Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'émergence d'un nouveau monde selon Edgard Morin sociologue et philosophe

Publié le par Yanis Voyance Astrologue

Toujours épatant de constater que l'on retrouve chez des penseurs qui analysent de façon rationnelle la société et ses évolutions les éléments de dynamique planétaire dont nous avons déjà parlé au moment de l'avènement de Neptune planète de sensibilité, et de solidarité dans le signe du Poisson.

Cet astre hautement spirituel tout puissant dans son domicile possède la propriété unique de relier avec la force des océans d'émotions les êtres humains par leurs âmes et leur cœur. C'est ainsi que de plus en plus de personnes cherchent à rendre la société, les modes de production et notre économie plus humaine. Exit les agrégats traditionnellement comptables et quantitatifs, PIB, croissance,...place aux indicateurs qualitatifs qui mesurent le progrès de développement humain (IDH) et la part de bonheur.

Je vous invite justement à lire ci-dessous l'interview très intéressante d'Edgard Morin qui développe cette recherche d'idéal sociétal façon neptunien. Né le 8 juillet 1921 à 4h du matin à Paris, le sociologue est natif du Cancer le signe du rêve avec un Milieu du Ciel justement en Poisson, le signe gouverné par Neptune. Uranus culminant s'oppose au duo Jupiter/Saturne en Vierge qui dénote des idées iconoclastes et des pensées qui s'inscrivent à contre courant des concepts contemporains.

Nous pourrions bien entendu tout aussi bien faire des analogies avec d'autres penseurs qui prônent des discours diamétralement opposés en réclamant plus de liberté, de libre échange, d'ouverture totale, de la libre circulation pour aller plus loin vers l'innovation avec Uranus en Bélier. C'est le retour en force de l'idéologie néolibérale ou ultra-libérale à la mode Adams Smith père de l'économie classique. On retrouve ces formules remis au goût du jour dans la bouche d' Emmanuel Macron, Manuel Valls, François Hollande du côté du Parti Socialiste, bien entendu les leaders de la droite française de Nicolas Sarkozy, à Alain Juppé en passant par François Fillon, Bruno Lemaire ou encore Jean-François Copé qui se sont tous positionnés sur une ligne politique et un programme économique très libéral; Concernant les journalistes nous avons Eric Brunet, Nicolas Doze journalistes sur BFM TV ou Yves Tréard sur I-tv. Leur crédo est aussi de renverser la table, mais cette fois pour en finir totalement avec l'état providence et pour libéraliser l'économie à outrance. Donner plus de souplesse aux entrepreneurs, comme au travailleur qui devront se décarcasser pour s'en sortir.

On retrouve une nouvelle fois l'affrontement traditionnel de deux visions de la société symbolisée par la bagarre céleste que se livrent les cycles Saturne/Neptune (vision à la Edgard Morin) et Saturne/Uranus (vision Emmanuel Macron).

Qui va gagner dans cette lutte idéologique sans merci?

La victoire du premier round sera attribuée à la ligne Saturne/Uranus. Cette influence en harmonie parvient à faire passer en force ses idées en invoquant la crise (cycle Uranus/Pluton). Dans cette séquence le poids du puissant et machiavélique Pluton dans le signe institutionnel et conservateur du Capricorne d'un côté et Uranus en Bélier qui accélère et va droit au but sans tergiverser va nous amener très vite à remettre en question tout ce qui a été construit de longue date pour le meilleur et pour le pire .

En face, le cycle Saturne/Neptune est dissonante. Donc malgré les manifestations et le début de mouvement insurrectionnel très puissant, on sent que cette vague de contestation neptunienne (Neptune maître des océans symbolise par analogie les marées humaines), se disloque, manque de cohérence et d'organisation. Même si bien entendu ces mouvements vont se prolonger dans le temps et coaguler progressivement. Si Neptune symbolise l'espoir et l'idéal humaine, en aspect négatif, ce cycle est aussi typique de la désillusion et la division des français.

Si plus de 70% des français selon les sondages sont hostiles à des lois libérales comme celle de El Khomery, beaucoup se sentent découragés et résignés. Même s'ils soutiennent du bout des lèvres le mouvement, ils ne sortent pas encore dans la rue, car ils n'ont souvent ni la force, ni le temps ou les possibilités de faire grève.

Tandis que d'autres concitoyens vont juger très sévèrement ces blocages. Cette colère de galérer dans la vie quotidienne pour se déplacer, aller travailler, et s'approvisionner en essence est alimentée par les grands médias qui parlent de prise d'otage, de blocage. Je rappelle que les grands groupes de presse sont tous la propriété de milliardaires (voir la photo qui liste le nom des propriétaires). L'information ne peuvent qu'être orientée dans un sens, même si subtilement on invite de temps à autre certains invités qui sont issus de partis ou mouvements contestataires pour accréditer la parité et la pluralité des opinions.

