Emmanuel Macron promet qu' il n'y aura jamais de boeuf aux hormones en France, vraiment?

Publié le 23 Février 2018

Le fait d'actualité:

"Il n'y aura aucune réduction de nos standards de qualité sociaux environnementaux ou sanitaire a assuré le chef de l'état devant une centaine d'agriculteurs très inquiet, même si les accords internationaux sont signés.

"Il n'y aura jamais de bœufs aux hormones" ajoute t-il "il ne faut pas jouer avec la peur des gens". Le locataire de l'Elysée a assuré a ce que ce soit possible de " contrôler aux frontières la traçabilité et les normes"

Vous connaissez le vieil adage, les promesses n'engagent que ceux qui y croient. Il y a malheureusement toutes les raisons de douter que ces promesses soient suivies des actes.

Avec l'arrivée d'Uranus dans le signe du Taureau (on retrouve d'ailleurs la symbolique du boeuf) dès le printemps prochain et dans le courant des 7 prochaines années, nous allons assister comme nous l'avons déjà expliqué à un accélération de l'ouverture des marchés intérieurs, et d'un passage à la vitesse supérieure ainsi qu'à la mise en œuvre de tous les accords de libre échange passés au forceps récemment.

Le CETA (accord de libre échange avec le Canada), remplaçant du TAFTA, le JEFTA (accords de libre échange avec le Japon). Sans oublier le Mercosur (accords de libre échange avec les pays d'Amérique du Sud).

C'est donc une déferlante de produits extérieurs qui vont venir concurrencer notre marché intérieur déjà bien ouvert aux 4 vents avec des traités de l'Union Européenne qui empêchent les dirigeants nationaux de s'opposer de près ou de loin à toute tentative de régulation ou d'entrave à ce libre échange.

Donc lorsque le Président de la République parle de contrôles aux frontières, on se demande bien lesquelles? Puisqu'il n'existe plus de frontières et de barrières douanières.

L'art 38,39 et 40 du Traité du fonctionnement de l'Union Européenne encouragent avant tout l'hyperproductivisme et met dans une concurrence insupportable les agriculteurs et éleveurs.

C'est une course effrénée pour survivre à la productivité. Inutile donc d'espérer le développement d'une agriculture et élevage de qualité locale, bio, sans pesticides. Cette philosophie est absente des traités originels de l'Union Européenne.

Dans d'autres domaines corollaires déjà notamment sur l'affaire du Glyphosates ou les perturbateurs endocriniens Emmanuel Macron et Nicolas Hulot avaient déjà promis de tout faire pour que son autorisation ne soit pas renouvelée.

Mais malheureusement comme nous l'avions pressenti ce produit hautement cancérigène a bel et bien obtenu le renouvellement de sa licence. 

C'est ce qui arrive quand on fait  de la copropriété. Comme avec un syndic si quelques membres s'opposent à une mesure et que la majorité des états votent pour, alors la mesure s'appliquera à tous sans distinction.

A chaque fois ce sera la même chanson. Sur le plan de la communication la France ne pourra que tenir une position officiellement contre tout ce qui nuit à l'environnement de part son positionnement à la pointe de l'écologie, avec notamment Nicolas Hulot comme caution verte du gouvernement. Et avec une COP 21 qui s'était tenue en France en 2016. Cette posture permet de ménager l'opinion publique et de la rassurer.

Mais dans les faits nos dirigeants savent qu'ils ne pèseront pas le poids face aux lobbies industriels, si tenté qu'ils ont vraiment la volonté et les moyens de défendre encore l'intérêt national, face à des géants industriels, les multinationales de l'agro-alimentaire et la chimie comme Monsanto  qui sont de connivence avec la commission européenne et qui proposent des directives qui les arrangent avant tout financièrement. 

Vous pensez bien que nos dirigeants ne vont pas se mettre hors la loi européenne pour aller à l'encontre des directives dont la valeur est désormais supérieure aux lois française. Bien entendu ils promettent de renégocier d'ici à 2020, mais pourquoi réussir dans 3 ans ce qu'ils n'ont pas réussi cette année.

Cela pourrait prêter à sourire si cela n'était pas aussi grave pour nos agriculteurs et pour la qualité future de notre alimentation.

Le huffington post avait titré fin novembre 2017, " contre l'UE, Macron s'engage à interdire le glyphosate dans 3 ans".

Mais comme Emmanuel Macron pourrait il être contre l'UE puisqu'il a été enfanté par lui . Le Président a été élu par le peuple sur le papier, mais sponsorisé par les marchés via les médias et instituts de sondages pour justement poursuivre le projet Européen à l'arrêt.

