Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Internet et les réseaux sociaux des relations pas si virtuelles

Publié le par Yanis voyance

Internet et les réseaux sociaux des relations pas si virtuelles

Préambule :

Trop superficielles les relations sur les réseaux sociaux diront les détracteurs d’internet ? Pas si virtuelles que cela rétorquerons les utilisateurs et les fervents adeptes de ces cyber-espaces dédiés aux interconnexions et aux amitiés on line. Depuis sa création dans le monde il y a une trentaine d’année, la généralisation de ce nouveau concept d’échange d’information numérique fin des années 90 début des années 2000 n’a jamais cessé d’évoluer en bousculant littéralement le mode de vie de millions de français. Aux oubliettes le minitel, la vague du web qui a déferlé dans notre quotidien a offert des possibilités quasi illimitées de mise en relation avec des millions de potentiels individus à travers le monde.

Le transit d’Uranus et Neptune en Verseau donnait l’impulsion du numérique en France.

On retrouve bien les traces de ce changement radical de nos mœurs dans les mouvements planétaires dessinés dans le cosmos dès 1998. A cette époque Uranus planète de révolution et des nouvelles technologies, aux côtés de Neptune qui gère les mouvements humains séjournaient ensemble dans le signe novateur du Verseau, et donnaient ainsi l’impulsion au développement d’internet et des nouvelles technologies. Entre 2001 et 2004 ces deux planètes culminaient même dans le tronçon céleste lié au destin hexagonal appelé : le Milieu du Ciel (cf ci-dessous la carte du ciel du thème natal de la France selon la Ve République 28 septembre 1958 à 22h à Paris). Cette signature planétaire offrait désormais à de plus en plus de français cette possibilité unique de mise en relation illimitée des pensées de millions d’âme à travers le monde. L’alliance de la planète du rêve, de l’humain, de l’intuition, et du partage : Neptune, avec celle des médias, de la collectivité et du modernisme : Uranus dans le signe de la liberté et de l’innovation du Verseau, a fini par donner naissance aux réseaux sociaux classiques que tout le monde connait désormais : myspace ou copain d’avant un peu dépassé, facebook et twitter toujours d’actualité, instagram en plein boum. Sans compter la multiplication des sites de rencontres qui ne sont finalement que le pendant plus romancé des réseaux sociaux généralistes.

Une liberté totale dans le degré d’implication d’un réseau social

Si le support est virtuel la particularité c’est qu’on dispose encore une fois de cette liberté du degré d’implication que l’on souhaite donner à cette relation. Déjà d’emblée on a le choix de s’inscrire ou pas. Ensuite on débute tous avec un "capital" d’amitié de base, comme dans la vraie vie avec un premier cercle d’amis, composé de sa famille, ses proches, et ses meilleurs camarades d’école, de lycée, ou des connaissance de son club de loisirs ou de sport préféré . Le réseau social est un moyen de resté connecté avec son clan et de partager en temps réel, et en simultanée des informations, ses photos, ou des tranches de vie.

Un désir de se raconter sur la toile proche de la Real Tv

Ce désir de se raconter sur la toile est concomitant avec l’émergence d’un autre phénomène apparu à la même époque début des années 2000 toujours sous l’influence du duo Uranus/Neptune en Verseau : la télé réalité ( cf sur ce même blog l’article intitulé « Le drame Koh Lanta signe t-il le début de la fin de la télé réalité en France ?) . A notre façon se dévoiler sur la toile, un peu, beaucoup, passionnément s’inscrit totalement dans cet air du temps et la mouvance de la real tv qui consiste à ne plus laisser l’exclusivité du roman photo, des premières pages de magazine aux seuls people, ou stars du showbusiness. Les possibilités nouvelles qu’offre le net permettent de sortir de l’anonymat jusque-là réservé aux seules acteurs, artistes, ou autres célébrités. Certains internautes très présents sur les réseaux sociaux ne sont jamais à court d’imagination pour tenter de se distinguer et essayer de faire le buzz. Tout le monde se prend désormais au jeu, si bien que la vague du web a même fini par emporter des personnalités publiques et même des politiques qui se mettent elles-mêmes à twitter alors qu’elles avaient déjà accès aux mass médias avant. C’est dire la puissance et la force d’internet dans notre société.

