La République en marche sur la tête ou en marche arrière ? Les abstentionnistes premier parti politique de France

Publié le 14 Juin 2017

Le fait d'actualité:

Le 16 janvier 2014, Michel Sapin était l’invité de David Pujadas dans son émission politique des paroles et des actes. Au cours de l’interview le journaliste lui demandait dans des termes à peu près similaire s’il n’était pas inquiétant pour la démocratie de voir le taux d’abstention inexorablement croître à chaque élection.

L’ancien Ministre de François Hollande avait répondu avec beaucoup de décontraction, je cite : « L’abstention n’est pas un drame il y a des démocraties qui fonctionnent très bien comme ça ! ». Il faisait sans doute allusion au merveilleux exemple des Etats-Unis.

 

 

Sa déclaration d’il y a plus de 3 ans, vient telle une prophétie auto réalisatrice de se fracasser sur la réalité de dimanche dernier, puisque le taux d’abstention des électeurs inscrits sur les listes électorales a atteint un nouveau record depuis que notre Ve République existe, et affiche pour le 1er tour de ce scrutin un score inquiétants de 51,29%.

Chez les français de l’étranger seul 20% du corps électoral s’est déplacé aux urnes. Si à Wallis et Futuna 80% des électeurs ont fait le déplacement pour voter, en revanche en Guyane, en Martinique, en Guadeloupe, à Saint Barthe, Saint Martin ou l’ile de la Réunion le taux d’abstention frôle les 80%.

 

Si la République et la démocratie semblent en panne, ou selon l’optique où on se place font machine arrière, le parti du nouveau Président de la République « En Marche vers la République » se porte en revanche lui comme un charme puisqu’il réalise une percée historique avec 32,2% des voix, laissant ainsi sur le carreau tous les autres partis.

Que ce soit les partis traditionnels de gouvernement LR ou le PS, ou les formations plus contestatrices comme la France insoumise, ou le FN tous ont mordu la poussière et subi la loi implacable de ces nouveaux visages de la vie politique estampillé En Marche qui constitueront les prochains locataires du palais bourdon pour siéger pour 5 ans dans l’hémicycle.

Et ne parlons pas partis dissidents ou émergeants qui ont bien du mal à exister sur la scène politique française. Un avis de raz de marée ou un tsunami électoral est effet même annoncé par la météo sondagière et les projections du 2nd tour.

La recomposition du paysage politique est En Marche, un monde ancien qui ne veut pas mourir est en train d’être remplacé par un nouveau qui a du mal à naître. Mais qui est force est de constater en train d’émerger à la faveur de cette fin de cycle Uranus/Pluton en dysharmonie. Ce nouveau est symbolisé par Uranus, et Pluton représente la mort d’un ancien monde.

Cependant cette déferlante macronienne vous l’avez compris, est en trompe l’œil ! On dit que le diable se cache souvent dans les détails, cette fois il se drape derrière ce pourcentage de 32,2% bien trop flatteur puisqu’en réalité 2/3 des habitants français ne se sont pas exprimés lors de ce scrutin. Cela comprend 29% des français non-inscrits ou qui n’ont pas le droit de vote, et 37% ont voté blanc, nul, ou se sont abstenus.

11% seulement de nos concitoyens ont voté pour les candidats « En Marche vers la République », 7% pour LR et le centre, enfin plus de 4,5% pour le PS et divers Gauche, le FN et la France Insoumis.

Nous parlerons plus loin dans notre publication des conséquences de cette très faible mobilisation. Mais comme l’a écrit une des lectrices du blog, nul besoin d’être devin pour se rendre compte que cette carence démocratique se règlera autrement, et que cela promet un 3e tour social explosif pendant le quinquennat.

 

 

 

Comment expliquer ce taux d’abstention record ?

L’inversion du calendrier depuis le remplacement du septennat par le quinquennat, ou les beaux dimanches ensoleillés de juin qui donnent plus envie d’aller faire un pique-nique en famille ou aller à la pêche plutôt que s’enfermer dans l’isoloir pour choisir un candidat ne suffisent bien entendu pas à eux seul à expliquer cette très faible participation. Ni même la logique de la Ve République et son suffrage majoritaire à deux tours.

Cette mobilisation démocratique déficiente ne doit rien au hasard. Elle est le fruit d’un long processus où se conjugue des raisons structurelles (économique, sociale), mais aussi programmatiques savamment planifiées et orchestrées par nos têtes pensantes.

