour l'intérêt collectif, officiellement ce n'est désormais plus un scoop, nos politiques sont avant tout au service des grandes puissances économiques et financières.
 
Pour continuer à faire illusion auprès du grand public, vous voyez de temps en temps quelques dirigeants politiques nous jouer une belle comédia del arte;
 
L'un des champions du moment c'est comme Bruno Le Maire.  Il y a quelques semaines le Ministre de l'économie et des finances s'insurgeait que Facebook  veuille avec la devise électronique Libra devenir une monnaie de réserve et se substituer au rôle régalien de l'état. (voir notre chronique sur la Libra sur la chaine YouTube, vous verrez son intervention).
 
Il y a aussi ces amendes soit disant record qui tombent concernant les GAFAM, en ce moment le must c'est de les menacer d'une amende s'ils ne sont pas le ménage sur leur plateforme.
 
Facebook c'est la chasse à la haine via la loi AVIA voir notre article et vidéo, tandis qu' Amazon c'est la chasse à tout produit naturel ou accessoire susceptible de soigner le Covid19, sous prétexte de lutter contre la malfaçon et les arnaques commerciales.
 
Ces contrefaçons existent bien entendu de tout temps et on ne peut que se féliciter ce filtrage pour protéger le consommateur, mais le but non officiel c'est surtout dans ce cas d'espèce où l'on voit la jurisprudence sur l'interdiction de l'hydroxychloroquine, de ne pas permettre à un particulier par exemple de commander des produits  issu de l'Artemesia plante de Madagascar qui soignerait le coronavirus d'après le Président Malgache mais qui est interdite par l'OMS;
 
C'est ainsi que dans les faits  nos chers gouvernements et politiques sont aux ordres de ces multinationales et géants du web ou de l'aéronautique.
 
Il y a un jeu de dupe vis à vis de l'opinion publique,  cela s'est vu pendant cette "urgence sanitaire" dont les restrictions d'activité et fermeture des enseignes furent  à géométrie variable.
 
Pour attester que tous ces grands patrons ont même bénéficié de mesures de contrainte sanitaires et d'un confinement à géométrie variable en leur faveur, il suffit d'observer leur taux d'activité pendant cette période de confinement où toute l'économie était à l'arrêt . Toute sauf certains qui ont apparement été exonéré de cet arrêt par une catégorisation pour la moins douteuse dans  les activités dites essentielles à la nation et à la santé de ses habitants.
 
Alors que ce n'est pas le cas, pendant que les bons restaurateurs, bars, pub et commerce de proximité ont pris très chers et beaucoup vont déposer le bilan pour se faire probablement racheter le moment venu, maintenant ou un peu plus tard par ces mêmes grands groupes qui finissent leur jeu de Monopoly mondial.
 
Pourquoi se contenter de la rue de la Paix, et des Champs Elysées ?
 
Quand on peut avoir d'autres rues et commerces de quartier moins huppés certes mais qui permet encore de resserrer avec le temps son incommensurable pouvoir tentaculaire.
 
Voici quelques témoignages issus d'employés de ces commerces on line, de livreurs de chez Delivroo ou Uber Eats qui ont continué leur service de livraison parfois pour livrer au client un Kinder Bueno. 
Sylvain employés chez Amazon à Brétigny sur Orge a indiqué qu'il a vachement livré des produits essentiels à la nation (Clef Usb, vibromasseurs, perruques et bonbons…).
 
Alors que le gouvernement a mis en quarantaine la majeur partie des concitoyens et qu'aujourd'hui encore malgré le déconfinement, l'état d'urgence perdure et que les gestes barrières, les masques sont imposés alors que l'épidémie est finie, à l'inverse au plus fort de la crise sanitaire toujours d'après le témoignage accablant de ce livreur chez Amazon, la direction leur demandait de retirer leur protection car cela allait faire peur au gens. Nous retrouvons bien encore une fois le deux poids deux mesures affichés dans un des messages cryptiques de la couverture de The Economist 2019. 
 
Dès le 24 mars le Parisien nous titrait: "L'activité reprend chez Airbus à Toulouse pour fabriquer des pneus et pièce d'avion soit 1 semaine seulement après que toute la France était sous cloche soit disant parce qu'on risquait notre vie.
 
http://www.leparisien.fr/economie/coronavirus-l-activite-reprend-chez-airbus-a-toulouse-24-03-2020-8286612.php

Le coin des passionnés de l'astrologie:

Dans le ciel nous retrouvons bien au moment où nous écrivons, le Gémeaux signe de la communication, de la socialisation et du commerce valorisé par la position du Soleil/Mercure/VénusR/Nœud nord de la Lune.
 