Internet une manière d’évaluer sa popularité et l’estime de soi

S’inscrire sur un réseau social et y être actif, c’est un peu aussi une façon de dire à l’autre que j’existe, et une manière aussi d’évaluer son potentiel en termes de popularité et d’estime de soi. Cela repose sur son degrés d’activités, sur la qualité et l’originalité des opinions, photos, vidéos postés ou des commentaires publiés, qui viennent interpeller d’autres utilisateurs qui se reconnaissent dans les même centres d’intérêt et décident d’entrer en contact avec vous, en vous proposant du même coup de devenir votre ami virtuel. Poussé le système à son paroxysme, on voit même certaines personnes qui publient presque heure par heure les faits les plus anodins de leur vie quotidienne suscitant tantôt l’assentiment, voir la compassion, mais également dans certains cas la réprobation qui donnent d’ailleurs de l’eau au moulin des critiques qui fusent à propos d’internet et ses dérives. Là encore on dispose de toute la latitude pour se prémunir des effets indésirables de son expérience du virtuel. Tout comme on peut décider ne pas la cultiver, la laisser en l’état renforcer le lien pour finalement donner une chance à ce qui est né sur la toile, prendre corps avec la réalité à la faveur d’ une rencontre autour d’un pot par exemple. On ne compte plus le nombre d’amitiés sincères et durables qui se sont créés à la faveur d’internet, des réseaux sociaux, des blogs sans compter également les cyber-romances qui sont nées. C’est que lorsqu’on communique sans même forcément pour cela se mettre en scène avec une photo profil ou une vidéo, on écrit des messages, on investit automatiquement ses pensées, ses émotions, voir ses sentiments. Notre comportement sur le net, est le reflet d’une partie de notre caractère et personnalité. Une partie seulement car encore une fois, il peut exister un vrai décalage entre son attitude et ses propos tenus en ligne derrière un écran, et celle que l’on adopterai en public, ou devant la personne avec qui l’on chat les yeux dans les yeux. Une chose est certaine, c’est que très tôt, les sites de rencontres ont pressenti ce potentiel en développant le concept d’une forme de réseau social autour d’une connotation plus amoureuse.

L’interaction entre réseau social et site de rencontre.

Le réseau social comme son nom l’indique n’a pas pour objectif principal de provoquer des rencontres amoureuses. Néanmoins-il arrive très fréquemment que des histoires se forment sur certains d’entre eux. Un coup d’œil sur une photo, un écrit publié sur son mûr et cela peut être le coup de cœur. Entrer en contact et séduire sur un réseau social est en revanche beaucoup plus périlleux que sur un site de rencontre, car les personnes ne sont pas sensées être présent pour ça. Et pourtant ce moyen-là est loin d’être négligeable, car à moins d’arriver avec ses gros sabots et déclarer sa flamme à l’autre dès le premier message, on peut contrairement à un site de rencontre déjà connoté, séduire de manière plus spontanée, voir moins stéréotypés, et sans l’air d’y toucher. A l’inverse une fois que la love affaire est enclenchée cohabiter dans le même réseau que son petit copain ou sa petite copine peut très vite tourner au fiasco.

La jalousie ou la possessivité sont des sentiments qui peuvent être exacerbés sur internet

On ne compte plus les disputes de couples générés sur facebook parce qu’un tel a liker la dernière photo de la personne avec laquelle on est censé être en couple, quand ce n’est pas elle-même qui cherche à multiplier les contacts s’apparentant à un jeu de séduction qui vous fait pâlir de jalousie. Ce sentiment est palpable avant même qu’il se soit passé quoi que ce soit entre les personnes. Certains cybernautes vivent très mal le fait de voir un de ses amis, ou une personne sur laquelle on avait des vus être très proche d’une autre personne que soi. Ce sentiment de possessivité peut même être exacerbé. Difficile en effet de faire la part des choses entre le virtuel et le réel, de savoir avec exactitude si les likes, les demandent d’amitié que votre partenaire a reçu connaîtront des suites dans la réalité, ou resteront à l’état virtuel.

Le plus troublant dans nos émotions et nos sentiments c’est de parvenir à dresser intellectuellement une frontière fiable entre le virtuel et le réel.

