La croissance du PIB un nouveau mode de calcul stupéfiant façon Jupiter en Scorpion!

Publié le 4 Février 2018

Le fait d'actualité:

Depuis le 10 octobre 2017, Jupiter symbole d'expansion et de croissance transit comme vous le savez le signe du scorpion.

Le 8e signe du zodiaque gouverné par Pluton alias Hadès Dieu des mondes sous terrain et des enfers, régit tous les emplois sous terrains comme mineur, tunnelier, exploitant d'hydrocarbures (gaz de schiste, pétrole, gaz...) mais aussi ceux qui sont liés à l'élimination et le traitement des déchets, comme éboueur, le recyclage.

Pluton par son pouvoir de mutation et de régénération à la faculté de transformer pour donner une nouvelle vie à un produit.

L'astre aux confins de notre système solaire dirige aussi toutes les activités liées de près ou de loin au monde de la finance, les systèmes économiques secrets et l'argent dissimulé comme l'évasion fiscale, mais aussi les dettes toxiques, l'argent sale et par extension toutes les activités illicites comme les ventes d'arme ou le trafique de drogue.

L'alliance de Jupiter à Neptune planète qui régit les paradis artificiels tous puissants en Poisson vient mettre en relief ce rapport richesse produite au marché des stupéfiants.

Or nous venons d'apprendre par le magazine Marianne dans son édition du 30 janvier 2018 que l'INSEE a annoncé qu'elle comptabiliserait désormais l'achat et la vente illégale de drogues comme une production de richesse dans le PIB.

Cette décision est c'est le moins que l'on puisse dire stupéfiante!

Qu'une instance aussi "respectable" et officielle que l'Insee décide t'intégrer ces produits nocifs et illicites dans le calcul de la progression de la richesse nationale, vient porter l'estocade finale à la crédibilité du tout croissance qui n'était déjà pas en odeur de sainteté.

Cela fait en effet déjà des années que beaucoup de monde s'interroge sur la pertinence d'utiliser cet agrégat et surtout de le présenter comme l'alpha et l'oméga pour mesurer les progrès économique d'un pays.

La principale raison est que cette notion intégrait déjà depuis longtemps  des activités qui ne servent pas toujours l'intérêt général et ont même des effets pervers sur le plan social et environnemental. (Usine polluante, entreprise qui détruise des arbres pour mettre du bitume, industrie des pesticides ou produit pharmaceutique dangereux qui altèrent la santé de l'humain...)

Pour mémoire le calcul de la croissance regroupe la somme de la valeur ajoutée produite dans le pays dans l'année. Et le taux de croissance désigne cette progression d'où notre corrélation céleste avec la planète Jupiter qui symbolise justement cette notion d'évolution et de richesse crée.

Si l'exécutif se flatte de brandir à tout bout de champ l'exceptionnel 1,9% de croissance pour l'année 2017 qui est sensée produire un effet d'entrainement dans notre économie, dont nous avons supposé dans nos colonnes qu'il était imputable à une Jupiter (croissance) qui a séjourné de l'automne 2016 à l'automne 2017 en Balance (signe de la France de la 5e République), l'éviction de Jupiter en Scorpion signe des remises en cause, vient poser la question cruciale de savoir si  la mesure du PIB a t-elle encore un sens?

A quoi bon se réjouir de l'augmentation de richesses, si celle ci produit des effets néfastes dans la société?

Les fruits de la croissance ne sont par ailleurs pas  répartis de façon plus équitables c'est le moins que l'on puisse dire puisqu' une infime minorité se partage l'essentielle des richesses.

Le PIB dont le mode et critère de calcul est quantitatif ne fait en effet pas de différence entre bienfait et nuisance.

Si dans l'absolue l'activité de vente d'héroïne, de cocaïne ou de cannabis n'est pas sensée avoir encore un impact significatif sur le chiffre de la croissance, ou en tout cas à la marge car la richesse produite en France est de 2200 milliards d'euros et le marché des stupéfiants s'élève à 2,3 milliards, rien ne dit que dans le futurs nos dirigeants ne vont pas indirectement et par solution de faciliter pour atteindre leurs objectifs chiffrés  volontairement laisser encore se détériorer nos services publics.  La police vise justement à traquer les trafiquants, mais si on ne lui donne pas les moyens d'agir, cela reviendrait in fin à laisser se développer  ce marché de la drogue. Cela permettrait à la fois de continuer à faire des économies budgétaires et en même temps doper les chiffres de la croissance. 

Et rien ne dit que dans le futur plus lointain le mode de calcul ne va pas intégrer le trafique d'organe, la prostitution...etc. Une fois que la boite de pandore est ouverte difficile de la refermer d'autant que nous sommes en réalité à l'aube d'une récession et même de dépression économique sans précédent, sous ce cycle Saturne/Pluton en Capricorne, et ce krach boursier que pourrait provoquer le transit prochain d'Uranus en Taureau.

Nos dirigeants n'anticiperaient-ils pas cette séquence plus délicate  en intégrant dès maintenant ces données pour masquer les difficultés économiques futures, et ainsi  continuer à présenter publiquement des chiffres potables en vu des prochaines échéances électorales?

Avec Saturne planète de la maîtrise, et Pluton celui du pouvoir tout doit rester sous contrôle et dans l'opacité. (d'ailleurs avez vous entendu cette information à la télévision ou dans les chaînes d'information en continue?)

On sait par exemple qu'aux Etats-Unis cela fait des années que la production d'arme est intégrée au PIB et cela peut être une des raisons de leur engagement militaire important.

C'est d'ailleurs l'argument avancé, harmoniser le mode de calcul avec des pays de l'Union Européenne comme les Pays Bas qui intègre le cannabis dans le PIB.

Pourtant il existe d'autres indicateurs beaucoup plus qualitatifs et cela depuis plusieurs décennies comme l'IDH (Indice de développement Humain) qui comprend le PIB par habitant, le niveau de vie, l'espérance de vie, le niveau d'éducation...

Malheureusement ce chiffre du PIB risque de continuer encore longtemps à éclipser l'IDH et d'être ainsi toujours présenté au contribuable comme le sésame absolue et le saint graal pour mesurer la réussite d'une politique publique. 

Il n'est en effet pas très flatteur de montrer que la  France dégringole dans le classement de l'IDH. Dans son édition du 8 janvier 2016 Le Figaro Magazine  indiquait que la France n'était que 22e du classement mondial sur 188 pays, alors qu'en 2005 elle était 10e, en 2010 14e et en 2012, 20e.

 

 

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Ecologie Economie & Astrologie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article