La lettre de 500 scientifiques de 13 pays dont 40 français à l'ONU contre la catastrophisme et l'urgence climatique

Publié le 24 Septembre 2019

Le fait d'actualité:

Ce 23 septembre 2019 en parfaite synchronicité avec l'entrée du Soleil  en Balance signe réputé pour son sens de la justice, de l'équilibre, de l'harmonie,  et de la diplomatie, 500 scientifiques et professionnels du climat dont 40 pour la France ont adressé un courrier à Antonio Guterres secrétaire général des Nations Unies, ainsi qu'à Patricia Espinosa Cantellano, secrétaire exécutive de la Convention-cadres des Nations unies sur les changements climatiques.

Ce courrier a été lancé par Guus Berkhout géophysicien.

Cette initiative est le fruit d'une collaboration de scientifiques et associations de 13 pays. 

Publiée au moment où l'agenda international place une nouvelle fois le climat en tête des préoccupations, "cette déclaration Européenne sur le Climat" est destinée à faire savoir qu'il n'y a ni urgence ni crise climatique.

Ce courrier appelle  à ce que les politiques climatiques soient entièrement repensées, et reconnaissent que le réchauffement observé est moindre que prévu, et que le gaz carbonique, loin d'être un polluant, est bénéfique pour la vie sur Terre.

Voici la liste des ambassadeurs de la Déclaration européenne sur le climat :

Guus Berkhout, professeur (Pays-Bas)
Richard Lindzen, professeur (États-Unis)
Reynald Du Berger, professeur (Canada (francophone))
Ingemar Nordin, professeur (Suède)
Terry Dunleavy (Nouvelle-Zélande)
Jim O’Brien (République d’Irlande)
Viv Forbes (Australie)
Alberto Prestininzi, professeur (Italie)
Jeffrey Foss, professeur (Canada anglophone)
Benoît Rittaud, maître de conférences (France)
Morten Jødal (Norvège)
Fritz Varenholt, professeur (Allemagne)
Rob Lemeire (Belgique)
Viconte Monkton of Brenchley (Royaume-Uni)

 

Il n’y a pas d’urgence climatique

Ce message urgent a été préparé par un réseau mondial de 500 scientifiques et professionnels. Les sciences du climat se doivent d’être moins politisées, tandis que la politique climatique se doit d’être davantage scientifique. Les scientifiques doivent aborder de façon ouverte les incertitudes et les exagérations dans leurs prévisions d’un réchauffement planétaire, et les dirigeants politiques doivent évaluer de façon dépassionnée les bénéfices réels et les coûts envisagés à l’adaptation au réchauffement climatique, ainsi que les coûts réels et les bénéfices envisagés de l’atténuation.

Des facteurs naturels aussi bien qu’anthropiques provoquent un réchauffement

Les archives géologiques révèlent que le climat terrestre varie depuis que la planète existe, avec des phases naturelles froides et chaudes. Le Petit Âge glaciaire n’a pris fin que tout récemment, vers 1850. Il n’est donc pas étonnant que nous vivions aujourd’hui une période de réchauffement.

Le réchauffement est beaucoup plus lent que prévu

Le monde s’est réchauffé à un rythme inférieur à la moitié de ce qui était intialement prévu, et inférieur à la moitié de ce à quoi on pouvait s’attendre en se fondant sur le forçage anthropique net et le déséquilibre radiatif. Cela nous indique que nous sommes bien loin de comprendre le changement climatique.

La politique climatique s’appuie sur des modèles inadéquats

Les modèles climatiques présentent de nombreuses lacunes, et ne sont guère exploitables en tant qu’outils décisionnels. De plus, ils exagèrent probablement les effets des gaz à effet de serre tels que le CO2. Enfin, ils ignorent le fait qu’enrichir l’atmosphère en CO2 est bénéfique.

Le CO2 est l’aliment des plantes, le fondement de toute vie sur Terre

Le CO2 n’est pas un polluant. Il est essentiel à toute la vie sur Terre. La photosynthèse est un bienfait. Davantage de CO2 est une bonne chose pour la nature, cela fait verdir la Terre : le CO2 supplémentaire dans l’air a favorisé un accroissement de la biomasse végétale mondiale. Il est par ailleurs bon pour l’agriculture, accroissant les rendements des récoltes dans le monde entier.

Le réchauffement climatique n’a pas provoqué davantage de catastrophes naturelles

Il n’y a aucune preuve statistique que le réchauffement climatique intensifie les ouragans, les inondations, les sécheresses ou autres catastrophes naturelles analogues, ni qu’il les rendrait plus fréquentes. En revanche, les mesures d’atténuation du CO2 sont, elles, aussi dévastatrices que coûteuses. Ainsi, les éoliennes tuent les oiseaux et les chauves-souris, et les plantations d’huile de palme détruisent la biodiversité des forêts tropicales.

