Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La liberté de la presse est-elle menacée?

Publié le par Yanis voyance

Le fait d'actualité:

Un collectif composé de journalistes aussi éminents qu'Edwy Plenel de Mediapart, Jean-Jacques Bourdin de RMC, BFM TV, de David Pujadas France ou encore de la Député Européenne Eva Joly, pour ne citer qu'eux, ont récemment lancé à l'initiative d'Elise Lucet une pétition pour alerter l'opinion publique sur une directive européenne qui serait en discussion au parlement pour limiter le droit de la presse. Sous prétexte de lutte contre l'espionnage industriel, toute entreprise pourrait arbitrairement décider si une information ayant pour elle une valeur économique pourra ou non être divulguée.
Si cette mesure appelé " secret des affaires" venait à passer, ce serait une première mais peut être la fin du journalisme d'investigation, et de ses moyens d'enquête pour informer le citoyen d'affaire qui l'impact directement ou indirectement au quotidien.

Déjà il y a quelques mois la présentatrice du journal de 13h de France 2, et du magazine très suivi "Cash investigation" était montée au créneau pour dénoncer certains alinéas glissés en sous main dans la fameuse loi fourre tout Macron, qui tentait une manoeuvre assez similaire. Il semblerait que son action ait porté ces fruits puisque cet amendement a été retiré. Malgré cela le climat continue a être délétère pour la presse, la liberté d'expression et d'information. Cette ambiance assez nauséabonde confirme bien qu'aucun droit n'est définitivement un acquis, et se défendre à chaque instant.

Si le projet en question venait à être entériné par les instances européennes, ce serait une censure qui ne dit pas son nom, mais d'une subtilité tellement dissuasive sur le plan des sanctions financières, que plus aucun lanceur d'alerte, parton média, presse ou journaliste ne prendrait le risque de sortir des informations aussi importantes que celles qui sont déjà parues, comme l'affaire des pesticide de Monsanto, le scandale Luxleaks, les lasagnes au cheval.... des sommes faramineuses qui se chiffreraient en millions, ou milliards d'euros pourraient en effet leur être réclamées, en guise de "dommages-intérêts. Bien entendu le montant du préjudice subit serai à la libre appréciation de l'industriel lésé et du juge qui deviendrait ipso-facto le censeur d'une presse théoriquement au service du citoyen.

Cette réflexion je me l'étais déjà faite il y a quelques temps avant que cette pétition ne survienne. Je vous renvoi à mes prédiction 2015, rédigé à l'automne 2014 dans lequel j'avais évoqué la possibilité qu'internet et par extension la presse fasse l'objet de projet identique à celui là, sous couvert d'acte de terrorisme.

Si nous regardons de très près les astres et la carte du ciel de notre cher pays la France de la Ve République, (28 septembre 1958 à 22h à Paris), on peut peut se rendre contre que la liberté de la presse y est inscrite à double titre dans la carte du ciel du pays (voir mon article sur les attentats de Charlies Hedbdo. D'une part au niveau du Milieu du Ciel placé dans le signe de la liberté le Verseau avec une Uranus planète des médias dans le signe aussi lumineux qu'un projecteur de studio d'une chaîne de télé, le Lion en maison III (presse) qui fait écho à l'ascendant (personnalité) Gémeaux 3e signe du zodiaque.

Uranus est parfaitement reliée à la Lune symbole de l'opinion publique, et Saturne les lois et la rigueur nécessaire pour protéger ce droit de l'information. Pas de doute notre pays quoi qu'on en pense joui belle et bien d'une liberté de parole enviée dans le monde entier. Pourtant en poussant nous aussi l'investigation plus loin dans l'étude du thème, on s'aperçoit que plusieurs dissonances et pas des moindres viennent contrebalancer ce constat.

