Quand Jean-Louis Aubert et Téléphone rêvaient d'un autre monde en 84 sous Jupiter en Capricorne même posture zodiacale qu'en 2020

Publié le 16 Avril 2020

Petit clin d'œil astro-musical, on dit que la musique adoucit les mœurs §

Jean-Louis Aubert et le mythique groupe Téléphone sortaient le 7 mai 1984 sous un beau Soleil/Vénus en Taureau signe créatif l'album et titre du même nom "Un autre monde".
 
Ce cinquième était le dernier album du groupe de rock français.
 
Cette année-là en 1984 Jupiter qui symbolise le monde séjournait en Capricorne un signe réputé réaliste et parfois pessimiste, mais qui a revêtu à cette époque un penchant beaucoup idéaliste  aux côtés du doux rêveur Neptune également en Capricorne.
 
C'est certainement ce cocktail céleste qui a dû inspirer Jean-Louis Aubert et sa bande pour produire cet album mélancolique qui s'est vendu à 600 000 exemplaires et qui est devenu un incontournable de la chanson française qui a traversé le temps. 
 
Très intéressant de noter que le chanteur Jean-Louis Aubert est né un 12 avril 1955 à Nantua à 5h00 du matin sous le signe du Bélier ascendant Poisson, avec une conjonction Vénus à la cuspide qui valorise la créativité et aussi l'inspiration musicale. (Le Poisson est gouverné par Neptune qui est justement la planète du rêve).
 
Cet album sorti sous une Mercure (voix) en Bélier, Jupiter/Neptune (Capricorne) culminante au Milieu du Ciel avec Neptune en conjonction avec la tête du dragon (destin) le prédestinait à l'ultime succès.
 
Saturne (fin, expérience)  qui revenait cette année là en Scorpion à la même position zodiacale de l'année de  naissance de Jean-Louis Aubert, devait symboliser l'album de la maturité mais aussi la fin.
 
Ce fût en effet le dernier album du groupe.
 
Nous pourrions ajouter au sujet du thème astral de l'auteur compositeur et interprète de la chanson, que le Bélier est un signe cash, direct et rock surtout avec Mars dans le signe joueur du Gémeaux au carré de Pluton. Mais le Poisson est plus poétique et adoucit les mœurs, d'où la magnifique mélodie et sonorité entrainante du titre 
 
Pour les puristes de l'astrologie, on retrouvait en 1984 le cycle Jupiter/Neptune en Capricorne et Saturne/Pluton en Scorpion.
 
Le parallèle que nous pouvons faire avec notre bon vieux Printemps 2020, c'est que Jupiter séjourne en Capricorne comme en 1984, aux côtés du sombre Pluton. Nous retrouvons forcément des accents de cette époque où l'astre aux confins du système solaire séjournait dans son domicile. En 1984 nous parlions test, VIH et Sida, et en 2020, nous parlons aussi test sérologique, médecine et Covid 19.
 
Je sais que beaucoup de monde rêve aujourd'hui encore plus fort d'un autre monde !
 
Nous retrouvons bien Neptune en 2020 la planète du rêve dans son domicile en Poisson, et les cycles faux jumeaux à cette année 1984.

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Célébrités & Astrologie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article