Ce qui est troublant pour beaucoup d’entre nous c’est que cette frontière est à géométrie variable, et le basculement d’un côté ou l’autre de ces deux mondes peut être instantané. A l’image de la conjonction entre Uranus et Neptune en Verseau, peuvent s’entremêler le sentiment de proximité, voir parfois de fusion mentale avec l’autre, régulièrement alimentés par des effusions de marques d’intérêts, ou d’affection réciproques, auxquelles certains seront plus sensible que d’autre. Ce qui est déroutant c’est qu’en un clic, un mot ou une expression malheureuse, une attitude désapprouvée par un ou plusieurs membres de la communauté d’internaute auquel on est attaché, et tout peut basculer dans la confusion la plus totale, la déception voir même la désillusion.

Les ruptures amicales, ou affectives sur le net peuvent être aussi mal vécues que dans la vie réelle.

Qui n’a pas déjà été témoins d’idylles amoureuses, ou d’amitié qui se défaisaient à cause de ces réseaux sociaux, ou du moins l’usage qui en est fait. Quand ce n’est pas carrément l’éviction d’un groupe d’ami qui est vécu comme l’exclusion ou la marginalisation suprême qui laisse des traces psychologiques non négligeables. On voit bien ici encore une fois qu’internet contrairement aux idées reçues est loin d’être aussi virtuel que certains de ses détracteurs le laisse penser. Tout dépendra beaucoup de l’utilisation que l’on en fait, et de degrés d’implication émotionnelle que l’on y met. Le réseau social peut en effet avoir aussi ses effets pervers surtout si on focalise toute sa vie à travers ce qui se passe sur la toile. Certains vivent même leur vie par procuration à travers celle des autres, au rythme de leur post, et de leur photo publié. Ils en oublient de vivre pour eux même, pour ce qu’ils sont et d’entretenir avec leur proche des relations. Rien ne saurait en effet remplacer la vie réelle, mais encore une fois tout dépend des désirs et des attentes de chacun qui ne sont pas toujours les même que ceux de l’internaute avec lequel vous avez créé ce lien. Cela étant dit dans un monde qui était déjà très individualiste avant l’avènement d’internet, la solitude, voir l’isolement engendrée par celle qui ne sont pas toujours vécues, ont pu dans une certaine mesure être pallié par les contacts crée sur internet. Les sites de rencontre sont venues à la rescousse pour y apporter une partie de la réponse.

Quelles peuvent être les principales motivations d’inscription sur un site de rencontre.

Les motivations d’inscription ne sont pas du tout les mêmes d’une personne à une autre. Cela dépend bien entendu de son histoire personnelle, ses goûts, ses désirs, ses envies, son caractère. Les plus évidentes d’entre elle est bien entendu la recherche d’une histoire d’amour ou d’une aventure. Internet vient ici compenser le rôle social que la société ne remplit plus pour des tas de raison. Nous l’avons dit l’individualisation de la société, le manque d’opportunité de rencontre, un travail trop prenant…il existe des tas de raison qui font que chercher l’amour sur la toile est complètement entrée dans les mœurs, et devient une possibilité supplémentaire en même temps qu’elle élargit son horizon. Contrairement aux idées reçues cette démarche de rechercher une histoire d’amour, n’est pas toujours clairement affichée ou assumée sur le profil. Il arrive en effet plus fréquemment qu’on le croit que des personnes s’inscrivent sur un site de rencontre dans le but est pourtant clairement affiché de rencontrer quelqu’un pour une histoire d’amour, et pourtant la personne affiche sur le profil qu’elle ne cherche rien de spéciale, ou qu’elle ne sait pas ce qu’elle fait ici, mais que c’est un ou une amie qui l’ont inscrit. Bref un dénie qui ne dit pas clairement son nom, et pourtant au plus profond d’elle-même cette personne aimerait elle aussi faire une belle rencontre. C’est donc sans doute par pudeur, ou par crainte d’être trop déçu voir qu’on le prenne pour quelqu’un de désespéré qu’il n’expose pas clairement ses intentions réelles. Forcément cela peut fausser le débat, et on retrouve finalement sur un mode virtuel la fameuse barrière qui existe dans la vraie vie, et que le net était sensé gommé. Comme quoi internet n’est pas toujours le remède miracle pour faire se rencontrer les célibataires des plus endurcis au plus volontaire. Il existe aussi a contrario une catégorie de personnes qui s’inscriront sur un site sans forcément avoir des velléités de faire une rencontre amoureuse.

Les personnes inscrites sur les sites de rencontre ne sont pas toutes là pour rencontrer l’amour.