Lorsque l’on parle de carence, de structure, de programme on pense tout de suite symboliquement et astrologiquement à Saturne.

La 6e planète du système solaire est aussi le maître de l’organisation et de l’ordonnancement d’une société. C’est le digne représentant de l’autorité et de l’état.

Dans le thème astral fondateur de notre Ve République dont je vous rappelle la date 28 septembre 1958 à 22h (Balance ascendant Gémeaux), Saturne qui est aussi son significateur (almuten de la maison X) et valorisée au Descendant est originellement placé à 20°07 du Sagittaire.

A chaque fois que nous avons connu un déficit de participation plus significatif qu’à l’accoutumé pour une élection nationale (Présidentielle et Législative confondue je ne me suis pas amusé par faute de temps à analyser chaque scrutin), le transit de Saturne et sa position par rapport au Saturne du thème fondateur a joué un rôle non négligeable.

Hormis le 7 mai dernier, le dernier fort taux d’abstention d’une élection nationale remonte au 21 avril 2002 pendant le premier tour de l’élection présidentielle.

C’était déjà sous l’égide de Saturne (planète de restriction) en Gémeaux en transit à l’ascendant du thème de notre Ve République en opposition au Saturne du thème fondateur.

Un sursaut démocratique avait cependant eu lieu au 2e tour devant la stupeur de la qualification pour la première fois de Jean-Marie Le Pen face à Jacques Chirac

Nous étions en présence du cycle Saturne/Pluton par l’opposition sur l’axe Gémeaux Sagittaire. (Signe zodiacal à l’époque de Jacques Chirac).

L’autre planète valorisée à prendre en considération pour comprendre ce phénomène d’abstention qui révèle cette fois plutôt un sentiment soit de défiance, et de réprobation de notre classe dirigeante, voire de rejet de l’offre politique proposée c’est Uranus planète frondeuse et de révolte.

Le transit de cet astre et ses interaspects avec d’autres planètes peu aussi provoquer des résultats inverses ou non prévu à ceux annoncés. On peut dans ce cas parler d’insurrection des urnes.

Uranus est maître du Milieu du Ciel (vie publique, destin du pays) en Verseau du thème fondateur de la France. L’astre est valorisé à l’angulaire et encadre le Fond du Ciel (berceau du pouvoir) avec Pluton.

Le thème de la France est donc frappé du sceau céleste du cycle Uranus/Pluton dès sa fondation.

Cela veut dire qu’à chaque fois qu’il y a répétition d’une de ces influences et qu’elles entrent en résonnance avec le thème fondateur de notre pays, des évènements politiques remarquables se produisent dans le pays.

L’expression politique la plus éloquente en démocratie étant le scrutin et la parole des urnes, on observe que :

La dernière fois qu’une grande consultation électorale nationale a eu lieu sous ce cycle c’était en 2012, pour les élections Présidentielles puis les législatives.

Malgré le forfait judiciaire de DSK en 2011, quelques semaines après la formation du cycle Uranus/Pluton, le taux d’abstention avait été plutôt contenu car Saturne séjournait en Balance le signe de la Ve République, qui plus est en harmonie avec le Saturne du thème fondateur en Sagittaire.

Le 6 mai 2012 qui a vu l’élection de François Hollande, nous avions par exemple un sextile avec un orbe très proche, puisque Saturne était à 24°R31. Pour les législatives qui s’étaient déroulées dans la foulée, nous avions là encore eu un taux de participation de plutôt bonne tenue.

Par contre plus loin dans le temps sous le cycle Uranus/Pluton en conjonction en Vierge, soit 48 ans jour pour jour par rapport à aujourd’hui, le 15 juin 1969 pour le 2e tour de l’élection présidentielle qui avait vu la victoire de Georges Pompidou, le taux d’abstention avait été un premier record.

Cette information avait été largement rappelé le soir du 7 mai 2017 qui a vu l’élection d’Emmanuel Macron Président de la République. Nous avions ensemble ici constaté d’ailleurs les étonnantes similitudes et synchronicités entre les deux élections. (Voir vidéo et lire publication).

A l’époque pourtant Saturne était dans un signe neutre le Taureau. Mais il semblerait que la formation cycle Uranus/Pluton ait suffi à provoquer une abstention record.

En 2017 en revanche, nous avons la juxtaposition des deux cycles :

Saturne/Uranus trigone (Sagittaire-Bélier)

Uranus/Pluton carré (Bélier-Capricorne)

Cela peut donc expliquer que nous ayons eu double ration de taux d’abstention record à savoir :

Au 2e tour de la présidentielle le 7 mai

Au 1er tour des législatives du 11 juin

 

Interprétons maintenant les raisons de cette double abstention record.

