Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'environnement et l'écologie sont ils seulement l'affaire des riches?

Publié le par Yanis voyance

L'environnement et l'écologie sont ils seulement l'affaire des riches?

Le fait d'actualité:

Depuis 1972, le 5 juin est la journée mondiale de l'environnement. Ces dernières années ce jour prend une dimension toute particulière dans la mesure où il y a urgence à mieux consommer et prendre des mesures draconiennes pour préserver notre écosystème. Malgré des réunions, des congrès, rien ne se passe de grande envergure pour endiguer durablement la dégradation de nos ressources naturelles. La litanie de la négligence, ou de l'irresponsabilité pour ne pas dire de la cupidité humaine semble s'accumuler rendant de plus en plus irréversibles chaque jour qui passe le phénomène de destruction de notre belle planète et de l'humanité qui abrite 7 milliards d'âme et qui passera à l'horizon 2050 à 10 milliards. Le défi est immense. Si les preuves terrestres et tous les spécialistes, bénévoles qui donnent de leur temps, et de leur énergie pour ne sensibiliser à cette cause noble ne suffisaient pas pour nous indiquer qu'il est temps d'agir, le message des astres pour ceux qui savent le décrypter est implacable. La question environnementale et écologique est-elle seulement l'affaire des catégories aisées, de la bourgeoisie ou d'une élite? pas si sûr!

Le message des astres éveille l’humanité à la conscience écologique.

Je me suis déjà exprimé à ce sujet dans de nombreuses précédentes publications, évoquant notamment le retour de Neptune planète qui régit les mers, les océans, la conscience écologique et qui séjourne depuis l’hiver 2012 dans son signe de prédilection, le sensible, solidaire et compatissant poisson.

Uranus la planète des révolutions, l'éveilleur de conscience dans le signe rapide du Bélier nous demande par séquence d’accélérer le mouvement en provoquant par coup de semonce, des déflagrations. La 7e planète de notre système solaire est en friction avec la lointaine Pluton l'astre des mutations qui séjourne dans le signe conservateur du Capricorne. Son action puissante et durable produit au contact d’Uranus des résultats pour le moment assez ambivalents. C’est ainsi que si les citoyens se disent à 80% inquiets des conséquences de la dégradation de notre environnement, nous continuons en grande majorité à consommer et agir comme avant. Dans le même temps Pluton fait émerger des vérités qui dérangent tout ce qui n'a pas été conçu dans le respect de lois de la nature.

Saturne planète de la loi qui régit justement le Capricorne a amorcé l'hiver dernier un cycle avec Neptune par une dissonance pour nous demander de prendre des mesures plus radicales. Cette influence restera à l'œuvre jusqu'en 2017 dans le signe idéaliste du Sagittaire;

A partir de la mi-août 2015, c'est Jupiter planète d'expansion, maître justement du Sagittaire où est logé justement Saturne, qui débuter son séjour dans le signe de la Vierge. Ce signe qui recherche la perfection a un lien direct avec la sphère sanitaire et sociale, la sécurité alimentaire.

Le cycle qu'il formera avec Neptune et Pluton par l'opposition et le trigone va mettre en exergue les difficultés croissantes et même les risques stupéfiants qui étaient jusqu'à présent pas encore assez visible pour l'opinion publique. Cela peut passer par d'autres scandales.

Que faut-il attendre de la conférence mondiale sur le climat de 2015 ?

La conférence mondiale sur le climat programmé à Paris du 30 novembre au 11 décembre est cruciale. Pourtant je reste assez sceptique quant à sa réelle efficacité. Je crains qu’une fois de plus nos dirigeants comme ils le font déjà lors des G20, ou G7 fasse de beaux discours, des déclarations de principes, des constats éloquents, mais avec rien derrière ou en tout cas peu de chose par rapport à l’enjeu fondamental. S’il y a des actions entreprises elles le seront toujours avec une arrière-pensée électoraliste ou politicienne pour renflouer les caisses de l’état tout en ménageant les puissants qui n’ont pas intérêt immédiatement à accélérer ces changements tant qu’ils n’ont pas extrait le dernier baril de pétrole.