Mais en réalité tout est orchestré pour flatter les bas instincts afin que les français s'affrontent d'abord entre eux. Si on lit en filigrane ce qui se dit c'est qu'il y aurait une France travailleuse et courageuse et une autre assistée qui empêche les autres travailler.

La vérité est que la crise économique n'épargne personne et surtout pas les plus fragiles. Libéraliser l'économie et déréguler pourrait certes permettre dans une certaine mesure de faire baisser le chômage comme dans d'autres pays que l'on cite souvent en exemple Allemagne, Royaume Uni, Espagne. Mais pour combien de pauvres de plus? Nous sommes en train de faire ce que nos voisins allemands ont fait il y a dix ans, alors qu'eux en reviennent car les résultats sont plus que mitigés.

Tant que Pluton transit en Capricorne signe de maîtrise et de contrôle, le monde de la finance caché va chercher à tirer les ficelles créer un chao économique pour se maintenir au pouvoir dans ce système. En imaginant qu'on enlève toutes les protections sociales qui sont considérées par certains comme des entraves à la liberté, est-ce une garantie de redressement économique?

La réponse est à mon humble avis non, car la ploutocratie qui est dans une logique permanente d'optimisation et de rentabilité immédiate va aspirer toutes les richesses produites par l'économie réelle. Il faudra toujours faire plus, travailler plus pour pouvoir payer le poids de la fiscalité toujours plus diverse et croissante. Les intérêts de la dette sont tels un tonneau de danaïde qu'il faut sans cesse remplir sans jamais y parvenir.

Ce levé de bouclier et ce feu de tout bois contre la CGT qui est le bouc émissaire idéal est symptomatique de cette façon de détourner l'attention. La cible est idéale puisque cela fait longtemps que le syndicats en France connaissent de toute façon un profond désamour des français.

Cela est dû d'une part à l'évolution de notre tissu social et industriel, la classe ouvrière avait soit disparue avec le déversement progressif des actifs du secteur ( transformation, production) au secteur tertiaire (service), soit elle s'était d'une certaine façon embourgeoisée.

Mais aussi à cause des grèves intempestives corporatistes initiés par les syndicats qui ont lassé l'opinion à la longue. Quant à leur dirigeant ils sont sans arrêt suspectés de suivre d'autres logiques de carrière mais pas toujours l'intérêt général de la défense de travailleur.

S'il est vrai que ce syndicat use de son droit de grève et en abuse diront certains d'où la sémantique de blocage ou de prise d'otage utilisée, les plus jeunes d'entre nous doivent aussi se souvenir que pour avoir obtenu le système de protection social que le monde nous envie (même s'il n'est pas parfait!), il a fallu l'arraché au prix de lutte du mouvement ouvrier bien plus dur que celui que nous vivons en ce moment.

Déjà sous le cycle de Saturne/ Neptune en Poisson en 1848 le mouvement ouvrier touché par la misère et la pauvreté s'était levé comme un seul homme pour contester le pouvoir politique et les conditions déplorables du travail. Ensuite nous avons eu 1936 (Cycle Saturne/Neptune Poisson-Vierge) c'était tout le pays qui était paralysé, tout comme en mai 1968 avec une grève générale....

Il faudra attendre quelques années de mise en œuvre de potion ultra-libérales pour que même les petits patrons, ou membres de la classe moyenne qui regardent pour le moment d'un regard septique ou réprobateur ce début de mouvement insurrectionnel; le rejoigne pour se rebeller aussi. Nous assisterons même du côté des journalistes ou des artistes des sorties publiques visant à se désolidariser de ce système en perdition de toute façon car Pluton planète de la mort est de toute façon l'œuvre.

L'être humain a souvent besoin d'être le nez dans la difficulté pour prendre conscience des choses, c'est déjà le cas de bon nombre de nos concitoyens qui manifestent et battent le pavé. Je ne crois pas que ce soit par pur plaisir qu'ils le font. Nous assistons bel et bien au retour de la lutte des classes des temps modernes comme je l'avais titré le 27 mars 2013, à l'instar de certains éditorialistes.

Pour l'heure il est possible qu'on assiste à cause des examens pour les jeunes et l'Euro de football, les vacances scolaires un léger essoufflement du mouvement, émaillé par des coups d'éclats tout de même (SUD RATP appel à la grève par exemple. Mais attendons que Mars refasse un come-back en Sagittaire autour du 3 août 2016 pour préparer une rentrée sociale bouillante comme la braise.

L'émergence d'un nouveau monde selon Edgard Morin sociologue et philosophe

Commenter cet article