L'Italie de 2020 c'est la bombe grecque de 2010 en version thermonucléaire ! Décision du Tribunal de Karlsrhue

Publié le 20 Mai 2020

 

 
Le fait d'actualité:
 
Le 5 mai dernier sous une lune en Balance signe de la justice,  la cours constitutionnelle de Karlsruhe a pris une décision capitale concernant la politique de la banque centrale européenne, et les aides financières qu'elle accorde aux états membres de l'Union Européenne.
 
Cette sentence de la "cours suprême" de justice germanique pourrait provoquer la fin de la zone euro avec la sortie de l'Italie et/ou l'Allemagne le premier de l'euro.
 
Nous retrouvons une synchronicité de cette décision sous un Soleil en Taureau et Lune en Balance, deux signes gouvernés par Vénus planète associée à l'équilibre monétaire. (Dans le développement et le contentieux qui oppose le tribunal de Karlsrhue et la BCE il est bien question de monnaie et de la planche à billet, et cette affaire ne date pas d'aujourd'hui).
 
Le Soleil de ce 5 mai transitait en conjonction à Uranus symbole des coups de tonnerre des coups, d'éclats mais aussi des ruptures, divorces et déflagration.
 
La Balance c'est aussi le signe du thème fondateur de l'Allemagne réunifié du 3 octobre 1990 à 00h à Berlin avec un ascendant Lion). 
 
La Balance est aussi gouvernée par Saturne (symbole de la sentence, de la loi, des règles, de l'ordre et limitation), qui trônait ce jour là et en ce moment encore en Verseau signe gouverné par Uranus.
 
(Le cycle Saturne/Uranus négatif attaque de concert l'économie réelle (Taureau) et finance,  (Scorpion), mais aussi le Lion signe de l'aristocratie.
 
A noter que le thème fondateur de l'Italie, comme l'Allemagne ont Jupiter symbole de l'abondance et de richesse  attaquée par ces croiseurs célestes. (La France qui a Jupiter/Neptune en Scorpion voit aussi sa corne d'abondance ciblée par ces attaques planétaires de concert).
 
Saturne est aussi le 1er maître du Capricorne où trône Jupiter/Pluton symbole de la Banque mondiale et l'élite financière.
 
Le Capricorne symbolise en effet les têtes couronnées, et le grand nettoyeur du zodiaque qui vient par la présence de Saturne en exaltation en Verseau (signe des libéraux) attaquer pour le compte de l'élite financière, les positions en signes fixes (Taureau-Scorpion-Lion) et prépare par ce big bang monétaire, une spoliation de l'épargne des ménages. (Voir dans la vidéo plus bas les déclarations d'un présentateur de BFM qui reprend certaines préconisation du FMI pour faire payer la crise du Covid 19). 
 
Ce scénario de sortie de l'un ou l'autre des pays s'il s'avérait exacte,  pourrait ressembler à celui que nous avions dessiné dans notre capsule intitulée Quel pays va être éliminé en 1er de la zone Euro, l'Allemagne ou l'Italie? Postée juste avant la coupe du monde de football 2018 
 
Le timing de cette décision du tribunal de Karlsruhe sonne vous allez le comprendre à la lecture de nos explications, comme un ultimatum en pleine crise du Covid 19.
 
C'est une sorte de crise dans la crise qui survient  dans les dates annoncées du 2 et 13 mai dans une autre chronique intitulée : Les grands cycles astrologiques et numérologiques des krachs boursiers partie 4 publiée sur la chaine YouTube le 16 octobre 2018.
 
La dernière astro-chronique financière postée il y a 3 semaines portait justement sur l'Italie dont le thème fondateur est 18 février 1861 à 11h30 à Turin (source astrothème)
Soleil en Verseau 29°50 Ascendant Gémeaux 16°54
Lune en Gémeaux 4°50 Milieu du Ciel Verseau 18°24
 
Nous mettions le focus sur la date symbolique du 12 mai 2020 point de mire de nombreux mouvements planétaires qui se traduisent aussi dans le réel par des décisions importantes en rapport avec la crise sanitaire.
 
-début de la rétrogradation de Saturne en Verseau 1°57 le 11 mai (signe du thème astral de l'Italie sur la Vénus en Verseau planète qui symbolise la monnaie).
- Mars 29°29 Verseau  (Sur le Soleil du thème fondateur de l'Italie à 29°et au MC)
-début du transit de Mercure en Gémeaux le 11 mai (Maison XII Italie)
-tête du dragon (nœud nord de la Lune en Gémeaux) Maison I Italie
-Message cryptique de the Economist 2020 200e anniversaire de Florence Nightingale le 12 mai 2020 (voir notre chronique et article).
 
