Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le "mouvement no border", la triangulation et la refonte de l'échiquier politique français

Publié le par Yanis voyance

Le fait d'actualité:

Le mouvement "no border" dont on entend de plus en plus parler dans les médias et qui occupe de plus en plus l’espace public est un réseau transnational de collectifs et d'individus qui a pris son essor depuis le début de la crise 2008. Il se positionne depuis de nombreuses années pour :

- la liberté de circulation et l'abolition des frontières,

-la régularisation des étrangers en situation irrégulière,

-la fermeture des centres de rétention administrative et l'arrêt des expulsions.

Mais sont en revanche contre toutes politiques de contrôle de l'immigration au sein et en dehors de l'Espace Schengen.

Leurs idées étaient il n'y a pas si longtemps considérées comme marginales et utopistes semblent depuis quelques mois et surtout ces dernières semaines avoir le vent en poupe. Leur concept ferait même des émules auprès des intellectuels de tous bords dirigeants politiques, comme journaliste.

Leurs idées se sont même imposées sur la scène européenne avec beaucoup de vigueur pendant cette crise des migrants sans précédent que nous vivons en ce moment. L'union européenne et Angela Merkel en acceptant l’espace de quelques jours d'accueillir un afflux massif des réfugiés sans condition a d'une certaine façon appliquée de manière assumée et transparente un dogme qui n'est pas traditionnellement rattaché aux valeurs de la droite orthodoxe, néo conservatrice et néolibérale. Si aujourd’hui l’union européenne vient de s’entendre à la majorité des états membre pour définir un nombre de quota de migrant, l’épisode du « week-end porte ouverte » aura ouvert une brèche dans ce concept prôné par les « sans frontières »

Les activistes sans structures dirigeantes et de leadership, habituellement sur des positions plutôt anti-hiérarchique et anti-capitaliste s'inscrivant dans la mouvance internationaliste des mouvements trotskystes ont soudainement trouvé comme ambassadeur leur meilleur adversaire politique. Comment peut-on expliquer ce croisement des courbes dans les positions politiques ? Ces dernières années on parle beaucoup sur le plan politique de triangulation, idée qui consiste à s’approprier ou reprendre les propositions de ses adversaires à son propre compte. La stratégie étant avant tout de désarçonné le camp opposé et de lui couper l’herbe sous le pied. Cette séquence n'est- elle pas en train d’accélérer la redistribution des cartes sur l'échiquier politique international. C'est ce que nous allons essayer de voir à l’aune des vibrations célestes dont chacune façonnent notre monde et modélise son évolution.

Les leaders politiques des mouvements trotskystes et radicaux de gauche qui prônent l’internationalisme ont souvent des thèmes marqués par Neptune.

Ces mouvements politiques essentiellement d’origine marxiste se sont toujours définis en contradiction avec le capitalisme.

Uranus symbolise l’initiative individuelle, l’entrepreneur indépendant, et l’innovateur qui renvoi aux capitalistes. La découverte de cette planète s’est faite le 13 mars 1781. Cette période coïncide avec les grandes révolutions françaises et américaines, qui ont permis de conquérir de nouvelles libertés individuelles et d’inventer des machines pour faire un bond en avant vers le progrès.

Neptune symbolisant la multitude, le peuple et le prolétariat renvoi au collectivisme et au mouvement communiste. La découverte de cette planète s’est faite le 23 septembre 1846. Cette période coïncide avec la révolution populaire qui remet en cause l’exploitation des détenteurs de l’appareil productif (Les capitalistes-Uraniens) qui exploite l’homme en le spoliant mais en créant une misère et des conditions sociales déplorables.

Les grands débuts de l’ère industrielle correspondent au milieu des années 1825 lors du cycle Uranus/Neptune (par la conjonction en Capricorne)

C’est la première fois qu’une telle conjonction à lieu en ayant connaissance de l’existence d’Uranus (principe libéral), sans avoir connaissance de l’existence de Neptune dans les télescopes.