Pluton et Uranus provoque une forme de schizophrénie dans les mesures prises

On remarque déjà la schizophrénie dans les mesures politiques qui sont prises. Pluton planète du pouvoir politique et le carré d'Uranus est une figure paradoxale. D'un côté on sensibilise, prend des décisions qui semblent aller dans le bon sens, et de l'autre on continue à développer des projets qui dénaturent notre environnement. A titre d’exemple aux Etats-Unis après s’être lancé dans la ruée des gazs et pétroles de schiste qui a relancé immédiatement la croissance outre atlantique, le gouvernement américain projette cette fois d’extraire du pétrole des sous-sols de l’Alaska, alors que Nicolas Hulot grand défenseur et spécialiste sur la question est formel il faudra si l’on veut sauver notre planète, renoncer aux ressources naturelles dans nos sols et concevoir un autre modèle de développement économique. Ne parlons pas du traité transatlantique nord en pleine négociation dans une totale opacité. S’il était ratifié, cela pourrait signifier un coup d’arrêt pour cette volonté de préserver notre environnement. (voir ma publication sur cette question)

Les politiques écologiques misent en oeuvre sont encore trop souvent punitives

Si des actions sont déjà entreprises, elles le sont avant tout pour culpabiliser et pénaliser le citoyen par des taxes supplémentaires. Certains responsables aujourd'hui demandent publiquement à ses citoyens de changer de comportement, alors que ce sont souvent ces mêmes personnes qui ont encouragé pendant très longtemps l’industrie automobile du tout diesel, la surconsommation de produits ou médicament au nom de la croissance, l’agriculture intensive, l’utilisation de pesticides et produits chimiques; Comment être crédible de demander aux populations qui habitent loin de son travail de se priver de prendre son véhicule sous prétexte que son véhicule est polluant, alors qu'il n'y a pas de transport en commun efficace de substitution, mieux un véhicule propre bon marché pour remplacer son bon vieux diesel. Voilà qu'en plus des contraintes pratiques et économique ont lui demande de pratiquer la circulation alterner ou rouler moins vite par temps de grande pollution à l’ozone, payer une nouvelle vignette de couleur, avec de nouvelles contraintes économiques en terme de pouvoir d’achat, un matraquage d'amende s'il a le malheur de dépasser de 5km la vitesse autorisée. Pourquoi nos dirigeants ne mettraient-ils pas tout en oeuvre en changeant radicalement les modèles de production. Mais le peuvent-ils vraiment ? Vous le savez, ils sont sous pour la plupart sous influence des lobbys des grands groupes, multinationales, et des puissances d’argent représentés justement par Pluton dans le signe institutionnaliste du Capricorne. (lire mon article sur la Ploutocratie, et kleptocratie). La révolution industrielle ne se produira pas avant l’année 2019 et le transit d’Uranus en Taureau, mais surtout 2023 et le passage de Pluton dans le signe révolutionnaire du Verseau.

Que faudrait-il faire pour accélérer et accompagner ces vibrations célestes ?

Eradiquer en urgence :

Les émissions de gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique, de la fonte des glaces et de la montée des océans. Les spécialistes estiment que d'ici l'année 2100, la température de notre planète s’élèverait à plus de 4°C en moyenne. Cela n'a l'air de rien mais cela aurait des conséquences assez catastrophiques sur les masses océaniques, et déplaceraient des courants marins régulateurs du climat tempéré des pays de notre vieux continent. D'autres dommages collatéraux sont déjà à l'œuvre on le voit déjà avec des épisodes climatiques et des pluies diluviennes qui provoquent des inondations et dégâts matériels considérables qui sont non seulement des drames humains, mais ont aussi un coût gigantesque sur les comptes publics qui ne sont déjà pas à l’équilibre, et qui vont irrémédiablement peser sur le contribuable.

La pollution de notre air et de nos sols qui ont un impact déjà mesurable sur notre santé. Les causes principales, les pesticides, les produits chimiques utilisés dans notre agriculture ou notre industrie. Les automobiles et toutes machines-outils qui fonctionnent avec un combustible dérivé des énergies fossiles, pétrole, gaz naturel, gaz de schiste charbon.

La pollution de nos océans à cause des déchets et sacs plastiques produits et jeté dans la mer qui en se dégradant crée des microparticules ingéré par les poissons que nous consommons.

Comment ?

En développant :

L’économie circulaire. Cela consiste au lieu de jeter, a réparé, recyclé. Il faut repenser en urgence nos modes de production et de consommation quotidiens afin d'optimiser les ressources et de limiter les déchets.

Les énergies renouvelables : accélérer la transition énergétique en créant des économies d’échelle dans les énergies solaires, biomasse, éolien, la houle, toutes les technologies qui utilisent 0 énergie carbone.