Emmanuel Macron a choisit la date du 11 mai pour le début du déconfinement en parfaite synchronicité avec le début du transit de Saturne en Verseau. (Cette date rejoint la prévision faite courant mois de mars pour tenter d'entrapercevoir la date probable d'un début de sortie de crise et retrouvaille d'une parcelle de liberté par le déconfinement). 
 
La crise sanitaire du Covid19 qui a le plus touché l'Italie, que le reste des autres pays du monde et du vieux continent, est à la fois le déclencheur et l'écran de fumée du krach boursier carabiné qui fomentait depuis plusieurs années, et qui devenait imminent en 2019 en témoigne la:
 
-crise du Peso argentin du 11 et 13 août 2019
-crise du Repo de l'automne 2019 
-Bankrun au Liban au moment de l'affaire Carlos Ghosn.
 
Ce krach boursier a été retardé par l'intervention régulière et massive des banques centrales (FED et BCE). 
C'est à coup de milliards que le système financier en déperdition s'est maintenu artificiellement.
 
(C'est le fameux opium distribué dont parlait l'économiste Marc Touati et qui correspondait bien dans le ciel de 2019 au cycle Jupiter/Neptune (Sagittaire-Poisson). Il y a 8 mois on titrait sur YouTube: Jupiter/Neptune Sagittaire Poisson dope l'économie à l'opium 2020 retour à la réalité Capricorne.
 
La croissance n'était qu'illusion tout comme d'ailleurs les "bons résultats" économiques de Donald Trump salué par la presse internationale qui reposait certes pour partie sur son pragmatisme et sens du business, mais pour le reste tout était gonflé à l'hélium. Comment pouvait il être autrement puisque cette croissance tant vantée est soutenu par plus de dette. 22 000 milliards de dollars pour les US.
 
Donald Trump Gémeaux avec Lune (popularité) en Sagittaire recevait l'année passée Jupiter dans le 9e signe du zodiaque, en harmonie avec sa Jupiter natale en Balance et son ascendant Lion où trône Mars. Ce qui l'a érigé en super-héros et chantre du retour de la croissance grâce à sa politique American first plus protectionniste !
 
Nous avions expliqué que le retour à la réalité serait brutal au moment où Jupiter symbole de la croissance commencerait son transit en Capricorne signe des réalités qui a la particularité de faire le grand nettoyage. Cette amorce d'un retour de Jupiter en Capricorne a débuté le 2 décembre 2019
 
C'est alors que oh miracle (pour la finance! ) mais oh malheur (pour nous), la pandémie du Coronavirus ! dont l'épicentre est parti de Huan en Chine dont le thème fondateur est 1er octobre 1949 à 15H15 à Pékin marqué par Jupiter en Capricorne:
 
-comme dans notre ciel de 2020.
-comme dans le ciel de la crise financière de 2008.
 
Notons que Pluton faisait aussi son retour en Capricorne proche du 27e degrés, comme dans le thème des USA du 4 juillet 1776 à 16h50 à Philadelphie Cancer ascendant Sagittaire.
 
Nous avons cette conjonction Jupiter/Pluton en Capricorne, comme nous avions d'ailleurs une conjonction Jupiter/Pluton en Sagittaire au moment de la ratification du traité de Lisbonne du 13 décembre 2008.
 
Il existe comme vous pouvez le constater de nombreuses synchronicités qui ne doivent rien au hasard.
 
Voici d'autres explications plus précises sur la décision du tribunal de Karlsruhe en elle-même, sachant que ce story telling institutionnel est selon ma propre lecture des évènements, un habillage juridique afin de justifier pour le grand public et les observateurs avisés de la vie publique, des décisions en réalité déjà programmées par la haute finance internationale.
 
Les politiciens sont mis en condition et poussés comme des pions sur un échiquier pour agir conformément au souhait de la haute finance internationale.

 

 
La cours constitutionnelle de Karlsruhe
 
La cours constitutionnelle de Karlsruhe représente en Allemagne tant sur le plan historique que juridique un poids très important.
 
C'est à la faveur de cette affaire qu'on se rend compte à quel point le droit national chez les allemands prévaut sur le droit européen. 
 
Alors qu'on nous a toujours expliqué dans l'hexagone que le droit européen prévalait sur le droit français.
 
En réalité  ce sont nos gouvernements successifs qui ont sans arrêt toiletté notre constitution pour permettre aux lois françaises d'appliquer les directives européennes.
 
Les allemands quant à eux sont européens quand ça les arrange, et nationalistes quand il faut défendre leur droit.

