Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le déchirement de la carte électorale et sa redistribution sur l'échiquier politique français pour 2017

Publié le par Yanis voyance

Le fait d'actualité:

Depuis quelques temps de nombreux électeurs se mobilisent sur la toile pour manifester leur ras le bol et leur mécontentement vis à vis de notre classe politique et de son système de représentation dans son ensemble. Cette défiance s'exprime par des vidéos chocs, où l'on voit clairement face caméra des citoyens déchirant leur carte d'électeur en expliquant concrètement le pourquoi de ce ras le bol. Si ce phénomène est l'indice du début d'une petite révolution qui fomentait depuis des années, c'est aussi le signe de la fin de quelque chose qui ne tourne pas rond dans notre système.

Depuis la création de ce blog il y a plus de 4 ans nous avons expliqué de long en large les effets de ce grand carré Uranus/Pluton qui continue à produire ses effets même après le 7e et dernier carré parfait du 17 mars 2015 (voir la vidéo). Cette fracture durable et persistante n'est autre que l'effet de propagation de ce puissant transit qui n'a pas fini de transformer les fondements et certitudes sur lesquelles nos vies à tous reposaient. Au seuil de cette nouvelle année 2016, et à l'aube d'échéances électorales importantes (régionales et présidentielles), ce phénomène de contestation devrait s'amplifier. L'un des principaux vecteurs de communication de cette colère, c'est le vote au Front National.

Les sondages annoncent chaque jour une montée du FN. Si son ascension est indéniable, le taux d'abstention record risque d'être une fois de plus le premier parti du France et le grand vainqueur des prochaines élections. Cela ne sera pas sans incidence sur le paysage politique français déjà bien amoché. Notre système politique peut-il survivre à un taux d'abstention aussi fort? Va t-on vers un tripartisme à la Française? Ou la fin du Ve République ?

Comme me le faisait remarquer un fidèle lecteur sur l'un de mes précédents post je le cite: " la 5è république française ne supporte pas le tripartisme, (ps/ump/fn) car les élections se font en 2 tours, le premier puis le second entre les 2 formations principales (ce qui n'exclue pas des partis sattellites renforceant les partis principaux) Le tripartisme comme nous le connaissons aujourd'hui est problématique et devrait donc aboutir à la mort politique à l'une des 3 formations"

Ce point de vu semble partagé par de nombreux constitutionnalistes. Sans rentrer dans des détails techniques et les nuances inhérentes à chaque type d'élection, notre système politique et électoral est fondé sur un scrutin majoritaire à deux tours. Nous sommes dans un régime présidentiel où l'essentiel du pouvoir ne réside pas dans le parlement constitué de nos représentants élus, mais avant tout concentré entre les mains de l' exécutif bicéphale (Président-Premier Ministres).

Les nombreuses décisions prises par le gouvernement depuis l'instauration de la constitution du 28 septembre 1958 à 22h à Paris le sont sous l'égide du Président de la République et son premier Ministre. On retrouve cette complémentarité et dualité dans le signe du Gémeaux de l'ascendant du thème de notre France sous la Ve République. L'institution de ce régime s'est fait 4 ans après le début de la guerre d'Algérie, qui avait conduit la France de l'époque à se déchirer sur cette question avec pour conséquence une instabilité chronique de son régime parlementaire rendant la France de la IVe République ingouvernable.

L'instigateur de ce "césarisme à la Française" n'est autre que le Générale Charles de Gaulle. Ce régime a été pensé avant tout pour continuer à gouverner même en temps de crise justement en perpétuant l'idée historique, que notre pays a besoin d'un homme providentiel.

On retrouve d'ailleurs par la valorisation de Mars (planète de la guerre mais aussi de l'homme) reliée au Soleil (le dirigeant, le patron) le sceau de cette concentration du pouvoir dual (présence de Mars en Gémeaux ascendant du thème de la France) et Mercure son maître planétaire conjoint justement au Soleil en Balance qui conforte la parole prépondérante de ce "roi" à deux têtes. (d'où aussi des affrontements par moment en période de cohabitation avec le carré Mars/Pluton)

Enfin par le jeu des correspondances on se rend compte que le pouvoir (représenté par Jupiter en Scorpion) est légitimé par le peuple (Neptune en conjonction en Scorpion).

Jupiter est à la fois le pouvoir légal et judiciaire, mais également le pouvoir suprême (Zeus dans la mythologie Grecque). C'est aussi le pouvoir de l'argent, et de lever l'impôt (trésor public).