Cette révolution de « lutte de classe » correspond Saturne/Neptune avec Neptune en Poisson, deux ans après seulement que les scientifiques aient connaissance de l’existence de Neptune. La découverte de Neptune correspond à la prise de conscience collective de la souffrance sociale et les conditions de vie déplorable. Neptune exprime le sans limite à la souffrance social qui dépasse les bornes. Comme cela peut indiquer aussi le contraire le penchant illimité où il faudrait prendre en charge toute la misère sans contre-partie en terme de devoir. Le carré Neptune et Saturne peut incarner le côté utopiste, anti-limites, anti-structure, hors du temps et réalité avec un côté moraliste à outrance, culpabilisant, qui donne l’impression qu’ils incarnent le bien et que les adversaires incarnent le mal, le péché absolu. Neptune possède en effet cette notion de spiritualité et du rapport au divin, à la foi, à un idéal religieux. D’où la radicalité que les opposants classent sur l’échiquier politique à l’extrême gauche.

C’est sur ces bases que plus tard la révolution Bolcheviks qui a institué pour la première fois un régime politique communiste en Russie en octobre 1917 s’est fait sous l’égide du cycle Saturne/Uranus/Neptune par la conjonction en Lion (Saturne/Neptune) signe de l’absolutisme et du pouvoir royal avec une conjonction de Mars et une opposition Uranus. C’est la première fois que le cycle Uranus/Neptune se forme en dissonance alors que ces deux astres sont connus.

Nous retrouvons le cycle Uranus/Neptune en dissonance qui exprime bien la négation du capitalisme par le régime communisme.

Lorsqu’on jette un coup d’œil à la loupe des portraits astraux des dirigeants politiques qui ont marqué l’histoire de ce courant politique on retrouve bien à chaque fois le sceau du cycle Uranus/Neptune :

Les leaders historiques des mouvements de communistes et Trotskystes sont profondément marqués par le sceau de ces cycles Uranus/Neptune

Ce qui caractérise généralement les leaders des mouvements communistes et Trotskystes c'est en premier lieu le cycle Uranus/Neptune par le carré. Ce cycle a rythmé les relations Est-Ouest pendant plusieurs décennies avant la chute du bloc soviétique au début des années 90 sous le cycle Uranus/Neptune conjonction en Capricorne.

Lenine figure historique du Bolchevisme qui a provoqué la révolution soviétique en Russie était né le 22 avril 1870 à 21h42 à Simbirsk (Russie). On retrouve ce fameux cycle dissonant Uranus/Neptune avec la conjonction de Mars à Neptune qui explique la notion de combat pour cet idéal.

Joseph Staline né le 18 décembre 1878 à 8h15 à Gori (Géorgie) Sagittaire ascendant Capricorne, on retrouve bien la relation Uranus/Neptune mais cette fois en aspect favorable avec une Mars en Scorpion opposée à Pluton en Taureau qui montre qu'il a détourné l'idéal de Neptune (valorisé angulaire maison VII relation au peuple) carré à Jupiter maître de son Soleil (égo) à son propre profit personnel.

En France :

Jean Jaurès né le 3 septembre 1859 à 12h01 Vierge ascendant Scorpion était également marqué par ces figures célestes Saturne/Neptune et Uranus/Neptune par le bi-quintile et Jupiter/Neptune par le trigone

Léon Blum grande figure de gauche, leader de la SFIO né le 9 avril 1872 à 11h à Paris Bélier ascendant Cancer est marqué par le double sceau d'Uranus/Neptune et Saturne/Neptune. Il fût d'ailleurs Président du conseil du Front Populaire en 1936 lors du cycle Saturne/Neptune (Vierge-Poisson). Ce cycle jumeaux à celui que l'on vit en ce moment permis des avancées sociales considérables. D'autant qu'à cette époque nous avions également en toile de fond comme aujourd'hui le carré Uranus/Pluton.

Les héritiers du communismes et des mouvements Trotskystes modernes en France

En France dans une logique moins libertaire, et plus politicienne les représentants traditionnels de ces idées internationalistes "sans frontière" sont effectivement marqués soit par Jupiter/Neptune Uranus/Neptune Saturne/Neptune

Olivier Besancenot du NPA 18 avril 1974 à 20h50 (Levallois Perret) Bélier ascendant Scorpion

Nathalie Arthaud de Lutte Ouvrière née le 23 février 1970 à 22h30 Roman sur Isère Poisson ascendant Balance.

Jean-Luc Mélenchon du Front de Gauche né le 19 août 1951 à Tanger à 8h51 Lion ascendant Vierge.

Le point commun des 2 premiers être marqué par le cycle Mars/Saturne/Pluton qui montre l'idée de combat, de militantisme et de défense contre les injustices de façon pugnace.

