Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fini la logique du pollueur payeur?

Publié le par Yanis Voyance Astrologue

Le fait d'actualité:

Le journal libération annonce un renoncement de plus de la part du gouvernement sur la logique du pollueur payeur. (cf article et intervention de Pascal Canfin Directeur Géneral de WWF). Cela vous étonne et vous scandalise surtout après le ramdam fait sur la COP 21?

Pour ma part je ne suis nullement surpris, outré certainement!

Comment expliquer la remise en cause de ce principe selon lequel c'est l'entreprise qui a pollué qui paye?

Tout simplement en regardant l'état des configurations célestes du moment.

J'avais déjà évoqué le fait que nous sommes dans une période de totale schizophrénie dû à la quadrature Uranus/Pluton (Bélier-Capricorne). Ce cycle de la crise montre que malgré les bonnes intentions insufflées par Neptune en matière écologique dans son domicile en Poisson, qui nous réclame devant l'urgence des changements climatiques, d'accélérer les modifications de nos modes de vie, dans notre façon de produire en renonçant aux énergies fossiles pour le faire.

Les vieux réflexes des politiques du court terme reviennent très vite. Déjà il y a quelques années au début de la crise des subprimes et de l'Europe en 2009, au moment des premiers transits de Pluton, Nicolas Sarkozy avait renoncé au Grenelle de l'Environnement. Aujourd'hui avec le risque de revivre un nouveau krach boursier, le gouvernement s'assoie littéralement sur l'importance de préserver la biodiversité, et la nécessité de dissuader les entreprises polluantes de continuer à se développer. Pire c'est carrément lui qui a déposé un amendement allant dans le sens où c'est désormais l'état, autrement dit les contribuables qui paieraient avec ses impôts les prochaines catastrophes écologiques type Erika.

On voit bien le poids toujours très puissant des lobbys pétroliers avec Pluton planète qui régit justement les énergies sous terraine comme le gaz, et le pétrole qui en Capricorne, veut garder la maîtrise de ses prérogatives. Tout se passe en catimini, Pluton la mystérieuse dans cette configuration manœuvre en coulisse

Ségolène Royal s'était pourtant affirmée avant de faire parti de ce gouvernement comme la chanterelle de l'écologie. Et pourtant que ce soit sur la question des centrales nucléaires, ou encore sur cette épineuse question de la taxation et pénalisation des entreprises polluantes elle renonce. Les premiers indices de ce renoncement était apparue au sujet de l'huile de palme dans les pâtes à tartiner Ferrero, puis sur l'enfouissement de déchets radioactifs. Aujourd'hui le gouvernement a abandonné l'idée de démanteler les centrales les plus veillissantes.

Commenter cet article