Les deux maîtres du Scorpion ne sont autre que Pluton (autre planète de pouvoir et d'argent caché) installé en en Fond du Ciel (berceau du pouvoir) et Mars 2e maître du scorpion justement en Gémeaux.

Cependant depuis cette rupture avec la tradition du régime parlementaire, dans toutes les prises de décisions des gouvernements qui se sont succédées, il y a toujours eu un décalage entre les aspirations du peuple à s'associer aux décisions pour savoir ce qu'il advient des prélèvements obligatoires, et comment sont affectés nos impôts (conjonction Jupiter/Neptune), et le fait d'avoir confié les rennes du pouvoir à un duo d' hommes fort (président-1er Ministre) (Soleil en Balance ascendant Gémeaux).

Or la Balance avec Soleil (rayonnement personnel) /Mercure (communication) est championne de la communication policée et l'art de faire passer en douceur des mesures parfois impopulaires pas forcément dans son intérêt mais dans celui d'une caste. Faire croire au peuple par une communication offensive (Mars planète de la guerre en Gémeaux signe communicatif) qu'il est associé à ses décisions quitte à manipuler (Mars carré à Pluton), avec le concours du pouvoir de certains grands médias (Pluton en Vierge signe dont le maître est Mercure), ou encore à diviser pour mieux régner Mercure semi carré Uranus (maison III presse, médias) pour s'arroger la totalité du pouvoir. (Mars carré Pluton est la marque d'un pouvoir égocentrique, sous couvert de consensus social et diplomatique à la française Soleil en Balance).

C'est ainsi que la France a perdu au fil du temps son identité et sa souveraineté que l'on retrouve dans l'opposition originelle du Soleil à la Lune. ( axe Balance-Bélier);

Pourtant le citoyen français représenté par la Lune en Bélier en maison XI (modernité), rêve sans cesse de conquérir des grands espaces de liberté (Milieu du Ciel) en Verseau (destin, idéal), demeurer fraternelle et égalitaire. Il possède ce tempérament révolutionnaire hérité de 1789 (à l'époque où Uranus en Lion s'affrontait à Pluton en Verseau), puis plus tard avec l'avènement de Neptune en Poisson formant un cycle avec Saturne pendant la Révolution prolétaire de 1848;

Alors qu'une fraction de la population a laissé depuis les débuts de la Ve République nos dirigeants prendre les décisions à sa place et en son nom, l'avènement de cette crise provoque une prise de conscience citoyenne.(Neptune en Poisson trigone au cycle Jupiter/Neptune du thème fondateur). L'emphase de Neptune en Poisson (humanité) avec Jupiter/Neptune de naissance est le signe que le peuple s'éveille à une certaine maturité et aspire un jour à gouverner sans forcément avoir besoin d'une représentation professionnelle comme c'est le cas depuis la création de l'ENA.

Après le pouvoir qui vacille avec le carré Uranus/Pluton qui cisaille le Soleil en Balance, nous voilà entrer dans cette séquence où cette fois c'est la Lune qui est mise directement sous tension par Uranus/Pluton carré (à des degrés très proche). C'est le décalage entre la grande souffrance dûe à une fracture sociale de plus en plus criante qui l'éloigne de son idéal de liberté, d'égalité et fraternité, qui conduit progressivement le citoyen français à se rebeller et demander à ses dirigeants de partir en laissant sur le comptoir de la république au passage les clefs du pouvoir. Ce qui peut paraître comme excessif n'est que la suite logique d'un peuple las d'avoir demandé sans être entendu par ses dirigeants de se remettre instamment en question.

Dans le même temps depuis 2012, mais surtout depuis cet été 2015 c'est l'ascendant Gémeaux qui est fortement chahutée par les astres par les cycles Jupiter/Saturne/Neptune.

On retrouve d'ailleurs comme par hasard les deux partis institutionnels de gouvernement sur lesquels reposent le bipartisme qui sont impactés par cette puissante influence.

Le parti des Républicains (L.R) 29 mai 2015 à 22h29 (lire article consacré à la naissance de ce parti en cliquant sur le lien en fin de blog)

Le parti Socialiste (PS) né au congrès d'Epinay du 11 juin 1971 (Gémeaux)

Le carré de Jupiter

L'opposition de Saturne

Le carré de Neptune

à l'ascendant de la France et aux signes des deux partis de gouvernements subissent

marquent clairement les difficultés de la mise en conformité entre les paroles, et les actes concrets .

C'est ainsi que l'on assiste à un désamour grandissant et un exode des adhérents, électeurs ou sympathisant du PS/LR soit vers l'abstention ou vers le FN.