Ce pic abstentionniste ne fait finalement que clôturer une tendance généralisée amorcée depuis plusieurs décennies.

Saturne occupe en ce moment, le signe du Sagittaire, formant une quasi conjonction avec le Saturne du thème de notre pays.

Nous avions expliqué dans une précédente publication que la révolution zodiacale de Saturne était de 30 ans environ, et qu’à chaque retour de Saturne en Sagittaire qui correspond à la maison VI (vie quotidienne, travail, santé), la grande pauvreté faisait un bond en avant spectaculaire dans notre pays. (lire ou relire notre publication )

Ce facteur est déjà de nature à éloigner de plus en plus de français des urnes. Il existe en effet une étroite corrélation entre accroissement de la précarité, de la grande pauvreté et déficit de mobilisation aux élections.

Aux Etats-Unis la pauvreté est structurelle et incommensurable. Au bas mot 90 millions de Nord-Américain vivent désormais en dessous du seuil de pauvreté et ont besoin des tickets de rationnement pour manger. L’espérance de vie dans certain quartier du tristement célèbre quart monde ne dépasse pas 65 ans). Quand la survie est en jeu aller voter ne devient-il pas malheureusement le cadet de vos soucis !

D’ailleurs assez proche géographiquement des Etats-Unis, la Guyane fait partie des territoires français où l’on s’est le plus abstenu, et pour cause puisque les populations locales ont manifesté pendant la campagne présidentielle pour crier leur désarroi face à la situation économique et sociale dramatique.

Ces oubliés de la croissance, de ces perdants de la mondialisation, ces gens désabusés de la première heure qui ne se déplacent plus aux urnes, sont rejoint par d’autres citoyens issus des catégories moyennes qui boycott sciemment les élections pour ne plus participer à cette mascarade électorale, puisque les scrutins des peuples lorsqu’il ne vote plus selon les désiratats de la classe dirigeante est foulée au pied. (Référendum de 2005 sur le traité de Lisbonne

 

Les abstentionnistes, ou personnes ne s’inscrivant plus sur les listes électorales ou qui déchirent publiquement leur carte électorale est devenu un vrai courant politique pour manifester son mécontentement. Ce mouvement ne s’est jamais autant amplifié que ces dernières années à chaque scrutin.

Saturne, qui maîtrise le signe du Capricorne reçoit le transit de Pluton planète de déconstruction, mais aussi de destruction qui transforme en profondeur l’architecture institutionnelle, politique et donc forcément électorale. Pluton est aussi une planète de pouvoir occulte et d’argent (Pluton=Ploutocratie) qui montre que le pouvoir de l’argent a pris les commandes, et les rennes de la direction de notre pays. (Différents acteurs de la vie politique de premier plan sont là par leur déclaration publique, dans la presse ou dans les grands médias pour attester aujourd’hui de cette réalité, que nous avions constaté de longue date par la lecture des mouvements célestes).

S’il y a une accélération cette dernière décennie, c’est doucement et surement au rythme lent de Saturne équivalent de Cronos maître du temps, que le processus s’était opéré par le transfert des pouvoirs de l’état nation à d’autres instances des technocrates non élu de la commission de Bruxelles. Mais également par la perte du contrôle de notre monnaie nationale remplacée par l’Euro. (Dont le thème fondateur est Capricorne 1er janvier 1999, et 2002).

C’est patiemment et méthodiquement sur une très longue période que les organes de l’état lui-même, appuyé par le système médiatique, la presse, ont orchestré et programmé cette désagrégation démocratique. (lire ou relire article du 10 novembre 2015 intitulé: "Le déchirement de la carte électorale, et sa redistribution sur l'échiquier politique français pour 2017")

 

Bon nombre de nos compatriotes ont constaté qu’ils votent ou pas cela ne change rien, c’est toujours la même politique qui est menée.