Les premières failles viennent de l'opposition d'Uranus au Milieu du Ciel symbole de vie publique et destin, ainsi que du semi-carré à Mercure qui montre le côté frondeur et provocateur qui n'a parfois pas de limite. Uranus loge dans le signe du Lion celui du spectacle qui montre que la presse est aussi devenue une industrie, soumis au même loi de rentabilité, de part de marché que n'importe quel secteur d'activité. Il faut faire le plein d'audience pour attirer des annonceurs (la relation Uranus en maison III (commerce, échange) est typique de la publicité), Pour cela on ne lésine pas sur les moyens. Si le "franc parlé" qui caractérise la relation Mercure/Uranus permet de pousser très loin l'investigation, la liberté n'autorise pas la diffamation, d'ailleurs nous venons de le rappeler Saturne astre de loi encadre bien l'ensemble. Pourtant la course à l'information pousse aux excès, et surtout au manque de rigueur de certains journalistes pas tous heureusement, avec une Saturne en opposition au signe du signe du Gémeaux par définition celui du journalisme, qui est aussi l'ascendant de la France .

Plusieurs affaires sont là pour en attester, l'un des plus récent c'est l'annonce erronée de la mort de Martin Bouygues reprenant sans vérification l'information divulgué par l'agence France Presse un organe réputé pourtant très sérieux. Nous pourrions prendre comme ça de multiples exemples ou de nombreux reportages conçus pratiquement exclusivement à charge sur des professions entières comme la restauration, la vente à domicile, et même la voyance.Certaines émissions sont clairement orientée,et ne montrait qu'une part de la réalité parfois tronquée. L'objectif induire des choses bien précises dans la tête du public, manipuler les mentalités flatter les bas instincts de la majorité pour préparer électoralement l'opinion à voter de telle façon. Présenter quelques faux chômeurs ou allocataires indélicats de prestations familiales qui sont certes bien réelle, et en faire une généralité qui jette l’opprobre et la suspicion sur la majorité, ce n'est pas complètement honnête intellectuellement. Cela peut être le vendeur ou démarcheur à domicile qui devient suspect n°1 d'escroquerie après la diffusion d'une émission qui montre sa profession du doigt.

Cette thèse avancée est confirmée par l' opposition Uranus en Lion au Milieu du Ciel en Verseau posture astral symptomatique d'un rapport ancestral hérité de l'ancien régime d'un Lion aristocrate représentant une caste, les dominants face aux révolutionnaires les Verseaux.Pour compléter cette analyse,Mercure communication est proche du Soleil autrement dit le roi, qui n'est autre que le maître du Lion où trône justement Uranus (médias). Cette conjonction induit bien que la presse (Mercure) très proche des centres de décisions. C'est d'autant plus vrai que Mercure est également le maître de la Vierge dans lequel siège Pluton astre du pouvoir politique mais également du secret, carré à Mars en maison XII (mystère, fusion) en Gémeaux qui explique que beaucoup de choses se passent en coulisse entre le pouvoir, la presse et les médias, qu'il existe des collusions des accointances. On comprend mieux la réprobation d'une partie de l'opinion et la fronde qui couve de manière parfois incontrôlé du citoyen qui a l'impression d'être manipulé. (Mars disonnante à Pluton est souvent la marque de la manipulation).

Ces machinations battent leur plein pendant les campagnes électorales.Même si les acteurs au sens propre comme au sens figuré (avec l'implication des signes Gémeaux-Lion-Verseau qui sont les signes que l'on retrouve le plus dans les métiers d'acteurs), débattent s'engueulent, s'expriment en directe donnant l'impression de vraies débats d'idées, ce qui est souvent le cas, tout est plutôt bien cadré et les acteurs jouent dans un jeu (signe du gémeaux) bien délimité et défini au préalable. Le triage se fait pour ainsi dire en amont. C'est ainsi que même si on laisse volontairement filtrer un ou deux intervenants, ça et là sur un plateau pour distiller une idée iconoclaste et parfois contraire à l'intérêt du système en place, l'invitation est tellement exceptionnelle que cela ne marque pas l'opinion, en tout cas pas au point de faire changer son vote pendant une élection. Le gagnant d'une élection est toujours celui qui passe le plus à la télévision. Il existe et c'est prouvée une véritable inégalité dans le temps de parole en fonction que l'on se trouve dans le parti dit institutionnalisé et les autres. Il ne suffit pas de rétablir un semblant d'équilibre 2 semaines avant une élection pour changer la donne, les jeux sont déjà fait. (Le Gémeaux est d'ailleurs le signe du jeu).