Lequel de ces deux partis institutionnels va se vider de sa substance avant?.

Il y a de forte chance que ce soit d'abord le PS qui est au pouvoir (c'est le cas déjà!! avec l'opposition Jupiter/Neptune). On devrait selon toute vraisemblance se retrouver dans une configuration pour les présidentielles FN vs LR à l'instar des cycles dit libéraux donc plus favorable à la droite pour 2017 à savoir:

Jupiter/Uranus ( Balance Bélier) par l'opposition

Saturne/Uranus pour 2017.

Mais comme Le parti des Républicains accèdera au second tour par défaut, et qu'entre temps il y aura eu aussi une perte substantielle d'électeurs de nouvelles forces politiques bipolaires sont en train de naître.

1ère force politique: Le clan des souverainistes, altermondialistes, nationalistes, patriotes, écologiste humanistes, gauches radicales (mouvement trotskystes front de gauche), déçu du PS (frondeur) d'un côté ...

2e force politique: Les Europhil, eurocrates, fédéralistes, conservateur néo libéraux, droite utra libérale, atlantistes, gauche néolibérale (vallsisme et hollandisme, Sarkozyste, Juppeiste, Filloniste... centristes...)

Pour le moment c'est le 2e camp qui malgré des points de divergences mineures (sur certaines questions sociétales, ou sur le curseur à mettre sur la dose de libéralisme et d'austérité à instaurer...) domine car ils est les plus cohérent, notamment quand il s'agit de tout faire pour conserver ce système dépassé, attaqué et fracturé par le grand carré Uranus/Pluton.

Le premier groupe doit encore trouver sa cohérence, ses leaders, ses alliances et ses points de convergences avant vraiment de pouvoir renverser la table tout en gardant ses valeurs d'unité républicaine, de fraternité, de liberté et d'égalité. Il y a encore de la dispersion surtout au premier tour avec un regain possible des petits partis ou intermédiaires comme le Front de Gauche de Jean-Luc Mélenchon, NPA d'Oliver Besancenot, ou encore Debout la République de Nicolas Dupont Aignan. Le cycle Saturne/Neptune (radicalisme de gauche) devrait à priori les favoriser. Pourtant

En France ce second groupe aura bien du mal à coexister et peser électoralement. Ce ne sera en tout cas pas simple car c'est le FN qui remporte la mise et s'est très tôt emparé de certains sujets traditionnellement répartis entre le L.R et le PS en les tenant dans une seule main: (identité nationale, immigration, sécurité et sur le plan économique la répartition des richesses, équité...). J'avais noté dans une précédente publication où je parlais de Marine Lepen qu'elle cumulait dans son thème astral des figures célestes à la fois de gauche et de droite.

Le seul frein qui peut empêcher le FN d'arriver au pouvoir c'est le cas de conscience de dernière minute au 2e tour qu'auront certains électeurs devant l'Urne. Certains même s'ils sont en colère et adhérent à certaines idées, préfèreront soit s'abstenir (à cause de l'arrière boutique historiquement raciste qui sera régulièrement rappelée par les autres partis et les médias) en basculant justement dans l'abstention ou en votant pour l'un des partis traditionnels en l'occurrence pour 2017 (Le Front anti-FN comme en 2002 PS+LR).

Les autres scenarios moins probables compte tenu des velléités du clan LR/PS à conserver le pouvoir, mais pas impossible compte tenu de l'incertitude d'Uranus/Pluton et du marasme social et économique de notre pays qui va prendre une toute autre ampleur, c'est l'interruption du processus électoral du fait d'une victoire dans les urnes du FN qui nous ferait basculer dans une véritable crise de régime, vers une VIe République (Si ce scenario n'est pas exclu je le pressens plus après l'élection de 2022 et le transit de Pluton en Verseau).

Ou alors l'arrivée au pouvoir du FN dédramatisé par des alliances d'une partie de la droite républicaines (motion et courant la plus à droite), avec une Marine Le Pen qui cohabite ou trouve des alliances.