Le système médiatico-politique fabrique l’opinion publique et le consentement en promouvant les candidats qu’il a présélectionné et qui défendront ses intérêts. Cette présélection a d'ailleurs depuis 2011, au moment du transit d'Uranus en Bélier pris une dimension encore plus vaste avec la mise en place des primaires. Ce qui a été vendu à l'opinion publique comme une modernisation de la vie démocratique, n'avait en réalité que pour unique but de présélectionné d'avantage encore les candidats en amont, par un électorat qui paye quelques euros symboliques. C'était déjà le retour d'une forme de suffrage censitaire de 1830, où seuls les plus aisés avaient le droit de voter. Ensuite le système s’arrange pour monter en épingle un parti épouvantail le FN, puis une fois arrivé au 2e tour face au candidat pro-Maastricht qu’il soit dit de droite ou de gauche, ce dernier est sûr de gagner car le parti fondé par Jean-Marie Le Pen est diabolisé.

Cela aussi est un facteur de découragement de nombreux électeurs de voir élection après élection inlassablement répéter ce schéma qui n’apporte jamais de réponse à leur préoccupation.

A côté de ces deux catégories cohabitent un autre mouvement le parti du jmenfoutisme conforté et alimenté par le sentiment que nous vivions dans des régions du monde pacifiée depuis la fin de la seconde guerre mondiale, et l’illusion que la société de consommation et l’accès au confort dispense de faire son devoir civique. Cette tendance est née avec les mouvements libertaires des soixanthuitards justement sous le cycle Uranus/Pluton en Vierge.

Il est prolongé par l’abaissement volontaire du niveau d’éducation de nos jeunes français à qui l’on enseigne peu ou moins l’histoire de France dans son ensemble. On retrouve là encore la présence de Saturne le grand enseignant du système solaire et par extension scolaire, et l’astre des institutions anciennes comme l’éducation nationale.

Bon nombre de nos concitoyens ayant atteint l’âge de voter n’ont pas pu développer une conscience civique et citoyenne digne de ce nom, pour comprendre les enjeux, et l’importance de mettre un bulletin dans une urne.

Comprendre par exemple que leurs aînés se sont battus au prix de leur vie pour obtenir le droit de vote et les libertés dont les jeunes générations peuvent jouir en toute quiétude.

 

Pourtant une brèche s’était créée pour redonner de l’espérance aux électeurs en cette croyance électorale que leur vote pourrait changer la perspective.

Au regard du fameux dégagisme qui s’est opéré à l’égard de tous les candidats de l’Establishment (encore une notion Saturnienne puisque ce terme fait référence aux partis traditionnels), que ce soit en France lors des primaires, mais également aux USA ou en Grande Bretagne avec le Frexit, la majorité des électeurs recommençaient à retrouver espoir dans la capacité du scrutin électoral à changer notre destin collectif.

Beaucoup espérait que la démocratie était enfin de retour surtout après l’honteuse et scandaleuse forfaiture de la réécriture en congrès 2008 dans le dos des peuples du non des français au référendum de 2005. Pour rappelle cette année 2008 qui signe de début de la crise financière, le machiavélique Pluton amorçait son transit en Capricorne (signe des têtes couronnés) gouverné par Saturne.

C’est ainsi que malgré ce taux d’abstentionnistes croissants, une campagne électorale longue, entachée par des affaires à multiples rebondissements, dans un climat délétère sous la menace terroristes, les électeurs restaient au rendez-vous et pleinement mobilisés lors du 1er tour de cette élection le 23 avril 2017. Nos concitoyens étaient tout de même 76,8% des inscrits à se déplacer aux urnes, avec un léger recul par rapport à 2002, mais nettement devant la participation de 2002 au premier tour qui n’était que de 71,6%.

C’était sans compter sur la puissante capacité de riposte de ce même Establishment qui a mis au point à coup de millions un plan diaboliquement efficace au vu des résultats électoraux et de la physionomie de notre échiquier politique à venir.

Les dirigeants de notre monde semblent avoir très vite tiré les enseignements du scrutin présidentiel américain qui a vu la victoire inattendue de Donald Trump qui avait pourtant un budget 5 fois inférieures à sa rivale Hillary Clinton, mais qui a compensé via les réseaux sociaux. Ou encore celle du Brexit dont on voit en ce moment que tout est orchestré pour mettre des bâtons dans les roues de Theresa May qui doit négocier et mettre en œuvre la sortie voulue par le peuple britannique.

C’est ainsi que le putsch électoral savamment orchestré par l’oligarchie déjà évoqué dans d’autres papiers à bien fonctionné. C’est bien Emmanuel Macron son représentant qui est devenu Président de la République avec une victoire écrasante de 66,6% en trompe l’œil, puisque sur ce second tour de la Présidentielle le taux d’abstention était déjà record.