Le point commun des 3 posséder dans leur thème des relations importantes avec Neptune, et le Poisson qui parle d'idéal humain, notamment luminaire (Lune/Soleil) en Poisson pour Olivier Besancenot, comme pour Nathalie Arthaud et Jean-Luc Mélenchon. Puis des relations étroites entre Neptune avec le Soleil-Lune-Vénus-Jupiter-Uranus-Pluton-MC.

A l’étranger :

Alexis Tsipras Syriza en Grèce né le 28 juillet 1974 à 1h30 à Athènes

Lion ascendant Gémeaux avec cycle Saturne/Neptune par le bi-quintile et de nombreux aspects de Neptune avec Soleil/Vénus/ Mars/Pluton avec en prime Jupiter en Poisson ; Le second cycle Saturne/Pluton étant comme ses homologues français du NPA et Lutte ouvrière qui montre le militantisme, le combat politique contre les injustices.

Pablo Iglésias Espagne né le 17 octobre 1978

Balance marqué par le cycle Saturne/Neptune.

D’autres dirigeants politiques appartenant à la gauche Parti Socialiste dont l’ancêtre était la SFIO de Léon Blum sont marqués par le cycle Saturne/Neptune.

Ceci étant dit, ce n’est pas parce qu’un de ces cycles marque son thème astral qu’on sera obligatoirement Trotskyste, communiste et internationaliste. Tout dépend beaucoup la manière dont il est intégré dans le thème. Les autres éléments permettent en effet de déterminer plus franchement ses valeurs. Sans oublier son parcours personnel, et son éducation.

Du camp de la gauche à la droite on trouve de nombreux contre-exemples et pour cause puisque ces cycles de transaturniennes marquent toute une génération.

Nicolas Sarkozy né le 28 janvier 1955 à 22 h à Paris Verseau ascendant Vierge

Est lui aussi marqué par le cycle Uranus/Neptune comme les leaders communistes avec en prime un carré Jupiter/Neptune. Ce n’est pourtant pas un homme de gauche. Sur l’échiquier politique il ne se positionne pas sur ce terrain, car son penchant Verseau vient donner une coloration plus libérale avec le cycle Uranus/Jupiter par la conjonction en Cancer qui montre l’idée d’attachement à certaine notion conservatrice et l’idée de l’état nation à partir du moment où il peut réformer. La conjonction Lune/Mars en Bélier sesqui-carré Saturne/Pluton montre cette idée de conquête de pouvoir avant tout ce militantisme pour suivre des ambitions personnelles.

François Hollande né le 12 août 1955 à 0h30 à Rouen Lion ascendant Gémeaux

Etant de la même génération il est marqué par les mêmes cycles avec un Soleil en Lion signe du pouvoir royal, du monarque républicain en conjonction avec Pluton l’astre du pouvoir. Là encore on retrouve le désir d’assouvir une ambition purement personnelle.

Dans les deux cas de François Hollande on retrouve le cycle Uranus/Neptune qui montre que l’on se sert de cette négation du capitalisme pour accéder au pouvoir.

« Mon ennemi c’est la finance », pour François Hollande, je suis un homme de gauche qui veut lutter contre les excès du capitalisme financiarisé.

Je m’en prends au corps intermédiaire qui : « font écran entre le peuple où tout le monde veut parler à la place du peuple sans savoir ce qu’il veut ».

Finalement on divise le peuple pour mieux régner. C’est du reste ce qu’ont fait dans des proportions plus importantes avec des conséquences plus dramatiques sur le plan humain les dirigeants de l’ex-Urss.

Si on reprend en substance les thèmes de tous les dirigeants que l’on vient de citer tous ou presque veulent le pouvoir, nous venons de le voir avec Alexis Tsipras qui bien que très marqué par Neptune (idéal) a tout mis en œuvre pour accéder et continuer à exercer le pouvoir quitte à mettre en sommeil certaines de ses convictions initiales. Il y a des chances que pour le leader Espagnol Pablo Iglésias soit identique. On retrouve une puissante conjonction Mars/Uranus et presque Soleil/Pluton qui dénote un sens politique inné et une notion de combat pour assouvir son goût du pouvoir avec l’idée de pondération, de consensus et de séduction Balance (Comme François Mitterrand 26 octobre 1916 à Jarnac à 4h00Balance ascendant Scorpion qui exerça le pouvoir en secret, de façon exclusive avec l’art de séduire de l’aveu de beaucoup de journaliste qui l’on côtoyé . Il possédait à peu de chose près dans son thème la même influence que celle qui a déclenché la révolution bolchevik en Russie de 1917 (forcément il est né à un an près à cette date !)

