Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Embrasement des banlieues sous le cycle Saturne-Neptune

Publié le par Yanis voyance

Embrasement des banlieues sous le cycle Saturne-Neptune

Le fait d'actualité:

C'était il y a dix ans jour pour jour que deux adolescents Zyed Benna et Bouna Traoré avaient trouvé la mort en se cachant dans un transformateur électrique dans la commune de Clichy-sous-Bois, pour échapper à un contrôle de police. Ce tragique accident avait provoqué trois semaines d'émeutes dans les banlieues françaises. L'état avait même décrété en cet automne 2005 sous l'égide de Saturne/Neptune par l'opposition (Lion-Verseau), le couvre feu et l'état d'urgence avec un déploiement massif des forces de l'ordre pour ramener le calme. C'est sous ce même cycle de radicalité Saturne/Neptune que nous commémorons ces tristes évènements.

Il y a 20 ans déjà en 1995 le groupe de rappeur NTM chantait mais "Qu'Est-ce qu'on attend pour foutre le feu" dans leur album Paris Sous les bombes, tandis que dans les mêmes périodes des films comme la Haine, Rai ou encore ma cité va craquer portaient à l'écran ce thème des quartiers sensibles avec des scenarios dramatiques qui sonnèrent comme des prophéties au moment de l'embrasement des banlieues en 2005.En cette fin d'année 2015, les climats social est très tendu, il n'y a pas une semaine où un règlement de compte ne fait pas la une des journaux et des télés. Serait-on de nouveau à l'aube d'un nouveau soulèvement des banlieues et quartiers difficiles?

Sans jouer le pourvoyeur des prédictions catastrophistes, je dirai que ce n'est malheureusement pas impossible. Le constat est sans appel, on ne peut pas franchement dire que la situation se soit améliorée en dix ans, elle a même empiré. D'ailleurs ces quartiers sont une vraie cocotte minute sous pression, pour ne pas dire une poudrière prête à exploser à tout moment. Certains lieux sont devenus des zones de non droit, où la police n'est même plu capable d'y pénétrer sans que cela pose des difficultés. Certaines consignes de plus hautes instances sont claires mais souvent non officielle, de ne tenter aucune intervention pour éviter tout débordement, ce qui frustre les forces de l'ordre dans leur mission au quotidien. Tout est fait pour maintenir le statuquo et éviter la bavure. Les délinquants multirécidivistes sont sans cesse relâchés et terrorisent parfois des villes entières dont les premières victimes sont même très souvent les habitants des quartiers eux mêmes. Alors doucement mais surement la banlieue morose que chantait les inconnus, voit son avenir s'assombrir et se transformer en Banlieue 13 de Luc Besson.

Le cycle Saturne/Neptune de 2015, est le témoignage céleste de cette dure réalité. Cette influence plus drastique que celle que nous avons connu en 2005, traduit une radicalité plus importante encore qu'il y a 10 ans. Ce glissement s'est d'ailleurs manifesté à plusieurs reprises déjà, mais plus particulièrement au début de ce cycle après les attentats de janvier de Charlie Hebdo. Alors que 4 millions de personnes battaient le pavés pour apporter ce soutien inconditionnel aux libertés publiques, aux droits à la caricatures y compris de la religion, de nombreuses personnes issues de ces quartiers ne se sont pas reconnues dans ce mouvement pourtant populaire, et s'y sont sentis même étranger.

En perte de repère à cause de la ghettoïsation, cette marginalisation s'est accrue au fil des années, et cela malgré le promesse républicaine sans cesse réaffirmée en théorie par nos politiques, d'égalité des chances et des droits face à l'accès au logement, ou au travail.

Comment nos gouvernants pourraient ils honorer une promesse à ses jeunes de quartiers qui subissent pour beaucoup une discrimination, à l'embauche, ou au logement alors que l'état n'est déjà pas capable d'assurer à tous ses concitoyens quelque soit leurs origines sociales, culturelles ou ethnique un travail pour tous, décent, rémunéré correctement?

