Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Vénézuela une situation économique et sociale apocalyptique

Publié le par Yanis Voyance Astrologue

La crise économique est partout et n'épargne aucun pays et surtout pas les états qui ont fondé dans les aléas des "hasard" de l'histoire leurs institutions sous un signe cardinal. (Signe de début de saison).

C'est malheureusement le cas du Venezuela dont la situation économique, sociale et politique est des plus préoccupante. Fondée d'après nos amis d'astrothème le 5 juillet 1820 à 8h20 à Caracas, le pays est né sous le signe du Cancer avec un ascendant Lion.

Le luminaire du pays est pris en tenaille entre Uranus en Bélier et Pluton en Capricorne (cycle de la crise actuelle que nous vivons à l'échelle mondiale). Ce pays qui dispose d'un des plus grand gisement de pétrole au monde (réserve de 300 milliards de baril selon l'OPEP) vit en ce moment les heures les plus sombre de son histoire, au rythme du rationnement des denrées de base, de l'inflation galopante, des coupures d'électricité 4h par jours, de la corruption, des émeutes, du vol...Pour obtenir une bouteille de lait il faut paraît il faire des heures de queue. Lorsqu'une personne possède un peu d'argent, il s'empresse de le dépenser, avant que les prix flambent et ne continuent de grimper en flèche. La pénurie alimentaire est telle, que les plus pauvres des Vénézuliens chasseraient même les chats, les rats et les chiens pour pouvoir se nourrir, c'est vous dire l'état apocalyptique du pays!

L'une des principale raison de ce cauchemar viendrait de la chute vertigineuse des cours du brut. Le coût de l'extraction du pétrole est tellement important, qu'il ne permet plus la rentabilité d'antan. Le FMI estime que la crise pétrolière au Venezuela, qui tire 96% de ses devises du brut, s'est traduite par une chute de revenus qui est passée de 80 milliards de dollars en 2013 à 20 à 25 milliards en 2015.

Cette situation intenable est symbolisée dans la carte du ciel par un thème originel fortement accidenté qui exprime bien le manque de structure. Au delà de l'opposition de Pluton céleste astre de destruction qui par sa fonction sous terraine (Hadès autre nom de Pluton domine les royaumes sous terrain) régit aussi par extension, les ressources en hydrocarbures comme le gaz ou le pétrole et frappe de plein fouet l'économie du pays. Nous retrouvons en natal une Pluton en Poisson en maison VIII (mort, mutation) en dysharmonie totale avec le trio Mercure (échange, commerce), Vénus (équilibre), Jupiter (richesse) en Gémeaux d'une part et Saturne (structure, restriction), Neptune (désorganisation, effondrement).

Si vous regardez le thème astral de la Grèce (que j'avais publié dans le passé sur ce même blog, vous verrez qu'il existe toute proportion gardée pas mal de similitudes sur cet axe (Gémeaux-Sagittaire) qui subit en ce moment même (année 2015-2016) la triple dissonance Jupiter (Vierge)/Saturne(Sagittaire)/Neptune (Poisson). Le pays étant dominé cycliquement par Jupiter/Saturne/Uranus/Pluton, l'année 2014 avec le retour de Jupiter en Lion (avec le rappel du cycle Jupiter/Saturne/Uranus Lion-Scorpion-Bélier), à la cuspide de l'ascendant où trônait à la date de la fondation la lune noire, au carré de Saturne qui finissait sa course en Scorpion, et toujours Uranus en embuscade en Bélier, avait déjà plongé un peu plus l'économie et la société dans le gouffre. Cette année et surtout l'année qui arrive 2016-2017 avec le retour en forme du cycle Jupiter en Balance au carré du signe du Cancer avec Saturne-Uranus-Pluton, va encore accentuer les difficultés.

Les médias occidentaux disent volontiers que la cause de ce marasme vient de 14 ans de Chavinisme et que ce serait l'illustration de l'échec du socialisme version XXIe siècle, c'est à mon sens un raccourci bien simpliste. Même si rien n'a été parfait, loin s'en faut, montrer l' exemple d'un tel désastre, et d'un pays qui va très mal, comme du reste la Grèce, n'est-il pas le meilleur moyen de dissuader ceux qui seraient tenter comme certains en France, en Espagne ou ailleurs par un modèle économique similaire?