Le procédé qui consiste à inviter de temps à autre des personnes qui ont des idées qui sortent des clous n' est finalement là par moment, que pour accréditer la thèse que la liberté d'expression est totale, alors qu'en réalité, le reste du temps tout est plus ou moins théâtralisée, scénarisée. On retrouve bien la relation Uranus-Verseau-Lion respectivement planète et signes du théâtre, du show, du divertissement.

Chacun des acteurs veillent bien à rester dans son territoire, de temps en temps il y a des triangulations, mais concrètement rien qui avance par le consensus pour aller dans le sens de l'intérêt collectif . Les dés sont pipés cela se voit dans la composition des plateaux d'expert et d'économistes pratiquement tous du même bord, avec des nuances certes mais fondamentalement rien de très différent. Saturne planète des limites en opposition au Gémeaux vient nous l'avons vu plus haut, non seulement définir le cadre de cette liberté d'expression mais aussi conforte une forme de conformisme.Cela peut paraître assez paradoxal avec le fait que la liberté à besoin d'un cadre et de règle pour pouvoir s'exprimer et être crédible. Pourtant, cette double dissonance Uranus/Milieu du Ciel/Mercure, donne un côté tout azimut dans ce cadre pour faire de l'audimat du dogme néolibéral Uranien d'une part, mais rester au service du pouvoir Plutonien dans un champs délimité par lui. Le résultat est parfois affligeant, puisque cela conduit progressivement un affaissement et un délitement de la qualité de l'information.

L'auditeur, le lecteur ou téléspectateur ne sait plus du tout à quel sein se vouer. Est-ce une info, une intox, une fausse rumeur? Quel intérêt sert on en diffusant cette information? Pourquoi certain journaliste après avoir répandu des informations erronées n'ont ils pas aussi des comptes à rendre, des excuses à faire? Ne devrait il pas y avoir un code de déontologie plus strict du journalisme. Récemment j'entendais parlé du fact shaking, lors d'une émission sur le FN sur Canal+, très intéressante rondement bien mené, où le journaliste signataire d'ailleurs de cette pétition tentait de nous démontrer que le gouvernement en place n'avait pas obéit à une puissance supérieure pendant l'affaire de Florange. On voit dans cette séquence Arnaud Montebourg dire face caméra qu'il avait au départ l'aval du président qui l'a couvert pour lancée l'idée de la nationalisation, et que finalement on lui a fait un "bébé dans le dos" au dernier moment. Le journaliste demande a l'ancien Ministre du redressement productif si l'ordre de tout arrêté venait bien du coeur du pouvoir et a acquiescé.Autrement dit qu'il n'y aurait pas selon certains fantasme de pouvoir sous terrain qui piloterait en coulisse les opérations à la place de l'exécutif. Si on ne peut contester ce constat, le journaliste oublie volontairement ou pas de dire, que tout se joue bien avant que si l'exécutif est aux manettes c'est parce qu'il est social-démocrate, et même maintenant néolibéral et qu'il roule pour une caste. Nationaliser une entreprise cela aurait été trahir ceux qui l'on fait élire, non pas le peuple, mais les vrais détenteurs du pouvoir qui se situe chez les grandes multinationales, le MEDEF, la comission européenne, les grandes banques,...c'était prendre le risque vis à vis de la majorité des partenaires économiques européens d'envoyer un signal contraire au dogme néolibéral ambiant. Donc si le journaliste ne ment pas en disant que l'exécutif décide, il ne dit pas complètement la vérité, en ne disant pas qu'il a une forme d'épée Damoclès au dessus de la tête quand il va prendre une décision et que sa marge de manœuvre est très réduite.

A l'inverse une émission comme Cash Investigation d'Elise Lucet sur France 2 est clairement une émission qui va loin dans son enquête, et l'on retrouve bien le côté Uranien provocateur, mais pour faire cette fois émerger des vérités qui dérangent, en poussant certains grands patrons dans leur retranchement. Bravo à cette émission donc!!! Tout comme à Médiapart par exemple dans l'affaire Jérôme Cahuzac.

Tout ceci pour conclure par Un grand oui à la liberté de la presse mais avec un minimum de vérification (3 sources différentes).Oui à des organes de presse clairement indépendant, et au service du peuple où les grandes banques n'auraient pas le droit d'acheter des parts ou la quasi totalité pour en garantir l'autonomie. Le financement serait assuré par des participations du citoyen qui deviendrait des socios un peu comme dans les équipes de football catalanes en Espagne où le supporter est propriétaire d'une partie du journal, ou de la télé.