Forcément que pour certains jeunes issus des banlieues qui ont l'impression parfois à raison, mais aussi à tort d'être victime de préjugés c'est beaucoup plus difficile. Ce n'est pas parce qu'on a injecté des milliards pour rénover les mûrs que tout à coup on allait résoudre un mal plus profond et plus ancien qui tient en cette capacité de certains jeunes de se sentir concerné, impliqué et accepté de façon sincère par le pays qui les a vu naître. Les actions cosmétiques très coûteuses qui suscitent d'ailleurs aujourd'hui à juste titre la réprobation des contribuables ont eu des résultats peu probant. Ces politiques inefficaces, ont vu une régression, pendant la période la plus critique de notre histoire la crise des années 2010.

Le taux de pauvreté ou chômage qui a considérablement augmenté partout en France depuis la formation du cycle Uranus/Pluton, s'est forcément accentué en banlieue qui cumulait déjà les lacunes. Le taux de chômage est le double dans les quartiers populaires qu'ailleurs.

Si une grande majorité des population de ces quartiers plutôt silencieuse, que nos médias ne mettent pas assez en évidence s'en sortent et réussissent très bien leur intégration dans la société, une minorité a emprunté des chemins plus tortueux fait de délinquance, de deal, de drogue, et même aujourd'hui de règlement de compte pour pouvoir accéder aux biens de consommation tant vanté par la publicité, les émissions de tv, les clips, ou les films. C'est cette infime catégorie qui fait souvent parler d'elle de façon négative, et qui traduit en réalité un mal de vivre profond. Certains continuent à monter dans l'escalade des incivilités et de la délinquance dérangeante pour les autres citoyens paisibles, pendant que d'autres sont en quête d' idéal, et cherchent dans ce monde qu'ils estiment pourris et corrompu, leur salue dans une forme de conversion religieuse rédemptrice plus ou moins radicalisée.

Neptune depuis l'hiver 2012 a fait son retour en Poisson, ce signe et cette planète parlent à l'unisson de spiritualité et d'une quête d'un idéal, voir d'une utopie que beaucoup de ces jeunes français issus de l'immigration n'ont jamais vraiment trouvé dans la société française. Et pour cause puisque les pratiques et rites républicains, ne leur ont pour ainsi dire jamais été enseigné en profondeur. D'ailleurs tout comme au reste des concitoyens. Qui parmi nos enfants nés dans les années 70, 80, et 90 connaissaient la marseillaise? L'histoire de France dans toute sa splendeur n'est pas assez enseigné à l'école. On s'attarde beaucoup trop sur la 2e Guerre mondiale, qui est un épisode contemporain important qui explique notre monde actuel, mais il y a bien d'autres épisodes fondateurs de notre pays qui sont trop survolés. Ces nombreux épisodes importants qui expliquent l'identité de la France, pourquoi elle est laïque n'est pas assez explicité.

S'il est vrai en revanche que les enseignants, les élus, et les communiquant sont intarissables sur les valeurs républicaines, l'égalité, la fraternité, la citoyenneté, et désormais le patriotisme, joignent-ils les paroles aux actes? sont ils exemplaires? Les premiers à s'être assis royalement sur toutes ces valeurs au nom d'autres valeurs plus pécuniaires et mercantiles, la recherche du profit à tout prix, les affaires et les magouilles ce sont nos responsables publics. Il ne faut donc pas s'étonner que les jeunes de manière générale soit en perte de repère, et à plus forte raison certains jeunes de quartiers qui cherchent encore plus leur place dans la société.

Voilà donc en partie selon moi d'où peut provenir cette rancœur et cette défiance face à tout ce qui représente l'autorité, ou les tentatives récentes de leur expliquer que l'idéal de la société française c'est le vivre ensemble et la laïcité. Difficile d'adhérer à un concept qui ne leur a jamais été vraiment enseigné, ni à eux, ni leur parent. Ce constat de mal être des banlieues se télescopent aujourd'hui avec le mal être social de toute la société française.

Neptune alias Poséidon maître des masse aquatiques dans son domicile en Poisson tout puissant ne touchent plus seulement les banlieues et cités difficiles mais inonde et submerge désormais toutes les strates de la société représenté par Saturne. (On retrouve en partie l'explication du cycle Saturne/Neptune carré (Sagittaire-Poisson).