On retrouve donc une conjonction Saturne/Neptune. Mais également un cycle Jupiter/Saturne cycle de la construction européenne.

Que la porte d’entrée soit à gauche ou à droite le résultat est que Jupiter et Pluton astre du pouvoir et d’argent confère la capacité à diriger mais cela nécessite souvent de marcher avec les puissants, de faire preuve de stratégie pour ne pas dire de manipulation d’une manière ou d’une autre pour le garder. .

Manuel Valls : 13 août 1962 Lion ascendant Verseau par exemple est bien marqué lui aussi par une Saturne/Neptune Jupiter/Neptune, mais une fois de plus comme pour Nicolas Sarkozy et François Hollande on retrouve le cycle Jupiter/Uranus (opposition) avec Uranus maître de son ascendant Verseau qui montre ses idées libéraux, son envie de dépoussiérer, réformer la gauche pour assouvir son désir de briller typiquement Lion. Ce serait un peu la synthèse Sarko-Hollande avec le penchant Lion (Hollande) et Verseau (Sarkozy).

Si ces leaders politiques sont imprégnés à des degrés diverses selon leur bord, et leur ligne politique par « l’internationalisme » c’est parque dans le ciel du moment (en 2015), nous retrouvons un rappel des cycles que nous venons de décrypter.

D’autres dirigeants ou intellectuels sont moins perméable à cette mouvance car moins marqué par ces cycles dans leur thème.

Lire l'article les 12 signes du zodiaque et la politique.

L'avènement des cycles Jupiter/Neptune opposition (Vierge-Poisson) et Saturne/Neptune carré Sagittaire-Poisson explique que ces idées ont le vent en poupe

Le fait qu'à l'heure où nous écrivons les planètes reforment en simultanée deux des 3 cycles cités à savoir Jupiter/Neptune (Vierge-Poisson) par l'opposition et Saturne/Neptune (Sagittaire-Poisson) avec de surcroît Neptune dans son domicile (comme en 1848 Révolution du prolétariat=Lutte des Classes lire Marx), avec en simultanée Uranus/Pluton au carré montre et les éléments le prouve que nous sommes dans une période de grand changement où ce concept « sans frontière » dit de gauche sont en train essaimer.

Ce qui marque notre époque par rapport aux périodes antérieures c'est que nous sommes ou allons être de plus en plus conscient d'être dans un village monde et qu'il est important de ne pas être indifférent et se désintéresser de ce qui se passe à l'autre bout de la planète en pensant que cela ne nous concerne pas.

C'est le principe de l'effet papillon. Ce concept qui est à la base une métaphore pour illustrer les fondements de la théorie du chao selon laquelle Le battement d'ailes d'un papillon au Brésil pourrait provoquer une tornade au Texas ou un typhon en Chine trouve toute son expression et de façon concrète sur le plan économique, social, et climatique.

Une catastrophe nucléaire à Fukushima ou Tchernobyl a des milliers de kilomètres de l'Europe a provoqué ou provoquera des dégâts irréversibles sur le climat, la santé...

Déstabiliser un continent par une guerre depuis 1991 en Irak, puis en 2003 et 2005, créer le chao et l'afflux massif de migrant dont nous devons aujourd'hui assumé les conséquences y compris en tant que citoyen d'avoir laissé élire des dirigeants aussi malveillants qu'irresponsables.

Dans un registre plus économico-social, même s'il y a des différences notables entre un travailleur européen ou chinois en terme de protection sociale, nous sommes tous des prolétaires quel que soit les frontières avec des conditions de vie et une souffrance sociale au travail qui peuvent d'une manière ou d'une autre être similaire. Pourtant cela ne date pas d'aujourd'hui que les néo-conservateurs affichent auprès de leur électorat une attitude très rigide en matière d'immigration, mais ont laissé plus ou moins volontairement des failles pour permettre l'arrivée du migrant désœuvré, et donc plus docile qui travaillent sans droit et protection, entrant ainsi en concurrence avec le travailleur local qui n'accepte pas ou ne peut pas légalement et officiellement louer sa force de travail dans les mêmes conditions.