La juridiction allemande était déjà intervenue auprès de la BCE pour demander à son directeur Mario Dragui de respecter les traités européens, et ainsi lui rappeler qu'il était interdit dans les règles institutionnels de la banque centrale de financer directement les états membres.

C'est à partir de la mi-juillet  2012 qu'une première brèche avait été ouverte pour donner les outils juridique à la BCE afin qu'elle puisse le cas échéant, racheter une quantité illimitée de dette d'un pays attaqué sur les marchés moyennant le placement de ce pays sous un « programme d'ajustement » (autrement dit, un plan d'austérité) du Mécanisme européen de Stabilité (MES).

 Mario Draghi dans un célèbre discours à Londres, s'était engagé à faire « tout ce qu'il faut »  pour sauver le dieu euro, y compris en transgressant les règles de droit européen en faisant fonctionner la planche à billet.
 
Le programme OMT a été lancé officiellement le 6 septembre 2012.
 
A l'époque ces modalités restaient théoriques, et on nous les avait présenté dans la presse comme une arme de dissuasion. Soit disant pour calmer les esprits des investisseurs de vendre en masse leurs titres de dettes de la zone euro. 
 
Pourtant ce qui était resté à l'état de potentialité en 2012, devient subitement réalité  le 22 janvier 2015.
 
The economist en avait fait les gros titres en parlant d'évènement historique. Toujours sur ce faux prétexte de relancer la croissance, et dynamiser une économie atone. (Si on voulait vraiment relancer la croissance il aurait fallu distribuer cet argent directement de façon ciblée aux entreprises d'une main les TPE/PME/monde agricole en demande pour financer l'innovation de l'économie réelle les firmes qui ont des stratégies écoresponsables et innovantes pour le bien commun, et biensur les ménages afin de dépenser en consommation de produit vertueux, local etc...)
 
Quand Super Mario fait tourner la planche à billets titrait France culture.
 
https://www.franceculture.fr/emissions/revue-de-presse-internationale-14-15/quand-super-mario-fait-tourner-la-planche-billets
 
Le 24 octobre date qui sonnait comme tout un symbole l'obs titrait : Mario Dragui rendez la planche à billet au peuple.
https://www.nouvelobs.com/edito/20151024.OBS8254/mario-draghi-rendez-la-planche-a-billet-au-peuple.html
 
A cette date l'ancien directeur de la BCE en était déjà à programmer l'accroissement de la dose du fameux quantitative (planche à billet) pour passer de 60 à 75 milliards. Nous faire croire que c'est pour relancer une économie moribond, alors que cette masse monétaire revient irrémédiablement sur les marchés financiers pour de la spéculation.
 
Créer de la monnaie électronique, pour acheter aux banques des titres obligataires en leur possession : des bons du trésor, par exemple. L’idée étant que les banques investiront ensuite cet argent frais dans l’économie. Mais les banques n'ont jamais réellement financé l'économie réelle, pas assez rentable, l'argent retournait irrémédiablement sur les marchés financiers.
 

Malgré cette distorsion la cour de Karlsruhe validait  sans conviction le programme nous dit le site la tribune dans son édition du 21 juin 2016. 

 
https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/la-cour-de-karlsruhe-valide-sans-conviction-le-programme-omt-de-la-bce-580928.html
 
Depuis la Banque Centrale Européenne sous l'égide de Mario Dragui a fait  marcher la planche à billet à tour de bras.
 
Entre temps changement de directeur de la BCE ! Depuis fin 2019, c'est désormais Madame Christine Lagarde ancienne directrice du FMI, mais qui a plus des compétences de juristes que de financière .
 
Les chaises musicales des responsabilités, sont vraiment un coup classique pour noyer le poisson, après que le premier ait fait sciemment pour le compte des ses ordonnateurs des tas de bêtises (faire marcher la planche à billet plutôt qu'admettre que l'euro c'est une hérésie) Monsieur Draghi ancien de chez Goldman Sachs, s'en va et, on met quelqu'un d'autre d'incompétent en place qui va de toute façon suivre les directives qui lui sont données ailleurs.
 
Les journaux et médias pourront toujours le cas échéant incriminer la personne et faire son procès en incompétence. Bon camouflage pour éviter de parler du système inique mis en place pour spolier les richesses des états, et appauvrir les peuples.
 
Depuis fin 2019 et cette année 2020 si particulière, la crise sanitaire du Covid 19 est passée par là.
 
Tous les pays et particulièrement les pays du sud de l'Europe avec l'Italie en tête, ainsi que la France vont avoir besoin d'importantes liquidités pour endiguer les effets dévastateurs des prises de décision politique de mettre en quarantaine les gens.
 