C'est un peu comme ci à l'époque les banlieues étaient une forme de "laboratoire" de concentration des problèmes, du ras le bol et de la défiance de ce qui préfigure aujourd'hui 10 ans plus tard dans la société française. Les différents mouvements sociaux allant des agriculteurs, des taxis en passant par la police, le corps enseignant ou médical, ou encore les récentes grèves chez Air France témoignent de cette tension sociale palpable. L'enchevêtrement des influences astrales très tendues sur des points clefs de la France sous la Ve République n'est que la traduction céleste de ce qui fomente sur terre.

Comparons les cartes du ciel à 10 ans d'écart

Le 27 octobre 2005,

  • l'opposition Saturne/Neptune figure dissonante qui frappait de plein fouet l'axe Lion-Verseau III-IX notre Ve République où Saturne céleste limitait l'Uranus natale en Lion maître du Milieu du ciel en Verseau . Cela correspond à l'ordre exceptionnel donné d'instaurer un couvre feu, et de limiter provisoirement les libertés publiques pour rétablir l'ordre.

NB: Neptune à 14°58 du Verseau flirtait avec le MC de la France placé à 22°06.

  • Uranus (rébellion, défiance) transitait en Poisson à l'exacte opposée du signe de la vierge qui symbolise l'ordre et la sécurité où l'on retrouve Pluton au Fond du ciel (siège du Pouvoir).
  • Mars en Taureau séjournait en maison XII (épreuves) et mettait le feu aux poudres face à Mercure en Scorpion ( où séjournait aussi le Soleil maître du Lion où séjournait la Lune noire sur l'axe Lion-Verseau) + carré à Neptune (déferlement de colère).

NB: Mars est 1er maître du Bélier où séjournait la tête du dragon céleste sur la Lune natale de la France qui possède intrinsèquement ce tempérament révolté (avec les dissonances à Mars & Pluton) et sa position en maison XI (analogie au Verseau, signe de liberté, mais aussi de révolte), d'ailleurs Mars est le 2e maître du Scorpion (Soleil du jour avec Mercure qui reçoit l'opposition de Mars).

Bref le climat céleste était particulièrement explosif. Il l'est d'avantage encore en cet automne 2015, car les influences tendues se superposent, à l'image des problèmes qui se sont accumulés cette dernière décennie en France (crise économique, sociale, migratoire, identitaire, écologique, chômage de masse, pauvreté,....)

Le 27 octobre 2015

  • carré Saturne/Neptune figure dissonante qui attaque par le carré le MC et FC de la France
  • Vénus/Mars/Jupiter en FC sphère sociale, et sécuritaire de la Vierge accroît la tension sur Pluton natale (berceau du pouvoir politique).
  • Vénus 1er maître de la Balance (signe solaire de la France) où l'on retrouve la tête du dragon (à l'exacte opposé où il se situait en 2005), conjointe à la Lune noire et Mercure qui forme une opposition à Uranus et un carré à Pluton céleste (figure de la crise°; Vénus maîtrise aussi le Taureau où séjournait hier la Lune et Pluton maîtrise le Scorpion.
  • Mars 1er maître du Bélier on retrouve Uranus (17°52 Rétrograde) céleste planète rebelle s'insère en conjonction avec la Lune (15°46) de la France et entre la Lune noire (25°35) tout ceci forme non seulement une opposition sur l'axe Bélier-Balance mais active également le carré drastique Uranus/Pluton

Conclusion:

Le climat "insurrectionnel" que j'annonce depuis 2012 (l'avènement de Neptune en Poisson voir mes publications sur le retour de la lutte des classes , est en marche. Neptune tout puissant dans son domicile dilue les barrières et submerge toutes les catégories sociales sans distinction. Pendant un certain temps chaque catégorie sociale, corporation va revendiquer que sa souffrance est plus forte que celle du voisin avec parfois des accès de violence. Mais au final Neptune qui est aussi une planète de solidarité, et de compréhension qui lie les humaines entre eux, va permettre à chacun de se rendre compte que personne n'a le monopole de la souffrance sociale, que chacun à son niveau a pu un jour être victime du système, et que la reconquête d'une justice, de droit économique et sociaux, passera par une union du peuple, voir des peuples du monde entier contre l'infime minorité qui profite de cette division, et font même prospérer la misère pour tirer les marrons du feu.