Certains candidats s’inscrivent uniquement dans une recherche narcissique pour jauger son pouvoir de séduction. C’est encore plus vrai chez les hommes mais surtout les femmes qui viennent d’essuyer une déception amoureuse. Elles s’inscrivent avant tout pour remonter de suite en scelle comme après avoir été désarçonné par leur bel étalon. Surfer sur le web, leur permet certes de passer le temps, mais aussi se rassurer sur leur capacité à nouveau à séduire. Il peut même malheureusement arriver que certaines personnes reproduisent sur la toile ce qu’on leur a fait dans leur vie sentimentale. D’ailleurs vous remarquerez que certaines annonces ne trompent pas et respirent à plein nez l’amertume de la déception sentimentale. Si la rupture a été plus subie que voulu, elles sont être amenées à déverser leur tristesse et leur frustration directement sur la toile. Cela peut passer par ignorer la plupart des cybernautes qui tenteront de rentrer en contact avec elle ou crier sa tristesse à la première oreille attentive qui se clic sur son profil. Du côté des hommes le schéma peut être analogue, puisque la déception sentimentale n’épargne personne, la petite nuance à apporter c’est que leur nature généralement plus active que contemplative, pourrait chercher plus naturellement à compenser en multipliant les aventures sans lendemain pour oublier dans les bras d’une nouvelle conquête l’amour blessé. Là encore gardons bien des généralités à l’emporte-pièce, car l’ensemble de ces comportements décrits peuvent être aussi bien féminin, que masculin. Quoiqu’il en soit les ravages psychologiques eux sont les même si vous avez la mal chance de tomber sur une personne qui masque son mobile réel ou inconscient. C’est ainsi qu’on entend souvent dire du côté des femmes surtout que tel site de rencontre n’a pas bonne réputation, on y trouve des chasseurs, des lubriques, des frustrés, des pervers. S’il existe une concentration de profils aussi peu recommandables les modérateurs de ces sites sont dans une certaine mesure responsable par rapport à certaines fonctionnalités, ou garde-fou qu’ils n’ont pas pris la précaution de mettre en place. Cela étant dit, difficile de sonder les cœurs et les reins de chacun pour savoir réellement si les démarches de rencontre amoureuse lorsqu’on s’inscrit sur un site sont sincères ou pas. Pour revenir à des choses plus positives, on peut tout de même dire sans sourciller que dans l’ensemble, qu’internet aura permis l’exploit de remettre au goût du jour dans une version certes modernisée le traditionnel billet doux, que s’échangeait nos aînés pour se faire la cours. Si les sites de rencontres ne manquent pas d’imagination et d’originalité pour attirer à elle de plus en plus d’adepte en leur proposant des versions à thème ou par affinité. En tant qu’astrologue, je ne peux que vous recommander de vous inscrire sur le premier site de rencontre par compatibilité et affinité astrologique love attraction. Comme internet est un espace de liberté et d’échange et que certaines personnes malgré tout les efforts consentis ne voudront jamais faire cette démarche de s’inscrire sur un site de rencontre, mais préfèrerons surfer sur les réseaux sociaux, je vous invite à lire ou relire quelques conseils qui peuvent toujours servir pour séduire en fonction du signe zodiacal de votre prétendant. Retrouvez chez nos partenaires de "Love Attraction" des conseils de séduction sur le net, en cliquant sur les liens ci-dessous

thème astral de la France Ve République 28 septembre 1958 à 22h à Paris Balance asc Gémeaux MC en Verseau

thème astral de la France Ve République 28 septembre 1958 à 22h à Paris Balance asc Gémeaux MC en Verseau

Commenter cet article

arménienne célibataire 22/09/2014 20:43

Merci pour cet article. Internet, et particulièrement les réseaux sociaux, ont ce côté à double tranchant: le contact et les rencontres peuvent être à la fois positives mais aussi particulièrement négatives. Ceci dit, l’amour sur Internet est loin d’être impossible, tout vient à point à qui sait attendre, sur Internet ou « en vrai »!

Yanisvoyance 27/09/2014 02:42

vous avez tout à fait raison, il faut persévérer, internet n'est finalement que le prolongement de nos facultés à transmettre nos pensées, et à mettre en relation nos subconscients respectifs qui émettent des vibrations cosmiques qui appellent l'amour! Lorsque le synchronisme se fait entre les mouvements célestes, et notre horloge interne (biologique, psychologique,..;) nous rencontrons la personne attendue pour une relation sentimentale.