Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La vente de l'aéroport de Toulouse-Blagnac symbole de libéralisation de l'économie signé Jupiter-Uranus

Publié le par Yanis voyance

La vente de l'aéroport de Toulouse-Blagnac symbole de libéralisation de l'économie signé Jupiter-Uranus

Le fait d'actualité:

En marge de mes consultations privées de voyance et d'astrologie, il arrive régulièrement que mes consultants me posent des questions sur mes ressentis, et mes prévisions sur la marche du monde. Il faudrait parfois des après midi entières pour évoquer dans le détail tous ces sujets très passionnants qui touchent à notre actualité. D'où la création de ce blog dans lequel j'essaye comme vous le savez de passer en revue de nombreux sujets, des plus légers aux plus sérieux. Hier avec l'un d'entre eux je parlais du rachat de pans symboliques et stratégiques de notre économie, notamment les vignobles bordelais par les chinois puisque c'est ma région de résidence. J'ajoutai, mais là ce n'est pas forcément un scoop que d'autres fleurons de notre industrie feront prochainement l'objet de rachat par des étrangers. Ce matin j'apprends qu'un consortium chinois "se paye" l'aéroport de Toulouse Blagnac.

Une décision de l'Etat regrettée par les élus locaux.

Le ministre de l'économie Emmanuel Macron avait mis en vente 49,9% des parts sur les 60% que l'état détenait. C'est un groupe chinois qui remporte la timbale. Si Bercy se veut rassurant vis à vis des collectivités locales et l'opinion publique en précisant que les futurs actionnaires associeront les élus aux prises de décision, et qu'il existe un vrai projet de développement et de création d'emploi. Le Maire de Blagnac aurait déclaré regretté cette décision parce que l'Etat n'avait pas l'obligation de vendre ses parts, mais aussi la méthode qui n'a pas permis à des entreprises et fonds régionaux d'investir dans l'aéroport.

Ce mouvement s'inscrit dans la dynamique de libéralisation de l'économie signée Uranus-Jupiter.

Dans un précédent post, et dans mes prévisions et prédictions mondiales pour l'année 2015, j'avais déjà mentionné que le cycle Jupiter-Uranus débuté mi-juillet 2014, allait accélérer la libéralisation de notre économie. Dépassé le symbole de la nomination d'un ancien banquier à la tête de Bercy il y a quelques mois, aujourd'hui on passe aux actes.Cette prise de décision qui en suivront bien d'autres s'inscriront dans la dynamique planétaire Jupiter/Uranus typique de la libéralisation d'une économie. C'est encore plus significatif si l'on reporte cette influence sur la carte du ciel de notre chère France de la Ve République (28 septembre 1958 à 22h à Paris). Elle active le triangle de feu Lune-Saturne-Uranus dans les segments du ciel III (transport, commerce, communication), VI (emploi) et X(vie publique). Si la raison invoquée par l'état semble au premier abord légitime et d'intérêt général à savoir développé l'économie locale, et la création à terme d'emploi. La quadruple dissonance qui sévit dans notre ciel:

  • Le carré Uranus/Pluton (Bélier-Capricorne),
  • Le carré de Jupiter/Saturne (Lion-Scorpion)
  • Le sesqui-carré Saturne/Uranus
  • et déjà Saturne/Neptune

ne laisse présager rien de bon dans cette décision.

Conclusion:

Pluton planète d'argent était dans le thème de la France en maison IV (l'argent de la maison France en l'occurrence "les bijoux de famille"), elle se trouve en ce moment frappée par le carré d'Uranus, pendant que la maison VIII (finances) accueil depuis quelques mois déjà le Pluton céleste également au carré d'Uranus. (Cette figure est celle de la crise que nous vivons depuis 2008 et 2011). Il s'agit bien d'une décision purement financière pour entrer coûte que coûte dans les impératifs de la restructuration demandée par les commissaires de Bruxelles pour respecté le taux de 3% de déficit budgétaire. Inutile d'être devin pour dire que cette mesure aura dans le futur et même le présent des conséquences catastrophiques tant sur le plan économique, qu'environnemental et sur notre souveraineté nationale déjà bien mis à mal. Ce secteur est en effet stratégique pour l'économie française puisqu'il est connexe à notre industrie aéronautique.

Commenter cet article