Commenter cet article

Néo 12/11/2015 01:08

Superbe article. Mais l'un des principale problèmes du front nationale est sa stratégie du "ni droite ni gauche" qui l'isole politiquement tandis que le ps et les républicains peuvent à l'inverse s'allier contre lui.
De plus c'est que le programme du front nationale est assez souverainiste (très à gauche sous l'impulsion de philippot) passez libérale et cela pourrait lui porter préjudice (nous le voyons déjà dans les régionales par la défiance des milieux patronaux et entreprises vis à vis par exemple du Nord où marine lepen est censée se présenter, zone économique stratégique avec lille, belgique etc) sans compter les nombreuses personnalités ou militants qui ont quitté le front nationale à cause de l'influence de philippot (julien rochedy, aymeric chauprade, martial bild etc)
Enfin pour la droite classique une ligne apparait aussi mais en dehors du champs des partis (zemmour, devilliers, etc)

Yanis voyance 12/11/2015 02:11

merci pour votre commentaire il est vrai que le PS et l'ex UMP (LR) ont en commun l'idée de conserver le système tel qu'il s'est forgé depuis plusieurs décennies (loi 1973 Giscard qui instaure l'obligation de la France d'emprunter désormais sur les marchés privés et plus à 0% à la banque de France, entériné plus tard en 92 par Maastricht (Philippe Seguin visionnaire avait déclaré que c'était une folie..°.http://www.yanis-voyance.com/article-les-etats-et-partis-de-gouvernements-traditionnels-fran-ais-ne-peuvent-trouver-de-solutions-a-la-cr-116931959.html
Le monde de la finance et les banques ont phagocyté de l'intérieur ces partis (y compris dans les autres pays européens ...) par le pouvoir de l'argent (On retrouve la dialectique plutonienne =Ploutocratie). Même le PS dès 1983 et le tournant de la rigueur ont renoncé non seulement à contester certains excès du capitalisme, mais surtout à le réguler (Nous n'aurons pas malgré les effets d'annonce les séparations banques de dépôts et investissements pour permettre aux banques de se renflouer en cas de difficulté sur les épargnants et clients. Les banques ont acheté les grands médias et font désormais la pluie et beau temps des élections par des sondages souvent préfabriqués, il existe un lien étroit entre le temps de passage médiatique et le résultat aux élections . Plus que jamais les politiques songent à leur réélection et échafaude des stratégies de politique politicienne savamment orchestré par les communicants, visiteurs du soir et autres spin doctor pour gagner. On parle de moins en moins du fond, mais des fausses polémiques, des petites phrases...d'ailleurs les groupes de presse font leur choux gras, on se renvoi la balle. Il s'agit d'une véritable comédia del arte. ou des Laurel et Hardy de la politique utilisent les médias pour se mettre en scène et feindre comme au catch un combat féroce.

On l'a vu en mai 2005 (photo de Hollande et Sarkozy faisant campagne et posant pour le Oui au référendum sur la même photo, le peuple a dit non, mais ils ont foulé au pied la parole du peuple, cette ploutocratie cachée (principe de Pluton alias Adès maître de l'invisible et des mobiles cachés apparaît de plus en plus au grand jour. (On retrouve aujourd'hui encore 11 novembre Hollande qui invite son concurrent Sarkozy pour le désigner comme son principal adversaire et évincer les autres potentiels candidats. En réalité leurs différences sont mineures et basées essentiellement sur 1) tempérament, 2) le curseur de la dose de libéralisme à insérer 3) Des différences sur le plan sociétal affiché (mariage pour tous par exemple encore qu'en réalité il s'agit des postures pour coller à l'étiquette traditionnelle du parti, mais sur la ligne politique économique ils sont des pure produit de ce système (austérité, politique de l'offre vers les grandes firmes, on fait tout pour plaire au marché on alimente les intérêts de la dettes qui progressivement vide la force vive du pays, libéralisme ouverture au marché mondial. On marche tout droit vers une Europe politique, et Fédéraliste,http://www.yanis-voyance.com/2015/10/tafta-le-grand-danger-se-rapproche.html)., (. Les deux utilisent le FN comme chiffon rouge surtout Hollande comme son mentor Mitterrand l'avait fait ). Vous avez raison chacun de ces deux partis ont en leur sein des courants qui tendent finalement vers le FN. A)Pour la droite (le courant Zemmour De Villiers c'est le courant souverainiste, sécuritaire et anti-immigration), B) pour la gauche (le courant frondeur démondialiste au départ incarné par Chevènement, et plus tard Montebourg hors jeu pour le moment). C'est Marine Le Pen qui a comme je le dis dans l'article d'une main A et de l'autre B. (Comme vous le dîtes avec Florian Philippot Marine Le Pen fait une OPA sur les valeurs de souveraineté, patriotisme, protectionisme, et un programme économique très à gauche que ne renierai pas le Front de gauche et la gauche Trotskyste (sauf qu'eux surtout NPA sont internationalistes). Beaucoup de triangulation
http://www.yanis-voyance.com/2015/09/le-mouvement-no-border-la-triangulation-et-la-refonte-de-l-echiquier-politique-francais.html