Récemment on a par exemple appris que le bio ne serait plus vraiment du bio avec l'assouplissement des critères d'éligibilité proposé par le conseil européen. C'est que le bio est un marché en pleine expansion, et les industriels veulent une part du gâteau. Je vous invite à voir la vidéo de la chaîne Tv Liberté.

Le Conseil européen se penche sur la question pour assouplir les normes de qualités et le cahier des charges pour l'attribution du label bio. Certains produits éclaboussés par des pesticides ne seront plus forcément écartés du label bio.

Des entreprises comme Monsanto se frottent les mains ces firmes qui ont leur entrée et ont joué un rôle primordial dans ce basculement , puisque le marché bio a connu ces dernières années un accroissement exponentiel.

La certification du label Bio était déjà mis en cause dans un article de 20 minutes daté du 13 octobre 2017 "Quand les carottes bios contiennent plus de pesticides que les carottes classiques"

Sciences & Vie du 22 février 2018 parle d'OGM non autorisés dans l'Union européenne ont été détectés dans des aliments pour animaux produits en France et distribués ensuite en Europe, selon la direction de la répression des fraudes. (DGCCRF)

 

 

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Ecologie Economie & Astrologie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

anonyme 23/02/2018 22:24

@Yanis

Une étude des thèmes de la Turquie et de la Grèce à faire ?

La Turquie annonce préparer l’invasion de la Grèce
http://www.voltairenet.org/article199763.html
extrait :
"En décembre 2017, Kemal Kılıçdaroğlu, le leader du Parti républicain du peuple (CHP, socialiste), avait annoncé que son pays envahirait 18 îles grecques en 2019 comme Bülent Ecevit avait envahi Chypre en 1974 car, « il n’existe aucun document » prouvant que ces îles dépendent d’Athènes."

Les prochaines années s'annoncent agitées

Sinon l'Allemagne se prend pour le 3ème Reich :
Le désarroi des diplomates et militaires à la MSC 2018
http://www.voltairenet.org/article199739.html
extrait :
"Juste avant que Berlin ne soit paralysé par l’absence de majorité parlementaire, le gouvernement fédéral réfléchissait à la possibilité d’investir massivement dans son armée et de prendre le contrôle de l’ensemble des armées européennes, française comprise [4]. Il s’agit d’utiliser l’Union européenne au moment où les États-Unis sont en crise pour affirmer au plan politique la puissance économique allemande. "

Toute la stabilité de l'Europe de l'Ouest depuis la seconde guerre mondiale est entrain de se fissurer très vite comme le bloc de l'est en 1988 / 1989.
Une recomposition géopolitique va se produire... dans la guerre vu comment cela s'annonce.

Barbeault va avoir raison :
http://www.andrebarbault.com/hommage_uranie.htm
extrait :
Il aura fallu passer ensuite par le laminage de la première grande crise mondiale du cap de 2010 et il faudra encore subir entretemps le second choc du tournant de 2020-2021 : chute précipitée de l’indice cyclique de 132° entre 2014 et 2017, atteignant la cote la plus basse du siècle (moins de 500°, les cinq planètes lentes se concentrant sur un quart du zodiaque) à la fin de cette décennie et mettant particulièrement à l’épreuve une Communauté européenne « plutonisée ». En touchant le fond du déclin de l’Occident, réduit ici telle l’exiguïté de l’appendice territorial de notre continent, et dans la foulée d’ une souveraineté mondiale des U.S.A. détrônée par l’Asie.

La banqueroute attend désormais les USA comme l'URSS vers 1988/1989 :
https://leblogalupus.com/2018/02/20/etats-unis-voila-pourquoi-il-ny-aura-pas-de-boom-economique/

Qui a tué l’URSS, qui est responsable et de quoi est-elle morte ?
https://www.mondialisation.ca/qui-a-tue-lurss-qui-est-responsable-et-de-quoi-est-elle-morte/5566291
extrait :
"De quand date l’effondrement du pays et de la société ? Pas de l’ère Gorbatchev jusqu’en 1988 ! Le revenu national a augmenté jusqu’en 1989 (+5% en 1988), les investissements de même, le passage « sous zéro » aura lieu en 1989-90, puis viendra la grande chute. C’est dans cette période charnière en 1990-91, quand « le système » se désintègre, qu’il faut situer le début de « l’effondrement » économique, démographique, social du pays, qui se généralise après 1991, après la dislocation de l’Union soviétique et en conséquence de la désagrégation des liens entre républiques et de la « thérapie de choc » en Russie dont les effets se répercutent évidemment sur tout le territoire de l’ex-URSS."