Le fort taux d’abstention du 1er tour de ces législatives n’est finalement que le prolongement de la séquence précédente. Les électeurs désabusés, et découragé se sont démobilisés. Cela fait automatiquement grimper le pourcentage du parti victorieux qui a toute les chances d’avoir une majorité écrasante pour les 5 prochaines années.

Il n’y a rien en effet de pire de voir ses espoirs déçus. Cette profonde désillusion des électeurs qui ne sont pas déplacé, est le fruit du cycle Saturne/Neptune fortement activé depuis le transit de Mars en Gémeaux le 21 avril deux jours avant le premier tour de la présidentielle, et le transit du Soleil en Gémeaux à partir du 22 mai.

Pour les élections françaises la ploutocratie qui veut garder son pouvoir par n’importe qu’elle moyen a adopté une technique proche du judo, de l'Aikido ou prise de jujitsu à l’instar de la poignée de main en forme de bras de fer entre Emmanuel Macron et Donald Trump.

Pluton possède en effet son sens de la stratégie prononcé. C’est un des astres avec Mars qui régissent les disciplines martiales. Le principe de ces arts martiaux est de ne pas lutter contre l’adversaire, mais d’utiliser la force en présence pour le battre à son propre jeu. C’est ainsi qu’il a pressenti le désir du peuple de voir renouveler sa classe politique qu’il ne supporte plus, surtout pour son inefficacité à résoudre ses problèmes épineux du quotidien, et ne jamais respecter ses promesses de campagne bien plus encore que pour toutes les raisons de grande probité et de vertu qui deviennent insupportables surtout quand les premiers devoirs de nos élus, celui de servir le peuple et pas se servir ne sont pas respectés.

Il lui a donc donné l’illusion de lui offrir ce qu’il veut en lui offrant de nouveau visages neufs, jeunes, par la séduction de Jupiter planète du pouvoir politique en ce moment en Balance signe d’embellissement et de l’esthétisme qui est également le signe de la France de notre Ve République n’est jamais insensible.

Tout en lui permettant de continuer ce dégagisme d’Uranus (opposée à Jupiter), l’oligarchie remplace du même coup ses prestataires de service politiques habituels jugés désormais inefficace pour pouvoir mettre en œuvre les desseins qui conciste à sauver avant tout ses actifs qui sont en chute libre. (Euros).

Pour préparer le terrain, le monde de la finance a cloué aux piloris d’anciens responsables publics aspirant aux plus hautes fonctions, en les discréditant aux yeux de l’opinion publique par des affaires politico-judiciaires. (L’exemple le plus retentissent fût bien entendu l’affaire François Fillon, mais on s’aperçoit que dans une moindre mesure personne n’est épargné par cette chasse aux sorcières puisque d’autres hommes politiques qui se présentaient comme des vertueux, certains préparent même en ce moment des lois de moralisation de la vie publique sont pris dans la nasse à leur propre piège puisque des affaires embarrassantes sortent dans la presse pour jeter l’opprobre également sur eux. On le constate en effet avec les affaires François Bayrou, Richard Ferrand, Mariel de Sarnez. Et la purge n’est pas prête de s’arrêter. (lire ou relire notre publication sur la présidentielle rythmée par les affaires).

Eliminer l’ancienne classe politique permet aux vrais détenteurs du pouvoir tapis dans l’ombre de Pluton, des cabinets obscurs et froid de la commission de Bruxelles, de Washington et d’ailleurs permets d’atteindre plusieurs objectifs :

Prendre directement le contrôle totale de la politique via Emmanuel Macron, qui va commencer par gouverner par ordonnance, c’est-à-dire sans réel débat parlementaire pour faire passer des mesures dictées en haut lieu par ses commanditaires.

 

Il faut pour cela des députés néophytes qu'on nous annonce fièrement venir de la société civile comme gage de renouvellement et de profité (sous entendu ces gens travaillent comme le petit peuple . Il faut voir de quelle catégorie socio-professionnelle ils proviennent. Il n'y a semble t-il pas un agriculteur, ou d'ouvrier. 

 

La plupart ne connaissent rien au rouage du travail parlementaire, même si on ne doute pas de leur capacité à apprendre vite. Certaines personnalités politiques parlent eux même de députés godillots, des béni oui oui de la politique qui vont voter à main levé et sans réserve tout ce que fera le gouvernement (voir vidéo ci-dessous d'un exemple d'une probable députée d'En Marche qui s'est effondré en plein débat pour les législatives. Paradoxalement cela ne l'a pas empêché d'arriver en tête au premier tour)

 

C’est ainsi que les autres politiques de métiers sont déroutés, certains vont à la soupe pour tenter de sauver leur baronnie où pour les plus jeunes et ambitieux qui n’ont que peu d’attache à leur famille politique d’origine, ils y voient une opportunité de faire sa place et s’enraciner à leurs tours dans les dorures du palais Bourbon.