Le dumping social qui consistait à délocaliser l'appareil productif a changé de forme puisqu'il s'exerce désormais à domicile. Avec le système des travailleurs détachés permis par les règles européennes, un ouvrier roumains ou plombier polonais au sein même de l'Union faisant parti des nouveaux entrants pouvaient travailler en France tout en continuant à être rémunéré et payer des cotisations d'un montant plus favorable dans son pays. La nouveauté a toujours été qu'une nouvelle population encore plus pauvre concurrence la génération précédente. C'est ainsi par exemple que dans le passé récent, les multinationales qui délocalisaient au départ en Chine, voyant les niveaux de protections sociales augmentées se sont mises à délocaliser en Chine intérieure, puis dans les pays voisins encore plus pauvre et moins avancé.

Les cycles Uranus/Pluton et bientôt Saturne/Uranus agissent comme des accélérateurs de diviseurs qui ont tendance à la fois dissocier les conditions de chacun et de mettre d'avantage encore en concurrence de manière de plus en plus assumée. Ce qui a pour conséquence de radicaliser les positions des uns et des autres, avec une peur viscérale d'être happé par la grande pauvreté, la précarisation et la misère. Cette crainte peut être légitime dans la mesure où d'une région à une autre du monde l'état d'avancement en terme de droits sociaux et démocraties ne sont pas au même stade. En Europe et particulièrement en France nous en sommes à plus deux siècles de luttes sociales qui ont créé les avancées en terme de droit et de protection.

Ces cycles (Saturne/Uranus/Pluton) qui s'enchevêtrent avec Jupiter/Saturne/Neptune ont tendance d'une part à dissoudre les frontières tant entre les idées, les concepts que les droits, qu'à les amalgamer et les redistribuer en réorganisant les rapports de force. Le dénominateur commun de ces cycles c'est Saturne le principe régisseur et législateur qui est l'objet de toutes les distorsions selon les rapports de force et des autres; Ce processus ne s'est bien évidemment pas fait en un jour. C'est paradoxalement, l'accélération d'une plus grande liberté de circulation des capitaux, des biens et des humains qui permet de jouir de nombreuses possibilités sur le plan économique et financier a donné dans le même temps la possibilité aux élites de mettre en concurrence les travailleurs entre eux, de faire un chantage de déplacement de capitaux massifs aux états.

Finalement dans le concept d'internationaliste que porte les forces de gauche qui pourrait dans le futur plus lointain être un idéal humaniste qui se défend où tous les hommes et femmes seraient fraternels et sans frontière pour le moment en 2015, c'est la faiblesse que semble exploiter les puissances néolibérales qui font de la triangulation et pousse ainsi la gauche radicale dans ses retranchements.

Le principe de triangulation.

Le débat politique et l'organisation des partis a souvent consisté à avoir des positions suffisamment distinctes pour donner une plus grande lisibilité dans l'opinion. Les partis ou idées hybrides ont rarement fonctionné (voir les partis du centre qui sont minoritaires) et pour cause car le système électoral bipartisme comme en France ou aux Etats-Unis ou ailleurs, ne le permet pas. De même le système médiatique aime retenir la petite phrase pour mettre des étiquettes et ne cherche pas à faire dans la nuance. Le système politique manichéen laisse peu d’espace aux hommes et aux femmes qui veulent apporter des réponses moins marketté plus adaptés aux réalités.

Et pourtant aujourd'hui dans le même temps on assiste progressivement à une recomposition de l'échiquier politique, avec Uranus/Pluton qui vient fracasser certaines alliances, et provoquer des scissions en révélant des vérités cachées. Les masques et les postures tombent devant la déliquescence du système ceux que l’on croyait honnête ne le sont pas autant que ça. Ceux qui était étiqueté de gauche se révèle plus de droite, et inversement ; Les gens de droite comme de gauche qui était pro-européen se réveille face à l’inflexibilité des dirigeants européens face à la crise grecque et la souffrance de son peuple, et ne désirent plus adhérer à ce concept. Bref c’est la pagaille et la dilution des clivages traditionnels politique. Neptune dilue et submerge les nouvelles idées au delà des parties et des frontières traditionnelles Saturnienne. On retrouve une similitude entre ce concept « sans frontière » pour les migrants, le concept internationaliste et ces bords politiques qui se désagrègent. Pour le moment cela donne une sacrée cacophonie car nous sommes au milieu du gué.

