La table d'émeraude l'un des grands principes fondateur de l'astrologie collective & individuelle

Publié le 8 Janvier 2020

 

La Table d’émeraude l’un des textes les plus célèbres de la littérature alchimique et hermétique, nous enseigne que l’univers est un tout, et qu’il y a une correspondance entre le macrocosme et le microcosme qui pourrait se résumer par ce théorème : « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ».

Ce grand principe universel qui a traversé les âges n'est finalement rien d'autre que l’un des principaux postulats de l’astrologie.

En un mot l’univers est un tout indissociable, et c’est ainsi que pour comprendre son destin personnel on ne peut  le dissocier de notre devenir collectif.

D’ailleurs dans les temps anciens l’astrologie était avant tout destinée à "prédire" le destin d’un pays et des souverains.

Retracer 4000 ans d'histoire de l'astrologie pour comprendre son évolution au fil des siècles serait bien trop long, et hors de propos, mais notons tout de même que c'est véritablement à l'âge d'or de la discipline pendant la période de la Renaissance au XVe siècle, que l'astrologie a atteint sa maturité.

C'est ainsi que la discipline a connu une orientation vers un usage plus individualisé avec l'apparition des premiers horoscopes personnalisés et imprimés.

L'invention de l'imprimerie en 1450 et le succès de l'Illustre Nostradamus a forcément contribué à ce succès, et à hisser notre noble art au panthéon de la connaissance.

Le XVIIe siècle fût une revanche une époque soudainement plus obscurantiste pour l'astrologie.

Eclaboussée par de nombreuses affaires politiques, la révolution copernicienne et l'avènement du tout scientifique dans un contexte d'hégémonie des philosophies plus cartésiennes, parachèvent de remettre en cause  la crédibilité de ce puit incommensurable de connaissance multimillénaire.

La création de l'académie des sciences en 1666, et les lois liberticides colbertistes en France portent l'estocade finale, et bannissent l'astrologie de l'espace public et de tout enseignement .

Ce n'est véritablement qu'au début du XXe siècle et l'apparition des premiers horoscopes presse sous l'impulsion de l'astrologue étasunien Richard Harold Naylor qui travaillait au Sunday Express dans les années 30, que  l'astrologie revient en force et s'oriente  beaucoup plus  vers les prévisions à dimension plus individuelle mais qui restent généralistes pour parler à des millions de personnes. 

C'est ainsi que progressivement l'horoscopie a connu un succès jamais démenti, générant au passage un nombre croissant de consultations privées.

Au seuil de cette 2e  décennie du XXIe siècle, l'intérêt pour l'astrologie plus collective semble toutefois progressivement retrouver un certain engouement. 

Pas étonnant que cet angle d'approche soit adapté à l'époque  troublée que nous traversons. à l'heure où l'on a jamais autant parlé de village monde.

Les derniers faits les plus récents et alarmant de notre actualité avec les terribles incendies qui ravagent les forêts australiennes, ou encore le climat de tension entre l'Iran et les Etats-Unis qui menacent la paix mondiale, montrent bien de façon concrète cette interdépendance entre la sphère collective de ce village monde et les préoccupations individuelles.

Ce ne sont certainement pas les gilets qui me contrediront, ni même les usagers des transports en commun ou commerçants des zones impactées par ces grèves intempestives.

Toutes décisions polilitiques ou déflagrations économiques même dans un pays ou continent voisin a forcément un effet papillon et tôt ou tard un impact économique, social, mais aussi psychologique.

 Et tous ces évènements terrestres sont perceptibles dans la roue zodiacale qui sert à établir autant votre horoscope individuel (thème astral) que prévoir nos destins collectifs (astrologie mondiale).

 

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Base de l'astrologie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article