L'essayiste et économiste Alain Minc avoue s'être trompé dans ses prévisions et prédictions économiques

Publié le 23 Janvier 2018

Le fait d'actualité:

Dans une interview au journal Le Point Alain Minc essayiste et économiste qui fait partie de ces éminences grises qui ont conseillé les plus grands de ce monde fait son mea culpa et confesse des erreurs d'analyses, de prédictions et d'anticipation économiques livrées dans le passé.

"La prophétie est un exercice osé", et l a pris cette fois toutes les précautions qui s'imposent, dès le début de son nouvel essai (le 38e) intitulé " Une humble cavalcade dans le monde de demain", dans lequel il avouerait selon le magazine les prévisions erronées qu'il livrait, il y a treize ans, dans un best-seller, "Ce monde qui vient"

C'est selon moi une bonne chose que ce spécialiste très écouté et médiatisé s'exprime aujourd'hui avec plus d' humilité comme  en témoigne semble t-il le titre de son ouvrage.

Effectivement tout le monde a le droit à l'erreur, et c'est tout à son honneur de reconnaître contrairement à d'autres.

Nous autre voyant-astrologues et futurologues savons mieux que personne que l'exercice de prévision et prédiction est un art très périlleux.

Le point commun entre un économiste et voyant- astrologue c'est qu'ils cherchent tout deux à anticiper sur le futur .

Les grandes différences sont bien entendus les instruments et les méthodes pour tenter d'entrevoir les portes du futur.

Pour l'économiste les indicateurs sont rationnels, ce sont avant tout des chiffres, des statistiques, des raisonnements macro-économique, de l'anticipation stratégique et géopolitique.

L'astrologue  fait quant à lui de la prévision "mondiale", il se fie à ses cartes du ciel pour mettre en évidence des tendances, des cycles et tente d' interpréter l'ensemble à  travers une grille de lecture de symboles.

Le Voyant se fie uniquement à ses perceptions extrasensorielles, son intuition des dons de clairvoyance, ou clair audience avec des supports (boule de cristal, tirage de cartes, oracles, marc de café, écriture automatique....)

L'autre grande différence c'est que l'économiste a une influence sur le pouvoir ou en tout cas un rôle de conseil au plus haut niveau des prises de décision politique qui entraînent forcément des incidences importantes sur l'avenir de millions de personnes.

L'astrologue ou le voyant n'a plus en France depuis la fin de la Renaissance ce rôle d'influence ou de conseil dans les prises de décision étatique.

A part peut être pendant un temps l'astrologue Elisabeth Teissier qui avait conseillé l'ancien Président de la République François Mitterrand, le rôle des futurologues  reste cantonné en tout cas officiellement à éclairer les initiés et passionnés uniquement.

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Ecologie Economie & Astrologie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article