L’action politique doit respecter les réalités scientifiques et économiques

Il n’y a pas d’urgence climatique. Il n’y a donc aucune raison de s’affoler et de s’alarmer. Nous nous opposons fermement à la politique néfaste et irréaliste de neutralité carbone proposée pour 2050. En attendant que de meilleures approches voient le jour, ce qui se produira certainement, nous avons amplement le temps de réfléchir et de nous adapter. L’objectif de la politique internationale doit être de fournir une énergie fiable et bon marché, de façon permanente, et dans le monde entier.

Version originale (anglais)

Professor Guus Berkhout
Catsheuvel 93, 2517 KA The Hague
guus.berkhout@clintel.org 

 

 

  

 

 

 

 

 

Le coin des passionnés de l'astrologie.

Il est intéressant de noter que ce professeur émérite à l'université de La Haye (Pays-Bas) est natif du Bélier du 1er avril 1940, avec:

Lune en Verseau

Mercure en Poisson.

Vénus/Mars/Saturne/Uranus en Taureau 

Le Bélier est réputé pour son esprit d'initiative, son leadership son activisme et son esprit entrepreneurial c'est le signe opposé et complémentaire de la Balance.

Les grands cycles planétaires du moment transit des points clefs de son thème notamment:

1) Cycle Uranus/Neptune (Taureau-Poisson)

Uranus de retour en Taureau où séjournait son amas planétaire cité ci-dessus comme à l'époque de sa naissance en 1940. Uranus forme une conjonction avec sa Saturne natale, planète des lois, et des institutions. 

Le 2e signe du zodiaque est un signe fixe de printemps étroitement aux verts pâturages, aux prairies, à la maturation des fruits, et par extension aux éléments naturels, l'agriculture, biodiversité, l'alimentation.

Uranus fait allusion aux intelligences multiples aux innovations et à l'ingénierie, le scientifique a travaillé pour Shell dans l'industrie du Pétrole et du Gaz, ainsi que professeur d'acoustique, de géophysique et de gestion, de l'innovation à Delft University of Technology. 

Neptune séjourne en Poisson signe et astre liés aux éléments aquatiques et marins et par extension au climat. Neptune séjourne en ce moment même en conjonction parfaite à sa Mercure natale symbole de communication et du courrier.

On retrouve une répétition de cycle Mercure/Neptune qu'il avait à sa naissance sur l'axe Poisson-Vierge avec Mars maître de son signe zodiacal le Bélier qui fini sa course en Vierge justement.

L'opposition à Neptune et le carré à Jupiter montre bien que l'initiative est relative au climat, et largement suvi avec la multitude  (Neptune de signataire  500), mais l'initiative n'est-elle pas chargée d'utopie, trompeuse ou sujette à être discrédité par les réchauffistes du GIEC les plus médiatisés et qui travaillent sous l'égide de l'ONU?

D'autant que le passé professionnel chez Shell de ce scientifique aussi éminent et brillant soit il peut très vite servir de prétexte à dire qu'il est en service commandé par les lobbies des hydrocarbures qui veulent continuer à polluer. Quand bien même sa lettre tant dans la forme que le fond est très sensée. (voir notre chronique spécial urgence climatique et l'émission difussée  sur la chaine planète qui démonte avec des arguments solides le mythe du réchauffement climatique d'origine principalement anthropique. 

Enfin sa Lune en Verseau qui reçoit le carré d'Uranus permet d'être à rebourre des climato-alarmistes

2) Cycle Jupiter/Neptune (Sagittaire-Poisson)

Jupiter planète à dimension politique et qui symbolise les grandes instances comme les initiatives de grandes ampleurs XXL séjourne en ce moment en Sagittaire le signe de l'expansion, de l'international et du mondialisme forme un trigone avec son Soleil/Jupiter en Bélier.

Jupiter forme un carré à Neptune et sa Mercure (communication). Cela laisse penser que malgré la mobilisation ce message sera noyé et édulcoré, voir dénaturé et discrédité.

3) Cycle Saturne/Pluton (Capricorne) 

Ce tandem soutien à la fois son amas planétaire  en Taureau et Mercure en Poisson qui permet de faire écho auprès des confrères du courant climato-réaliste (on retrouve bien l'alliance climat de Neptune en Poisson et éléments terrien du Taureau signe pragmatique.

Et en même temps ces deux mastrodontes freinent la réussite par le carré à son Soleil/Jupiter en Bélier.

Saturne/Pluton céleste en Capricorne a programmé de longue date son plan de siphonner les richesses des nations (oppositions au Cancer signe des nations).