Non donc aux collusions d'une certaine presse vis à vis du pouvoir, j'ai déjà entendu sur le plateau d'une grande chaîne d'information en continue un des intervenants dire par exemple que ses confrères recevaient de riche hommes d'affaires des pays du golf des invitations avec des enveloppes d'argent, mais que lui n'y allait jamais pour garder sa totale indépendance. S'il était de bon ton de dire cela car il s'agissait de personnes étrangères, cela m'étonnerait qu'avec les compatriotes français cela ne se passe pas de cette manière, avec peut être un peu plus de subtilité, mais avec des avantages tout de même. Non, non plus à la presse versatile capable de dire blanc le matin et de dire tout le contraire l'après midi. Enfin non à la confusion des genres, la presse devrait être comme pour les aliments labellisés. Ces dernières années et surtout depuis le début du carré de Neptune planète qui brouille les lignes et fusionne, nous ne savons plus où se trouve la frontière entre la presse "sérieuse" professionnelle et la presse à scandale. La peopolisation de la presse a infusé partout. C'est ainsi que la provocation est l'unique fond de commerce de certain journaliste, qui sont prêt à diffuser n'importe quelle rumeur dans le but de vendre et faire acheter sur les réseaux sociaux et internet cela crée de l'émulation, du trafique, et des commentaires. Tant pis si après coup la rumeur lancée, ou l'information n'était pas vérifiée par la réalité des faits. C'est le coup de poker qui compte. On retrouve encore là la sémantique du jeu, d'ailleurs dans le domaine sportif et notamment le football pendant la période des transferts qu'est-ce qu'il y a comme fausse rumeur!

Alors certes on ne peut pas tout aseptiser, car la vie serait bien morne et triste, serait-ce le prix à payer pour avoir une certaine liberté de la presse? Peut-être! Toutefois on commence tout juste à tutoyer les limites de ce prix, avec des dommages collatéraux difficilement réversible en un coup de cuillère à pot, sur l'état de déprime généralisée des gens à force de ne pas contrebalancer les mauvaises nouvelles avec de meilleurs. On parle plus souvent des trains qui n'arrivent jamais à l'heure, et pas de la grande majorité qui sont ponctuelles. Ou alors lorsque c'est pour annoncer de bonnes nouvelles, encore une fois c'est orienté pour construire une réalité qui n'est pas vraie, et compenser les mauvais résultats d'une politique.

Ce flou artistique et cette complaisance systémique de certains médias à amené les puissants lobbies industriels et financiers qui après s'être bien servi de la presse pour asseoir leur pouvoir commence progressivement à se retourner contre eux, et malheureusement ce projet de loi au parlement européen qui fait un levé de bouclier en est la preuve. Ce projet s'il était adopté ne fera pas dans le détail, tous les journalistes seront forcément concernés y compris ceux qui servent malgré des conditions difficiles l'intérêt général en informant, prenant parfois des risques déjà très importants pour dénoncer les injustices.

Ce 4e pouvoir au côté du législatif, judiciaire, et exécutif va a mon sens être dans moins de 10 ans autour de l'année 2023, date du début du transit de Pluton en Verseau en opposition à l'axe Lion où est logé Uranus complètement refondé. La révolution qui fomente, celle du peuple Neptune qui gronde au carré de l'ascendant Gémeaux symbole de l'émanation de la presse a envie de se réapproprier la liberté de s'exprimer et d'être mieux informé sur les sujets importants et moins sur les futilités. Cela passera par les réseaux sociaux, cela commence déjà à être le cas puisqu'aujourd'hui n'importe quel citoyen peut s'exprimer sur cet espace librement, publié des photos et faire des commentaires sur les affaires publiques. La liberté est d'ailleurs pratiquement totale. Celle-ci aussi fera à mon avis sous couvert que certains ne respectent pas la vie privée, des uns et des autres, des tentatives de projet de censure, notamment à la suite de drame comme les histoires de jeunes victimes de harcèlements ou chantage sur les réseaux sociaux et qui se suicident. Ce sera certainement l'objet d'un autre post.En attendant je vous invite à signer et soutenir l'initiative de cette pétition.

Commenter cet article