C'est quoi qu'il en soit un effet d'aubaine pour les ultra-libéraux qui pourront affirmer avec encore plus d'aplomb, qu'il n'y a pas d'autres voie possible que les réformes qui sont en train d'être faite c'est à dire le tout libéralisme. Nous y avons déjà eu droit au moment de la chute du bloc soviétique en 1991, où l'on s'est servi de cet évènement pour mieux nous vendre Maastricht l'année suivante. Le peuple avait avalisé de justesse ce traité à 51,04% avec un taux de participation de 67%, alors qu' aujourd'hui ce même accord déjà de libre échange est tant décrié même par certains qui avaient fait campagne pour à l'époque.

Pour en revenir au cas du Vénézuela, même s'il est vrai que la situation s'est fortement dégradée dès le décès d'Hugo Chavez en mars 2013 ce qui coïncide pile poil avec le retour de Jupiter en Gémeaux en conjonction avec le Jupiter natal qui en d'autre circonstances auraient dû permettre un regain de croissance, et la prospérité pour le pays, c'était sans compter avec une année plus tôt le début du cycle de Neptune en Poisson.

En dissonance avec l'axe Gémeaux-Sagittaire, nous venons de le rappeler est venu appuyer sur cette zone la plus fragile du thème et mis ainsi en exergue les failles, et autres fragilités du système. Un cycle Jupiter (croissance) à Neptune (désillusion) est généralement plutôt source de mirage, d'effondrement que de prospérité économique.

L'erreur d'un dirigeant quelque soit les bonnes intentions et la conduite honorable d'un pays est de pouvoir structurer son pays, ou même d'une entreprise, ou une association pour qu'après sa mort son héritage puisse lui survivre et non pas être dévoyé et donc dilapidé.

Il faut se souvenir que lors de son élection en 1999, le bond en avant économique et social fût spectaculaire et salué par bons nombres d'observateurs pourtant à l'époque septique. (Lire l'article de Salim Lamrani intitulé les 50 vérités sur Hugo Chavez et la révolution bolivarienne) où l'on constate qu'au delà du fait que l'ancien dirigeant fût élu le plus démocratiquement du monde, il a hissé le pays en 11 ans au 73 e rang des pays qui ont le plus haut taux de développement humain (IDH).

Sa sortie de la zone FMI en 2007 (autrement dit de la zone pro-américaine) et de la banque mondiale pour créer une institution bancaire régionale s'auto- finançant grâce à ses propres réserves de pétrole fût à double tranchant. D'un côté sortir du joug du FMI et de l'influence était bien joué, de l'autre tout miser sur le pétrole fût après coup une grossière erreur.

Qui aurait pu prévoir l'effondrement des cours du brut à un prix aussi bas? A part bien sûr être astrologue ou voyant (je le dis avec humour) car honnêtement, il faudrait se pencher sérieusement sur la question, pour pouvoir prédire et sentir les évènements ce qui n'est pas un exercice très simple!

Par contre un vieil adage très simple et à la portée de tous dit qu'il ne faut jamais mettre tous ses œufs dans le même panier.

La situation catastrophique du pays, peut aussi venir de tentative de déstabilisation extérieure comme ce fût semble t-il le cas dans un passé pas si lointain avec un "coup d'état" avorté de l'administration américaine. (lire l'article de Thierry Messan). Le pays ne paierait-il pas aujourd'hui sa défiance à l'égard de l'impérialisme américain? On sait aussi que Hugo Chavez était dans le passé très proche de Khadafi et avait vertement critiqué l'intervention des occidentaux en Libye.

D'autres pays dits "autonomes" comme l'Algérie qui vivent de leur rente pétrolière, avec une économie fortement nationalisée, échappant aux grandes multinationales seraient semble t-ils également sur le grill. Comme par hasard lorsque l'on monte le thème astral de l'Algérie 3 juillet 1962 à 10h07 (date de proclamation de l'Indépendance), nous retombons sur un signe Cancer (ascendant Vierge cette fois) comme le Venezuela pour le signe solaire. Bien entendu chaque carte du ciel est unique et donne un destin spécifique. Nous reviendrons un peu plus tard pour nous pencher plus en profondeur sur le cas algérien.

Commenter cet article