(Aujourd'hui monsieur Pujadas dans son émission nous annonce que toutes les prévisions du Covid 19 étaient fausses voir la vidéo, cela rejoint ce qu'on dit depuis le début de la crise sanitaire). 
 
Christine Lagarde la nouvelle directrice de la BCE vient de sortir  le carnet de chèque et même l'artillerie lourde puisqu'elle a prévu de racheter pour 750 milliards d'€ dans la zone euro pour éviter que des pays comme l'Italie voient le coup de leurs emprunts augmenter et la zone euro éclater.
 
C'est là où la cour de Karlsruhe intervient de nouveau pour donner une injonction à la banque centrale allemande et au gouvernement de Madame Merkel de demander des justifications de la Banque centrale européenne de l'opportunité de faire de nouveau marcher la planche à billet, et le cas échéant ne plus participer aux procédures de la banque centrale européenne. (Quelles explications, puisque l'affaire est entendue depuis les années antérieures que le tribunal a entériné les dérives de la BCE, pourquoi demandent ils des explications qui sont évidentes, surtout en période de crise). C'est vraiment un jeu de dupe!!!
 
Cela signifie que les allemands ne rachèteraient dans ce cas plus la dette des états, vu que c'est la 1ère puissance économique de la zone euro, et le premier contributeur au pot commun, la fin de la zone euro.
 
Les allemands une nouvelle fois ne semblent pas vouloir jouer la carte de la solidarité européenne, exactement comme lors de la crise grecque et mutualiser la dette.
 
Par ailleurs cela remettrait totalement en cause tout l'esprit des institutions allemandes.
 
Et surtout que nos cousins germains rammasseraient toutes les dettes des pays du sud, ce qui revient à rançonner toute la classe moyenne allemande et la bourgeoisie.
 
Il suffit donc que l'Allemagne mette son véto pour ramasser la dette des états surtout ceux de l'Italie et de la France, les économies de nos pays explosent.
 
Les allemands ont choisi le pire timing pour faire cette attaque en pleine crise sanitaire qui a comme par hasard plus touché l'Italie, l'Espagne et la France. Cet acte signe le premier acte de l'explosion de la zone euro, avec ce Mezzogiorno européen entre les pays du sud et du nord.
 
L'hypothèse de transfert budgétaire paraissant peu probable pour sauver la zone euro (A moins que le traité d'Aix La Chapelle ait justement été voté le 22 janvier 2019, pour créer les prémices d' un état fédéral, profiter de la crise pour cette fois tout mutualiser et dans ce cas l'Allemagne mettrait sous tutelle les pays du Sud, France, Italie prétexte pour imposer de l'austérité et finir de siphonner les richesses réelles et privatiser comme en Grèce).
 
L'hypothèse la plus probable, c'est que l'Allemagne semble avoir fait cette manœuvre pour se délester des pays du sud qui risque dans ce cas de reprendre leur monnaie nationale. L'Allemagne a en effet beaucoup investi à l'étranger. (Merkel a dit non le 26 mars 2020 pour l'émission de Coronabonds comme elle avait dit non en 2010 pour les Eurobonds).
 
Dans cet épisode  les allemands semblent avoir  tranché le débat entre Allemagne européenne, ou l'Europe Allemande. Le droit allemand est au dessus du droit européen.
 
 
 
1ère hypothèse (la plus probable et conforme à nos prévisions et prédictions antérieures) l'Allemagne quitte l'UE ou pousse l'Italie à reprendre sa monnaie nationale .
 
En tout cas cette première séquence,  vient confirmer ce qu'on savait déjà, que l'Union Européenne et la monnaie euro ont été surtout taillé pour les Allemands, tant qu'ils sortaient gagnant des rapports de forces politiques, commerciaux et monétaires dans la zone euro tout allait  bien dans le meilleur des mondes.
 
La solidarité européenne est un mythe qui s'était déjà effrité au moment de la crise grecque de 2010, à l'époque où l'Allemagne avait déjà refusé d'émettre des eurobonds et de mutualiser la dette. Nous retrouvons pour le moment le même cinéma avec le refus de Coronabonds).
 
Nous avons observé l'an passé en pleine période gémeaux comme en ce moment, qui fait écho au thème astral fondateur de l'Italie ascendant Gémeaux avec Lune/Uranus en Gémeaux, la création des mini-bonds. Ces fameux bonds du trésor qui préparent en catimini  la sortie de l'Italie de la zone euro (voir nos explications antérieures en vidéo).
 
Dans ce cas là les effets seraient ceux d'une bombe thermonucléaire pour nos économies qui exploseraient littéralement. Cela rejoint toutes les conjectures dont nous avons parlé dans nos astro-chroniques.
 