L'isolation des logements: La plupart des logements anciens, et même ceux qui ont été construit dans les années 80 et 90 sont très mal isolés. Leur concepteur les ont volontairement conçus énergivore et équipés de radiateur électrique pour pousser les gens à consommer. Jusqu'à une période pas si lointaine les climatologues n'étaient pas encore unanime sur le diagnostic du réchauffement de notre planète et l'importance de limiter notre consommation n'énergie en partie responsable des émissions de CO2 dans l'atmosphère. L'électricité était encore bon marché, et il était de bon ton pour soutenir la croissance de devoir pousser le radiateur à fond en hiver, et la climatisation en été. Aujourd'hui avec la crise, la baisse du pouvoir d'achat, l'augmentation de la part du budget d'un ménage consacré au logement et à satisfaire ses besoins vitaux ne permettent plus de continuer ainsi. Cette nouvelle donne marche de concert avec notre conscience écologique. Encore une fois on retrouve ces éléments inscrits dans notre ciel.

L’agro-écologie :

Augmenté la biodiversité et la rotation des polycultures pour éviter l’utilisation de pesticides et engrais. Intégrer les animaux pour enrichir les sols de manière naturelle. Fertiliser la terre à partir d’engrais vert et compost.

Le travail du sol qui respecte sa structure originelle, les micro-organismes qui le compose. Cela limite l’érosion des sols

Limiter au maximum l’utilisation des phytosanitaires chimique en les remplaçant par des naturels et des biodégradables pour lutter contre les parasites.

Sélection des variétés les plus adaptées aux terres cultivées

Économie et optimisation des méthodes d'irrigation et de l'eau.

Que peut-on faire en tant que citoyen ?

Faire passer le message, expliquer l’importance de ce changement et ne surtout pas se dire qu’on y peut rien. Il faut être acteur de cette évolution et l’accompagner par des actes forts et non pas le subir. Ces questions sont trop grave pour les laisser seulement aux mains de nos politiques qui sont pour beaucoup sous influences des lobbys qui ont des intérêts financiers à court terme souvent contradictoires avec les préoccupations de notre environnement. De nombreux investissements qui auraient pu servir depuis plusieurs décennies à accélérer cette révolution ont été captés et détournés par le monde de la finance et une politique européenne qui favorise la rente, l'évasion fiscale et non le développement économique. La révolution et la croissante verte pourrait s’accélérer si le peuple le décidait vraiment et le demandait de manière majoritaire à ceux qui nous gouvernent.

Conclusion:

Ces questions aussi fondamentales de l’écologie, du changement climatique, de la biodiversité de notre agriculture, des animaux, de notre santé ne sont pas qu’une affaire de riches. C’est l’affaire de tous même des plus modestes, voir même des plus pauvres. Quelque soit l’endroit du globe ils souvent les premiers à subir les effets néfastes et dévastateurs de ces changements climatiques et environnementaux. Pour nous qui avons la chance d'habiter dans un pays aussi développé que la France, qui offre encore une telle variété de produits de qualités, même avec un faible revenu, il vaut mieux consommer moins, mais mieux. En nous détournant massivement de ces produits néfastes, nous enverrons rapidement un message fort aux industriels qui vont progressivement de moins en moins se tourner vers ce type de production en les jugeant peu rentable. Pour le moment ils continuent à nous vendre de denrées ou produits nocifs car ils savent pertinemment qu'il y a des débouchés principalement du côté des catégories populaires qui cherchent avant tout des produits bon marché, et on le comprend vu la faiblesse du pouvoir d'achat et la cherté de la vie. Pourtant le bio qui est réservé à une élite, ou en tout cas à une classe moyenne qui a encore un peu de pouvoir d’achat pourrait demain devenir la norme pour pratiquement tout le monde même les catégories les plus populaires. Cela devrait être un droit et une question de santé publique. Pourquoi les pauvres devraient s'intoxiquer plus que les riches? Il faudra du courage, et que le consommateur sache imposer ses choix. Cela passe par la sélection de produits que l’on achète, renoncer à manger de la viande rouge tous les jours de piètre qualité, et en manger une fois par semaine d’excellente qualité, ce sera d’ailleurs meilleur pour votre santé. Les éleveurs qui ne demandent que ça seront amenés à changer leur mode de production qui pour certains ne respectent pas la condition animale. N’hésitez pas à partager l’information, enrichir le débat par vos commentaires. Je pourrai très bien en tant que consultant me cantonner uniquement à mon activité en libérale qui est déjà assez prenante, mais j’estime qu’en tant qu’astrologue, voyant, et citoyen humaniste préoccupé par l’avenir de mes semblables de nos enfants, il est de mon devoir d’informer dans la lignée de ce que font plein d'autres personnes, et si possible d’apporter ma modeste contribution à cette cause que j’estime juste.

Commenter cet article