Vénus a séjourné pendant la phase de confinement en Taureau aux côtés d'Uranus symbole de liberté limité par la dissonance de Saturne en Verseau. (Saturne= état limitation et Uranus =urgence) qui a mis en quarantaine toute l'économie réelle, symbolisée par le Taureau.
 
Aujourd'hui Vénus maître du Taureau séjourne en Gémeaux .On retrouve bien avec Vénus symbole du contact et du touché (le Taureau) est un signe tactile dans le signe du commerce (Gémeaux). Saturne symbole de la loi séjourne encore en Verseau (signe de liberté) en ce 28 mai. Mercure symbole des échanges commerciaux s'apprête à transiter le Cancer signe de la famille en harmonie avec le Taureau où on retrouve Uranus pour la réouverture du 2 juin prochain. Mais avec toujours des règles.
 
Pour revenir à  la période de quarantaine Vénus symbole d'argent était confiné en Taureau (signe de l'économie réelle) et comprimé par Saturne (état) en dissonnance qui a mis toute l'économie à l'arrêt.
 
Lorsque l'on évoque ce jeu de dupe entre l'état et les GAFAM, nous retrouvons bien la relation de Saturne symbole des structures étatiques en Verseau qui est le signe de l'économie numérique, du high-tech et de l'aérien.
 
La dissonance de Saturne à Uranus (capitalisme) en Taureau (signe de terre, de l'économie réelle, des restaurants, et du tangible…) permet ce transfert d'énergie céleste entre Saturne en Verseau signe du libéralisme et des intérêts privés, qui renvoi la balle pour augmenter le coffre fort de Jupiter/Pluton en Capricorne, signe des têtes couronnées et des élites gouvernés par Saturne justement symbole des structures étatiques. 
 
C'est ainsi par exemple  que Monsieur Jeff Bezos   PDG depuis mai 1996 est né le : le 12 janvier 1964 à 11h33 à : Albuquerque (NM) (États-Unis) sous:
Soleil :
21°35' Capricorne
AS :
20°02' Bélier
Lune :
28°09' Sagittaire
MC :
11°54' Capricorne
 
Or Jupiter/Pluton céleste de l'année 2020, (Symbole de richesse)  en transit au Milieu de son Ciel. Le Milieu du Ciel symbolise le destin, la réussite socio-professionnelle, c'est le point culminant d'un thème qui représente le destin d'une personne, ses honneurs. C'est un segment du ciel très puissant surtout pour un Capricorne. Le 10e signe du zodiaque est en effet celui de l'ambition, or on retrouve bien l'analogie à la maison X, l'autre nom du Milieu du ciel.
 
A noter que la firme Amazon a été fondé le 5 juillet 1994 sous le signe du Cancer et marqué par:
Cycles:
Uranus/Neptune en Capricorne (opposition Soleil en Cancer)
Jupiter/Pluton en Scorpion
Jupiter/Saturne (Scorpion-Poisson)
Ces deux cycles sont à l'honneur en 2020
Uranus/Neptune (Taureau-Poisson)
Jupiter/Pluton en Capricorne
Jupiter/Saturne en Capricorne (Du 2 décembre au 17 mars et du 2 juillet au 16 décembre 2020). 
 
On remarque que son signe zodiacal Capricorne est opposé et complémentaire au thème astral fondateur de la firme Cancer. Uranus/Neptune tombe sur son milieu du Ciel;
 
Il reçoit le cycle Jupiter/Pluton symbole de richesse et puissance financière au Milieu de son Ciel en Capricorne.
A noter que l
Quant à Monsieur Mark Zuckerberg il est également signe de terre et même deux fois plutôt qu'une puisqu'il est né le 14 mai 1984 à 14h39 à Dobbs Ferry Taureau asc Vierge avec Jupiter en Capricorne.
 
Encore Jupiter en Capricorne comme dans notre ciel de 2020.
On retrouve le retour du cycle Saturne/Pluton en Scorpion cycle faux jumeaux à celui de 2020 en Capricorne.
 
A noter que Saturne représente aussi la monnaie. (Monnaie consubstancielle à l'état), or ici nous retrouvons Saturne en Verseau qui permet la dématérialisation de la monnaie, et le succès futur des devises électroniques. Le coronavirus et les mesures de précautions sanitaires que l'on retrouve jusque dans les centres commerciaux où vous avez des écritos qui invitent leur aimable clientèle à privilégier la CB plutôt que l'espèce est encore un coup de génie diabolique pour nous amener progressivement et subrepticement à la fin de la monnaie papier. Encore un bon petit coup de panique sanitaire et une bonne dégringolade des cours de bourse en 2021, sous le cycle Jupiter/Saturne et le tour sera joué. Comme prévu dans nos anciennes publications nous arriveront à la dématérialisation de la monnaie programmée pour 2022-2023.

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Finance & Astrologie, #Astrologie Mondiale & Transits

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article