Le vent semble souffler dans ce sens, avec BFM BUSINESS TV qui nous indiquait il y a quelques jours dans son édito  que l'agence de notation financière Fitch avait abaissé la notation financière de l'Italie, durement affectée par la pandémie du coronavirus. La notation passe de BBB à BBB-, assortie d'une perspective stable.
 
"L'abaissement (de la note) reflèterait selon les auteurs de l'article, l'impact significatif de la pandémie de Covid-19 sur l'économie de l'Italie. (...) Fitch prévoit une contraction du PIB de 8% en 2020", a expliqué l'agence dans un communiqué.

Tandis que du côté du ministre italien des finances, on déclare que "Les fondamentaux de l'économie et des finances publiques italiennes sont solides",  
 
Les agences de notations qui refont parler d'elles ne sont pas sans rappeler la crise grecque de 2010 avec une dette publique de 331 milliards d'€ (sources eurostat).
 
Sauf que du temps a passé et bien avant la crise du Coronavirus la situation financière générale des pays de l'OCDE était déjà catastrophique, tous les pays sont criblés de dette particulièrement l'Italie.
 
Pour les transalpin, la situation était déjà très alarmante, et nous n'étions depuis bien longtemps dans des échelles de grandeur bien supérieure à la Grèce.
 
Selon le FMI, en 2019, l'Italie est classé 8e au classement des pays les plus riches du monde, avec un PIB estimé à 2 026 milliards de dollars.
 
La dette était en juin 2019, de 2373 milliards d'euros, soit près de 15 milliards de plus qu'en mars 2019. Rome est le numéro deux sur le podium de la zone euro, derrière Athènes, pour le poids de la dette par rapport au PIB.
 
Mais son montant est 7 fois supérieur.
En 2020 les chiffres sont encore plus stratosphériques !
 
Le déficit public est de 10,4% du PIB et la dette publique de 155,7%. 
 
Voici quels étaient le prévision en 2018 avant la crise sanitaire du Covid 19.
 
Selon la commission européenne:
 
la dette publique italienne, à 134,8% en 2018, devrait progresser à 136,2% du PIB en 2019, puis à 136,8% en 2020 et à 137,4% en 2021, 
 
Selon le gouvernement italien:
 
Qui tablait bien sur une hausse en 2019 à 135,7%, mais après une petite baisse en 2020 : 135,2%, puis de nouveau une diminution à 133,4% en 2021 et 131,4% en 2022. 
2e hypothèse (la moins probable),  l'Allemagne accepte la mutualisation de la dette uniquement avec la France et les pays du nord parachever une Europe Fédérale, et largue les amarres de l'Italie et d'autres pays du Sud.
 
Dans le story telling on viendrait nous dire qu'en fin de compte  Macron a réussi avec ses petits bras musclés, a faire changer d'avis Madame Merkel. On nous présentera le locataire de l'Elysée comme le nouvel homme fort de l'UE, qui sauverait par la même occasion la zone euro, et l'économie des français, ou du moins limiterait la casse en répartissant les dettes avec les pays du nord. Ce qui ferait avancer la construction européenne sur les ruines de nos économies et des épargnes populaires.
 
Si fusion des budgets, ce serait dans ce cas la révolution en Allemagne, les bourgeois allemands descendraient dans la rue. 
Dans tous les cas de figure, ce sont les plus "riches" ou en tout cas ceux qui ont encore un semblant d'épargne en banque qui vont passer à la caisse. (Voir nos chroniques sur les riches).
Roosevelt en 1932 prélude au transit d'Uranus en Taureau n'avait pas épargné les riches en les taxant lourdement
 
Selon Monsieur Emmanuel Lechypre de BFM, le FMI préconise le prélèvement de 10% sur l'épargne des riches comme des pauvres pour payer, la crise.
 
En plus de l'inflation, voir hyperinflation qui va manger nos économies. 
 
La réponse de cette séquence historique devrait trouver son épilogue soit:
 
Dans les prochains jours en période Gémeaux nous venons d'entrer dans cette nouvelle séquence astrale.
 
ou
 
Autour du 9 août - (voir éventuellement Septembre-octobre 2020 période Balance) 
ou
En toute fin d'année avec le transit de Jupiter/Saturne en Verseau mi-décembre 2020.
 
Voir nos autres dates dangereuses le 4 février 2021 . Vont-ils adosser une nouvelle crise financière à leur pseudo 2e vague du coronavirus comme la première vague?
 
 
 
 
 
 
 

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Finance & Astrologie, #Astrologie Mondiale & Transits

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article