En résumé, il faudrait vraiment un réveil collectif de grande ampleur pour que cette lettre change la donne de ce qui est déjà en gestation depuis très longtemps.

 

23 September 2019

Sr. António Guterres, Secretary-General, United Nations,
United Nations Headquarters,
New York, NY 10017, United States of America.

Ms. Patricia Espinosa Cantellano, Executive Secretary,
United Nations Framework Convention on Climate Change,
UNFCCC Secretariat, UN Campus, Platz der Vereinten Nationen 1,
53113 Bonn, Germany

Your Excellencies,

There is no climate emergency

A global network of more than 500 knowledgeable and experienced scientists and professionals in climate and related fields have the honor to address to Your Excellencies the attached European Climate Declaration, for which the signatories to this letter are the national ambassadors.

The general-circulation models of climate on which international policy is at present founded are unfit for their purpose. Therefore, it is cruel as well as imprudent to advocate the squandering of trillions on the basis of results from such immature models. Current climate policies pointlessly, grievously undermine the economic system, putting lives at risk in countries denied access to affordable, continuous electrical power.

We urge you to follow a climate policy based on sound science, realistic economics and genuine concern for those harmed by costly but unnecessary attempts at mitigation.

We ask you to place the Declaration on the agenda of your imminent New York session. 

We also invite you to organize with us a constructive high-level meeting between world-class scientists on both sides of the climate debate early in 2020. The meeting will give effect to the sound and ancient principle no less of sound science than of natural justice that both sides should be fully and fairly heard. Audiatur et altera pars

Please let us know your thoughts about such a joint meeting.

Yours sincerely, ambassadors of the European Climate Declaration,

Professor Guus Berkhout The Netherlands
Professor Richard Lindzen USA
Professor Reynald Du Berger French Canada
Professor Ingemar Nordin Sweden
Terry Dunleavy New Zealand
Jim O’Brien Rep. of Ireland
Viv Forbes Australia
Professor Alberto Prestininzi Italy
Professor Jeffrey Foss English Canada
Associated Professor Benoît Rittaud France
Morten Jødal Norway
Professor Fritz Vahrenholt Germany
Rob Lemeire Belgium
The Viscount Monckton of Brenchley UK

—————————

There is no climate emergency

A global network of 500 scientists and professionals has prepared this urgent message. Climate science should be less political, while climate polities should be more scientific. Scientists should openly address the uncertainties and exaggerations in their predictions of global warming, while politicians should dispassionately count the real benefits as well as the imagined costs of adaptation to global warming, and the real costs as well as the imagined benefits of mitigation.

Natural as well as anthropogenic factors cause warming

The geological archive reveals that Earth’s climate has varied as long as the planet has existed, with natural cold and warm phases. The Little Ice Age ended as recently as 1850. Therefore, it is no surprise that we now are experiencing a period of warming. 

Warming is far slower than predicted

The world has warmed at less than half the originally-predicted rate, and at less than half the rate to be expected on the basis of net anthropogenic forcing and radiative imbalance. It tells us that we are far from understanding climate change.

Climate policy relies on inadequate models

Climate models have many shortcomings and are not remotely plausible as policy tools. Moreover, they most likely exaggerate the effect of greenhouse gases such as CO2. In addition, they ignore the fact that enriching the atmosphere with COis beneficial.

CO2 is plant food, the basis of all life on Earth

CO2 is not a pollutant. It is essential to all life on Earth. Photosynthesis is a blessing. More CO2 is beneficial for nature, greening the Earth: additional CO2 in the air has promoted growth in global plant biomass. It is also good for agriculture, increasing the yields of crop worldwide.

Global warming has not increased natural disasters

There is no statistical evidence that global warming is intensifying hurricanes, floods, droughts and suchlike natural disasters, or making them more frequent. However, CO2-mitigation measures are as damaging as they are costly. For instance, wind turbines kill birds and bats, and palm-oil plantations destroy the biodiversity of the rainforests.

Policy must respect scientific and economic realities

There is no climate emergency. Therefore, there is no cause for panic and alarm. We strongly oppose the harmful and unrealistic net-zero CO2 policy proposed for 2050. If better approaches emerge, and they certainly will, we have ample time to reflect and adapt. The aim of international policy should be to provide reliable and affordable energy at all times, and throughout the world.

 

https://www.climato-realistes.fr/retractation-dun-article-de-nature-sur-le-rechauffement-des-oceans/?fbclid=IwAR3bxpAL-u-0VzgYAPsNsDYfCHo0-gTfgUov4C-WdP-ojHe6AIc4MUZM1bk

 

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Ecologie Economie & Astrologie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article