Eliminer les anciens et les remplacer par des jeunes pousses, en tout cas des novices en politiques qui coûteront moins cher et seront plus malléable encore.

Pour continuer à alimenter le modèle économique qui est en pleine déliquescence le système pioche partout et pas seulement auprès des petites gens en leur imposant précarité, austérité et fiscalité. Même les classes dirigeantes jusqu’aux plus hauts sommets de l’état personne ne sont désormais intouchable.

Faire une démonstration de force au personnel politique et contraindre ceux qui veulent survivre à cette grande lessiveuse de continuer à avancer ses arguments politiques avec le doigt sur la couture du pantalon, s’il ne veut pas se faire éjecter. Certains comme Henri Guaino d’ailleurs craquent et choisissent de jeter l’éponge.

La diffusion médiatique des coups de gueule répétés de l’ancienne éminence grise de Nicolas Sarkozy ne sont nullement gratuit. Ils ont pour but d’enfoncer le clou et d’inciter les électeurs soit à renouveler leur classe dirigeante avec la fausse promesse selon moi d’avoir une vie politique plus propre et donc des mesures politiques plus justes pour le peuple. Mais aussi pour les autres de jeter eux aussi l’éponge par effet de mimétisme. Le candidat malheureux aux législatives a en effet plusieurs fois déclaré qu’il irait à la pêche au 2e tour aux présidentielles. C’est une véritable publicité pour l’abstention.

 

De même que monopoliser la parole médiatique pour exposer les dessous de la basse cuisine politicienne, qui s’attardent sur les petites phrases, les polémiques, sur l’ambition des personnes plutôt que sur la façon de résoudre les vrais défis de notre société, chômage, pauvreté, est aussi une façon de ne jamais abordé les vrais sujets, et donc de désintéresser le petits peuples de la politique. Seul les CSP+ ou les classes moyennes pas encore entamés par la crise ont encore le goût et le loisir de regarder ce spectacle affligeant comme on feuilletterait un magazine people en attendant son tour dans le cabinet d’un médecin.

 

Conclusion :

Comme annoncé dans un précédent papier (prédiction 2016, publiée en 2015), nos responsables politiques se succèdent sur les plateaux tv pour verser des larmes de crocodiles sur cette abstention record, et l’état déplorable de notre démocratie alors que la plupart (pas tous !) sont en leur for intérieur satisfait d’avoir réussi à éloigner la majorité de compatriotes des urnes. Cela leur permet de décider entre gens du même monde.

Les élites se sont de tout temps méfié du peuple qui vote c’est vrai souvent comme on lui dit de voter (lire la fabrication du consentement par les instituts de sondages, les journalistes complaisants...), mais parfois des accidents arrivent et le peuple se rebelle comme au Référendum de 2005 sur le traité de Lisbonne

Vous comprenez mieux la décontraction dans la réponse de notre ancien Ministre de l’emploi qui a mon sens a vendu la mèche des véritables mobiles cachés de la classe qui nous dirige.

Non satisfait d’avoir transféré la majeure partie de notre souveraineté à des instances supranationales, pour limiter le pouvoir du peuple à l’autodétermination et à la maîtrise de son destin, les gens qui nous gouvernent avec l’appui systématique des médias poussent le cynisme jusqu’à éloigner le petit peuple des affaires publiques en organisant la précarité, le chômage.

Le seul point qu'ils n'avaient pas prévu c'est qu'eux même vassaux du système sont en train de se faire chasser par leur suzerain alors même qu'ils avaient servilement appliqué à la lettre les consignes depuis 20, 30 ou 40 ans pour faire parti du club.

Emmanuel Macron après s'être servi de François Bayrou comme marche pied pour accéder au pouvoir, a clairement déclaré dans la presse qu'il n'aurait aucun d'état d'âme à le congédier.

Seul point positif s'il fallait en retenir un c'est l'arrivée à l'assemblée nationale de plus de femme avec une parité quasi-totale

 

 

Rédigé par Yanis Voyance Astrologue

Publié dans #Politique & Astrologie

Repost 0
Commenter cet article

ghribi 20/06/2017 18:15

J'ai souris en voyant la photo l article est très intéressant