Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deux prix nobel de l'économie au secours de Tsipras

Publié le par Yanis voyance

Le fait d'actualité:

Le compte à rebours est compté sur l'avenir de la Grèce. Va t-elle ou non rester dans la zone Euro? Il s'agit d'un vrai faux suspense. Pour ceux qui m'ont lu vous connaissez mon avis et mon ressenti, ce n'est qu'une question de temps, mais la Grèce est condamnée à retrouver sa monnaie d'origine la Drachme. Malgré une dévaluation de sa monnaie de 30% au moins, et du désarroi total dans lequel le peuple se trouvera, c'est à mon sens ce qui peut lui arriver de mieux, dans le pire scénario que les dirigeants lui ont écrit depuis 2010. D'autres pays vont certainement suivre, principalement les pays du sud, Portugal, Espagne, et éventuellement l'Italie. Ce destin était couru d'avance, mais il fallait que les spéculateurs, et autres financiers se gavent sur les intérêts de la dette, jusqu'à ce que le pays soit exsangue. Beaucoup de débats où les experts, responsables politiques montent au créneau pour essayer de noyer le poisson de leur responsabilité dans cette tragédie grecque qui se joue en ce moment. Un peu facile d'incriminer Alexis Tsipras en le traitant d'amateur, ou d'insulter le peuple grecque qui souffre le martyr depuis de nombreuses années à cause du diktat imposé par la Troïka. Pour trancher dans ce débat technique parfois inaudible pour beaucoup de néophytes que nous sommes tous en finances, deux prix Nobel d'économie qu'on entend étrangement pas beaucoup ont fait un papier intéressant pour dire que le 1er Ministre Grec à raison de demander l'avis à son peuple dans pareil moment aussi épineux. Paul Krugman et Joseph Stiglitz n'hésite pas à traiter les dirigeants européens d'irresponsables. Même DSK a été force de proposition. Je me souviens l'avoir entendu déjà avancé des propositions intéressantes en ancien Directeur du FMI avisé pour sortir la Grèce de l'ornière. Les dirigeants européens ne l'ont pas entendu. Pire on se demande avec le recul si sa compétence ne nuisait pas aux intérêts voraces du monde de la finance et des technocrates de Bruxelles, c'est pourquoi on l'aurait poussé dans un piège de l'affaire de mœurs dont il vient de se sortir? Je vous propose de retrouver plusieurs articles sélectionnés pour vous donner un autre son de cloche que celui que vous entendez dans les médias classiques. Vous pourrez également lire ou relire ci-dessous les articles rédigés depuis un moment déjà sur le dossier Grec, avec le thème astral de la Grèce, celui du premier Ministre actuel.

Commenter cet article