Mais les triangulations sont déjà assez importante, et en France de nombreuses personnalités se rendent compte que la ligne politique du parti dans lequel ils ont toujours milités ne correspond plus à leurs idéaux de base. Ils n'hésitent plus à changer de camp. Les mouvements radicaux de gauche en déperdition depuis le début des années 80 avec le déclin du communisme, du syndicalisme essayent avec les idées "no border" de retrouver de la vigueur. Ils sont contraints pour exister et se distinguer des autres mouvements d'aller au bout de leur logique internationaliste. Toute autre position serait incompréhensible et contraire à leur pedigree de base "humaniste" et porteuse de cette utopie. Toute tentative de nuance même exprimé par des personnalités dont on ne pourrait suspecter un seul instant une quelconque connivence avec les idées frontistes seraient ipso-facto assimilé aux idées véhiculé par le FN (Front National Français).

Le thème de Marine Lepen 5 août 1968 à 11h20 à Neuilly (Haut de Seine France) possède en effet elle aussi la relation Saturne/Neptune (quinconce) (Scorpion-Bélier) qui explique pourquoi elle a réussi a truster les idées dites traditionnellement de gauche populaire notamment sur le plan économique et social, laissé vacant par le PS traditionnel (Gauche en ce moment au pouvoir qui depuis 1983 ne s'est plus occupé du prolétariat mais plutôt de l''électorat bourgeois qui sont pour beaucoup moraliste et humaniste devant leur télévision mais ne connaissent pas en profondeur les problèmes économiques et sociaux que vivent beaucoup de leur concitoyen ).

Et en même temps son thème est porteur du cycle Saturne/Uranus également par le quinconce (Bélier-Vierge) qui signe ses idées radicales plus sécuritaires, (la Vierge où l'on retrouve Jupiter/Uranus/Pluton soucieux de sécurité autant que du social) et Mars maître du Bélier dans le signe du Cancer (idée de nation, souverainisme) ce qui explique son côté plus ferme et pour des solutions radicales dont certaines peuvent être très contestables, et d'autres logiques que n'importe quel républicain soucieux de la bonne marche de son pays devrait prendre.

Stratégiquement c'est bien joué de la part du camp eurocrates, néolibéral d'avoir laissé une héritière d'un mouvement historiquement marqué xénophobe et raciste dans l'esprit des gens malgré la campagne de dédiabolisation prendre ce "marché" politique et le leaderphip de ces idées. Cela coupe l'herbe sous le pied à d'autres souverainistes, démondialistes, voir alter-mondialiste qui ont une réputation plus républicaine de défendre certaines idées qui pourraient contrebalancer les idées folles du tout libéral portée par la plateforme européiste qui n'est qu'une plateforme atlantiste. Arnaud Montebourg, Jean-Pierre Chevènement défendaient par exemple des thèses souverainistes et dé mondialiste mais sont absent des écrans radars pour le moment. Nicolas Dupont Aignan Président de Debout la France est sur une ligne politique patriote mais peine pour le moment à émerger vraiment électoralement malgré des progrès remarquable qui seront certainement notés lors des prochaines échéances électorales des régionales et en 2017 ;

Cette enfermement de l’électorat dans ce système électoral majoritaire à deux tours qui ne permet pas de représentation en proportion d’autres courants plus nuancés pose un cas de conscience pour certains électeurs qui veulent être représenté et entendu. Ils voient bien que le projet Européen tel qu'il s'est construit est une aberration, et en même temps ne se voit pas voter par exemple pour le FN sauf pour le moment 30% d'entre eux .

En revanche les néolibéraux, et eurocrates ont réussi un tour de force politique assez exceptionnel eux qui étaient taxé d'être sans cœur, obnubilé par la défense d'une oligarchie et des intérêts financiers, d'une caste de privilégié, passe pour des humanistes en ouvrant les vannes aux réfugiés et aux migrants. C’est ce qui s’appelle noyer le Poisson, ou dans les eaux profondes de Neptune alias Poséidon maître incontesté des océans, tout puissant en Poisson. Ces idées sont de surcroît appuyés involontairement par le camp d'en face. (Que demande le peuple néptunien ?) Les grandes manœuvres électorales pour faire gagner la droite ultra-libérale ont commencé en vue des régionales en France et présidentielles 2017, des législatives en Espagne. La stratégie n’est-elle pas de doucher définitivement les espoirs du peuple qui vont élire comme avec Tsipras quelqu’un marqué par les cycles neptunien comme nous venons de le voir, mais qui en fin de compte va se ranger au moment de mettre en œuvre sa politique vers le pouvoir plutonien (Ploutocratie). C’est à mon humble avis ce qui peut se passer en France en 2017 (voir mes prévisions pour l’élection présidentielle).

Commenter cet article